Archives pour le mot-clef ‘droits des femmes’

8 femmes

Publié le 11 mai 2011

Non, ce n’est pas un titre de film, c’est le nombre de conseillères générales qui figurent, noyées au milieu de 58 hommes, en une d’Isère Magazine de mai 2011, une-trombinoscope du nouveau conseil général. Un coup d’œil suffit pour voir que la diversité en général, et la parité en particulier, n’ont absolument pas progressé suite aux élections : hommes, blancs, la cinquantaine bien sonnée, costume-cravate de rigueur. Et ce n’est pas la réforme des collectivités qui va améliorer les choses !

Côté groupes politiques, l’UMP réussit l’exploit de n’avoir aucune élue sur 7, idem pour les non inscrits (4) et les sans étiquettes (4),  0 sur 1 pour l’homme de droite hors groupe, 4 femmes sur 29 pour le PS et apparentés, 1 sur 4 pour les divers-droite, 2 sur 7 pour le PC. Les écologistes, seuls à avoir présenté des candidatures avec une parité parfaite (14 hommes, 14 femmes), ont également le seul groupe paritaire au CG38, avec 2 élu-e-s : 1 femme, 1 homme !

UMP 38 loin de la parité et de la démocratie…

Publié le 25 février 2011

Comme l’UMP 38 est mise sous tutelle, c’est Paris qui a tranché pour désigner les candidats pour les cantonales, désignation très démocratique !

L’UMP a eu du mal à mettre des candidats dans tous les cantons renouvelables, seulement 23 présentés ou soutenus sur 29. De plus seules 5 candidates ont été sélectionnées, mais l’UMP fait un peu mieux que le PS (5 femmes sur 27).

Ces deux partis sont battus à plate couture par les écologistes qui présentent la parité parfaite (14 femmes pour 28 cantons).

Cherchez (toujours) la femme…

Publié le 18 février 2011

Le nouveau bureau de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Isère a été mis en place en janvier 2011. Sur 10 personnes, il n’y a aucune femme !!! Chacun, et surtout chacune, sait qu’il n’y a pas de femmes dans les commerce et les entreprises de l’Isère !

Petits potins politiques

Publié le 21 janvier 2011

Le PS a présenté ses candidats aux élections cantonales des 20 et 27 mars prochain en Isère. Cherchez les femmes… Sur 26 cantons seules 5 femmes sont candidates titulaires. La parité avance à grands pas, ou alors c’est la préfiguration de la future assemblée territoriale.

L’UMP38 est sous tutelle parisienne, c’est le calme plat. On apprend tout de même un scoop : il parait qu’Alain Carignon (le corrompu) aurait dit qu’il avait renoncé à la vie publique iséroise. La guerre entre pro et anti Carignon serait donc enfin terminée ! Une telle annonce a déjà été faite dans le passé. Nous observerons avec attention les résultats des élections internes au printemps prochain.

La vie politique n’est pas un long fleuve tranquille à Echirolles. Le 15 janvier, le Dauphiné Libéré annonce que le conseiller général communiste Claude Bertrand ne briguera pas un nouveau mandat aux élections cantonales de mars 2011 et que Mme Rochas (PC) est la candidate désignée par le Front de Gauche. Mais le 17 janvier Claude Bertrand réagit en faisant savoir qu’il apprend par la presse qu’il n’est pas candidat : « La vérité m’oblige à dire que, sans concertation et sans débat, on a décidé de m’écarter en présentant à ma place une autre candidate… ». A suivre.

Les soutiens à Strauss-Kahn pour la présidentielle commencent à se déclarer dans la région. Voici les premiers élus PS de Grenoble qui s’affichent derrière leur champion : Christine Crifo, Michel Destot, Abderrahmane Djellal, Geneviève Fioraso et Jérôme Safar.

