Archives pour le mot-clef ‘commerce’

Le développement des locations par Airbnb à Grenoble

Publié le 13 juillet 2017

Grâce à un travail original d’un élu, vice-président du conseil départemental de Gironde et conseiller municipal de Bordeaux, on peut accéder au données des locations passées par Airbnb dans de nombreuses communes. Il a fondé l’Observatoire Airbnb.

Pour la commune de Grenoble, il note : « Grenoble est une ville de l’Isère (région Auvergne-Rhône-Alpes). Au dernier recensement (2013), elle comptait 160.215 habitants. Elle compte 95.333 logements dont 2.6% de résidences secondaires. Lors de notre dernier relevé, Grenoble comptait 630 offres sur Airbnb : 227 chambres et 403 logements entiers. » On peut télécharger le fichier (excel) qui décrit les caractéristiques des offres et leur localisation GPS. Il accompagne le recueil des données d’une carte de la ville où sont positionnées toutes les offres.

Il explique pourquoi il s’est lancé dans un tel travail :

Lire le reste de cet article »

Vacance commerciale, une étude de l’Institut pour la ville et le commerce

Publié le 2 juin 2017

Une étude de mai 2017, réalisée par l’Institut pour la Ville et le Commerce en partenariat avec Procos, traite de la vacance commerciale dans les centres-villes en France : mesure, facteurs et premiers remèdes.

Au même moment (3 mai 2017), une instruction ministérielle rappelle aux préfets les règles en matière d’aménagement commercial. Alors que les commissions départementales d’aménagement commercial (CDAC) valident l’essentiel (89%) des projets qui leur sont soumis, l’instruction invite (enfin !!!) les préfets à la vigilance (eux qui président la CDAC), insistant notamment sur les pratiques de contournement des réglementations.

En introduction l’étude de l’Institut pour la Ville et le Commerce indique :

« L’augmentation du nombre de locaux commerciaux vacants dans le centre des villes vient en effet brutalement questionner la relation réputée d’évidence entre le développement de la ville et celui du commerce. Or, bien que le phénomène soit de plus en plus visible, celui-ci n’a encore que très peu été étudié.

Lire le reste de cet article »

Hébergements touristiques à Grenoble et dans la métropole

Publié le 19 mai 2017

L’INSEE a publié les hébergements touristiques à Grenoble dans la métropole au 1er janvier 2017. Il s’agit du nombre des hôtels et de leur capacité en fonction de leurs catégories, du nombre et les capacités des campings et des résidences de tourisme, des villages vacances et des auberges de jeunesses…

Comme cela avait été noté lors de la candidature à la candidature aux Jeux Olympiques d’hiver 2018, il y a un manque de capacités hôtelières à Grenoble et dans l’agglomération, ce qui est un handicap pour certaines manifestations de grande ampleur.

Nombre et capacité des hôtels au 1er janvier 2017 Lire le reste de cet article »

Les mutations du commerce, le cas de l’agglomération

Publié le 31 mars 2017

Viennent d’être rendus public des études intéressantes sur la crise du commerce en centre-ville et un séminaire sur le « mutation de l’espace marchand » qui s’est tenu le 27 janvier 2017 à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble.

Le séminaire s’intitulait : « MUTATION DE L’ESPACE MARCHAND OUTILS, MÉTHODES ET POSTURES DE PROJET » et s’interrogeait sur « LES GRANDES TENDANCES DU COMMERCE DANS LA MÉTROPOLE GRENOBLOISE »

Les chiffres-clés du commerce dans la métropole grenobloise :
« 12 % de l’emploi total
6 900 établissements
9 % de vacance
30 % de services (marchands ou non et santé)
60 lieux de marché
450 000 m² de surface de vente de grandes et moyennes surfaces (hors auto)
1/4 de m² de de grandes et moyennes surfaces généralistes (alimentaire)
2/3 des m² de grandes et moyennes surfaces situées en zone commerciale
1 020 m² de surface de vente pour 1 000 hab…

Lire le reste de cet article »

« La réplique de Grenoble »

Publié le 24 février 2017

Les 17 et 18 février, juste après l’adoption du CETA (traité international de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada) par le Parlement Européen, se sont tenues à Grenoble les deuxièmes rencontres paneuropéennes des villes contre les traités de libre-échange TAFTA-CETA-TISA. La première rencontre s’était déroulée à Barcelone en 2016. Ces rencontres rassemblent des maires, élus et acteurs associatifs venus de toute l’Europe : Grèce, Pays-Bas, Belgique, Espagne, Portugal, Croatie, etc. En juin 2014, le Conseil municipal de Grenoble s’était déclaré « hors TAFTA ».

