L’OMS baillonnée

Publié le 24 juin 2008

logo \Depuis la libération de Bandajevsky, la résistance en faveur de la liberté de la recherche scientifique et de l’indépendance de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à l’égard de l’AIEA (agence internationale de l’énergie atomique) se poursuit et s’étoffe.

Le professeur Nesterenko, responsable de l’institut Belrad à Minsk, s’obstine à assurer la radio-protection des enfants de Tchernobyl contaminés par les faibles doses, malgré les pressions de la dictature gouvernementale du Bélarus.

Il est financièrement aidé par l’association “les enfants de Tchernobyl -Bélarus” présidée nationalement par le professeur Michel Fernex et par la fondation Danielle Mitterrand . Mais ses ressources sont insuffisantes.
D’autre part, depuis le 26 avril 2007, (plus d’un an !!) un collectif “Independent WHO” regroupant de multiples associations organise tous les jours ouvrables de 8 heures à 18 heures en se relayant une présence vigilante devant le siège de l’OMS pour que la vérité niée par l’AIEA éclate concernant les effets des radiations nucléaires. Ces vigies réclament la révision de l’accord entre l’OMS et l’AIEA datant de 1959 et demandent à l’OMS de cesser d’être complice de la mainmise de l’AIEA et de prendre l’initiative de recherches prophylactiques sur le problème controversé de l’irradiation interne par les faibles doses d’autres radio-nucléides.

Les personnalités de ce collectif sont Michel Fernex, R Goncharova (généticienne), Nesterenko, Bandajevsky, Yablokov (écologue), Vladimir TcherKoff (journaliste, auteur de “le crime de Tchernobyl”).

Si vous êtes convaincus de l’intérêt de ce travail et de cette révision de l’OMS, vous pouvez vous inscrire à l’association grenobloise des « enfants de Tchernobyl- Bélarus » dont Maryvonne David-Jougneau, 1 chemin Guilbaud est la responsable, ou bien adresser une participation financière par l’intermédiaire de Geneviève Jonot via l’ADES, ou bien encore être volontaire pour participer avec l’association locale à une journée de présence pacifiste à Genève.

Enfants de Tchernobyl- Bélarus
Maryvonne David-Jougneau,
1 chemin Guilbaud
38100 Grenoble

Mots-clefs : , ,

Le commentaires sont fermés.