La majorité municipale a décidé de faire appel à M. de Portzamparc pour remplacer M . Vasconi comme architecte en chef pour le projet presqu’île. Evidemment ceci s’est fait sans débat au conseil municipal, sans mise en concurrence… C’est le fait du prince ! Au lieu de faire la place à de jeunes architectes pour qu’ils se lancent, le maire ne jure que par des grands noms, c’est plus cher et parfois leur comportement n’est pas toujours adapté à la mise en place d’un dialogue avec les intéressés. On a pu voir l’échec de ce qui se passe avec Yves Lion à la Villeneuve.

L’adjoint à l’immobilier récidive, en s’appropriant le travail des autres. Dans une déclaration récente il s’approprie le projet de la ZAC Blanche Monnier à l’Ile Verte, comme il l’avait fait à propos de la caserne de Bonne. Cette majorité est incapable de reconnaître le travail des prédécesseurs, cela rappelle les photos du politburo sous Staline où, au fur et à mesure des purges, les visages des renégats disparaissaient.

Parité, on est loin du compte

Publié le 14 janvier 2011

En ce début d’année 2011 et avec les cérémonies des vœux ou autres manifestations politiques, la photo des vœux de la Métro parue dans la presse traduit une situation inquiétante sur la parité Femmes/Hommes en politique.

Certes il y a moins de femmes que d’hommes dans cette instance, même si c’est un peu moins caricatural qu’au conseil général, mais pourquoi une seule femme sur la photo : les autres femmes lui avaient elles délégué leur représentation ?

Nous traversons une période plutôt régressive sur le sujet. La composition de l’assemblée de la Métro est très masculine en raison de la sélection faite par chacune des communes. Comment se fait il que la parité de chaque assemblée municipale ne permette pas une représentation identique dans une instance de 2ème niveau ?

Il y a probablement plusieurs raisons : les hommes veulent les places, les femmes n’ont pas le goût du principe plutôt masculin « poussez vous de là, la place me revient». Ce n’est pas la seule raison. Une très grande majorité de femmes considère que les responsabilités du quotidien, enfants, tâches ménagères, activité professionnelle, sont également indispensables et ne peuvent être délaissées pour un mandat politique.

Enfin, lorsqu’on lit certains organes de presse sur l’action des femmes en politique, on s’aperçoit rapidement que les attaques sexistes et violentes et même grossières sont plutôt adressées aux femmes.

Les hommes ont encore des comportements machistes et les femmes ne veulent pas ou ne peuvent pas se battre aussi sur ce terrain-là.

Pourtant les femmes représentent plus de la moitié du monde et leur pratique politique apporte souvent un autre éclairage qui tient davantage compte des problèmes et des contraintes du quotidien.

Dans les quartiers dits « difficiles », de nombreux pays ont fait le choix de s’appuyer sur le « genre » pour mieux appréhender les problèmes des jeunes enfants ou des adolescents. En France, nous sommes vraiment à la « ramasse » sur le sujet à tous les niveaux. Par contre, nombre de métiers évoluent favorablement sur cette mixité femmes/hommes, y compris des métiers manuels comme le BTP ou les espaces verts.

Sur la représentation politique, les conseils municipaux et régionaux sont les 2 seules instances paritaires dans notre pays en raison du mode de scrutin : mais qu’en sera-t-il après en 2014 avec la réforme des collectivités territoriales ? La loi sur la parité a été critiquée et est sans doute critiquable. Mais sans cela, où en serions nous encore à ce jour ?

Rendons hommage au mouvement écologiste, d’avoir toujours eu cette préoccupation et de l’avoir mise en pratique et continuons de nous indigner de toute régression sur la parité femmes/hommes !

Cherchez la femme !


Publié le 3 décembre 2010

Dans Isère Magazine de novembre 2010, p9, sous le titre « Oui à Center Parcs ! » on voit une photo réunissant, autour de A. Vallini, Président du Conseil général de l’Isère, et de Gérard Brémond, PDG de Pierre & Vacances (le groupe qui porte le projet), une brochette de pas moins de 30 personnalités, dont… une seule femme ! Laquelle n’a pas l’honneur d’être citée dans la légende de la photo, à moins qu’il ne s’agisse de Mme « Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble Gilles Dumolard (représenté) » ?

