Archives pour le mot-clef ‘régionales’

Elections régionales, analyse du 1er tour

Publié le 11 décembre 2015

UrneUne forte abstention

La participation a été faible, même si elle a un peu progressé depuis l’élection régionale précédente. Pourtant il y a quelques mois les prévisions étaient pessimistes. Nationalement la participation atteint les 50 %, mais à Grenoble comme dans de nombreuses grandes villes, elle est nettement inférieure à la moyenne nationale avec une petite progression de 2 points entre 2010 et 2015.

Participation en % 2015 2010 différence
National 49,98 46,33 3,65
Rhône-Alpes 48,24 42,9 5,34
Isère 48,31 42,9 5,41
Grenoble 44,5 42,31 2,19

Lire le reste de cet article »

Votez le 6 décembre pour « le Rassemblement citoyen, écologique et solidaire »

Publié le 4 décembre 2015

RassemblementLes 10 bonnes raisons pour bien voter le 6 décembre :

1 – Créer de l’emploi local et durable. 50 000 emplois locaux, non délocalisables en réorientant la politique économique de la Région, c’est possible ! Affecter l’argent public en priorité aux PME, PMI et TPE, aux entreprises qui s’engagent à respecter les critères sociaux et environnementaux, aux énergies d’avenir et à l’économie de proximité. Stop aux aides aux entreprises qui licencient et versent des dividendes.

2 – Une liste garantie 0% cumul. Comment bien travailler les dossiers quand on partage son temps entre Paris, sa mairie et la Région ? Les élus du Rassemblement ne sont ni députés, ni sénateurs, ni maires de grandes villes. Notre liste mise sur l’expérience et la richesse de la diversité de ses candidats. Chef d’entreprise, ouvrier, chauffeur routier, infirmier libéral, cinéaste, agriculteurs, 230 candidats ancrés dans la réalité.

Lire le reste de cet article »

Elections régionales les 6 et 13 décembre

Publié le 27 novembre 2015

RassemblementUne nouveauté, vous pouvez dès maintenant trouver les professions de foi des listes des candidats et les bulletins de vote sur le site du ministère de l’intérieur pour l’ensemble des nouvelles régions (cliquez ici).

L’envoi postal se poursuivra comme d’habitude. Pour la région Auvergne Rhône-Alpes il y a 9 listes.

Pour nous, le bon choix est le vote pour la liste du Rassemblement Citoyen, Ecologique et Solidaire animée par Jean-Charles KOHLHAAS et Corinne MOREL DARLEUX.

Lire le reste de cet article »

Élections régionales, un bon choix

Publié le 4 septembre 2015

AURADernier grand scrutin avant l’élection présidentielle, les régionales auront lieu les 6 et 13 décembre 2015. A noter que l’on peut s’inscrire jusqu’au 30 septembre 2015 sur les listes électorales.

Dans la nouvelle grande région Auvergne Rhône Alpes, une proposition de rassemblement citoyen offre une perspective intéressante qui dépasse les offres dépassées des partis classiques. Voici l’appel qui est lancé pour la constitution d’une liste qui veut tourner la page et qui est déjà signée par de nombreux citoyens et élus de la région :

« Appel au rassemblement : tournons la page, place au nouveau monde !

Lire le reste de cet article »

Bilan de mandat des élus écologistes régionaux

Publié le 24 avril 2015

EELV-Rhone-AlpesCe n’est pas tous les jours qu’un groupe d’élus rend public le bilan de ses actions durant tout un mandat avant de se lancer dans de nouvelles élections. Les élections régionales auront lieu les 6 et 13 décembre 2015. Le groupe des élus EELV à la Région Rhône-Alpes édite le bilan de ses actions entre 2010 et 2015. Et les dessins de notre dessinateur préféré, Cled’12, en rendent la lecture encore plus agréable.

