Archives pour le mot-clef ‘budget alternatif’

Budget participatif 2019

Publié le 11 octobre 2019

Le samedi 5 octobre au soir, les résultats du vote sur le budget participatif 2019 ont été dévoilés à la mairie. 21 projets étaient soumis aux votes des grenoblois de plus de 16 ans. Le premier succès c’est l’importance de la participation qui a battu tous les records puisque 6463 votants ont déposé un bulletin dans les urnes ou sur internet, soit 900 de plus que l’an passé. 9 projets ont été sélectionnés pour arriver à la somme allouée chaque année soit 800 000 €.

Il faut noter une caractéristique particulière à cette session, quasiment tous les projets choisis (sauf un) n’étaient pas des projets destinés à s’implanter dans un quartier particulier mais au contraire pouvant s’implanter dans toute la ville.

Les projets lauréats sont plutôt orientés vers la solidarité (4), la nature en ville (2), puis les mobilités, les loisirs détente et l’enfance jeunesse.

Lire le reste de cet article »

Plan de sauvegarde des services publics au Conseil municipal

Publié le 24 juin 2016

dotations-etat

Dotations de l’État

A l’occasion du débat sur le compte administratif 2015, le débat a naturellement basculé sur le plan de sauvegarde des services publics locaux présenté quelques jours auparavant par la majorité municipale.

Ce qui est nouveau c’est que les oppositions sont en train d’admettre que la situation financière de la ville est grave, mais elles n’ont pas encore compris qu’il faut trouver environ 14 M€ d’économies de fonctionnement pérennes en deux ans (2017 et 2018) pour redresser la situation. Lorsqu’elles l’admettront, alors la collaboration proposée par certains élus de l’opposition pourra se mettre en place de manière efficace. Mais il faut faire très vite, car vouloir débattre efficacement de ce plan sans accepter la réalité financière de l’effort à faire n’est ni constructif ni raisonnable, le chronomètre tourne et les millions d’euros s’évaporent, plus on tarde à décider.

Lire le reste de cet article »

Budget participatif, toujours autant de succès

Publié le 13 mai 2016

budget-participatifL’appel à projets pour accéder à un financement dans le cadre du budget participatif 2016 a été un vrai succès avec 153 projets déposés avant le 7 mai. Ce qui est équivalent à ce qui s’est passé en 2015 (164 projets).

Les projets sont répartis en 12 thématiques : aménagement de l’espace public (48), nature en ville (26), mobilités (13), sport (12), solidarité (11), culture (10), numérique (9), intergénérationnel (8), enfance jeunesse (5), patrimoine (5), économie (3), loisirs détente (3).

Maintenant, les services de la ville vont vérifier que ces propositions répondent aux critères imposés par le règlement :

Lire le reste de cet article »

Budgets des cultures : gardons le sens de la mesure !

Publié le 13 mai 2016

auditorium-MC2Rappelons d’abord une réalité trop souvent méconnue : en France le budget du Ministère de la Culture est concentré à 70% sur les grandes institutions parisiennes. Dès lors en province l’essentiel de l’effort culturel pour soutenir ce secteur repose sur les collectivités locales… à qui l’Etat a décidé de faire supporter l’essentiel de la cure d’austérité imposée pour respecter les plafonds d’endettement européens ! Voilà la première cause des difficultés du secteur culturel, par ailleurs miné par un recours abusif à la précarité de l’emploi.

Drôle de débat qui s’instaure sur les financements des activités culturelles par la ville de Grenoble. On comprend bien que chaque acteur subventionné défende son niveau de subvention ou voudrait l’augmenter, mais dès que la ville s’interroge sur le niveau de financement qu’elle peut allouer à telle ou telle activité et quelle propose une diminution d’une subvention, des réactions passionnelles crient à la remise en cause des activités culturelles, comme s’il était interdit de s’interroger sur la manière dont est utilisé l’argent public. Rappelons simplement que la Constitution impose que les citoyens puissent contrôler l’utilisation de l’argent public et qu’ils ont le devoir de critiquer les mauvaises gestions. Aucun gestionnaire d’argent public n’est en droit d’exiger de recevoir pour l’avenir la même subvention ! La démocratie impose que l’utilisation de l’argent public se discute et qu’il n’y ait pas de situation acquise pour l’éternité. C’est aussi pour cela que la nouvelle majorité a décidé de mettre en place des comités d’avis pluralistes (mêlant élus, personnes qualifiées et citoyens tirés au sort) statuant sur les subventions aux associations et structures culturelles, en rompant ainsi avec la politique du « fait du prince » antérieure et en veillant à la pluralité et au renouvellement des bénéficiaires.