Cette photo de maires, conseillers généraux, et autres présidents de chambres consulaires, masculine à outrance, monocolore et d’une moyenne d’âge de 50-55 ans à vue de nez est-elle censée être représentative des forces vives de notre département ?

Il est temps de changer ! ça tombe bien, pour mettre du Rouge & du Vert dans le conseil général, en mars 2011 il y a des élections cantonales !

Mort programmée du dispositif Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS) !

Publié le 26 novembre 2010

En raison du déficit budgétaire de l’Etat, le Gouvernement a décidé de réduire la dépense publique. La nouvelle idée : supprimer les postes d’Auxiliaires de Vie Scolaire – AVS pour l’aide à l’intégration des enfants handicapés à l’école.

Ce gouvernement détruit de la main droite ce qu’il avait tenté de mettre en œuvre d’une petite main gauche : la loi sur le Handicap de 2005.

Cette aide à l’intégration est indispensable pour les enfants et leurs familles. Celles-ci sont confrontées en permanence à des tracasseries administratives pour faire valoir les droits élémentaires, auxquels ils peuvent prétendre.

Le droit à la scolarisation est essentiel pour faciliter l’intégration de ces enfants ou de ces jeunes. Cette décision atteint tous les enfants : ceux scolarisés en écoles maternelles et élémentaires, collèges et lycées.

Il y a fort à parier que ce même Etat va rapidement se défausser sur les collectivités territoriales, en disant à grand renfort médiatique que les communes ont des compétences pour l’accueil dans les écoles maternelles et élémentaires, les conseils généraux pour les collèges et les régions pour les lycées. C’est devenu une habitude : transfert de charges sans compensation.

Non contents d’avoir créé des statuts précaires pour ces auxiliaires de vie scolaire, l’Etat menace de supprimer ces postes. C’est aussi une nouvelle atteinte au travail des jeunes. En effet, de nombreux postes étaient occupés par des jeunes, ce qui leur permettait de terminer leurs études et de se doter d’une première expérience professionnelle. Mais c’est aussi une atteinte au travail des femmes, qui sont nombreuses dans ce secteur d’activité.

Lire le reste de cet article »

Une bien triste nouvelle : décès de R. Chambrial

Publié le 8 septembre 2010

Robert Chambrial est mort brutalement d’un arrêt cardiaque ce 3 septembre 2010, c’était un copain, un médecin militant.

Exerçant d’abord en milieu plus rural, il avait repris ensuite un cabinet de généraliste dans le quartier de la Bajatière. Ses patients, fidèles et souvent militants de gauche eux aussi, le pleurent et sont décontenancés.

Robert a été de toutes nos actions pour l’égalité, la liberté, la fraternité : il a assuré le suivi de santé de demandeurs de droits d’asile ou de militants en grève de la faim  – les travailleurs turcs de Saint-Paul, pour ne citer que ceux-là -, mais surtout, et depuis la création du MLAC, il était un militant praticien du droit des femmes à la contraception et à l’avortement.

Le Planning Familial écrira certainement un communiqué plus élaboré. Nous voulons retenir son extrême solidité politique, son art de la rigolade et de la raillerie, son intelligence percutante, son mal de vivre dans une société si inégalitaire, et l’irritation qu’il provoquait souvent chez les « mous », un côté gouailleur-paysan prompt à la réplique, et au fond tellement gentil.

Que les rugbymen amateurs et les ramasseurs de champignons lèvent leur verre avec l’ADES en l’honneur de Robert ! Et surtout que Catherine et les enfants de Robert sachent combien nous sommes attachés à son héritage humain et politique !

