Archives pour le mot-clef ‘Carignon’

Politique politicienne

Publié le 11 mai 2018

Décidemment, il y a des personnalités politiques qui devraient arrêter de fumer la moquette et la perspective des élections municipales de 2020 les font divaguer. Ainsi M. Carignon, ancien maire corrompu, veut transformer la ville en village-jardin, avec une priorité aux vélos et une piétonisation à outrance (les commerçants ne vont pas apprécier) en limitant fortement l’usage de la voiture. Il propose de créer une autoroute en tunnel du Fontanil à Vif (la fameuse tangentielle Nord Sud) pour compléter l’autoroute Grenoble Sisteron et ainsi dévier le trafic européen de la vallée du Rhône !!! Bonjour la pollution dans la cuvette ! Mais alors pourquoi est-il pour l’élargissement de l’A480 ? Et évidemment on ne sait pas comment toutes ces promesses fumeuses seront financées.

Politique politicienne

Publié le 2 février 2018

Retour du vendeur d’illusions ! A. Carignon maitre démagogue, présente ses vœux et prépare l’alternance à la mairie de Grenoble. Son programme : vidéosurveillance et armement de la police municipale et avec cette recette, en quelques mois il résout tous les problèmes d’insécurité dans l’ensemble de la ville ! Juste un petit manque dans son discours : avec quel argent veut-il le faire, en supposant que ce soit efficace, ce qui est loin d’être démontré ? La seule possibilité c’est l’augmentation immédiate et forte des impôts locaux, ce qu’il a déjà fait et lourdement lorsqu’il était aux affaires. Attention les corrompus reviennent toujours sur les lieux de leurs corruptions !


Les députés « en marche », Mme Chalas et M.Véran, lors de leurs vœux se déclarent engagés sur la sécurité à Grenoble (heureusement). Mais il ne faudrait pas qu’ils se contentent de parole, on attend les actes. Rappelons aux députés qu’ils ont une responsabilité forte sur ces questions puisqu’ils font la loi et contrôle le gouvernement. Ils devraient s’assurer que les moyens sont mobilisés pour que la loi soit appliquée. Or sur les questions de sécurité (responsabilité de l’Etat), la loi n’est pas appliquée loin de là, puisque la police de proximité (qui a été démantelée par Sarkozy, ami de Carignon) n’est toujours pas mise en place et les maffias de la drogue continuent de pourrir la vie de nombreux habitants. Ils en appellent au maire, mais devraient d’abord changer la politique gouvernementale qui coupe les moyens aux collectivités et asphyxient les bailleurs sociaux qui sont les premières structures de proximités dans les quartiers de politique de la ville.

Politique politicienne

Publié le 8 décembre 2017

L’ancien maire corrompu n’a pas apprécié la prise de position de M. Accoyer à son égard sur France 3 dans l’émission « dimanche en politique » du 3 décembre. En effet le secrétaire général des Républicains expliquait que le naufrage de la droite à Grenoble était dû à cet ancien maire et a déclaré : « Il y a un moment où il faut savoir tourner la page, et cela est valable pour monsieur Carignon” ! Profitons en pour indiquer que le site internet soutenant A. Carignon est truffé de fausses informations, par exemple M. B. Parent directeur de l’AURG n’est pas le fils de JF Parent qui vient de décéder ! Loin de proposer le changement, ce site est l’expression du retour aux vieilles méthodes qui étaient la marque de fabrique du corrompu. Voir la plaquette de l’ADES « Un corrompu de retour aux affaires ».

 

Qui a ruiné Grenoble : la corruption (suite)

Publié le 2 décembre 2016

logo-vinciEntre 1983 et 1995, la corruption au pouvoir a coûté très cher aux Grenoblois. La privatisation des parkings en ouvrage a fait aussi les premières pages des journaux. Les Grenoblois ont été une fois de plus fort maltraités.

