Le premier adjoint pris en flagrant délit d’incompétence

Publié le 15 juin 2012

(photo GK)

Rappelez-vous, sous prétexte que le collectif “Vivre à Villeneuve” avait demandé à la ministre du logement d’intervenir à propos de la démolition du 50 Galerie de l’Arlequin, J. Safar (1er adjoint) s’était élevé contre une “manipulation politique”. D’autant que selon lui, la ministre (écologiste) n’était pas légitime à traiter ce dossier, qui relevait de la seule compétence du ministre (PS) de la ville. Comme assez souvent, et bien qu’il le fasse avec un aplomb étonnant, le premier adjoint se trompe. Son affirmation est évidemment fausse, et il aurait dû prendre la peine de lire le décret du 24 mai 2012 décrivant les attributions de la ministre, Cécile Duflot pour le reconnaître. Puisqu’il ne l’a pas fait, pour sa gouverne, en voici deux extraits :

« Le ministre de l’égalité des territoires et du logement prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement dans le domaine de la ville.

A ce titre, il prépare et met en œuvre la politique relative aux quartiers en difficulté. Il a notamment la charge de la politique de rénovation urbaine, qui a pour objet de réduire les inégalités sociales dans le cadre du programme national de rénovation urbaine. Il exerce la tutelle de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine…

2° Au titre du logement, de la construction et de la lutte contre la précarité et l’exclusion, il exerce les attributions suivantes :

a) Il élabore les règles relatives au logement social, à l’accès au logement, aux relations locatives, aux aides au logement, à la réhabilitation de l’habitat et en suit la mise en œuvre ;

b) Il est chargé des politiques menées en faveur de la qualité du logement et de l’habitat. A ce titre, il est chargé, en liaison avec le ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, de la politique en matière d’efficacité énergétique ainsi que de l’élaboration et de la mise en œuvre des règles relatives à la construction. Il en suit l’application ;

c) Il est chargé de la politique de réhabilitation et d’amélioration de l’habitat dans les quartiers anciens dégradés. En outre, il participe à la préparation des décisions relatives à l’offre et à la rénovation de logements arrêtées dans le cadre de la politique de rénovation urbaine ; »

Rappelons au premier adjoint, que le ministre délégué chargé de la ville (F. Lamy) n’est que délégué auprès de la ministre (C. Duflot) qui lui délègue sous son contrôle un certain nombre d’activités. “Vivre à la Villeneuve” a donc fait un choix tout à fait judicieux et était parfaitement dans son droit en s’adressant à la ministre du logement.

Mots-clefs : ,

Le commentaires sont fermés.