“Grenoble une ville pour tous” : la bonne surprise peut arriver aux municipales à Grenoble

Publié le 1 février 2014

Dans Libération du 28 janvier on a un article très intéressant sur ce qui se passe à Grenoble avec l’irruption de cet OPNI (Objet Politique Non Identifié) qu’est le Rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes mené par Eric Piolle. Libération interroge un politologue de Sciences Po Grenoble, Simon Labouret, qui estime que cette nouvelle liste peut très bien gagner en passant devant la liste PS au 1er tour. Une des conditions qu’il y met : «  Pour l’emporter, ceux-ci devront convaincre  qu’ils ne sont pas simplement une force de contestation, mais qu’ils sont capables de gérer une grande ville.  »

Et bien, il ne fait pas l’ombre d’un doute que cette liste a toutes les compétences pour gérer la ville !

La plupart des élus de la majorité sortante n’ont pas fait preuve d’une grande compétence. Ils ont agi dans la facilité plutôt que d’inventer les bonnes solutions pour améliorer la vie quotidienne des habitants : augmentation injustifiée et brutale des impôts, grands projets inutiles et coûteux… Sur tous les dossiers mal ficelés et qui auraient dû être les marqueurs de leur mandat ils ont été retoqués par la justice, preuve de leur incompétence pour monter des dossiers. Ils ont démontré un entêtement dans l’erreur dans le dossier du Chauffage urbain, à tel point qu’ils ont été obligés de passer avenant après avenant pour essayer d’échapper à la sanction de la justice. Cet entêtement est d’autant plus grave que les élus «  Ecologie et solidarité  » les ont toujours avertis qu’ils faisaient des erreurs. Aucune construction de logement n’a vu le jour sur la Presqu’île car ils ont voulu aller trop vite dans la modification du PLU. La modification des rythmes scolaires qui aurait pu être une amélioration pour les enfants a été trop précipitée et il va falloir tout reprendre avec l’aide des personnels et des parents d’élèves…

Dans la liste menée par Eric Piolle il y a des élus, des anciens élus, des élus qui ont vécu dans l’opposition à cette majorité et d’autres qui ont démontré leurs qualités de gestionnaires quand ils étaient dans la majorité entre 1995 et 2008 : notamment l’ancien président de la Compagnie de chauffage qui a nettoyé les écuries d’Augias du système corruptif, l’ancienne présidente d’Actis qui a développé vigoureusement le logement social, l’ancienne adjointe à la Santé et d’autres qui ont démontré leurs capacités de gestionnaires efficaces malgré les freins mis par le maire qui entendait tout récupérer politiquement… Et de nombreux candidates et candidats les pieds bien sur terre, dans la réalité de la vie de terrain et non des collaboratrices ou collaborateurs de professionnels de la politique. Ils ont le soutien de militants bien au fait des dossiers de la ville et qui travaillent depuis des années à des alternatives concrètes, notamment dans la gestion des services publics, dans la construction de logements moins chers, dans la mise en place de processus démocratiques qui ne se contentent pas de discours.

Après avoir mis à nu le mauvais bilan des sortants, le Rassemblement “Grenoble une ville pour tous” va dérouler ses propositions et démontrer qu’elle a effectivement des solutions pour améliorer la vie quotidienne des habitants avec eux et pour tous. Bref une politique citoyenne, de gauche et écologique !

Mots-clefs : ,

Le commentaires sont fermés.