Archives pour le mot-clef ‘démographie’

Les modes d’accueil des enfants de moins de 3 ans évoluent

Publié le 17 novembre 2017

Dans sa revue « Etudes et résultats » d’octobre 2017, la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) publie une étude sur l’accueil des enfants de moins de trois ans. Les chiffres de l’année 2015, montrent que l’offre continue d’augmenter, avec une évolution progressive dans la répartition des modes de garde : les assistantes maternelles restent le principal mode d’accueil et s’approchent du million de places théoriques, mais les établissements d’accueil du jeune enfant (Eaje) affichent un dynamisme plus prononcé, notamment pour les structures collectives multi-accueil. La capacité totale d’accueil de la petite enfance atteint 1,408 million de places disponibles, tous modes confondus mais la répartition territoriale reste inégalitaire.

Lire le reste de cet article »

L’évolution de la structure des ménages, moins de couples mariés et plus de Pacs

Publié le 10 novembre 2017

L’INSEE vient d’éditer une étude intitulée « Le recensement de la population évolue : de l’état matrimonial légal à la situation conjugale de fait » qui montre les évolutions profondes depuis les années 1960 sur le mode d’union des couples dans les ménages. La part des couples mariés diminue régulièrement ils représentaient 87% des couples et l’union libre 17% en 1990. La part des unions libres augmentaient régulièrement jusqu’en 2011 (20%) et s’est stabilisée avec le développement du Pacs (4% en 2011 et 7% en 2016).

Lire le reste de cet article »

Evolution de la population des quartiers de Grenoble entre 2006 et 2014

Publié le 3 novembre 2017

L’INSEE a défini un découpage des villes par quartiers IRIS. A Grenoble il y a 70 quartiers IRIS dont deux (Polygone n°101 et Grand Place n°611) sont des quartiers d’activité. En octobre 2017, l’INSEE a rendu public les résultats du recensement 2014 par quartier.

Il est intéressant d’examiner l’évolution de la population dans ces quartiers entre l’année 2006 et l’année 2014. Globalement la population de Grenoble est passée de 156 060 habitants en 2006 à 160 779 en 2014 soit une augmentation de 3,02%. L’évolution par quartier est très variable, là où il n’y a pas eu de constructions importantes de logements, la population diminue, au contraire la population augmente là où il y a eu d’importantes opérations de construction de logements neufs

Les quartiers où l’augmentation de population dépasse les 25% sont : Jean Macé, Lustucru, Championnet, Drac-Ampère, Jouhaux, Paul Cocat et Vigny-Musset (+122%).

Quatre quartiers voient leur population diminuée de plus de 20 % : Mistral, Reyniès et les deux quartiers Village Olympique Nord et Sud.

Pour avoir des détails sur la définition des quartiers IRIS de l’INSEE voir ici.

Lire le reste de cet article »

Des ménages toujours plus nombreux, toujours plus petits

Publié le 20 octobre 2017

L’INSEE a réalisé une étude sur l’évolution de la constitution des ménages entre 1999 et 2013 à l’échelon national. Les ménages d’une seule personne sont plus nombreux que ceux de deux personnes qui sont plus nombreux que ceux de trois personnes ou plus. Le nombre de ménages a fortement augmenté suite à l’augmentation de la population et au changement des modes de vie et aussi du vieillissement de la population. Le nombre de familles monoparentales a aussi fortement augmenté (22% des familles). Ces évolutions entrainent une forte demande de logements et de besoins en mode de garde d’enfants. Dans la métropole grenobloise le nombre de ménages d’une personne dépasse les 40 %. Ces évolutions sont soutenues et ne vont pas s’arrêter rapidement. Pour loger une même population, il faut augmenter le nombre de résidences principales et si on veut limiter la périurbanisation il faut densifier les zones urbaines déjà denses.

Lire le reste de cet article »

L’évolution de la démographie de l’agglomération depuis 1968

Publié le 15 septembre 2017

L’INSEE propose des synthèses sur des périodes longues des résultats des recensements pour les collectivités. Il est intéressant d’examiner les évolutions démographiques depuis 1968 de l’agglomération grenobloise à périmètre identique à celui du 1er janvier 2016, c’est-à-dire le périmètre englobant les 49 communes actuelles formant la métropole.

La population est passée de 338 231 en 1968 à 444 078 en 2014. La plus forte augmentation s’est déroulée entre 1968 et 1975. L’évolution démographique est due depuis 1975 au solde naturel, c’est à dire la différence entre nombres de naissances et décès. Depuis 1975 le solde apparent, différence entre les arrivées et des départs de l’agglomération, est négatif et en 2014 il est presque nul.

A noter que l’importance démographique relative de Grenoble dans la Métro a diminué passant de 48% en 1968 à 36% en 2014.

