Liste UMP-UDI : à droite toute !

Publié le 25 janvier 2014

La liste UMP-UDI, qui se présente comme la liste de la droite et du centre, a diffusé son programme détaillé pour les municipales en 16 pages. La lecture démontre que c’est une liste très marquée à droite et pilotée par la droite forte, courant de l’UMP animé nationalement par A. Carignon, qui n’hésite pas à aller sur les thèmes de l’extrême droite. Deux figures portent des thèmes forts : R. Cazenave sur la sécurité et A. Carignon sur le développement de la pollution atmosphérique par la priorité aux déplacements en automobile (élargissement de l’A480 et poursuite de l’autoroute A 51). Mettre ainsi en avant deux personnalités qui ont eu affaire à la justice dans l’exercice de leurs mandats n’est pas du meilleur goût.

Le catalogue des promesses est impressionnant à tel point qu’on se demande si tout cela a été réellement pensé ou si ce n’est que de la communication. Est-ce que les Grenoblois confieraient la ville à des gens aussi peu sérieux ? Certainement non.

Demain ils feront tout : diminuer la dette, diminuer les dépenses de fonctionnement, ne pas augmenter les impôts, mais dépenser plus pour la sécurité, la famille, le cadre de vie, les infrastructures routières, les équipements sportifs, les équipements culturels ou évènementiels, création de chaires municipales, renforcer les agents de la propreté, des brigades spécialisées pour éliminer les tags, doubler la police municipale… Bref, demain on rase gratis chez Chamussy-Carignon.

Ce qui est très inquiétant c’est le retour en arrière sur l’intervention publique : tout pour les PPP (partenariats public privé). Tout doit recommencer comme entre 1983 et 1995 sous le règne du corrompu. PPP pour l’entretien du patrimoine (qui n’est pas seulement de Grenoble, mais soyons généreux…) : Tour Perret, l’Orangerie, La Poudrière, le Palais Delphinal. Le service public comme moyen de la charité publique : pour les personnes âgées dépendantes, les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) publics seront réservés pour les faibles revenus et les EHPAD privés pour les autres. Après la théorisation de la ville maigre voici la théorie de la ville à deux vitesses. Drôle de conception du service public qui devrait être le même pour tous.

Sur l’urbanisme, la liste de droite se contente d’annoncer quelle arrêtera le projet de l’Esplanade, mais elle n’a rien fait contre. Ce n’est pas la droite qui a mobilisé les Grenoblois contre ce projet, ce n’est pas elle qui a fait les recours pour bloquer ce projet. Elle reste dans le ministère de la parole et essaye de récupérer politiquement le mécontentement. Mais lorsqu’on veut gérer une ville il faut démontrer sa capacité d’action sur le terrain avec les habitants.

Mais le summum est atteint sur la question de la sécurité. M. Chamussy se veut être le nouveau shérif de Grenoble qui va enfin faire régner l’ordre et mater les délinquants et les fauteurs de troubles : “pas de quartier pour ceux qui menacent nos enfants”. Il combattra les réseaux maffieux ! Il convoquera à la mairie les parents des mineurs qui auront été à l’origine de faits répréhensibles, et en cas de récidive il demandera la suspension de certaines prestations ! Il réduira l’afflux des faux demandeurs d’asile… Tout cela est évidemment du vent et de la poudre aux yeux, puisque sur ces questions un maire est totalement incompétent.

Il veut aussi favoriser l’accession à la propriété. Mais comment ? En subventionnant les acheteurs ?

La cerise sur la gâteau est la proposition de référendum sur les déplacements… Il veut soumettre à référendum des Grenoblois des propositions qui ne sont pas du ressort de la ville mais de l’agglomération, du département ou de l’Etat. Donc proposition irréaliste car illégale : une commune ne peut pas s’octroyer les compétences d’autres collectivités. Encore de la poudre aux yeux.

Mais comment faire confiance à une tête de liste qui n’a cessé de dire qu’il n’accepterait pas de partir avec A. Carignon sur sa liste et se retrouve dans l’obligation de l’accepter en 9ème position ? Quelle est son autorité ? Serait-il le maire de la ville ou simplement une marionnette, dont les ficelles seraient tirées par le 9ème de liste ? Quant à R. Cazenave, voilà quelqu’un qui a œuvré pour offrir la Compagnie de chauffage (CCIAG) à ses amis d’une multinationale. Aujourd’hui encore, malheureusement, les usagers de la CCIAG, paient le prix de ce cadeau.

Mots-clefs : , , ,

Le commentaires sont fermés.