Lire le reste de cet article »

Budgets participatifs, c’est reparti

Publié le 25 mars 2016

budget-participatifLa mairie a relancé la préparation des budgets participatifs choisis par les habitants pour l’année 2017. Les projets doivent être déposés avant le 5 mai 2016 dernier délai. Comme l’an passé les projets devront passer plusieurs étapes : le dépôt avant le 5 mai, la présentation publique le samedi 21 mai lors de la « Ruche aux projets » pour ceux qui respectent le règlement, une première sélection aura lieu et les services de la ville étudieront durant l’été la faisabilité technique juridique et financière des projets qui seront soumis au vote des Grenoblois du 10 au 15 octobre 2016.

Lire le reste de cet article »

Permettre aux citoyens de comprendre l’action publique pour la transformer

Publié le 18 mars 2016

local-ADESLes règles de fonctionnement des collectivités publiques locales sont de plus en plus complexes et si on veut que les habitants puissent intervenir efficacement sur la fabrication des décisions publiques, il est essentiel de leur donner les informations sur les règles de fonctionnement de ces collectivités. Depuis de longues années, l’ADES apporte sa contribution à ce niveau et sur son site internet il est facile de retrouver les nombreux articles qui expliquent et décortiquent de nombreuses politiques publiques.

On voit fleurir des tentatives d’intervention dans ce domaine, comme celle du « Groupe d’Analyse Métropolitain », ce qui serait positif s’il était rigoureux et ne racontait pas n’importe quoi.

Lire le reste de cet article »

Budget 2016 de Grenoble : un travail de précision

Publié le 1 janvier 2016

tirelireL’austérité imposée par la politique gouvernementale et malheureusement acceptée par une majorité de parlementaires va faire d’importants dégâts à court, moyen et long terme dans le tissu local de notre pays. Il faut continuer à protester contre cette politique récessionniste pour qu’elle s’arrête dès 2017.

Les choix budgétaires de Grenoble limitent au maximum les conséquences de cette mauvaise politique.

Un budget communal se définit par des règles, des chiffres au service d’une politique.

Des règles : Avec les baisses inouïes des dotations de l’Etat, nous redécouvrons les limites légales des équilibres budgétaires. La situation grenobloise était particulière et si la majorité n’avait pas anticipé un freinage des dépenses dès mi 2014 et construit un budget 2015 économe, c’était la mise sous tutelle, c’est à dire la perte du pilotage politique de la ville. La trajectoire que suivaient les dépenses de la ville depuis 2012, conduisait directement dans le mur. Le virage qu’il a fallu prendre a été violent et pour l’année 2016 il est encore beaucoup plus serré qu’en 2015.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

Publié le 1 janvier 2016

Conseil municipalLors du débat budgétaire 2016, on a pu découvrir des oppositions cossardes et incompétentes ! Le débat sur le budget de Grenoble a duré 3 heures et ce qui a été surprenant, c’est de s’apercevoir que les différentes oppositions n’avaient pas travaillé, ni même lu attentivement le document de présentation du budget qui fait 55 pages et qui donne tous les détails nécessaires à une bonne compréhension des choix budgétaires. Jamais il n’y a eu autant de précisions données pour un budget.

Voici un certain nombre d’inexactitudes professées lors de ce conseil avec l’aplomb qui caractérise ceux qui veulent camoufler leur incompétence.

Lire le reste de cet article »

Un budget 2016, difficile, juste et solidaire

Publié le 19 décembre 2015

tirelireLe Conseil municipal du 21 décembre va décider du budget 2016 de la ville, donc des priorités politiques qui seront déclinées tout au long de l’année. Les contraintes imposées par l’Etat par ses baisses des dotations aux collectivités depuis 2004, sont extrêmement dures et violentes. Si les parlementaires ne les remettent pas en cause dans le projet de loi de finances qui va être voté dans quelques jours, et ce malgré les protestations de très nombreuses collectivités, les conséquences en seront très négatives pour le niveau du service public et l’emploi local. Suite aux résultats des élections régionales on aurait pu espérer un sursaut à ce sujet, mais rien ne change.

Lire le reste de cet article »

L’exception financière grenobloise

Publié le 4 décembre 2015

Pourquoi la ville de Grenoble est beaucoup plus menacée par les baisses des dotations de l’Etat que les autres communes et pourquoi s’il n’y avait pas eu une réaction très rapide de la majorité elle aura été mise sous tutelle de l’Etat dès 2015 !