Lire le reste de cet article »

Composition des ménages grenoblois

Publié le 28 avril 2017

La moitié des ménages grenoblois ne comporte qu’une seule personne (chiffres du dernier recensement en 2013), soit 3 500 ménages de plus qu’en 2008, avec un peu plus de femmes seules que d’hommes. L’INSEE rappelle qu’il y a égalité entre le nombre de ménages et le nombre de résidences principales. Comme le nombre des autres ménages augmente légèrement, cela signifie qu’il a fallu construire 3750 résidences principales de plus en 5 ans pour loger l’ensemble des ménages (soit en moyenne 750 par an).

Une précision de l’INSEE sur la définition des ménages : les personnes vivant en communauté (foyers de travailleurs, maisons de retraite, résidences universitaires…) sont considérées comme vivant hors ménage. » Ceci représente un peu plus de 3 200 personnes à Grenoble.

Le nombre de ménages avec famille évolue très peu en 5 ans, par contre le nombre de ménages avec enfants augmente que ce soit pour des couples et surtout des familles monoparentales.

Il y a une légère augmentation des « autres ménages sans famille », qui sont les colocations qui regroupent plus de 13 000 personnes.

Lire le reste de cet article »

Les migrations, les faits contre les fantasmes

Publié le 14 avril 2017

Au moment d’aller voter pour les présidentielles et les législatives, il est recommandé de s’adresser au démographe pour faire le point sur la réalité des migrations et leurs apports. Au-delà des fantasmes véhiculés par plusieurs candidat-es, sur l’invasion qui nous menace et la thèse erronée du « grand remplacement», la réalité des statistiques dessinent un paysage tout autre et beaucoup plus intéressant pour la vitalité de notre société. Cette question est d’autant plus intéressante que ce sont environ 60 000 migrants qui vivent dans notre agglomération et qui jouent un rôle important mais complètement nié. Un migrant est une personne qui vit de façon temporaire ou permanente dans un pays dans lequel elle n’est pas née.

Hervé le Bras, historien et démographe, directeur d’études à l’INED (Institut national d’études démographiques), enseignant à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), a écrit un livre en janvier 2017 intitulé « L’âge des migrations» aux éditions « Autrement » qui le résume ainsi :

Lire le reste de cet article »

Le partage social de l’espace français

Publié le 7 avril 2017

Sur le site « the Conversation » qui allie l’expertise universitaire et l’exigence journalistique, une nouvelle rubrique les “data” permet de visualiser rapidement et clairement des données chiffrées. « En un ou plusieurs graphiques, cartes, statiques ou animées, les experts nous raconteront leurs recherches, analyseront une tendance de fond, partageront leur savoir. Dans ce travail, esprit d’ouverture et transparence seront des maîtres-mots car nous savons bien le poids d’un chiffre ou d’un graphe sur l’opinion publique. »

Lire le reste de cet article »

Les Grenoblois déménagent souvent

Publié le 10 février 2017

Les Grenoblois bougent beaucoup. Il y a seulement 80 % des grenoblois qui étaient dans le même logement un an auparavant et ce chiffre est stable sur une longue période. Par exemple lors du recensement de 2006, seuls 52 % habitaient le même logement depuis au moins 5 ans, en 2013 c’est 49 %. Chaque année de 7 à 9 % des Grenoblois déménagent en restant dans la commune. Chaque année 11% environ des personnes viennent à Grenoble de l’extérieur de la ville. A l’inverse le même nombre quitte la ville, mais le recensement n’indique pas où vont ces personnes. La présence de nombreux étudiants pèse sur ces statistiques.

Grenoblois habitant 1 an auparavant 2013 2012 2011
Dans le même logement 80,5% 80,3% 81,2%
Dans un autre logement à Grenoble 8,9% 8,2% 7,5%
Dans une autre commune 10,6% 11,5% 11,3%

Lire le reste de cet article »

Nombre d’enfants par famille à Grenoble

Publié le 3 février 2017

La moitié des familles sont sans enfant à Grenoble, ce qui est supérieur à la situation française et celle de la Métro. Il y a en moyenne par famille ayant des enfants : 1,76 enfant à Grenoble en 2013, 1,78 à la Métro et 1,8 en France. Le nombre moyen a un peu diminué depuis 1999 à Grenoble passant de 1,78 à 1,77 en 2006.

Mais avec l’augmentation de la population, il y a 1200 enfants de plus en 2013 qu’en 2006.

Les différences sont surtout pour les familles avec 2 ou 3 enfants qui sont nettement moins nombreuses à Grenoble (25,2% contre 28,1% à la Métro). Les statistiques de l’INSEE ne comptent que les enfants de moins de 25 ans.

Lire le reste de cet article »

L’âge moyen des grenoblois : environ 37 ans

Publié le 6 janvier 2017

La moyenne d’âge des grenoblois en 2013 a très légèrement augmenté depuis 2006 (passant de 37,3 à 37,6 ans soit + 0,8%). Heureusement le nombre d’enfants très jeunes (de 0 à 5 ans) atteint 7% de la population ce qui compense un peu le nombre de personnes âgées (75 ans ou plus) qui atteint presque 9 %.

Mais ces évolutions sont très différentes suivant les quartiers (IRIS de l’INSEE).

