Politique politicienne

Publié le 6 avril 2012

Droite du centre

Pas facile de s’y retrouver dans un Modem grenoblois en pleine décomposition. On avait indiqué que 2 de ces élus sur trois de Grenoble ne voteraient pas Bayrou à la présidentielle. Ils viennent d’être exclus du Modem. Mais alors comment va se réorganiser la majorité municipale? Va-t-on assister à la création d’un nouveau groupe ou les deux exclus vont-ils rejoindre le groupe dit “société civile” pour en renforcer son aile droite ? Mme Doutriaux, dernière élue Modem, constituera-elle un groupe à elle toute seule, ou rejoindra-t-elle le groupuscule de M. Falcon de Longevialle, ex-Carignon, ex-Modem, qui vote Bayrou… Mme Doutriaux confirme en tous cas l’utilisation des moyens de la mairie pour faire campagne en faveur de Bayrou (DL du 27 mars 2012). Pour être complet, il faut aussi rajouter à la liste des exclus une élue de Saint Martin d’Hères. Mais l’hémorragie au Modem, ne concerne pas que les seuls élus. Le 22 mars, M. Mauvais, membre du bureau départemental du Modem annonçait qu’il démissionnait et soutenait Hollande…

Droite de droite

L’association “Grenoble est à vous !”, regroupe toutes les sensibilités bien à droite (UMP, CNI, Nouveau Centre) ; fondée par M. Micoud (tête de liste de l’opposition de droite aux municipales de 2001), l’association est présidée par M. Chamussy élu UMP à la ville. Dans sa lettre n° 32 de mars 2012 cette association tire à boulets rouges sur l’état des finances des collectivités (ville, Métro, SMTC) et des satellites de la ville comme Alpexpo, le Palais des sports et GEG. Et comme un cheveu sur la soupe elle en rajoute une louche sur la Régie des Eaux de Grenoble qui « augmente chaque année le prix de l’eau deux à trois plus vite que l’inflation pour financer l’entretien de son réseau ». La droite ne voudrait donc pas que le réseau soit correctement entretenu ? Information intéressante car c’est exactement ce qui se passait quand cette même droite avait privatisé l’eau en 1989 ; durant les 10 ans de gestion privée, l’entretien du réseau a été très inférieur à la nécessité, et c’est le public qui doit rattraper le retard. Dans son calcul, la droite oublie la baisse régulière de la consommation d’eau annuelle des habitants, qui limite d’autant leur facture et atténue les augmentations du prix du m3. Mais dans cette charge tous azimuts, la droite se garde bien de mentionner les tarifs du chauffage urbain qui explosent et permettent aux actionnaires notamment privés de s’enrichir sans effort (soit par les dividendes ou l’augmentation du capital qu’ils ont investi). Elle soutient donc naturellement la politique de droite de la majorité municipale sur ce dossier.

Dauphin

Le dauphin présumé du maire de Grenoble, J. Safar, pour conforter sa position, ne laisse passer aucune occasion de jouer les flagorneurs en chef. En réponse à une élue UMP qui mettait en cause le député maire sur l’intensité de son travail parlementaire «  son engagement dans son mandat parlementaire ne peut être contesté par quiconque » (DL 4 avril 2012)…. Il est bien le seul à ne pas être au courant : le député maire de Grenoble fait partie des derniers de la classe pour son investissement parlementaire. Où mène la servilité ?

Mots-clefs :

Le commentaires sont fermés.