Un simple graphique l’explique très bien : c’est la comparaison entre la moyenne des communes et Grenoble en ce qui concerne le taux d’épargne brute. La majorité avait donc complètement raison en tirant le signal d’alarme afin que l’ensemble des Grenoblois comprennent la réalité de la situation.

taux-epargne-brute-Grenoble

L’épargne brute est la différence entre recettes et dépenses de fonctionnement. Le taux d’épargne brute est le rapport entre épargne brute et recettes de fonctionnement. Pour une commune ce taux ne doit pas descendre en dessous de 7% sinon la commune ne peut plus payer ses amortissements et son budget est alors irrégulier puisqu’il ne finance pas une dépense obligatoire. Le préfet, bloque les décisions financières de la ville et demande à la Chambre Régionale des Comptes de proposer un nouveau budget en équilibre et l’impose à la ville. C’est la mise sous tutelle. Les élus ne peuvent plus décider des dépenses et des recettes.

Lire le reste de cet article »

Le 25 novembre, journée de défense du service public

Publié le 27 novembre 2015

PetitionAusteriteLe maire et sa majorité avaient décidé de fermer de nombreux services publics afin de créer un choc dans l’opinion pour faire comprendre à tous les Grenoblois quelles étaient les conséquences des baisses des dotations de l’Etat sur les finances de la ville. Les élus se sont mobilisés pour expliquer au personnel municipal et aux habitants la réalité des difficultés. Globalement on peut dire que cela a été une réussite. Grâce à ce choc, les Grenoblois ont mieux compris les difficultés financières de leur ville.

L’Assemblée générale du personnel, réunie au Palais des Sports, a fait le plein et des discussions approfondies ont permis aux personnels de mieux comprendre la situation. Contrairement à certaines rumeurs, l’ambiance était très constructive, démontrant que lorsque les explications sont données, les personnes comprennent et peuvent adhérer aux solutions proposées qui cherchent à sauvegarder au mieux le service public. Certains personnels croyaient (encore une rumeur) qu’ils risquaient une perte de salaire, ils ont été rassurés car la maitrise de la masse salariale ne joue pas sur les rémunérations. Par contre le pilotage va être exigeant pour vérifier chaque remplacement et renforts, si possible non pas au cas par cas, mais en prévoyant mieux les effectifs selon les besoins des services définis par une programmation pluriannuelle. Les personnels ont émis de nombreuses idées pour améliorer le fonctionnement des services. On peut en conclure que prendre parfois un peu de temps pour réfléchir et discuter est utile et positif pour l’avenir, surtout dans cette situation très difficile pour la ville.

Les élus ont été (aussi) fortement présents devant les écoles et les lieux d’accueils du public, et qu’ils ont pu échanger de vive voix avec les habitants, les parents d’élèves, ce qui a été grandement apprécié. Ceux-ci étaient plutôt bien au fait de la situation et ils ont exprimé leur soutien, ce qui fait grincer les dents de l’opposition. Il n’y a pas eu de conflits ou d’énervement.

Les orientations budgétaires pour 2016, un drôle de débat ?

Publié le 21 novembre 2015

© Ville de Grenoble

© Ville de Grenoble

Vendredi 20 novembre, le Conseil municipal a débattu des orientations budgétaires pour 2016, préfiguration politique de la construction du budget qui sera voté en décembre. La majorité a exposé très clairement les difficultés de la construction budgétaire dans cette période de très forte austérité imposée par le gouvernement qui diminue violemment les dotations de l’Etat aux collectivités locales. La ville de Grenoble rencontre une situation plus fragile que la plupart des autres grandes villes car ayant les impôts les plus élevés elle ne peut plus utiliser ce levier, ni celui de la dette (sauf de manière très limitée) qui est aussi très lourde, et elle supporte des charges de ville-centre beaucoup plus élevées que les autres grandes villes, car la Métro est l’intercommunalité qui a pris le moins de compétences.

Lire le reste de cet article »

Conseil municipal reporté vendredi 20 novembre à 18 h

Publié le 13 novembre 2015

© Ville de Grenoble

© Ville de Grenoble

Parmi les délibérations importantes figure le débat d’orientation budgétaire (DOB) qui doit se tenir impérativement moins de deux mois avant le vote du budget ; aussi la délibération sur le Plan Air Énergie Climat avec la programmation 2015-2020 de la Ville de Grenoble et la signature de la charte de la Métropole grenobloise à ce sujet. Pour avancer dans la lutte contre la pollution atmosphérique, Grenoble va signer le protocole d’accord partenarial sur la gestion des pics de pollution de l’air.

Le 25 novembre : fermeture exceptionnelle des services publics à Grenoble

Publié le 13 novembre 2015

Contre l'austeriteQuelles sont les conséquences de la baisse des dotations de l’Etat sur les services publics locaux ? C’est pour faire comprendre à tous que le fonctionnement de la machine municipale est lourdement atteint par cette baisse, que le maire a décidé de faire de la journée du 25 novembre, une journée sans services publics municipaux pour montrer les dangers de cette politique irresponsable du gouvernement. Cette décision est d’intérêt général car c’est l’avenir de la ville qui est en cause. Tout le monde est touché par cette austérité imposée : les habitants d’abord, leurs associations par la baisse de leurs subventions, les entreprises par la diminution des marchés, les personnels municipaux par la diminution des moyens de travail, les élus empêchés de mettre en place tous leurs engagements pour lesquels ils ont été élus.

