Prix éco-quartier : il faut toujours rendre à César ce qui est à César…

Publié le 7 novembre 2009

Communiqué du 6 novembre 2009

La Ville de Grenoble a reçu « le prix grand prix national éco-quartier » du ministère de l’écologie pour les réalisations du quartier de Bonne.

Il n’est pas inutile de rappeler que les contraintes HQE et au-delà imposées aux constructions de la Caserne de Bonne ont été enlevées de haute lutte par Pierre Kermen, ancien adjoint à l’urbanisme à l’environnement, contre les fortes réticences du Maire de l’époque et de son adjointe à l’économie.

VisiteBonne
Pierre Kermen, adjoint à l’urbanisme à l’environnement
, et élu écologiste, fait visiter le chantier de Bonne à Michel Destot (mandat 2001-2008)

Evidemment le maire actuel a oublié d’inviter son ancien adjoint à l’urbanisme à la remise des prix. Seul l’architecte a pensé à lui signaler cette cérémonie.

Il est donc étonnant de voir dans les louanges tressées par la presse que nulle part il n’est rendu hommage au travail de l’ancien adjoint à l’urbanisme et aux services de la Ville.

Ceci est à rapprocher de ce qui s’est passé récemment à Jean Macé où le maire actuel ne se souvenait plus que le maire du mandat précédent (1) avait essayé d’empêcher la démolition reconstruction du quartier Jean Macé, défendue par l’ancienne Présidente d’ACTIS !

Personne n’est dupe à Grenoble et le caractère innovant des solutions prises à de Bonne ne doivent rien à M. Destot, G. Fioraso et Ph. De Longevialle.

Grenoble se retrouve pour l’instant dans le même système que sous le stalinisme en URSS où les photos des « renégats » étaient supprimées dans les documents officiels.

L’ADES espère que les médias sont encore capable de retracer l’histoire telle qu’elle s’est passée et prendront contact avec Pierre Kermen pour rétablir simplement la vérité.

(1) : Pour les non-grenoblois : ces 2 Maires n’en sont qu’un, Michel Destot

bonneKermen
Pierre Kermen en 2009 devant l’un des immeubles du quartier De Bonne : le chantier avance !


Mots-clefs : ,

16 commentaires sur “Prix éco-quartier : il faut toujours rendre à César ce qui est à César…”

  1. admin dit :

    Voir aussi le billet du blog de Gilles Kuntz : “ils ne savent pas dire merci” : http://www.gilleskuntz.fr/?p=889

  2. HESSE dit :

    Il y a toujours eu dans notre histoire des personnes clairvoyantes qui ont eu raison avant les autres qui se sont alors empressés de récuperer (ex tram et rues pietonnes sous Dubedout….)
    Bien cordialemnent

  3. PAYSSOT dit :

    HQE, OK, mais que ce quartier entassé est laid !
    Et pour l’écologie, le retour à Villeneuve de la collecte “traditionnelle”, avec camions d’ordures dans le parc… la mairie revient en arrière, l’Arlequin va être envahi de sacs poubelles, souvent par les fenêtres, de rats, de blattes…. par la grace de Motte et de Destot….
    Que dit, que fait l’ADES ????

    • admin dit :

      @Payssot : les goûts et les couleurs ne se discutent pas 😉 Donc pour le côté laid, étant donné qu’il y a fort à parier que pas mal de monde doit le trouver beau, inutile d’épiloguer. Quant à l’entassement, il faut avoir conscience que dit “éco-quartier” dit “densité urbaine” (moins de besoins de déplacements, d’infrastructures… donc des économies pour la société et un meilleur bilan environnemental). Il convient bien entendu que cette densité soit supportable, en jouant notamment sur l’aménagement urbain…

  4. PK dit :

    Message de Pierre Kermen
    Une petite incursion dans les commentaires :
    En terme de densité de Bonne c’est un cos de 3 à l’ilot et un cos moyen de 1,3. Une opération compacte mais plus aérée que le quartier Championnet qui a un cos moyen de 2.N’oublions pas le parc de 3,5 ha dans l’opération de Bonne !

    J’ai conduit l’opération de Bonne avec une même détermination pour la qualité environnementale et l’accessibilité, la place du logement social familial et la qualité de l’intégration urbaine.

