Archives pour la catégorie ‘Le Rouge & le Vert Hebdo’

Agenda

Publié le 15 décembre 2017

Lundi 18 décembre 12 h 30 devant la préfecture de l’Isère manifestation pour réclamer l’hébergement pour tous, à l’appel des collectifs AUI Alerte, CISEM et Migrants en Isère, dans le cadre de la journée internationale des migrants. Une étude indique que 3 500 personnes sont sans solution de logement ou d’hébergement, dont 1 600 personnes sont réellement à la rue en Isère. Pour télécharger l’étude cliquer ici.


Lundi 18 décembre à 18 h à l’Hôtel de Ville, dernier conseil municipal de l’année avec le vote du budget 2018, un avis de la Ville sur le projet d’élargissement de l’A480 qui complète l’avis précédent, approbation du plan guide de réaménagement du quartier de l’Esplanade, les rapports des représentants de la Ville dans ses satellites… 


Lundi 18 décembre prochain de 19 h à 21 h au Stade des Alpes (accès Hall sud, salon sud ouest) : AREA et l’Etat présenteront le projet A480 et Rondeau dans le cadre de l’enquête publique. Réunion organisée par les commissaires enquêteurs.

Lire le reste de cet article »

Soutenir notre effort d’information

Publié le 15 décembre 2017

Depuis mars 2010, chaque semaine, l’ADES envoie « le Rouge et le Vert » électronique, à de nombreux lecteurs. Les retours sont en général très positifs, même si cette « newsletter » fait grincer les dents les oppositions municipales de Grenoble dont nous pointons régulièrement les dérives.

L’ADES soutient la majorité municipale de Grenoble du Rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes (RCGE), même si elle peut avoir des appréciations parfois critiques sur certains aspects de la politique municipale.

Le Rouge et le Vert hebdomadaire offre des informations qui ne sont, pour la plupart, pas accessibles dans les médias locaux ; et des analyses et propositions de l’action des élus RCGE.

L’ADES s’efforce aussi de renseigner les citoyens sur le fonctionnement des collectivités locales, des services publics locaux et sur l’impact des politiques nationales sur la gestion des collectivités locales, en particulier sur la Ville de Grenoble et la Métropole.

Lire le reste de cet article »

Budget 2018 de la Ville de Grenoble

Publié le 15 décembre 2017

Au Conseil municipal du 18 décembre seront votés les budgets prévisionnels 2018 : budget principal et budgets annexes. Les taux des impôts locaux (taxe d’habitation et taxe foncière) ne bougeront pas. L’équipe municipale actuelle est la première à ne pas augmenter les impôts locaux malgré une situation désastreuse qu’elle a trouvé en 2014 et une perte de recettes historique. H. Dubedout avait multiplié les impôts par 2,7 pour payer notamment les Jeux Olympiques de 1968 ! A. Carignon a fiscalisé l’intercommunalité soit une augmentation des impôts de 14 M€ en 1990 et M. Destot a augmenté les taux des impôts locaux de 9% et il a voté la mise en place de la fiscalité mixte à la Métro.

Le budget 2018 marque un redressement impressionnant de la situation financière malgré les violentes baisses des dotations entre 2014 et 2017. Cela grâce à une stratégie efficace et bien organisée avec le plan de sauvegarde des services publics locaux, qui a permis de faire d’importantes économies en sauvegardant l’essentiel et en réorganisant l’activité des services. Bien sûr cela a des conséquences sur l’activité de certains services et sur les interventions de la Ville. Les économies sont poursuivies en 2018 et permettent de dégager une épargne reconstruite. Bien évidemment il a fallu répartir les efforts sur tous les budgets en préservant l’essentiel des services en maîtrisant la masse salariale et en limitant la baisse des subventions.