Alain CARIGNON a été entendu par la police judiciaire de Grenoble qui enquête sur le contrat et ses avenants passés en 1992 entre la ville et la COMPAGNIE GÉNÉRALE DE STATIONNEMENT, devenue SOGEPARC – VINCI, à propos des parkings Verdun, Hoche, Lafayette, Philippeville, Denfert-Rochereau, Terray, Le Musée, Schuman-Europole. Une audition initialement prévue le 29 février 2007 a été retardée à cause des élections présidentielles et législatives.

Une enquête préliminaire pour favoritisme, recel et faux a été ouverte par le parquet de Grenoble suite à l’arrêt de la cour administrative d’appel de Lyon, en date du 29 septembre 2005, qui a jugé que les règles de mises en concurrence n’avaient pas été respectées : la ville aurait dû insérer un avis d’appel à la concurrence au journal officiel des communautés européennes. La concession des parkings a été obtenue pour 30 ans… jusqu’en 2022 !

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

Publié le 30 janvier 2015

– R.Cazenave se déclare déjà comme candidat aux législatives de 2017 ! On voit mal son ennemi juré (A. Carignon) laisser faire. Rappel : la droite avait perdu la première circonscription en 2007 à cause de la concurrence entre ces deux personnalités, ce qui avait permis à G. Fioraso de gagner cette circonscription particulièrement à droite.

Lire le reste de cet article »

Liste UMP-UDI : à droite toute !

Publié le 25 janvier 2014

La liste UMP-UDI, qui se présente comme la liste de la droite et du centre, a diffusé son programme détaillé pour les municipales en 16 pages. La lecture démontre que c’est une liste très marquée à droite et pilotée par la droite forte, courant de l’UMP animé nationalement par A. Carignon, qui n’hésite pas à aller sur les thèmes de l’extrême droite. Deux figures portent des thèmes forts : R. Cazenave sur la sécurité et A. Carignon sur le développement de la pollution atmosphérique par la priorité aux déplacements en automobile (élargissement de l’A480 et poursuite de l’autoroute A 51). Mettre ainsi en avant deux personnalités qui ont eu affaire à la justice dans l’exercice de leurs mandats n’est pas du meilleur goût.

Le catalogue des promesses est impressionnant à tel point qu’on se demande si tout cela a été réellement pensé ou si ce n’est que de la communication. Est-ce que les Grenoblois confieraient la ville à des gens aussi peu sérieux ? Certainement non.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne : opéra, démagogie, petites phrases, armée mexicaine, pub déguisée

Publié le 18 janvier 2014

Décidément on aura tout vu à Grenoble. Marc Minkowski, invité pour animer avec son orchestre la soirée des vœux du maire, s’est permis au cours de ses interventions entre les morceaux,de déclarer qu’il souhaitait que la prochaine équipe municipale lui permette de monter l’opéra dont il rêvait. Voila maintenant qu’un invité (déjà très fortement subventionné) dépose son cahier de revendications ! C’était plutôt mal venu.

Attention au déferlement démagogique. D. Bonzy, ancien directeur de cabinet de Carignon, propose de diminuer les taux des impôts de 10 % en 2015, mais sans dire comment. En fait il revient au concept de la ville maigre développé dans les années 80-90 par le corrompu, conception d’une droite dure qui nie l’importance des services publics. Il est rejoint par Pierre de Villard, ami de longue date d’Alain Carignon, qui écrivait il y a quelques années que si ce dernier revenait il le soutiendrait… Démonstration que cette liste de droite est dans la pure continuité des années sombres (1983-1995) qui ont coûté si cher aux contribuables grenoblois.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne : Fioraso, Carignon, Dumolard, Safar

Publié le 21 décembre 2013

Geneviève Fioraso pas très sympa avec J . Safar. La ministre a déclaré qu’elle espérait que J. Safar serait bien élu, c’est-à-dire dès le 1er tour. Tous les analystes politiques savent que l’élection se jouera sur 2 tours. Destot lui-même avait, en 2008, essayé et échoué de passer dès 1er tour ; ça n’est pourtant pas faute d’avoir fait le maximum pour y parvenir, en s’associant avec des personnes de droite, dont des membres des équipes Carignon successives. C’est dire jusqu’où il est allé s’allier et s’aliéner. Donc si par hasard, J. Safar est élu, ce sera au second tour, c’est-à-dire qu’il aura été mal élu selon la ministre. Toujours vacharde !

