L’ADES : un OPNI ?

L’Association pour la Démocratie, l’Ecologie et la Solidarité – ADES : un objet politique non identifié (OPNI) ?

Un mouvement politique local, écologiste et de gauche, en lien avec des élus et animant le débat sur les dossiers importants des politiques publiques

L’ADES soutient le Rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes « Grenoble une ville pour tous ». Depuis mars 2014 et la victoire du Rassemblement, de nombreux élu-es de la majorité municipale à Grenoble sont adhérent-es de notre association.

Entre 2008 et 2014, nos 6 élu-e-s ont fait partie de la minorité à la mairie de Grenoble. Ils et elles ont succèdé-es aux 11 élus du Conseil municipal de Grenoble, et 5 représentants à la Métro (Communauté de communes de l’agglomération grenobloise) qui ont siégé de 2001 à 2008, précédés de 11 élus écologistes majoritaires de 1995, et de une, puis 2, élu-es d’opposition sous les 2 mandats Carignon.

Depuis 1983, date où il y a eu des élus écologistes à Grenoble, l’ADES assure une liaison étroite entre élus et citoyens motivés pour changer les politiques publiques. Le système institutionnel transforme les élus soit en notables professionnels soit en godillots si il n’y a pas une liaison étroite avec un collectif militant extérieur. Les partis traditionnels ne sont plus des lieux de réflexion ou d’élaboration de propositions politiques mais des syndicats d’élus sortants qui entendent pérenniser leurs mandats et qui ne s’occupent plus que des campagnes électorales. Trop souvent ce sont les élus qui prennent le pouvoir dans les appareils politiques ou qui se construisent localement des fiefs personnels.

L’expérience montre qu’il faut bien les trois pieds, démocratie, écologie et solidarité pour construire une action publique qui tienne debout et sur le long terme.

Un lieu de réflexion et de formation citoyenne notamment sur le fonctionnement des collectivités et des services publics

C’est d’abord un lieu de formation des futurs élus qui sont armés pour rester autonomes, critiques et efficaces, avec une exigence importante et indispensable : l’indépendance économique vis-à-vis de l’exécutif d’une collectivité.

Au fil des années d’expériences dans la majorité ou dans l’opposition, l’ADES s’est forgée une doctrine sur les règles que devrait suivre le processus de décision publique. Dans l’ordre : accès aux informations, analyses pluralistes, organisation de débats contradictoires, puis au moment de la décision un exposé clair des choix politiques qui la sous-tendent et après la décision, son contrôle et son adaptation en fonction de ses résultats.

Seules la patience et la continuité des actions sur de longues périodes permettent de gagner et de changer les politiques publiques. La remunicipalisation de l’eau de Grenoble en a été un bel exemple : lutte contre la corruption et la privatisation du service public et en utilisant tous les leviers de l’action, y compris la justice, imposer au PS le retour en régie du service.

Une association où se côtoient des cultures politiques diverses

Des militants écologistes de gauche, des adhérents des Verts, des Alternatifs, du Parti de Gauche, du PS… Cela préfigure et prépare des rassemblements larges et efficaces pour changer localement les pratiques politiques. Le travail de terrain depuis plus de 25 ans paye, les résultats électoraux à Grenoble sont là pour le prouver.

Thèmes de travail, quelques exemples

  • Pour une autre politique à la Métro, plus proche des habitants et plus solidaire.
  • Pour une ville à taille humaine et vivable pour tous : un urbanisme délivré de l’emprise des promoteurs.
  • Lutte contre les tarifs de la Compagnie de Chauffage qui n’ont rien à voir avec des tarifs d’un service public. Remunicipalisation de GEG et de la Compagnie de Chauffage, pour un grand service public de l’énergie à Grenoble.
  • Critique du mode de développement économique prôné par le PS, le PC et la droite, nous préconisons un développement plus autocentré autour d’emplois utiles et non délocalisables.
  • Aides spécifiques aux associations de la solidarité qui remplissent de vraies missions de service public.
  • La laïcité dans les politiques publiques, la vigilance est de mise car des dérives clientélistes peuvent mettre à mal les principes de notre république.
  • Lutte contre le racisme et les discriminations.

L’ADES, après avoir longtemps édité un petit journal trimestriel, « le Rouge et le Vert » a désormais un hebdomadaire électronique qui donnera des informations qui ne se trouvent nulle part ailleurs. Pour vous abonner cliquer ici, vous recevrez un message de confirmation auquel il faudra répondre pour valider l’inscription.

Vous pouvez adhérer à l’ADES

  • 16 EUR /an pour les étudiants et chômeurs
  • ou 0,3% de votre revenu annuel brut

Les adhésions courent sur les années civiles, et comprennent un abonnement à notre presse.

Une partie de votre adhésion est déductible des impôts.

Pour adhérer, vous abonner à notre presse, ou plus simplement pour participer aux groupes de travail, renvoyez-nous le coupon accessible ici.

Pour recevoir nos lettres d’informations électroniques cliquer ici, vous recevrez un message de confirmation auquel il faudra répondre pour valider l’inscription.


ADES
12 rue Voltaire
38000 Grenoble
Téléphone, fax & répondeur : 04 76 03 24 28
Site internet : http://www.ades-grenoble.org
Courriel : contact@ades-grenoble.org