Résultats du 1er tour des élections départementales à Grenoble

Publié le 27 mars 2015

UrneLa comparaison détaillée bureau par bureau est difficile car de nombreux bureaux ont été redécoupés, notamment dans le canton 4. Dans ce qui suit, le canton 2 est limité à sa partie grenobloise.

Participation 

Par rapport aux élections municipales il y a une diminution nette de la participation, elle atteint 46% au lieu de 52,4 %, donc environ 88 % seulement des électeurs des municipales sont allés votés aux départementales. La baisse est très homogène suivant les cantons (une petite différence sur le canton 4 qui s’est un peu moins mobilisé : 86 % des électeurs des municipales). Mais comme d’habitude il y a des écarts par rapport à cette moyenne. Teisseire 2 s’est beaucoup abstenu (66 %des municipales), Vieux Temple 2 s’est fortement mobilisé (95 % des municipales). Ces différences de participation n’ont pas donné lieu à des distorsions importantes dans les votes.

Comparaison avec les élections municipales de mars 2014.

A priori il était difficile de comparer les résultats du Rassemblement des citoyens pour une Isère solidaire et écologique au score de la liste menée par Eric Piolle ; l’équation personnelle du candidat maire était plus favorable que des candidatures peu connues (à part O. Bertrand et A. Dontaine dans une moindre mesure), donc on pouvait s’attendre à un moindre résultat aux départementales. Pour la gauche traditionnelle PS + PC plus alliés, la comparaison se fait avec la liste menée par J.Safar aux municipales. Pour la droite on ajoute à la liste UMP, la liste Modem et la liste D.Bonzy aux municipales et pour les départementales la liste UMP-UDI et Debout la France. Les divers aux municipales sont des listes d’extrême gauche et aux départementales essentiellement la liste L.Benmaza sur le canton 3.

Grenoble Rassemblement PS+PC+… droite FN divers
municipales 2014 29,4 25,3 28,9 12,6 3,8
départementales 2015 29,3 29,2 23,8 16,9 0,8

 

Détails par cantons

Canton 1 Rassemblement PS+PC+… droite FN divers
municipales 2014 31,8 24,4 28,0 12,9 2,9
départementales 2015 31,5 27,9 22,5 18,0 0,0
Canton 2 partie Grenoble Rassemblement PS+PC+… droite FN divers
municipales 2014 34,3 23,9 31,2 8,1 2,5
départementales 2015 34,9 26,7 26,7 11,1 0,6
Canton 3 Rassemblement PS+PC+… droite FN divers
municipales 2014 27,9 25,9 28,8 12,6 4,8
départementales 2015 28,5 28,7 23,3 16,5 3,0
Canton 4 Rassemblement PS+PC+… droite FN divers
municipales 2014 25,9 26,4 28,8 14,5 4,4
départementales 2015 24,6 31,4 24,2 19,7 0,1

 

Il n’y a pas de bouleversement dans le rapport droite (+extrême droite) et gauche (au sens large). Aux municipales la droite atteignait 41,4 %, aux départementales elle frôle les 41 %.

Par contre il y a une forte montée du Front National qui passe de 12,5 à 17 %. C’est le score qu’il avait fait dans les 3 cantons renouvelables en 2011 où la participation avait été très faible (environ 33 %). Cette montée de l’extrême-droite se fait au détriment des candidats de droite UMP-UDI. Le FN a même gagné en voix passant de 5449 voix au 1er tour des municipales à 6350 le 23 mars 2015, malgré une moindre participation, il a donc gagné sur un autre électorat.

Le score des candidats du Rassemblement des citoyens pour une Isère solidaire et écologique (29,3 %) est égal à celui de la liste du Rassemblement Citoyen de la gauche et des écologistes en mars 2014 (29,4 %). Il n’y a ni sanction, ni amplification du score du Rassemblement à Grenoble. Une amplification aurait été une grande surprise puisque la nouvelle majorité est aux prises avec des difficultés importantes pour remettre en état la machine municipale. Le fait de stabiliser son électorat est déjà un beau succès puisque les oppositions municipales ont mené la bataille pour essayer de déstabiliser la majorité. Cela n’a pas été le cas.