Lire le reste de cet article »

Enquête publique sur le projet Neyrpic à Saint Martin d’Hères

Publié le 15 décembre 2017

Attention : l’enquête publique sur le projet Neyrpic à Saint Martin d’Hères prendra fin le vendredi 22 décembre à 19h. Des habitants demandent qu’elle soit prolongée, vu que la période des fêtes n’est pas propice pour réfléchir sur cet important et dangereux projet. L’ADES a transmis au commissaire enquêteur des critiques importantes sur ce dossier qui risque d’avoir des conséquences environnementales très négatives et déstabiliser l’offre commerciale de l’ensemble de l’agglomération. Ce n’est pas un projet d’intérêt métropolitain, ni martinérois ; il n’est pas d’intérêt général en ne respectant pas les prescriptions du SCOT.

L’association LAHGGLO, qui regroupe les unions de quartier de la Métropole a un avis défavorable sur ce dossier et demande : une nouvelle saisine de la CDAC, un avis des communes et territoires voisins (Echirolles, Grenoble, Grésivaudan), un avis politique de la Métropole qui manque.

Le collectif martinérois, « Neyrpic autrement » critique le projet actuel et fait des propositions alternatives qui permettrait d’éviter les impacts très négatifs de ce projet (https://collectif-neyrpic.info/)

Lire le reste de cet article »

Enquête publique sur le projet A480 – Rondeau

Publié le 15 décembre 2017

Alors que l’enquête publique devait se terminer le 28 décembre 2017, suite à des demandes d’habitants, la commission d’enquête devrait la prolonger jusqu’au 12 janvier 2018 et elle organise une réunion publique lundi 18 décembre de 19 h à 21 h au Stade des Alpes, où les maitres d’ouvrages (AREA et Etat) présenteront leurs projets. L’ADES a transmis aux commissaires enquêteurs plusieurs demandes d’information car le dossier est incomplet et a demandé que plusieurs contre-propositions soient examinées.

Plusieurs points sont à prendre en compte, notamment la lutte contre le bruit des infrastructures routières. Des habitants pointent le manque de continuité des murs antibruit et insistent sur la baisse de la vitesse dans la partie centrale de l’A480. Cette lutte contre le bruit est essentielle pour la santé publique et la France vient de se faire rappeler à l’ordre (avec la Grèce) par la Commission européenne qui l’a mise en demeure le 7 décembre, de mieux agir contre le bruit en adoptant des plans d’action (voir par exemple Le Monde du 8 décembre).

Lire le reste de cet article »

La tarification sociale en action pour les usagers de l’eau à la Métro

Publié le 15 décembre 2017

La Métro a profité de l’expérimentation rendue possible par la loi du 15 avril 2013 (dite loi Brottes), pour aider les ménages aux faibles ressources afin que leur facture d’eau ne pèse pas trop sur leur budget. Dans le but de rendre la mise en place la plus facile possible, il a été décidé de définir une consommation théorique pour un ménage : 45 m3 pour une personne, 40 m3 supplémentaires pour deux personnes et 35 m3 pour les personnes suivantes afin de respecter les consommations moyennes relevées pour les usagers domestiques. Comme il y a encore 46 tarifs différents dans la Métro, les tarifs sont transmis à la CAF (Caisse d’Allocation Familiales) qui compare le montant de la consommation théorique aux revenus du ménage. Lorsque la facture théorique dépasse 2,5% du revenu, le ménage se voit affecter un remboursement (allocation eau) sauf si l’écart est inférieur à 10 €.

Ce choix a été discuté avec le comité des usagers et avec le conseil d’exploitation de la Régie de l’eau et la gestion pratique du versement de l’allocation eau est effectuée par la SPL Eaux de Grenoble qui a toutes facilités pour le faire.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

Publié le 15 décembre 2017

Le Président de la Région, Laurent Wauquiez, est rattrapé par la justice sur la « Clause Molière ». Le 13 décembre le tribunal administratif annule la délibération du Conseil Régional du 9 février 2017, imposant à tous les personnels engagés dans un marché de la Région de maitriser la langue française. C’est le préfet de Région qui avait saisi le tribunal.