Lire le reste de cet article »

Logement social : l’inversion de la faute !

Publié le 21 décembre 2013

Le bilan de construction de logements sociaux par la majorité municipale est loin d’être positif, qu’il s’agisse des constructions neuves, des démolitions et des logements vacants. Elle a vécu sur les programmes lancés par l’équipe précédente. Mais selon ses représentants ce bilan à l’eau tiède n’est pas de leur faute ! Il faut toujours trouver un bouc émissaire : ce n’est pas moi ce sont les autres !

Qui sont-ils, ces personnages si puissants pour pouvoir empêcher une majorité au pouvoir absolu (75% des sièges au Conseil municipal) d’agir ? Vous n’avez pas deviné ? Allons donc ! Et bien, c’est simple, pour la majorité, ce sont ceux qui font des recours devant les tribunaux contre les splendides projets qu’elle façonne.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne : pédalage à droite, moulinage au PS

Publié le 9 novembre 2013

A droite on s’éclate : M. Chamussy essaye de montrer qu’il partira de toutes façons en louant un local de campagne. Réponse du berger à la bergère : le trio Peyrin, Piton et Carignon décident de tenir des permanences dans un local situé en face du siège de l’UMP, et traitent Chamussy de diviseur. Dumolard veut apparaître comme chef de file d’une liste indépendante alors qu’il est bien marqué à droite et critique Bonzy qui vient manger à son râtelier en se présentant comme société civile.

Lire le reste de cet article »

L’UMP 38 et le marionnettiste

Publié le 19 octobre 2013

Jaloux, Laurent Mourguet l’aurait été à moins devant un tel scénario. Le créateur de Guignol qui puisa une partie de son inspiration dans la Commedia dell arte, aurait fait un véritable tabac grâce à l’UMP 38. Quelle histoire ! En février dernier l’UMP 38 tente, sous l’égide de son président JC Peyrin, d’organiser des primaires pour désigner le grand chef, autrement dit la tête de liste des municipales parmi les candidats suivants : M. Chamussy (leader des élus de droite à la Ville), l’insubmersible A. Carignon (ex-maire corrompu), Denis Bonzy (ex-chef de cabinet du précèdent), et pour faire bonne mesure B. Piton (un jeune illustre inconnu). Après quelques réunions publiques le processus s’arrête net en août au prétexte fallacieux que la mairie ferait obstacle au bon déroulement des primaires en refusant de fournir des locaux municipaux. On en est là lorsque Septembre apporte son lot de surprises avec un revenant mais nouveau venu dans la course à l’investiture, R. Cazenave. Entre temps, (tout le monde suit ?) D. Bonzy a jeté l’éponge. Finalement faute de primaires on s’en remet à la Commission Nationale d’Investiture qui compte, heureuse surprise ! A. Carignon dans ses rangs. Le 8 octobre JF Copé annonce que M. Chamussy conduira une liste dont le 3ème sera A. Carignon, le 5ème B. Piton et le 7ème R. Cazenave. Sur le plateau de France 3 M. Chamussy rayonne, exprime sa satisfaction et sa fierté et fait comprendre que désormais il est le chef.

Las ! deux jours plus tard, nouveau coup de théâtre.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne : l’UMP, le PS, le PC et les autres

Publié le 11 octobre 2013

La décision de l’UMP est donc tombée. La Commission nationale des investitures (dont fait partie Carignon) a suivi à la lettre ce que Carignon, Copé et Peyrin proposaient, une liste UMP à Grenoble où Chamussy serait n°1, Carignon n° 3, Piton n° 5 et Cazenave n° 7. Les places paires seront réservées à des candidates femmes. Est-ce que cet attelage va tenir la distance ? Depuis son retour à l’UMP, M. Chamussy a été obligé d’avaler de grosses couleuvres et s’il accepte cette situation, il sera la marionnette que le corrompu manipule. Un sondage commandé par MM. Chamussy et Cazenave réalisé par l’IFOP confirme que Carignon est le plus connu mais est refusé par une très large majorité des Grenoblois. D’où ce mariage de la carpe et du lapin qui renvoie aux heures sombres de la corruption à Grenoble entre 1983 et 1995. (voir le communiqué du rassemblement “Non au retour du corrompu à Grenoble !”)