A l’occasion de ces deuxièmes rencontres, Eric Piolle a présenté « La Réplique de Grenoble », première prise de position paneuropéenne après le vote du Parlement Européen. Ce texte a été rédigé par l’ensemble des présents. Cet appel vise à consolider un réseau d’acteurs locaux engagés pour proposer une alternative à la construction européenne qui va actuellement dans le mur.

Lire le reste de cet article »

« Il fait bon commercer » à Grenoble

Publié le 27 janvier 2017

Le 24 janvier lors d’une conférence de presse, Procos qui est la Fédération représentative du commerce spécialisé a présenté son premier palmarès des centres-villes commerçants.

Procos place Grenoble en 4ème position des grandes agglomérations (sur 27 examinées) derrière Strasbourg, Nantes et Toulouse et devant Rennes. Grenoble est dans le peloton de tête des grandes agglomérations pour le dynamisme des commerces de centre-ville à cause de sa forte attractivité des activités culturelles ou de loisirs et des commerces de bouche.

Ce palmarès dément la sinistrose que veulent entretenir certains commerçants grenoblois, sans doute pour des raisons qui n’ont pas grand-chose à voir avec l’état de leurs affaires et qui sait, peut-être… essentiellement politiciennes. A noter que le taux de vacance des commerces au centre-ville de Grenoble n’est que de 6 % soit parmi le plus faibles de toutes les agglomérations.

Lire le reste de cet article »

Nouvelles valeurs locatives des locaux professionnels à partir de 2017

Publié le 20 janvier 2017
Caserne de Bonne

(photo GK)

Le calcul des impôts locaux s’effectue à partir des valeurs locatives qui viennent d’être enfin redéfinies pour les locaux professionnels. Les avis de taxe foncière et de cotisation foncière des entreprises (CFE) fondés sur les nouvelles valeurs locatives seront émis en automne 2017. Il restera alors à réformer les valeurs locatives pour les locaux d’habitation ce qui sera aussi une réforme délicate. Malheureusement cela ne rendra pas plus juste la fiscalité locale car elle ne répond pas à la définition de l’impôt qui devrait être adapté aux ressources de chacun, comme l’indique l’article 13 de la « Déclaration des droits de l’homme et du citoyen » qui fait partie de notre Constitution.

L’administration fiscale travaillait depuis 2012 sur cette réforme des valeurs locatives pour les locaux professionnels. Globalement il y aura la moitié environ de gagnants et la moitié de perdants.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

Publié le 16 décembre 2016

Pour M. Matthieu Chamussy il est inacceptable que le maire de Grenoble dise son opposition au projet de développement exagéré des surface commerciales dans le projet Neyrpic à Saint Martin d’Hères. Ce serait tellement mieux pour lui que le maire soutienne un projet qui asphyxierait un peu plus les commerces de proximité du centre-ville comme cela l’opposant pourrait le dénoncer devant les Grenoblois, ce dernier demande donc au maire de changer de position !!! Sur ce sujet, l’élu de droite n’a rien fait, il ferait mieux d’être discret. Par contre, Eric Piolle en tant que conseiller régional et maire s’est toujours opposé à ce projet délirant et ce sont les écologistes de Saint Martin d’Hères qui ont fait des recours contre ce projet. Avec M. Matthieu Chamussy, c’est le ministère de la mauvaise parole.

Lire le reste de cet article »

Les conservateurs ont défilé lundi 5 décembre

Publié le 9 décembre 2016

GrenobleDes commerçants du centre-ville mécontents des décisions de la Métro sur le projet « cœurs de villes, cœurs de métropole » ont manifesté lundi 5 décembre, accompagnés des politiques des différentes oppositions et même certains du PS pourtant dans la majorité métropolitaine. Certains maraichers ont aussi protesté contre le nouveau règlement des marchés. L’ancien règlement datant de 1984, il était urgent de le revoir et la mairie l’a élaboré suite à une concertation qui a duré deux ans. Pour les conservateurs, pour vivre heureux, il ne faudrait rien changer.

En ce qui concerne le nouveau règlement des marchés, voir l’article ici.

Le projet « Cœurs de villes, cœurs de métropole » a été décidé par la majorité de la Métro, en janvier 2016 et de nombreuses actions d’informations et de concertation ont eu lieu, les calendriers ont été clairement exposés et les décisions vont être prises afin que les réalisations se réalisent rapidement. Le président du SMTC a déclaré : « A ceux qui demandent encore plus de concertation, je rappelle qu’elle a eu lieu et qu’elle a duré un an, mais qu’on reste ouvert au dialogue. Et même si la concertation règlementaire est terminée, l’année 2017 sera consacrée à affiner le projet, secteur par secteur. On va encore discuter, on peut entendre les propositions des uns et des autres. »

Lire le reste de cet article »

La vacance commerciale au centre-ville

Publié le 18 novembre 2016

rue-pietonneL’Inspection générale des finances et le Conseil général de l’environnement et du développement durable ont rédigé un rapport rendu public par le gouvernement le 20 octobre. Intitulé « La revitalisation commerciale des centres-villes » pour les villes moyennes. Ce rapport montre une accentuation du phénomène : la vacance commerciale des centres-villes est ainsi passée de 6,1% à 10,4% entre 2001 et 2014. Les villes moyennes sont particulièrement vulnérables : 55% d’entre elles ont un taux supérieur à 10% contre seulement 27% dans les grandes villes.

