ALPEXPO, dernières informations

Publié le 4 mai 2012

Tous droits réservés (photo DR)

Voila une société d’économie mixte dont les actionnaires principaux sont la ville de Grenoble et la Métro qui a été mise en état de quasi-faillite sans que les mécanismes de contrôle aient fonctionné. Jamais une telle situation n’aurait pu se développer dans une gestion en régie. Dans ce cadre, le trésorier public n’aurait jamais accepté de payer des dépenses sans savoir qui les avait décidées et quand ! Les mécanismes de contrôle de l’argent public sont parfois contraignants mais ils permettent d’éviter les dérives trop faciles de certaines gestions privées entre les mains d’individus incompétents ou peu scrupuleux (pour ne pas dire plus). Le Conseil municipal de Grenoble a mis en place une mission d’information et d’évaluation (MIE) pour tenter de faire la lumière sur la situation financière d’ALPEXPO. La Métro y participe. La majorité municipale a décidé d’accorder une avance en compte courant d’associés de 1 M€ à la SEM. En revanche la Métro, sollicitée à hauteur de 0,8 M€, a refusé de verser immédiatement cette somme faute d’avoir obtenu les assurances escomptées. Pour éclairer son choix, elle a donné à un cabinet d’experts mission de l’informer sur la réalité de la gestion comptable 2011 et sur le budget prévisionnel 2012 de la SEM. L’analyse du cabinet n’a visiblement pas permis d’apporter les réponses attendues par la Métro en raison d’un manque inquiétant d’informations fiables.

C’est dire la légèreté de la majorité municipale dans sa décision de verser de l’argent public à cette SEM “les yeux fermés”

Il faut souhaiter que la MIE fournisse tous les éléments de compréhension de cette situation et dresse, enfin, la liste des responsabilités.

Rappelons aussi que le directeur sortant, Mr Chanal, soutenu “mordicus” par le maire lui-même, a utilisé des méthodes de gestion du personnel si dures, assorties de nombreuses suppressions de postes, qu’une enquête a été ouverte par l’inspection du travail qui a conduit à la transmission au parquet d’un Procès Verbal pour harcèlement moral caractérisé. Des salariés se sont regroupés pour se défendre.

Les signaux d’alerte n’ont donc pas manqué, sur divers terrains, sans être entendus en mairie.

A suivre…

Mots-clefs :

Le commentaires sont fermés.