Lire ici

PC grenoblois : le kit de survie

Publié le 6 juillet 2012

Il ne faudrait pas confondre fabulistes et fabulateurs. Les premiers, dont le plus illustre est sans aucun doute J. de La Fontaine, sont auteurs de récits allégoriques qui se terminent par une morale. Les seconds qui n’ont que faire de la morale, transforment la réalité, réécrivent l’histoire, assènent des contre-vérités, comme P. Voir adjoint PC à la santé à Grenoble qui est à ranger incontestablement dans cette deuxième catégorie.

Sorti par la grande porte de la liste de l’Isère aux élections du Conseil Régional en 2010, puis à nouveau candidat dans le Rhône, sa position sur la liste ne lui avait pas permis d’être réélu. Mais à la faveur du départ de T. Braillard, conseiller régional, adjoint aux sports PRG à Lyon, devenu député avec le soutien de G. Collomb, le maire PS de Lyon, P. Voir pourrait revenir sur les bancs de l’assemblée régionale, quand le recours déposé par Ph. Meirieu candidat EELV-PS, sera jugé. C’est à l’occasion de cet éventuel « événement » qu’au cours d’un entretien publié dans le quotidien régional du 30 juin dernier, il est revenu sur les élections municipales 2008 à Grenoble, en donnant un récit tout à fait personnel de la situation politique du moment, notamment :

Lire le reste de cet article »

Analyse du 2ème tour des élections régionales à Grenoble

Publié le 24 mars 2010

La participation s’est un peu redressée en augmentation de 12,5 %

De 42,3 % elle est passée à 47,6 % soit 4413 votants de plus et 4008 exprimés supplémentaires, certains bureaux qui avaient très peu votés au 1er tour se sont plus mobilisés par exemple à Teisseire, à A. Abry et dans une moindre mesure Mistral.

La structure de participation est très proche de celle du 1er tour, certains quartiers votent très peu et de moins en moins ce qui est un phénomène national et très typé sociologiquement.

A qui a profité ce renforcement de la participation

Voici les augmentations en voix entre les deux tours :

  • Front National + 733 voix soit + 23,9 % par rapport au 1er tour
  • Droite, divers droite et Modem 1103 voix soit +16,5 %
  • et l’ensemble de la gauche et extrême gauche : 2172 voix soit +9,5 %.

Mais ceci est une vision très simple puisqu’à part le Front National, l’électorat de gauche et de droite était dispersé sur plusieurs listes et donc avec des transferts de voix qui n’atteignent jamais 100 %. Avec une participation en hausse de 12,5 %, le FN récupère un peu plus de voix. La droite fait le plein et c’est à gauche qu’il y a une légère déperdition, mais il y avait 5 listes au 1er tour. Comme au niveau national il n’y a pas eu une compensation pour la droite au 2ème tour. La sanction contre Sarkozy reste identique à celle du 1er tour.

Les transferts de voix entre les deux tours

Lorsqu’on compare la somme des voix de gauche du 1er tour (PS, plus Europe Ecologie plus Front de Gauche et extrême gauche) avec celles du 2ème tour pour la liste d’union de la gauche et des écologistes on trouve une corrélation très forte sur les 86 bureaux de vote (coefficient de corrélation de 0,95). Si on exclu les voix d’extrême gauche, la corrélation diminue à 0,89. Il y a donc un transfert très bon de tous les électorats du 1er tour.

Corrélation entre les voix de gauche (PS, EE, FDG) + extrême-gauche (NPA, LO) entre le 1er et le 2ème tour

Lire le reste de cet article »

Dimanche votons massivement pour la liste de gauche et des écologistes !

Publié le 18 mars 2010

Le premier tour des élections régionales a sanctionné la droite, mais malheureusement le Front National a dépassé largement les 10 % des exprimés ce qui lui permet de se maintenir au deuxième tour.

