La démission de J-M. Uhry : ahurissant !

Publié le 12 juillet 2013

Coup de théâtre à la Métro. Le Vice-président chargé de l’environnement, du développement durable et de l’énergie-climat a démissionné de sa délégation “environnement”. Jean-Marc Uhry n’a pas supporté que M. Destot et M. Baietto interviennent auprès du Préfet de l’Isère, sans l’avertir, pour repousser après les élections municipales l’enquête publique sur le Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA). Il faut dire que depuis des années J-M. Uhry essaye de faire comprendre, en vain, à ses colistiers du PS que la lutte contre la pollution atmosphérique est prioritaire puisqu’il y a atteinte lourde à la santé publique. Les décisions importantes sont toujours repoussées …

Ce qui est intolérable, c’est l’attitude du Président de la Métro qui, lors du conseil du 5 juillet, a insinué que le Vice-président était fatigué et malade, ceci expliquant cela : « je comprends qu’il ne puisse plus remplir sa mission à cause de son état de santé » ! Cela rappelle les méthodes staliniennes qui faisaient passer les opposants pour malades mentaux. J-M. Uhry a confirmé que sa décision était politique et que son état de santé n’avait rien à voir avec elle. M. Destot, courageux comme d’habitude, s’est empressé de nier avoir demandé au Préfet le report de l’enquête publique sur le PPA après les élections municipales. C’est bizarre, mais la sincérité de J-M. Uhry nous semble beaucoup plus crédible que celle du maire de Grenoble ; d’autant plus que M. Baïetto l’a confirmé quelques jours plus tard en déclarant : «  Je trouve que c’est donner beaucoup d’importance à un petit évènement qui est le report de l’enquête publique sur le Plan de protection de l’air. »

Lors du conseil municipal de Grenoble du 8 juillet, les élus du groupe « Ecologie et Solidarité » ont rendu un hommage appuyé à l’investissement de J-M. Uhry pour essayer de promouvoir des politiques publiques permettant de faire reculer la pollution atmosphérique et limiter ses dégâts sur la santé. Ils ont illustré leur propos en portant des masques, ce qui n’a pas plu à divers élus de la majorité municipale, qui sont plus dans les discours que dans les actes. J. Chiron, adjoint aux déplacements, a reconnu implicitement la demande de report en la justifiant par les travaux actuels en ville auxquels ne pourraient s’ajouter des restrictions de circulation. On apprend aussi que l’adoption du PDU (Plan de Déplacements Urbain) est repoussée à 2015 et on attend toujours la publication des résultats définitifs de l’enquête ménage déplacement de 2010. Pourquoi faut-il autant de temps pour les rendre publics ?

Mots-clefs : , , ,

Un commentaire sur “La démission de J-M. Uhry : ahurissant !”

  1. […] gérée par la puissance publique. Le Président de la Métro estime dans une déclaration (pour minimiser l’incident lié à la démission de J-M. Uhry), qu’il s’agit d’une décision essentielle : « Lors du conseil du 5 juillet, 80 […]