J. Safar est donc accepté (sans enthousiasme) par le PS grenoblois comme tête de liste.

Lire le reste de cet article »

NON au retour du corrompu à Grenoble !

Publié le 10 octobre 2013

appelAuRassemblement2014Communiqué du 9 octobre 2013 du Rassemblement “Grenoble, une ville pour tous !”

M. Carignon, le patron de la corruption à Grenoble et en Isère, veut revenir sur le lieu de ses délits, dans notre ville, où il a organisé les illégalités pour favoriser les grands groupes privés et ses proches.

La commission nationale d’investiture de l’UMP, dont il est membre, a tranché dans le sens voulu par M. Carignon. Mais comme une bonne partie de la droite grenobloise est opposée à ce retour, elle a proposé que la tête de liste soit M. Chamussy. Si ce dernier l’accepte il sera l’otage de l’ancien maire corrompu, qu’il le veuille ou non.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne : sondage à droite, Orangerie qui patauge

Publié le 4 octobre 2013

A droite on a besoin des sondages pour départager les prétendants à mener une liste à Grenoble. Un sondage a été réalisé ces jours derniers par l’IFOP sur la notoriété des candidats en lice (A. Carignon, R. Cazenave, M. Chamussy, D. Bonzy et G.Dumolard) ainsi que les préférences des électeurs. Attendons de voir qui va sortir du chapeau. Le président de l’UMP38 propose une liste qui mélangerait Carignon, Chamussy et Piton ou bien Chamussy Carignon et Piton… Pendant ce temps le corrompu s’est enfin décidé à louer un appartement à Grenoble pour participer à ces élections municipales… On devrait en savoir plus après le 8 octobre.

Vente de l’Orangerie. Suite à la question orale déposée par le groupe des élus « Ecologie et Solidarité » au dernier conseil municipal, le maire a pataugé expliquant laborieusement qu’il n’y avait pas de mise en vente de l’Orangerie. Comprenne qui pourra puisque l’appel à projet rendu public indiquait que la ville proposait la mise en vente de cet immeuble !

Politique politicienne: dauphin au PS, politique d’urbanisme et sociologie

Publié le 21 septembre 2013

M. Destot a décidé de passer la main à Jérôme Safar. Dans le Point du 18 septembre il déclarait “N’est-il pas plus difficile d’installer son dauphin que d’être réélu pour la quatrième fois ?”  On se croirait en monarchie : le suzerain installe son dauphin. En république ce sont les électeurs qui décident, ce sera encore le cas à Grenoble. Les militants socialistes devront entériner sans broncher le choix du prince et pourtant ils sont nombreux à ne pas apprécier cette façon de fonctionner. La candidature de J. Safar, ne changera rien puisque déjà il faisait tout. Ce sera la continuité sans changement. On ne peut pas dire que M. Destot, sur son blog, apporte un soutien sans faille à son dauphin : « j’ajoute, pour ceux qui aiment les défis que personne n’a jamais réussi, à Grenoble, à passer la main à un successeur de sa famille politique ». Les lois de la statistique sont donc en défaveur du dauphin.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne : qui y va, qui n’y va pas ?

Publié le 15 septembre 2013

La fin du suspens, G. Fioraso ne se présentera pas aux élections municipales à Grenoble, elle se contentera en tant que ministre de pousser (sic) la liste PS. Nouveau suspens insoutenable : quelle sera la femme en 2ème position sur le liste PS, la première étant dévolue à un homme semble-t-il. Une autre femme, l’adjointe au logement et Présidente d’ACTIS a décidé de ne pas se représenter. Et le sénateur Chiron, Florence Hanff et Jean-Philippe Motte font de même.

