Réaction à la réforme du système de santé

Publié le 15 février 2013

Mme Brigitte Font Le Bret  médecin psychiatre de l’agglomération réagit aux propositions du 1er ministre sur la réforme du système de santé présentée à Grenoble. Elle s’occupe essentiellement de “la souffrance au travail”, a beaucoup suivi les suicides de France Télécom ; elle a de plus en plus de patients de la Fonction Publique Territoriale qui “craquent” face au management, elle préface le livre de la Directrice des Ressources Humaines de La Poste (tentative de suicide après harcèlement moral), dont on a parlé largement.

« Monsieur Le Premier Ministre a annoncé le 8/2/2013 à Grenoble une réforme du système de santé et cité les grands points d’une stratégie nationale de santé. Dans un pays comptant plus de 3,1 millions de chômeurs, plus de 2 millions de foyers bénéficiaires du RSA, dans un pays où plus de 500 personnes tentent de suicider par jour, dans une ville où quatre urgentistes du CHU menacent de démissionner, dans une ville où se profile le spectre d’une fermeture d’une clinique spécialisée en urgences cardiologiques… il fallait oser ! Monsieur AYRAULT l’a fait : sous entendre le nomadisme des patients ! Je suis scandalisée par ce discours culpabilisateur qui explique le déficit de la Sécurité Sociale “par certains patients qui consultent beaucoup de praticiens” ! Et si on parlait des raisons de l’absentéisme, des maux, de la souffrance ? Les salariés tant du public que du privé n’en peuvent plus de leurs conditions de travail : stress, burn-out, harcèlement, risques socioprofessionnels… s’égrènent au fil des consultations générant des pathologies coûteuses. Nommer des Sages ! Mais la sagesse est chez ceux qui souffrent, allons à leur écoute, à celle des professionnels de santé, à celle des syndicats, à celle des associations. Le SAVOIR PAR LE HAUT est une illusion qui ne grandit pas notre pays. Monsieur Le Premier Ministre, désolée mais vous avez raté votre rendez- vous à Grenoble. Vous ne faites pas mieux que vos prédécesseurs, pire vous brisez ceux qui avaient cru au changement avec l’élection de François HOLLANDE. »

Mots-clefs :

Le commentaires sont fermés.