Lire le reste de cet article »

La préfiguration du budget 2016 de Grenoble

Publié le 13 novembre 2015

tirelireLundi 16 novembre, le conseil municipal de Grenoble va débattre des orientations budgétaires pour 2016, le budget primitif étant voté au mois de décembre. Les orientations sont malheureusement tragiques vu les contraintes liées à la baisse très violente des dotations de l’Etat débutée en 2014, puis amplifiée en 2015, poursuivies en 2016 et au moins jusqu’en 2017. Il y a une obligation pour la ville de baisser fortement et rapidement les dépenses de fonctionnement et d’investissement, sinon c’est la mise sous tutelle de l’Etat qui imposera des hausses autoritaires d’impôts.

Lire le reste de cet article »

Baisse des dotations de l’État : toujours aussi violente

Publié le 6 novembre 2015

austeriteLes députés ont adopté en première lecture la baisse des dotations de l’Etat pour l’année 2016. Pour Grenoble cela devrait atteindre 5,8 M€ par rapport à 2015 qui avait déjà vu une baisse de ce même montant par rapport à 2014. Parallèlement le gouvernement voulait réformer le mode de calcul de cette dotation pour chaque commune sans changer la somme totale versée par l’Etat. Face aux levées de boucliers par les associations d’élus locaux, le gouvernement a repoussé l’application de cette réforme en 2017. Donc la saignée violente continue.

Lire le reste de cet article »

Baisse des dotations de l’Etat adoptée sans gloire à l’Assemblée nationale

Publié le 23 octobre 2015

PetitionAusteriteLa publication « mairie-info » rend compte du vote vendredi 16 octobre, en première lecture, par les députés de l’article sur la baisse de la dotation aux collectivités de 3,7 milliards d’euros pour 2016. Ce fut un grand moment de démocratie au Palais Bourbon puisque le gouvernement – en grande difficulté – a dû recourir à un artifice pour faire passer cet article qui organise la faillite des collectivités locales et revient en définitive sur les lois de décentralisation de 1982 en niant l’autonomie financière des collectivités locales. Comme quoi une pression vigoureuse sur les parlementaires pourrait faire évoluer le projet de loi.

Lire le reste de cet article »

La baisse des dotations de l’Etat va se poursuivre

Publié le 9 octobre 2015

tirelireLe projet de loi de finances pour l’année 2016 a été présenté le 30 septembre par le gouvernement et la baisse de 3,67 milliards de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) est maintenue. Ce qui représente une diminution des recettes pour Grenoble de plus de 5,6 M€ par rapport à la DGF de 2015. L’étranglement se poursuit. Il est urgent d’intervenir auprès des parlementaires pour qu’ils ne votent pas cette loi en l’état car les conséquences sur le service public local seront très négatives. La loi de Finances réforme la DGF, il est encore trop, tôt pour en connaître les conséquences pour le budget grenoblois. Mais il y a de quoi s’inquiéter car les communes qui ont une forte pression fiscale pourraient être désavantagées par rapport à celles qui prélèvent peu d’impôts ; or Grenoble est championne dans la pression fiscale. On devrait vite connaître l’ampleur des dégâts qui attend notre ville.

Lire le reste de cet article »

Préparation citoyenne du budget 2016 de Grenoble

Publié le 25 septembre 2015

AteliersBudget2016Mardi 29 septembre de 18 h à 21 h à la mairie, la Ville de Grenoble vous convie à un atelier public et gratuit autour du thème  » Un budget pour 2016 « . Vous ne pourrez pas dire : je ne savais pas !

Inscription obligatoire sur internet ici.

Budget participatif, un premier succès

Publié le 25 septembre 2015

budget-participatifLes 18 et 19 septembre, 998 résidents grenoblois ont voté pour choisir les projets qui seront réalisés durant l’année 2016. Dans l’enveloppe financière de 800 000 € d’investissements, 9 projets ont été retenus. Pour les prochaines années, il faudra revoir le processus d’élaboration des projets. Afin qu’ils puissent être répartis dans tous les quartiers (ce qui n’est pas le cas pour 2016), il faudrait les faire transiter par les Conseils Citoyens Indépendants qui pourraient aussi susciter des projets d’intérêt général pour leur secteur. D’ores et déjà on a pu mesurer l’intérêt et la mobilisation de nombreux Grenoblois pour cette innovation démocratique qui incite les citoyens à penser de manière très concrète au développement de leur quartier ou de leur ville.

Pour connaitre les projets retenus, cliquez ici.