    En terme de logement social, soyons précis. Le mercredi 5 mars 2008, en tant que Président directeur général de la SEM SAGES je rendais compte réglementairement devant le conseil d’administration de la SAGES du projet de bilan prévisionnel à fin d’opération 2007.
    Le bilan en terme de logement social est clair. Je l’ai engagé volontairement avec le conseil d’administration ! Toutes les ventes de charges foncières ont été faites sous mon mandat de Président (seule la vente de l’hôtel 4 étoiles est à l’actif de la nouvelle majorité de l’adjoint à l’immobilier avec l’appui du Maire et de Fioraso à la place d’un emplacement que la majorité précédente avait réservé pour un équipement collectif). Il apparaît que l’on compte en logements familiaux à la caserne de Bonne 432 logements en accession, 323 logements sociaux, et 48 en logements encadrés ce qui fait un pourcentage de 40,22% de logement sociaux familiaux.

  5. Gilles Kuntz dit :

    Pour répondre à Pierette Payssot sur la collecte éolienne des déchets à Villeneuve bien que je ne vois pas le rapport avec l’écoquartier de Bonne, je dois lui rappeler en toute amitié que nous ne sommesplus aux commandes et tout ce que nous pouvons faire est d’être le relais des habitants, ce que j’ai tenté de faire au conseil de septembre qui a parlé de la collecte des déchets.
    C’est ici en ligne
    Financement de l’enquête d’usages sur la propreté et le système de collecte des ordures ménagères à la Villeneuve
    Rappelons tout de même pour l’écologie que la collecte éolienne ne permet pas le tri des déchets, et oblige à descendre les déchets de la poubelle verte aux containers…

    Cordialement

    Gilles

  6. Mézerette dit :

    Que personne ne soit dupe que Destot et De Longevialle s’approprie le travail des élus écologistes du mandat précédent!
    Quelle candeur en politique!
    De plus,cette violence de l’oubli et cette appropriation malhonnête font, entre autres, depuis très longtemps parti du quotidien dans l’associatif.
    Il faudra bien qu’un jour les Verts grandissent enfin et perdent leurs illusions vis à vis du grand frère socialiste

    • admin dit :

      @Mézerette
      d’abord, et juste au cas où vous ne l’auriez pas vu, vous n’êtes pas sur le site des Verts, mais sur celui de l’ADES 😉
      Ensuite, nous ne sommes absolument pas dupes, mais est-ce une raison pour laisser passer sans réagir ?

  7. vincent dit :

    OK PK a porté la caserne de bonne mais d ou a-t-il arraché ts les choix a la municipalité

    et Bouchayer qui est classé en 5ème position (sur 160) dans EcoQuartier, c est aussi grace a PK ou c est grace à Fioraso qui pilote le projet

    Idem sur la Presqu’ile qui est labellisé EcoCités, là aussi a qui faut-il rendre hommage

    et pour finir, la labellisation Rubans du Développement Durable, c est grace à Siebert non ?

    • admin dit :

      Pierre Kermen, en tant qu’adjoint à l’urbanisme et à l’environnement, était particulièrement bien placé pour faire avancer des dossiers d’urbanisme et d’équipement vers plus de respect de l’environnement, mais il y avait à l’époque (mandat 2001-2008) 11 éluEs écologistes membres de la majorité, grâce à qui l’ancienne municipalité a pu prendre de bonnes décisions pour concrétiser pas mal de projets.
      Pour obtenir un label, il faut avoir réalisé quelque chose, et en matière d’urbanisme les chantiers durent des années. Tous les chantiers en question ont donc été lancés sous le mandat précédent, à l’époque où la majorité était de gauche et écologiste, et pas comme aujourd’hui droite- ex gauche. Les honneurs tombent maintenant que les écolos ont été exclus de cette majorité, qui a, du moins en public, la mémoire courte, et s’approprie sans vergogne les lauriers pour le travail lancé par d’autres… Comme le dit Mézerette, ce n’est guère une surprise, mais qu’ils ne comptent pas sur nous pour faire comme si de rien n’était ! Rendons à César…