« Le tribunal annule la délibération du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes pour détournement de pouvoir dès lors que la délibération a été adoptée non pour assurer la protection de la santé et la sécurité des salariés mais pour exclure les travailleurs détachés des marchés publics régionaux et favoriser les entreprises régionales en méconnaissance des principes de liberté d’accès à la commande publique et d’égalité de traitement des candidats. »

Il était urgent de rappeler les fondamentaux de notre République à ce responsable politique qui est prêt à tout pour mener sa carrière politique.

Changement climatique… Que faire ?

Publié le 15 décembre 2017

À l’occasion du « One Planet Summit » qui s’est tenu le 12 décembre 2017 à Paris, le site internet « The Conversation » alimenté par des universitaires et journalistes exigeants propose, en téléchargement gratuit, son premier livre numérique. Les contributions de 50 spécialistes du changement climatique et de la transition énergétique y sont réunies, certaines inédites, d’autres déjà publiées précédemment.

Ce travail a été coordonné par deux universitaires grenoblois, Patrick Criqui et Michel Damian.

Voici la fin de leur introduction de cet ouvrage :

« Pour obtenir des trajectoires compatibles avec un réchauffement inférieur à 2 °C, comme le veut l’Accord de Paris, il faudrait en effet ramener à zéro les émissions peu après 2050, puis assurer un développement massif des « émissions négatives ». Ce concept a été introduit dans les scénarios du GIEC, dont un rapport spécial à paraître en 2018 contiendra sans aucun doute des développements sur ce thème.

Lire le reste de cet article »

La monnaie locale est en circulation, il faut adopter « le Cairn »

Publié le 15 décembre 2017

Le Cairn, la nouvelle monnaie locale du bassin grenoblois est en circulation depuis l’automne 2017. Fin novembre, il y avait déjà 32 000 cairns en circulation et 750 adhérents utilisateurs. Le réseau de professionnel s’élargit avec 95 professionnels acceptant les cairns. Pour savoir où payer en Cairns, il faut consulter la carte interactive.

Rappel des objectifs du Cairn :

« Le Cairn c’est une monnaie qui permet de favoriser les échanges économiques locaux et responsables sur notre territoire. L’utiliser c’est agir concrètement pour :

  • Favoriser l’activité économique locale de la région grenobloise
  • Etablir la confiance et encourager l’entraide entre tous les utilisateurs
  • Soutenir la transition énergétique et respecter l’environnement
  • Permettre au citoyen de s’impliquer dans la gouvernance de sa monnaie
  • Dynamiser l’économie réelle et résister à la spéculation »

Lire le reste de cet article »

Emploi : les effets d’entraînement des métropoles restent à démontrer

Publié le 15 décembre 2017

Une étude menée par le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) et France Stratégie, publiée le 30 novembre 2017 examine l’effet d’entraînement des métropoles sur les zones d’emploi voisines, y compris les zones contiguës. L’étude analyse le dynamisme et le rayonnement régional de douze métropoles en matière d’emploi : Aix-Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Montpellier, Nantes, Nice, Rennes, Rouen, Strasbourg et Toulouse. La dynamique métropolitaine au niveau de l’emploi semble évidente. « En moyenne, dans les zones d’emploi englobant les douze métropoles étudiées, la croissance moyenne de l’emploi entre 1999 et 2014 a été de 1,4% par an contre 0,8% sur l’ensemble du territoire ».

Si la dynamique métropolitaine est évidente, les effets d’entraînement sur les autres zones d’emploi régionales, y compris les zones contiguës, ne sont pas particulièrement sensibles. Certaines métropoles, comme Lyon, Nantes, Aix-Marseille et, dans une moindre mesure, Bordeaux, font profiter de leur dynamisme à la périphérie. Bordeaux, Montpellier, Nantes, Rennes et Toulouse ont ainsi vu leur poids dans l’emploi national augmenter fortement, alors que Grenoble, Lille, Lyon et Marseille ont eu une croissance de l’emploi à peine plus forte que celle de l’ensemble du territoire. Nice, Rouen et Strasbourg sont quant à elles en deçà de la moyenne nationale.