  • Le premier enjeu est que l’extrême droite obtienne le minimum d’élus. Avec 10 % il pourrait obtenir 11 ou 12 élus. Pour faire baisser ce score il faut augmenter la participation le plus possible et expliquer à toutes celles et ceux qui considèrent que les jeux sont faits, et qu’il n’y a plus besoin de se déplacer, qu’au contraire il faut se mobiliser pour minimiser le poids du FN à la Région.
  • Le deuxième enjeu est évidemment d’approfondir la sanction contre la politique de Sarkozy et pour cela il faut augmenter encore les votes pour la gauche et les écologistes en votant pour la liste unitaire proposée par le PS, Europe Ecologie et le Front de Gauche.

Analyse des résultats du 1er tour des élections régionales, notamment à Grenoble

Publié le 18 mars 2010

V. Comparat nous propose une première analyse des élections régionales et les conséquences pour l’avenir politique à Grenoble.

Les résultats sont conformes aux grandes tendances nationales mais avec toujours une exception grenobloise de plus en plus marquée. L’ADES avait indiqué avant l’élection que si le score du PS passait en dessous de 32 % à Grenoble ceci signifiait une lourde sanction pour le maire et sa majorité « droite-gauche ». Avec seulement 27,5 % la sanction est très sévère. Les conséquences pour l’avenir sont importantes et les écologistes et leurs alliés ont les cartes en main pour devenir le ferment d’une nouvelle majorité politique vraiment de gauche et écologiste, capable d’offrir une alternative efficace face aux errements de la majorité « droite-gauche » de M. Destot, dont le rejet est de plus en plus marqué.

L’enjeu pour Europe Ecologie est maintenant de se construire comme un véritable mouvement, capable d’exister, d’être force de proposition et d’action, et d’ancrer durablement l’écologie politique à gauche dans le paysage français, au-delà des seuls rendez-vous électoraux. Et à Grenoble comme ailleurs qu’elle s’associe avec toutes celles et ceux qui veulent que ça change.

L’ADES quant à elle va continuer, comme elle l’a toujours fait, à travailler avec toutes les forces de gauche, écologistes et alternatives, afin de continuer à faire progresser concrètement dans notre agglomération les valeurs de démocratie, d’écologie et de solidarité.

Lire le reste de cet article »

Elections régionales, les résultats dans la Métro

Publié le 15 mars 2010

Communiqué du 16-03-2010

Voici les résultats du premier tour des élections régionales dans la Métro :

  • LO : 1,2 %
  • PS : 27,6 %
  • Droite : 20,7 %
  • Europe Ecologie : 22,3 %
  • FN : 10,2 %
  • Div D : 1,4 %
  • Front de Gauche : 9,9 %
  • Modem : 4,2 %
  • NPA : 2,6 %

Europe Ecologie est donc en 2ème position devant la droite.

Il est intéressant de voir ce que représente en nombre de voix un élu de la Métro :

  • Un élu du groupe communiste représente 500 voix
  • Un élu de droite représente 900 voix
  • Un élu du groupe PS et apparenté 1 000 voix
  • Un élu écologiste 22 500 voix !

Souhaitons que la voix de Gilles Kuntz (suppléante G. Delbos-Corfield) soit entendue à la mesure de sa vraie représentativité et que les politiques de la Métro soient infléchies fortement pour plus de démocratie, d’écologie et de solidarité.

Elections régionales à Grenoble, une double sanction

Publié le 15 mars 2010

Communiqué du 15-03-2010

L’abstention est très forte à Grenoble conformément à ce qui s’est passé nationalement.

La première sanction est contre la droite : les résultats des votes sur Grenoble montre un effondrement de la droite UMP avec seulement 19,4 %.

La deuxième sanction est contre le PS : un score faible par rapport à celui de régionales de 2004. En effet si on enlève les voix du Front de gauche (qui inclus le PC) au vote pour la liste PS-PC de 2004, le PS seul aurait fait environ 32 % à Grenoble. Avec seulement 27,6 % la liste PS est lourdement sanctionnée. Le PS ne fait pas mieux qu’au niveau national alors qu’historiquement il faisait toujours beaucoup mieux. Le PS ne représente plus que 42 % des voix de gauche à Grenoble !