  8. Yoan dit :

    Le quartier Bonne est à mon sens un futur ghetto. Lorsque nous sommes arrivé sur Grenoble nous avons été en contact avec les promoteurs sur le quartier mais quand j’ai vu que nous étions à plus de 3800 euros le m2 soit disant suite aux contrainte environnementales nous étions sur 49m2 à 189 000 euros hors place de stationnements. C’est un véritable scandale que les élus de l’époque aient laissé les promoteurs privés pratiquer des telle prix. Nous avons peut être 40 % de logement sociaux mais au final lorsque l’on voit les profils de ces logements il faut avoir de très bon revenu pour avoir accès au logement. Le quartier Bonne est une réel ségrégation dans Grenoble contre les classes moyens qui sont totalement rejeté du centre ville. Heureusement nous avons trouvé un petit promoteur dans le secteur Jean Perrot où nous avons pu acheter sur plan un 50 m2 avec place de garage pour moins de 135 000 euros soit 2700 euros grâce à la TVA à 5,5 % sur l’achat en neuf en ZAC.
    J’invite les personnes à discuter avec les habitants du quartier Bonne qui sont en procès avec leurs promoteurs les derniers jugements cassent les ventes du Connestable il y a plus de 2 ans de retard. Le quartier bonne est peut être en pointe niveau des économies d’énergies. Mais je peux vous dire que le bilan social est des plus négatifs vu l’exploitation des promoteurs privés et publics des artisans français et de l’europe de l’est …un conseil je suis allée chez des amis rue André Maginot logement de l’OPAC dans le salon le vis-à-vis se fait dans la chambre de l’immeuble d’enface…en clair la quartier Bonne fait par des Bobob pour les Bobo…un future Villeneuve.

    • admin dit :

      @Yoann
      Voici qqs éléments de réponse :
      L’opération de Bonne c’est une première phase sur 3 îlots de 436 logements avec 9 promoteurs dont 3 promoteurs publics de logement sociaux.
      Durant cette première phase les promoteurs privés ont eu l’obligation de vendre les logements dans des prix encadrés (c’était une proposition des élus écologistes et du président de la SEM SAGES de l’époque (Pierre Kermen)) décidé par le conseil municipal. 50% des logements en accession devaient avoir à un prix plafonné à 2800 € TTC par m2 (valeur 2005). Le reste des surfaces des logements n’étaient pas soumis aux prix encadrés, ils étaient vendus au prix du marché.

      Heureusement que les autres promoteurs publics et privés ont bien mieux travaillé sur De Bonne que le promoteur du Connestable Nexity/Vinci qui logiquement ne devraient plus travailler à Grenoble compte tenu de leur très mauvaise gestion du chantier du Connestable à de Bonne. Cela n’empêche pas à la majorité actuelle (gauche droite) et l’adjoint à l’immobilier de confier le chantier d’un hôtel 4 étoiles à ce promoteur incapable et défaillant Vinci sur de Bonne, à la place d’un équipement public décidé par la majorité précédente écologiste et de gauche.

      Ceci étant dit, il faudra effectivement que ce quartier devienne un véritable lieu de vie / de ville partagé par tous, ce sera de notre responsabilité collective !

  9. Madani dit :

    Il est particulièrement roboratif de lire les revendications de paternité de l’érection de cette catastrophe urbanistique qu’est la ZAC de Bonne.
    Les protagonistes de cette affaire se gardent bien de se faire photographier devant les horreurs qui bordent en particulier la rue Maginot et choisissent des arrière-plans .moins calamiteux..
    Les remarques telles « ….c’est une question de goût ».sont inacceptables : elles permettent de mettre dans le même sac Haussmann et l’étudiant de 1ere année, Bach et Barbelivien ou Wharol et De Vinvi etc…
    Nos géniaux urbanistes n’ont toujours pas compris que ce sont les habitants qui font la vitalité d’une ville et non telles ou telles constructions issues des visions oniriques de leurs promoteurs.
    Yoan à raison: de Bonne est un futur ghetto, mais peut-être pas celui qu’il croit
    Au fait, qui va empocher les fruits de l’énergie fabriquée par l’ immeuble de bureau ???

    • admin dit :

      @M
      Il est particulièrement pénible de lire des gens qui vous font dire ce que vous ne dîtes pas 😉

      Quand nous parlons des goûts et des couleurs, en réponse à qqun d’autre, le problème était évoqué sur un plan purement esthétique : j’aime / j’aime pas, je trouve ça beau / moche. Et là, effectivement, ça ne se discute pas. Il ne s’agit donc bien évidemment pas de questions de types : ce quartier est-il bien conçu, cet immeuble est-il agréable à vivre, tout cela s’intègre-t-il bien dans un tissu urbain global, etc. On peut avoir des immeubles superbes, et mal conçus au possible, ce qui n’intéresse en effet que leurs concepteurs, qui se fichent pas mal de ceux qui vivront ou travailleront dedans au quotidien.
      En outre, je ne vois pas pourquoi un étudiant en 1e année serait par définition un incapable, tout juste bon à pondre des “arrières-plans calamiteux”…

      Et bien sûr, nous sommes tout à fait d’accord pour dire que les habitants ont un rôle fondamental à jouer, comme vous le lisez dans notre réponse à Yoann.
      A nous de jour donc !

  10. Anonyme dit :

    Les habitants ne jouerons un role que si ils vivent dans un endroit non stalinien.