Appel pour la liberté et l’égalité des sexes en Iran

Publié le 5 mars 2010

Appel d’organisations féministes à la solidarité avec les femmes iraniennes 15-02-2010

Pour mettre fin aux violences et aux répressions, pour obtenir la liberté de tout/es les prisonnier/es politiques en Iran, nous appelons les féministes et les défenseurs des droits des femmes de tous les pays à organiser, tout au long du mois de mars qui célébrera le 100e anniversaire de la journée internationale des droits des femmes, des actions de solidarité et de protestation qui revendiquent la liberté et l’égalité des sexes en Iran.

Appel d’organisations féministes du monde entier pour faire du 8 mars une journée de solidarité avec les femmes iraniennes. Cet appel est notamment soutenu par WLUML (Femmes Sous Lois Musulmanes), South Asian Women in Media (Pakistan), Collectif National pour les Droits des Femmes (France), CADAC (France), l’Union de l’Action Féminine (Maroc), l’Association Démocratique des Femmes (Tunisie), etc.

Les signataires :

– Iran solidarités, Ligue de Droit de l’Homme en Iran, Femmes en noir – Isère, Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté Branche Isère, CIIP,  NPA, Verts Isère, L’ADES, …

Signer l’appel en ligne avec le lien suivant : http://www.irangenderequality.com/ (en anglais)

Télécharger l’appel en français

Manifestation nationale pour les droits des femmes – 17/10/9

Publié le 4 octobre 2009

17 octobre : Manifestation nationale pour les droits des femmes – Toutes et tous à Paris !

Pour ceux et celles qui ne pourront pas aller à Paris : Rassemblement à Grenoble Place Felix Poulat à 14h30

Le mouvement des femmes a bousculé la société depuis plusieurs décennies. L’égalité formelle des droits a été obtenue mais pas l’égalité réelle : bas
salaires, temps partiels, chômage, familles mono parentales, faible place accordée aux femmes en politique, violences faites aux femmes… le
compte de l’égalité n’y est pas !

De plus certain/e/s ne se gênent pas pour attaquer nos droits à toutes et tous au nom de l’égalité. Le dernier exemple est celui des retraites. Déjà, les femmes touchent en moyenne 600 € de moins par mois que les hommes. Qui plus est, le gouvernement veut supprimer les bonifications accordées par enfant aux mères. La crise financière, économique et sociale ne fera qu’aggraver la situation, les femmes étant toujours en première ligne.

Heureusement, la résistance est là pour défendre les droits des femmes, nos acquis sociaux et en gagner de nouveaux. La lutte difficile mais efficace des
travailleuses et travailleurs sans papiers pour leur régularisation en apporte la démonstration.

Nous avons toutes et tous intérêt à l’égalité. Nous devons remettre l’égalité des droits sur le devant de la scène. Femmes et hommes, dans l’unité, nous
imposerons d’autres choix au gouvernement et à l’ordre mondial. A Grenoble, et ailleurs, au 21e siècle, la bataille du droit des femmes est plus que jamais d’actualité. C’est pour ces raisons que nous vous appelons à construire ensemble une grande mobilisation le 17 octobre prochain.

Pour aller à la manifestation à Paris : départ en car depuis la gare de Grenoble samedi matin, aller-retour dans la journée. Plein tarif : 30€,
chômeurs, précaires… : 15€. Contactez-nous par téléphone au Planning familial : 04 76 87 94 61.

Signataires : AC !, ANCIC, ASEG-FSE, Association des Libres Penseurs Isère, CIIP, Femmes égalité, LDH, LIFPL, MFPF Isère, CFDT CHU Grenoble, FSU 38, SD CFDT 38 Santé/sociaux, Solidaires Isère, SUD Éducation 38, SUD PTT, UD CFDT 38, UD CGT, UNEF Grenoble, ADES, PAG 38, PCF Isère, Parti de Gauche Isère, PS 38, Les Alternatifs, Lutte Ouvrière, NPA, Verts Isère

Télécharger le texte complet en PDF