Politique politicienne : poussif à droite, perle au Modem, continuité au PS

Publié le 1 février 2014

A droite la campagne est poussive et les listes ne sont toujours pas dévoilées. Beaucoup de discours et de promesses mais dans les actes pas grand-chose. Coté UMP, Chamussy a du mal à construire sa liste : un jeune refuse d’y aller car il sent que ça ne fonctionne pas ? Il est immédiatement remplacé par un jeune de l’appareil UMP. L’élaboration de sa liste a donc été laborieuse et il n’aura pu la boucler qu’une semaine après celles du Rassemblement “Grenoble une ville pour tous” conduit par EricPiolle et celle du PS… On n’entend plus parler de G. Dumolard, celui qui devait aller jusqu’au bout a disparu des radars.

Une perle relevée dans la publicité du candidat de Longevialle : « Le logement est trop cher… le logement abordable doit être une priorité. » C’est l’hommage du vice à la vertu !

2014SafarDeposeMinute

Le collage sauvage réserve des surprises !

Liste Safar. Pas de surprise, pas de nouveauté, c’est la continuité : Dans les 13 premiers, 11 étaient déjà sur la liste Destot de 2008. Beaucoup d’élus à Grenoble ou d’ailleurs, dans les 15 premiers il y en a douze. Le seul vrai changement c’est le largage des élus très marqués à droite, mais il en reste quelques uns qui se sont rosis pour conserver une place. Ce qui est frappant c’est que la priorité ne soit pas donnée au social ou à la politique de proximité : encore un affichage lourd sur l’innovation technologique. De plus les jeunes du PS sont soigneusement relégués en toute fin de liste. Pour la petite histoire, le n° 3 (G. Burba) était élu en 2008 avec l’étiquette PCF, il avait démissionné en catastrophe, suite à un recours de R. Avrillier démontrant qu’il ne pouvait pas être élu puisqu’en tant qu’entrepreneur il avait des marchés avec la ville ! Maintenant il s’affuble de l’étiquette société civile. Comme beaucoup d’autres sur cette liste, ce sont des compagnons de route du PS ou de ses alliés. La liste PS court derrière celle d’Eric Piolle “Grenoble une ville pour tous” qui actuellement donne le rythme à la campagne. Safar essaye de jouer le rassemblement citoyen alors que c’est la liste des professionnels de la politique. Il voudrait être le nouveau GAM alors que la majorité sortante à tout fait pour négliger ou ignorer les collectifs d’habitants, les Unions de quartiers et n’a pas permis aux CCS de jouer pleinement leur rôle. Le discours ne pourra jamais démentir les actes.

M. Destot distribue sa cagnotte parlementaire : il a décidé de verser 12 000 € à la Maison de la Culture Arménienne de Grenoble, qui reçoit déjà de confortables subventions de la Ville. La coïncidence est intéressante puisque la présidente de cette association est la n° 8 sur la liste Safar… C’est ce qu’on appelle un renvoi d’ascenseur.

Mots-clefs :

Le commentaires sont fermés.