Hommage à notre ami François Suchod : Grenoble, un modèle d’accessibilité pour tous

Publié le 15 septembre 2013
François Suchod à la fin de son mandat en mars 2008 (photo GK)

François Suchod à la fin de son mandat en mars 2008 (photo GK)

Conseiller municipal de 1995 à 2008, chargé de l’accessibilité de la ville pour tous, militant de l’ADES et de diverses associations, François Suchod est décédé le 7 septembre à 65 ans. Voir le communiqué de l’ADES retraçant son engagement politique au service de l’intérêt général.

Dans l’exercice de sa délégation à l’accessibilité de la ville il a marqué fortement l’action publique pour rendre la ville accessible à tous, et c’est grâce à lui que Grenoble est un modèle, même si beaucoup reste à faire notamment dans l’accessibilité des commerces.

Voici deux exemples de mesures qui restent toujours comme guide de l’action de la Ville.

Fin 2003, il élabore la Charte « Pour une ville citoyenne accessible à tous » qui sera signée par la Ville, l’Etat, le Conseil Général, la Métro et des associations. Cette charte fixe les lignes directrices de l’action publique dans ce domaine.. Elle précise : « L’accessibilité et la perception de l’espace concerne toute la population car la prise en compte du handicap dans la cité amène une réelle amélioration des conditions de vie pour tous les usagers. Les améliorations apportées au niveau de la voirie, du cadre bâti, des transports, des lieux culturels et sportifs, du cadre de travail, de l’accueil dans les administrations et les commerces, des nouvelles technologies contribuent à la pleine participation de personnes à la vie de la cité.

Les signataires s’engagent à promouvoir auprès des citoyens une vison de l’accessibilité et de la prise en compte du handicap qui dépasse le cadre des seules personnes en situation de handicap, pour améliorer la qualité de vie de tous. »

En 2006, il propose la création de la commission communale pour l’accessibilité aux personnes handicapées, qui doit se réunir deux fois par an. La politique en direction des personnes en situation de handicap s’est traduite par la mise en accessibilité progressive et continue des espaces publics, de la voirie et des équipements de la ville, inscrite dans le schéma directeur d’accessibilité. Les engagements pris par la ville ont été tenus et le dialogue avec les associations est un élément essentiel de cette politique. Pour renforcer ce dialogue il a proposé de créer cette commission communale qui a pour rôle notamment d’établir un rapport annuel sur l’état des lieux de l’accessibilité et des propositions d’amélioration et de recenser l’offre de logements accessibles…

Voila ce que François écrivait en juin 2006, en pensant à la fin de son deuxième mandat qui s’est terminé en 2008 :

« L’expertise du handicap devra bien devenir une expérience partagée par tous les responsables publics. Mais pour cela, il faudra aussi que les personnes en situation de handicap s’investissent davantage qu’aujourd’hui dans la vie citoyenne. C’est aussi un de mes objectifs. En ce qui concerne mon devenir personnel, je compte, pour des raisons à la fois d’usure physique, de partage des responsabilités municipales, pour en assurer le renouvellement générationnel, ne pas m’inscrire dans la perspective d’un troisième mandat. Pour autant, je n’abandonnerai pas tout engagement, et j’essayerai de partager cette expérience difficile mais exaltante, comme témoin et force de proposition ; et de renouer aussi avec la lecture, l’étude, et si la destinée m’est favorable, avec les voyages et l’écriture”…

Mots-clefs :

Le commentaires sont fermés.