Même si ce rapport est axé sur les villes moyennes, il fait 16 propositions qui peuvent aussi intéresser les centres-villes des métropoles.

Lire le reste de cet article »

La vacance commerciale progresse dans les centres-villes

Publié le 1 juillet 2016
Commerces-Grenoble-petit

Cliquez sur l’image pour agrandir

La Fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé, Procos fait chaque année une étude sur la vacance des commerces en centre-ville. Le 22 juin 2016 elle rend public son étude pour l’année 2015.

« La vacance commerciale s’est de nouveau accrue dans les centres-villes, entre 2014 et 2015.

Elle atteint en moyenne 9,5 % du parc de locaux commerciaux, en 2015. Elle s’élevait à 8,5 % en 2014. Depuis 2012, le phénomène gagne environ un point chaque année ». Seules les grandes villes résistent. Grenoble résiste bien avec seulement 6 % de vacances (voir la carte), exactement dans la moyenne des grandes agglomérations.

La moitié des villes ont un taux de vacance supérieur à 10% dans leur centre. La situation se dégrade rapidement : en 2001, 87 centres-villes bénéficiaient d’une situation très favorable avec un taux de vacance inférieur à 5%. Ils ne sont plus que 15 dans ce cas en 2015. Procos estime que le seuil d’alerte se situe autour de 7,5%. 23 centres-villes (soit un centre-ville sur dix) présentaient une situation très défavorable en 2001, avec un taux de vacance supérieur à 10 %. Ils sont désormais une centaine en 2015, soit quatre fois plus.

Lire le reste de cet article »

Les supérettes à la conquête des grandes villes

Publié le 20 mai 2016

Ministere-economieLa direction Générale des Entreprises (DGE) du ministère de l’économie édite régulièrement des études. Le 18 avril 2016, le « 4 pages n° 54 » est consacré au développement accéléré des supérettes dans les grandes villes qui fait perdre du terrain aux petites surfaces d’alimentation générale avec le risque de désertification accélérée des commerces de proximité pour certains quartiers. Ce développement n’a pas fait ralentir l’implantation des hypermarchés et des supermarchés en périphéries. Il a été permis par la loi de modernisation de l’économie (LME) du 4 août 2008 qui a supprimé l’autorisation préalable d’exploitation commerciale pour les créations de surfaces commerciales de moins de 1.000 m2, contre 300 m2 auparavant. La grande distribution a donc pu, plus facilement, procéder à l’ouverture de nouveaux magasins d’une surface totale supérieure à 300 m2 (mais inférieure à 1.000 m2).

Lire le reste de cet article »

Il y a des quartiers sans commerce à Grenoble !

Publié le 6 mai 2016

logo inseeL’INSEE donne des statistiques (année 2014) sur la répartition des commerces par quartier IRIS (70 quartiers à Grenoble dont les limites ne sont pas celles des quartiers habituels). Il y a de grandes inégalités de répartition des commerces dans les quartiers. Il y a 8 quartiers qui n’ont aucun commerce alimentaire et parmi ceux-ci, il y en a 3 qui n’ont pas d’autre commerce. Ces 8 quartiers représentent 14 500 habitants. Il y a 12 quartiers représentant 28 300 habitants, essentiellement au sud des Grands Boulevard, qui n’ont qu’un seul commerce alimentaire. A contrario il y a 11 quartiers (28 500 habitants) qui ont 8 ou plus de commerce alimentaire qui sont tous situés au nord des Grands Boulevards. Le quartier le mieux équipé est celui de Saint André avec 28 commerces alimentaires. Pour les commerces non alimentaires le quartier le mieux équipé est Grenette avec 216 commerces.

Au total il y a environ 1200 commerces à Grenoble. Ce sont les magasins de vêtements les plus nombreux : 369. Ensuite il y a 118 boulangeries ;79 librairies, papeteries, journaux ; 76 épiceries ; 62 chaussures ; 53 articles de sport et de loisirs ; 53 boucheries charcuteries…

Traité transatlantique, déclaration de Barcelone

Publié le 29 avril 2016

Stop-TAFTAJuste avant le redémarrage des négociations sur le TAFTA à New-York le 25 avril, une quarantaine de collectivités locales au niveau européen, dont Grenoble, ont signé une déclaration commune à Barcelone, le 21 avril. Elles demandent la suspension des négociations actuelles et une modification des mandats, afin qu’elles soient associées aux discussions. Après cette première rencontre à Barcelone, la ville de Grenoble s’est proposée pour accueillir les deuxièmes rencontres paneuropéennes sur ce sujet d’importance.

