NON au retour du corrompu à Grenoble !

Publié le 10 octobre 2013

appelAuRassemblement2014Communiqué du 9 octobre 2013 du Rassemblement “Grenoble, une ville pour tous !”

M. Carignon, le patron de la corruption à Grenoble et en Isère, veut revenir sur le lieu de ses délits, dans notre ville, où il a organisé les illégalités pour favoriser les grands groupes privés et ses proches.

La commission nationale d’investiture de l’UMP, dont il est membre, a tranché dans le sens voulu par M. Carignon. Mais comme une bonne partie de la droite grenobloise est opposée à ce retour, elle a proposé que la tête de liste soit M. Chamussy. Si ce dernier l’accepte il sera l’otage de l’ancien maire corrompu, qu’il le veuille ou non.

Ce retour du passé sera sanctionné sans aucun doute par les Grenoblois qui se souviennent de l’état de dégradation que les services publics et les budgets de la ville ont connu durant la période 1983-1995. Notamment, M. Carignon a livré aux intérêts privés les services publics de l’eau, de l’assainissement, du gaz, de l’électricité, du chauffage urbain, du stationnement et des parkings, du traitement des déchets, de la restauration municipale… Il a aussi livré la ville aux spéculateurs immobiliers et désorganisé les organismes de logement social.

Des citoyens grenoblois-e-s, engagé-e-s pour leur ville (1) ont révélé et agi contre la bande qui a organisé la corruption à Grenoble et en Isère.

Les Grenoblois refusent de voir s’installer à nouveau un système de corruption généralisé.

Une autre majorité municipale est non seulement possible mais primordiale et nous militons pour créer « un large rassemblement, ouvert à toutes les femmes et tous les hommes qui se reconnaissent dans les valeurs citoyennes, républicaines, de renouveau démocratique, d’une gauche solidaire et d’une écologie populaire créatrice de solutions », comme proposé par l’appel aux Grenoblois.

Pour les signataires de l’appel « Grenoble, une ville pour tous ! », Claus Habfast et Martine Jullian
Pour le Réseau Citoyen, Alain Denoyelle – Porte-parole
Pour l’ADES, Jean-Marc Cantèle – Président
Pour les Alternatifs, Bernard Macret – Président Isère
Pour EELV Grenoble, Enzo Lesourt – porte-parole

====================================================================

(1) Cf « Le système Carignon », Philippe Descamps, Raymond Avrillier, éditions La Découverte, 1995.

Mots-clefs : , , , , ,

Un commentaire sur “NON au retour du corrompu à Grenoble !”

  1. […] La décision de l’UMP est donc tombée. La Commission nationale des investitures (dont fait partie Carignon) a suivi à la lettre ce que Carignon, Copé et Peyrin proposaient, une liste UMP à Grenoble où Chamussy serait n°1, Carignon n° 3, Piton n° 5 et Cazenave n° 7. Les places impaires seront réservées à des candidates femmes. Est-ce que cet attelage va tenir la distance ? Depuis son retour à l’UMP, M. Chamussy a été obligé d’avaler de grosses couleuvres et s’il accepte cette situation, il sera la marionnette que le corrompu manipule. Un sondage commandé par MM. Chamussy et Cazenave réalisé par l’IFOP confirme que Carignon est le plus connu mais est refusé par une très large majorité des Grenoblois. D’où ce mariage de la carpe et du lapin qui renvoie aux heures sombres de la corruption à Grenoble entre 1983 et 1995. (voir le communiqué du rassemblement « Non au retour du corrompu à Grenoble ! &raqu…) […]