Obstruction, j’écris ton nom

Publié le 19 avril 2014

La démocratie, le pire des systèmes à l’exclusion de tous les autres, avait dit Winston Churchill. Pour s’en assurer, il suffisait d’assister au conseil municipal de Grenoble le lundi 14 avril. A l’ordre du jour, le choix des représentants de la Ville dans les organismes extérieurs. Une grande classique des débuts de mandats municipaux. Le maire avait proposé que ces attributions de délégations se votent à main levée ; un choix de transparence des votes et de gain de temps. Que nenni, articula le leader de la Droite municipale : il fallait procéder à x votes à bulletin secret. D’où une procédure interminable, qui conduisit le conseil jusqu’à 2 heures du matin. Pour les nouveaux élus, ce second conseil fut un singulier baptême du feu, et un beau contre exemple de fonctionnement démocratique : ainsi donc, quand on est, très largement, battu dans les urnes, il reste la stratégie de l’obstruction au fonctionnement des institutions démocratiques. M. Chamussy promet un “combat acharné” pour récupérer ces délégations qu’un “sectaire” système électoral lui a volé. Décidément, en politique comme ailleurs, l’avantage de la bêtise sur l’intelligence, c’est que l’intelligence a des limites.

Jean Jonot

Mots-clefs :

Le commentaires sont fermés.