Rappel du vœu du Conseil municipal de Grenoble :

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

Publié le 1 avril 2016

affiches-Grenoble-commercants– Les affichettes violettes très agressives mettant en cause la politique municipale sont enfin retirées des commerces ; elles l’avaient été petit à petit, de plus en plus de commerçants s’apercevant que cette campagne politicienne ne leur apportait rien, au contraire. Il aura fallu beaucoup de temps à l’association Label ville pour revenir au dialogue avec la Métro et la mairie. A suivre…

Lire le reste de cet article »

Propreté dans la ville

Publié le 11 mars 2016

poubellesDès le samedi 5 et tout le dimanche 6 mars, voici ce que certains commerçants ont laissé sur le domaine public dans l’hyper-centre (rue Lafayette). On peut espérer que les unions de commerçants vont faire une campagne dans leurs rangs pour dénoncer ces comportements inadmissibles et prendre les mesures pour que la propreté soit assurée devant les commerces par les commerçants, comme le prévoit la règlementation.

Crise du commerce en centre-ville, ne pas se tromper d’analyse

Publié le 15 janvier 2016

rue-pietonneUn certain nombre de commerçants du centre-ville de Grenoble (appartenant à l’association « Label Ville ») poursuivent leur campagne contre la mairie en l’accusant de mettre à mort leurs commerces, avec leurs affichettes violettes. De nombreuses études et comparaisons avec les autres grandes villes viennent démontrer que les accusations de ces commerçants tombent à coté de la plaque et que leurs difficultés sont liées à une crise générale du commerce de proximité et que Grenoble est loin d’être dans les plus grandes difficultés. Un dossier du Monde du 12 janvier 2016 apporte de nombreuses informations qui contredisent les positions de « Label ville ». Ainsi, selon la fédération Procos, qui regroupe 260 enseignes du commerce spécialisé, le taux de vacance commerciale à Grenoble était de 6% en 2015, donc nettement inférieur à la moyenne nationale (8,5% en 2014 dans les 300 plus grandes villes de France). C’est à partir de 10% que Procos fixe le seuil d’alerte.

Lire le reste de cet article »

Défendre le commerce de proximité

Publié le 4 décembre 2015

rue-pietonneLa loi du 18 juin 2014 sur l’artisanat, le commerce et les très petites entreprises, prévoit la possibilité d’expérimenter pendant cinq ans un nouveau type de contrat : le contrat de revitalisation artisanale et commerciale (Crac). La ville de Paris vient de se saisir de cette possibilité, il serait intéressant que la Métro et la ville de Grenoble examinent cette possibilité pour essayer d’aider les commerces de proximité à se maintenir ou à se développer.

La loi prévoit : « En application de l’article 37-1 de la Constitution, une expérimentation est engagée pour une période de cinq années à compter de la date de promulgation de la présente loi en vue de favoriser la redynamisation du commerce et de l’artisanat. Cette expérimentation porte sur la mise en œuvre par l’Etat et les collectivités territoriales, ainsi que par leurs établissements publics, de contrats de revitalisation artisanale et commerciale. Lire le reste de cet article »

Billet d’humeur : pour une grande campagne de civisme

Publié le 20 novembre 2015

affiche_megotsLes affiches violettes dans les magasins, disparaissent progressivement, mais il y en a encore… Tout cela n’est pas très bon pour cette période de fêtes de fin d’année.
Car enfin, comment peut-on imaginer de rendre des commerces attractifs lorsqu’ils sont dans l’accusation que « Grenoble n’est pas une ville faite pour le commerce de proximité ».
Mais la majorité municipale doit regarder son action avec lucidité et peut être se remettre un peu en question.

Lire le reste de cet article »

La contestation de certains commerçants, à côté de la plaque !

Publié le 6 novembre 2015

CCI-GrenobleCertains commerçants mènent une campagne contre la mairie, la rendant responsable de leur mort annoncée !

Pourtant tout le monde sait bien que la crise des commerces de centre-ville est générale en France et n’a rien à voir avec les griefs mis en avant par certains commerçants sur leurs affichettes : sécurité, circulation, propreté…

Ils feraient mieux de s’interroger sur la baisse du pouvoir d’achat de très nombreux habitants et sur le développement ces dernières années des grandes surfaces en périphérie qui leur ont fait beaucoup plus de mal que la piétonisation ou la limitation de la circulation automobile en ville.

Lire le reste de cet article »