Avec un si faible score, le potentiel électoral de la majorité municipale n’atteint que 36 %, alors que M. Destot avait fait 42 % au 1er tour des élections municipales.

Les écologistes réalisent un très bon score avec 26,5 %, dépassant largement leur score du 2ème tour des municipales, avec un léger tassement par rapport aux élections européennes. Europe Ecologie est devant le PS dans 4 cantons sur 6 dans la ville, et est la première force politique dans ces 4 cantons…

Encore une fois le travail de fond des écologistes depuis des années est en train de porter ses fruits, et la dérive à droite du PS est maintenant refusée par une majorité des électeurs de gauche à Grenoble. L’ADES poursuivra avec l’ensemble des écologistes et des mouvements de gauche qui le souhaiteront, la construction d’une alternative de gauche et écologiste dans la ville et l’agglomération.

Elections régionales, dimanche, votez et votez bien !

Publié le 11 mars 2010

L’importance de la Région est mal connue de beaucoup de citoyens, aussi il est à craindre une forte abstention dimanche 14 mars. Pourtant les actions de la Région ont un impact très important sur la vie quotidienne des habitants. Elle a la responsabilité des trains régionaux (TER), des lycées, de la politique économique, de nombreuses formations et elle distribue des subventions aux autres collectivités sur de nombreux dossiers, notamment pour le logement social. Il est donc très important de voter pour les conseillers régionaux.

L’ADES a donné son sentiment sur le bon choix à faire à ces élections. (A signaler que deux personnalités de l’ADES se présentent sur la liste de rassemblement « Europe-Ecologie » : Pierre Mériaux, ancien président et Maryvonne Boileau, élue municipale à Grenoble)

L’ADES espère que les votes pour l’extrême droite et la droite seront les plus faibles possible dans la région et à Grenoble, elle souhaite que les électeurs grenoblois envoient un message clair contre la politique de la majorité « droite-gauche » à la mairie (alliance du PS, du PC, de GO, avec le Modem et une partie de la droite).

Compte tenu des résultats électoraux antérieurs, si le score de la liste PS est inférieur à 32 % au premier tour à Grenoble ce sera la marque d’une sanction électorale.

A Grenoble, un meeting national pour les élections régionales

Publié le 2 mars 2010

Si vous avez apprécié Eva Joly lors de son passage à Grenoble à l’occasion des élections européennes, vous pourrez venir l’écouter jeudi 4 mars à 20 h à la Halle Clemenceau, 40 Boulevard Clemenceau, lors d’un meeting d’Europe Ecologie animé par Noël Mamère et avec de nombreuses personnalités nationales.

Elections régionales, la position de l’ADES

Publié le 18 février 2010

Au premier tour, l’ADES appelle à s’opposer aux listes d’extrême droite et de droite – dont le Modem -, dont certains colistiers ont soutenu Ch. Millon dans son alliance avec le Front National.

  • Lors de ces élections, il est important que les électeurs sanctionnent la politique droite-gauche du PS et de ses alliés notamment à Grenoble, afin de donner un coup d’arrêt à ces dérives.
  • L’ADES appelle à voter pour les candidats qui refusent clairement le projet de rocade nord en donnant la priorité aux alternatives à la voiture, qui mettent la priorité sur la politique sociale et la reconversion de l’économie autour d’emplois utiles non délocalisables, qui défendent la gestion démocratique et directe des services publics locaux et refusent des aides au privé sans réelles contreparties.

Au deuxième tour, l’ADES appellera à voter pour une liste vraiment de gauche et écologiste qui prendra l’engagement de gouverner sans compromis avec la droite, et d’abandonner la politique économique libérale suivie jusqu’à maintenant en n’accordant les aides et subventions qu’aux activités qui respectent les valeurs de démocratie, d’écologie et de solidarité.