Lire le reste de cet article »

La pauvreté aggravée dans les familles monoparentales

Publié le 15 décembre 2017

L’Observatoire des inégalités publie le 30 novembre, une note sur la situation des familles monoparentales. Celle-ci montre que 34,9% de familles monoparentales (2 millions de personnes) disposent d’un revenu inférieur à 60% du revenu médian. Au niveau du seuil de pauvreté à 50% du revenu médian, il y a 20,3% des familles monoparentales, soit environ 1,2 million de personnes. A l’inverse, seuls 6,6% des couples sont pauvres au seuil de 50%. 82% des familles monoparentales sont des femmes seules avec enfants. 44% des femmes inactives à la tête d’une famille monoparentale sont pauvres (au seuil de 50 % du revenu médian), contre 14,1% des pères seuls (actifs et inactifs).

La note de l’Observatoire des inégalités examine les conséquences concrètes de ces situations de pauvreté. Ainsi, près d’un tiers des familles monoparentales connaît au moins huit restrictions sur les vingt-sept items de pauvreté en conditions de vie répertoriés par l’Insee. Cette proportion n’est que de un sur dix parmi les couples avec deux enfants.

Lire le reste de cet article »

Comment se chauffent les Grenoblois ?

Publié le 15 décembre 2017

L’INSEE collecte, lors des recensements, les modes de chauffage des résidences principales ; elle différencie le chauffage central collectif du chauffage central individuel et le chauffage individuel tout électrique. Le chauffage central collectif est soit le chauffage urbain, soit une chaufferie de l’immeuble.

Il y a une différence notable entre la ville de Grenoble et le reste de l’agglomération. En effet à Grenoble presque 40% des résidences principales sont chauffées par un chauffage central collectif, alors que seulement 30,5 % le sont dans le reste de la Métro et 28,1% sont au tout électrique à Grenoble contre seulement 20,8 % dans le reste de l’agglomération. Le chauffage central individuel est nettement plus présent hors de Grenoble (43%) qu’à Grenoble (31%).

Ceci est principalement dû aux différences liées à la présence de maisons individuelles qui sont beaucoup plus nombreuses dans le reste de l’agglomération qu’à Grenoble, 35% contre 3,5%.

Lire le reste de cet article »

Agenda

Publié le 8 décembre 2017

Samedi 9 décembre de 10 h à 13 h, au Patio (97 Galerie de l’Arlequin) : une matinée d’information sur le projet de renouvellement urbain et le projet de secteur, par la Métro et la Ville de Grenoble


Lundi 11 décembre à 19 h à la Bibliothèque du centre-ville, réunion publique organisée par la mairie sur le plan lecture de Grenoble. Sera présenté notamment la démarche du Plan lecture et le document « diagnostic du réseau grenoblois » élaboré par la Bibliothèque municipale de Grenoble. Echanges sur les grands enjeux de la lecture publique pour aujourd’hui et demain.


Vendredi 15 décembre à 19h30 à l’Hôtel de Ville de Grenoble, table ronde « Vers la renaissance commerciale des centres-villes, centres-villages et centres-bourgs ? » avec : Eric Piolle, maire de Grenoble ; Patrick Vignal, député de l’Hérault et président de l’association d’élus « Centre-ville en mouvement » ; Bertrand Veau, maire de Tournus en Bourgogne ; Guy Jullien, vice-président délégué à l’artisanat, au commerce et aux petites et moyennes entreprises à Grenoble-Alpes Métropole ; Jean-François Commander, commerçant à Grenoble et président de l’Union de commerciale Lafayette développement ; Tony Gilles et René Degardin des Galeries Lafayette ; Olivier Razemon, grand témoin, journaliste indépendant, auteur de Comment la France a tué ses villes.