Il y a quelques bureaux de vote (non redécoupés) où le score du Rassemblement diffère de celui de la liste Piolle. En diminution il y a Diderot, Eaux-Claires 2, Houille Blanche 1, Berlioz 2, Porte de France, Ile Verte 1, Taillefer 3 et d’autres en augmentation comme Berriat 1,2 et 4, Ile Verte 2, Arlequin 1 et 2, Teisseire, Clémenceau 2 et surtout Mistral où il y a une augmentation de 13 points !!! L’augmentation à Mistral se fait au détriment du PS et le FN augmente aussi fortement passant de 8,3 % à 15,8 %.

Les candidats de la majorité départementale (PS) obtiennent 24,7 % soit un peu moins que la liste Safar en mars 2014 (25,3 %), mais la présence de candidats du PC (4,5%) limite leur score.

La liste Safar-Destot en 2014 comprenait le PS, le PC, GO, le PRG, MRC et diverses personnalités, donc sa surface politique était plus importante que celle des candidats de la majorité départementale. Si on ajoute à ces derniers le score du PC on atteint 29,2% des exprimés, soit 5 points de plus que la liste Safar. Ceci signifie qu’en mars 2014, le candidat Safar était le mauvais choix pour conduire la liste de la gauche traditionnelle et qu’il y avait eu une forte sanction de la liste sortante Destot-Safar. Il n’est pas certain que la totalité du vote PC se soit porté sur la liste Safar en 2014, les militants étant en majorité opposés à l’alliance du PS avec une partie de la droite.

Le PS qui était le moteur de la majorité départementale jusqu’alors, retrouve quelques couleurs (rose pale), ce qui n’est pas anormal après la claque qu’il avait pris en mars 2014 et vu la campagne d’appel au vote soi-disant “utile” de Valls contre le Front National avec les moyens du gouvernement.

La majorité municipale démontre que le vote de mars 2014 n’était pas un accident comme certains au PS le pensent toujours. La stratégie choisie par le PS et ses alliés au conseil municipal a montré son inefficacité.

Le deuxième tour à Grenoble

Alors que la logique politique aurait voulu que la droite unie, UMP-UDI, soit présente au 2ème tour (vu sa bonne tenue au niveau national), ici elle perd beaucoup de voix et se trouve éliminée des cantons purement grenoblois. Elle aurait été aussi éliminée du canton 2 s’il était limité à Grenoble. Dans ce canton le deuxième tour verra un duel classique PS – Droite. Vu les rapports des forces le PS devrait gagner.

Sur les trois cantons purement grenoblois, les duels seront Rassemblement contre ancienne majorité départementale. L’issue est très incertaine. Des électeurs qui n’ont plus de candidats pourront fuir dans l’abstention ou voter pour condamner la politique gouvernementale, ou encore montrer leur opposition à la majorité municipale (Rassemblement) ou à la majorité départementale (PS). Par exemple quel va être le comportement des électeurs du PC, vont-ils voter pour des candidats PS qui soutiennent la politique d’austérité du gouvernement ? Rien n’est moins sûr.

L’idéal serait que sur ces trois cantons les candidats du Rassemblement l’emportent, cela rééquilibrerait la présence politique de ce courant citoyen au Conseil Général et conforterait à la fois la majorité municipale et la majorité de la Métro.

Pour le deuxième tour, l’ADES appelle a voter à Grenoble pour les candidats du Rassemblement des citoyens pour une Isère solidaire et écologique afin de sanctionner la politique d’austérité du gouvernement. Dans les autres cantons, l’ADES appelle à faire échec à la droite et au FN.

Mots-clefs : ,

Le commentaires sont fermés.