L’association des Amis d’Alain Carignon vient de voir le jour à Grenoble. Le bureau est constitué du Président : Aziz Sahiri spécialiste médiatique de la prévention de la délinquance, passé deux fois par la case justice, secrétaire : Michel Tavelle ex-communicant de M. Destot en 1983, qui s’occupe avec la légèreté qui le caractérise du site internet de l’UMP38 , enfin le trésorier : François Tarentini

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne, l’UMP domine le marché !

Publié le 6 septembre 2013

Il n’y a pas un jour où les médias ne parlent de la saga des primaires de l’UMP38, on devrait savoir dans les jours qui viennent si elles sont relancées, c’est le président national qui va décider de la poursuite ou non.

Ces dernières semaines, l’UMP38 ne roulait que pour A.Carignon. Des tracts diffusés dans la ville appellent à rejoindre l’UMP38 et ne font référence qu’à l’action d’A. Carignon et n’évoque pas les primaires et les autres candidats. La suspension des primaires a fait réagir fortement Max Micoud, ancienne tête de liste de la droite en 2001.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne : ça sent la rentrée et les municipales !

Publié le 30 août 2013

La rentrée va être riche en activité politique car la préparation des élections municipales va s’accélérer.

Les primaires de l’UMP vont devenir le gag de l’été. Des contestations se font jour sur la régularité de ces primaires, on évoque même un accord entre Carignon et Chamussy… R. Cazenave n’arrête pas de s’interroger. Le règlement des primaires sort enfin, la liste définitive des candidats serait arrêtée le 4 septembre et le vote aurait lieu comme prévu les 6 et 13 octobre. Mais subitement les primaires sont suspendues à la demande de P. Gascon (ancien 1er adjoint de Carignon), l’UMP accusant la mairie de ne pas mettre les salles à sa disposition pour permettre les votes. Argument évidemment fallacieux qui cache la volonté de laisser Paris choisir la tête de liste. Décidément la droite UMP ne peut se défaire de ses vieux démons attisés par la présence du corrompu qui ne cesse de manœuvrer depuis des années pour faire perdre son camp. Attendons la suite du feuilleton.

Lire le reste de cet article »

Finances de Grenoble de 1982 à 2012

Publié le 12 juillet 2013

L’ancien maire, A. Carignon n’a pas honte de présenter un bilan mirifique de ses 12 ans de mandat (1983-1995) qui se sont terminés par la case prison suite à sa condamnation pour corruption. Il est facile 20 ans après, de faire croire que tout était beau et que les Grenoblois vivaient des moments idylliques à cette époque, si on ne précise pas comment et qui a en a fait les frais. Les Grenoblois ont payé cette période au prix fort et n’ont toujours pas fini de payer la furie dépensière de ce maire fabuleux. Ce dernier expliquait que le creusement de la dette était la conséquence de l’effort inédit d’investissements. Il s’agit bien entendu d’un gros mensonge. De 1983 à 1995 la dette a augmenté d’environ 150 millions d’euros (voir graphique), mais sur ces 150 M€, les 2/3 sont dus à une augmentation frénétique des dépenses de fonctionnement.

Grenoble1982-2012BPdette Lire le reste de cet article »

Aquapôle, enfin en régie !

Publié le 12 juillet 2013

Le Conseil de Métro du 5 juillet vient de décider que la station d’épuration des eaux usées, Aquapôle, sera désormais gérée par la puissance publique. Le Président de la Métro estime dans une déclaration (pour minimiser l’incident lié à la démission de J-M. Uhry), qu’il s’agit d’une décision essentielle : « Lors du conseil du 5 juillet, 80 délibérations ont été votées. Certaines essentielles pour la vie de nos concitoyens… je pense au retour en régie de la station d’épuration Aquapôle que l’élu écologiste (G. Kuntz, ndlr) a qualifié de « délibération des plus importantes»…

Il est vrai que l’implication des écologistes dans ce dossier a été très importante depuis des années.

Lire le reste de cet article »