Décès de Jean-François Parent

Publié le 8 décembre 2017

Jean-François Parent est décédé à 87 ans. Il était ingénieur et urbaniste. Il arrive à Grenoble en 1969 et travaille à l’institut d’urbanisme puis sera responsable des études opérationnelles des Villeneuves (Grenoble et Échirolles). En 1989, il a été désigné par le Préfet administrateur à l’OPALE qui traversait une grave crise, au bord du dépôt de bilan, suite à une gestion totalement débridée entre 1983/1989. A l’époque, 11 % d’impayés de loyers, un taux de logements inoccupés très élevé, peu de constructions neuves, pas de rénovations, juste une gestion au jour le jour, avec un fonctionnement où beaucoup se servait, des procédures de marchés et d’attributions de logements douteuses.

C’était un militant politique de la gauche qu’il n’a jamais quitté. Il a été adhérent du Parti Communiste (1947-1956), puis du Parti Socialiste (1980-1991), du Mouvement des Citoyens, dont il a été président de la fédération de l’Isère et puis du Parti de Gauche.

Lire le reste de cet article »

Décès de Rose-Marie Cuevas

Publié le 8 décembre 2017

© B. Suchod

Rose-Marie Cuevas, était une militante associative pour la défense des droits des personnes en situation de handicap et a dirigé pendant 30 ans la délégation iséroise de l’Association des Paralysés de France (APF). Elle a été remerciée par la Ville de Grenoble samedi 2 décembre à l’issue du mois de l‘accessibilité, pour cet engagement citoyen en recevant la Médaille de la Ville, mais déjà très affaiblie elle n’a pas pu participer elle-même à cette cérémonie.

Elle a participé sans relâche aux côtés de François Suchod conseiller municipal (1995-2008) qui a permis que l’accessibilité de la ville pour tous fasse des progrès considérables.

C’est l’occasion de se rappeler ce que l’action de François accompagné par de nombreux soutiens, tel celui de Rose-Marie, a apporté à notre ville, en relisant la brochure « François SUCHOD UNE VIE POUR TOUS », disponible sur le site internet de l’ADES.

Cérémonie funéraire le samedi 9 décembre à 17 h au PFI

Les dégâts sur l’urbanisme de l’austérité imposée

Publié le 8 décembre 2017

L’austérité financière imposée aux communes et aux intercommunalités les prive de capacité d’intervention notamment pour les opérations d’aménagement urbain. La ville de Grenoble a été beaucoup plus atteinte que les autres grandes villes par la situation financière très dégradée laissée en 2014 par l’ancienne équipe municipale ce qui l’a fortement handicapée face aux diminutions des dotations de l’Etat entre 2014 et 2017. La nouvelle politique gouvernementale d’encadrement strict des dépenses et de la dette n’allègera pas la situation. Maintenant il se greffe l’attaque violente sur les bailleurs sociaux qui se voient imposer une diminution d’au moins 60 € par mois des loyers des habitants touchant les APL. Les recettes des bailleurs sociaux (en particulier les OPH) dépendent quasi exclusivement des loyers ou des ventes de leur patrimoine. Cette politique va avoir des conséquences très dures à Grenoble et dans les quartiers inscrits dans la politique de la ville de la Métro.

L’ADES n’a jamais été favorable à la destruction de logements notamment sociaux, car comme le disait Jean-François Parent on ne règlera pas des problèmes sociaux par la démolition du bâti. Il vaut toujours mieux réhabiliter plutôt que détruire, quand c’est possible. Rappelons que l’ADES s’était opposée fortement à la destruction du 50 galerie de l’Arlequin qui n’était pas justifiée.

Deux dossiers vont être fortement impactés par ces politiques d’austérité imposées : le renouvellement urbain de la Villeneuve et celui de l’Abbaye.