Les quartiers où l’âge moyen est le plus faible (moins de 35 ans) sont : Jean Macé, Europole, Diderot, Gabriel Péri, Esplanade, Grenette, Génissieu, Valmy, Jouhaux, Les Trembles, Arlequin, Vigny-Musset, Village Olympique Sud.

Les quartiers les plus âgés (plus de 40 ans) sont : Trois Cours, Ile Verte Saint Roch, Hébert-Mutualité, Clinique Mutualiste, Eaux Claires-Painlevé, Houille Blanche, Diables Bleus, Clémenceau, Reynies, Péretto, Bajatière-Est, Malherbe, La Bruyère, Village Olympique-Nord.

Lire le reste de cet article »

Évolution de la structure des familles et des ménages dans les quartiers

Publié le 18 novembre 2016

logo inseeLa comparaison des données INSEE des recensements 2006 et 2013 par quartiers de la ville (découpage statistique IRIS) montre des évolutions nettes notamment dans la composition des familles et des ménages.

Pour l’INSEE, un ménage « désigne l’ensemble des occupants d’un même logement sans que ces personnes soient nécessairement unies par des liens de parenté (en cas de cohabitation, par exemple). Un ménage peut être composé d’une seule personne. »

Une famille « est la partie d’un ménage comprenant au moins deux personnes et constituée :
– soit d’un couple vivant au sein du ménage, avec le cas échéant son ou ses enfant(s) appartenant au même ménage ;
– soit d’un adulte avec son ou ses enfant(s) appartenant au même ménage (famille monoparentale). »

Le taux de couples avec un ou des enfants reste très stable, par contre il y a une nette augmentation des taux de familles monoparentales qui passent de 16,9 % à 18,4 %. D’autre part, les ménages d’une seule personne augmentent d’environ 4000, passant de 37 774 à 41 681. Ce sont des paramètres qui impliquent une augmentation du nombre de logements pour une même population globale.

Lire le reste de cet article »

Évolution de la population grenobloise entre 2006 et 2012

Publié le 15 avril 2016

Carte-quartiers-Grenoble-INSEEGlobalement, la population de la ville de Grenoble a augmenté de 1,4 % entre 2006 et 2012 passant de 156 107 à 158 346 habitants. Cette stabilité globale recouvre des évolutions très contrastées quartiers par quartiers. Il y a 12 quartiers (suivant la nomenclature IRIS) qui ont des augmentations dépassant les 10 % et 12 quartiers dont la population diminue de plus de 10 %.

Les quartiers qui se dépeuplent en ordre décroissant : Mistral (-24%), Village Olympique Sud, Baladins, Village olympique Nord, Berriat-Ampère, Reyniès, Préfecture, Arlequin, Bajatière Est, Grenette, Beauvert, Helbronner-Géants. Ce sont des quartiers où il n’y a très peu de nouvelles constructions.

Les quartiers en forte progression sont ceux qui ont eu des nouvelles constructions importantes : Foch-Ouest (12%), Alpins, Eaux-Claires Painlevé, Aigle, Drac-Ampère, Jouhaux, Teisseire, Diderot, Lustucru, Paul Cocat, Championnet, Vigny-Musset (120%).

Lire le reste de cet article »

Evolution de la population de Grenoble

Publié le 25 mars 2016

logo inseeApparemment l’évolution de la population grenobloise est lente. Entre 2006 et 2012, il y a eu seulement 1,4 % d’habitants de plus. Mais cette stabilité apparente cache des évolutions très importantes sur certains aspects. Malheureusement les outils statistiques issus des recensements ne sont pas bien adaptés à la saisie d’évolutions récentes. En effet chaque année c’est un échantillon de 8 % de la population qui est recensé et les résultats sont moyennés sur 5 ans et attribués à l’année centrale. Ainsi les résultats de 2012 sont la moyenne des 5 échantillons de 8% recensés en 2010, 2011 2012, 2013 et 2014. Il serait intéressant d’avoir les résultats bruts de chaque année du recensement pour pouvoir mieux saisir les évolutions très rapides.

Voici un exemple concret qui a des conséquences lourdes sur les politiques publiques : l’évolution des âges entre 2006 et 2012.

Lire le reste de cet article »

Population de Grenoble en hausse

Publié le 9 janvier 2015

populationLes recensements effectués chaque année sur 8 % de la population permettent de définir la population légale des communes, départements et régions au 1er janvier de chaque année. Cette population est calculée en faisant une moyenne sur 5 ans, c’est pourquoi au 1er janvier 2015 la population légale est attachée à l’année 2012, car les estimations se font sur une moyenne des années 2010 à 2014. Les chiffres ne représentent donc pas une image instantanée sur une année mais une évolution moyenne sur 5 ans à partir de sondages sur 8 % de la population chaque année. Donc ce sont des chiffres qu’il faut prendre avec précaution et surtout regarder les grandes évolutions. En 2012 la population dite municipale (personnes habitant effectivement la Ville) a atteint 158 346 habitants en augmentation par rapport à 2011 (157 424) et 2010 (155 637).

Lire le reste de cet article »