Lire le reste de cet article »

Enquête publique sur le projet Neyrpic à Saint Martin d’Hères

Publié le 8 décembre 2017

L’ADES a transmis une note sur le projet de centre commercial Neyrpic à Saint Martin d’Hères au commissaire enquêteur qui doit donner ses conclusions sur le permis de construire soumis à l’enquête publique. Cette note fait ressortir des inexactitudes importantes du dossier et démontre que le permis de construire tel que déposé n’est pas compatible avec le schéma de cohérence Territoriale (SCOT) de la région grenobloise. Pour accéder au Document d’Orientation et d’Objectif du SCOT qui est un document prescriptif que le permis de construire doit respecter lire ici.

1 ) Certaines informations dans le dossier de permis de construire (PC) sont inexactes

En effet, le pétitionnaire déclare et signe, dans la demande de PC (page 2 du formulaire de demande), que « le terrain est d’un seul tenant et appartient au même propriétaire ». Cette déclaration est fausse. En effet la rue Galilée qui traverse la zone couverte par le PC n’appartient pas au même propriétaire que le reste de la parcelle. Cette rue est propriété de la métropole et fait partie de son domaine public.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

Publié le 8 décembre 2017

L’ancien maire corrompu n’a pas apprécié la prise de position de M. Accoyer à son égard sur France 3 dans l’émission « dimanche en politique » du 3 décembre. En effet le secrétaire général des Républicains expliquait que le naufrage de la droite à Grenoble était dû à cet ancien maire et a déclaré : « Il y a un moment où il faut savoir tourner la page, et cela est valable pour monsieur Carignon » ! Profitons en pour indiquer que le site internet soutenant A. Carignon est truffé de fausses informations, par exemple M. B. Parent directeur de l’AURG n’est pas le fils de JF Parent qui vient de décéder ! Loin de proposer le changement, ce site est l’expression du retour aux vieilles méthodes qui étaient la marque de fabrique du corrompu. Voir la plaquette de l’ADES « Un corrompu de retour aux affaires ».

 

Le mauvais bulletin de notes de L. Wauquiez

Publié le 8 décembre 2017

Le Conseil de la Région Auvergne Rhône Alpes a débattu du budget 2018, les 29 et 30 novembre. Les dépenses de fonctionnement atteignent 2,545 milliards d’euros et celles d’investissement 1,195 milliard.

Le groupe des élus du « Rassemblement citoyen, écologistes solidaires » à la Région, a proposé 30 amendements au budget du Président Laurent Wauquiez, aucun n’a été retenu.

« Laurent Wauquiez était absent la plupart du temps, trop occupé à réunir les groupes centristes dans les couloirs du conseil régional.

Pendant près de 12 heures de débat budgétaire, nous avons contredit l’obsession de la majorité régionale pour la notation des agences financières. Nous nous sommes attachés à répondre à d’autres indicateurs tels que l’empreinte écologique, l’indice de développement humain et l’indice de santé sociale.

Enfin, la convention TER, a été adoptée après 2 ans de négociations. Après qu’un de nos amendements sur la présence humaine ait été adopté, nous nous sommes abstenus sur ce dossier. »

Lire le reste de cet article »

Le nouveau Baro’Métro est sorti

Publié le 8 décembre 2017

La deuxième édition du Baro’Métro est édité par la Mission stratégie et innovation publique avec le concours de l’Agence d’urbanisme de la région grenobloise et en lien avec l’ensemble des observatoires du territoire. Il donne de nombreuses informations sur les 14 métropoles de province et compare les interventions sur les champs d’intervention de ces métropoles. Il s’inspire du modèle rennais. La première édition était publiée en 2012.

« LE BARO’MÉTROPOLE EST UN OUTIL DE MESURE.

À partir de sources diverses, le Baro’Métropole 2017 rassemble et compare des données de contexte locales et des données issues du panel des 14 métropoles de province (au 1er janvier 2016). Les indicateurs-clés qui sous-tendent l’observation sont identiques pour toutes les métropoles françaises, ce qui facilite grandement la comparaison et renforce la fiabilité de l’analyse. Chaque indicateur permet de connaître la position de la métropole grenobloise dans le panel et d’en tirer les conclusions utiles pour son territoire. Autant que possible, des indications d’évolution ont été introduites.

Lire le reste de cet article »