Prévention de la radicalisation : renforcer la place des maires

Publié le 19 décembre 2015

radicalisationDans une circulaire du 2 décembre, les ministres de l’Intérieur et de la Ville proposent de renforcer la place des maires dans la prévention de la radicalisation, en particulier dans les quartiers de la politique de la ville.

“Les conseils départementaux sont le plus souvent associés aux cellules de suivi, au titre de leurs compétences en matière de protection de l’enfance… En revanche, il apparaît qu’à ce stade, les communes et les intercommunalités sont peu impliquées dans le dispositif préventif »

Les préfets devront favoriser les articulations entre les cellules de suivi et les instances de pilotage de la politique de la ville et de prévention de la délinquance, à savoir les contrats de ville et les conseils locaux et intercommunaux de sécurité et de prévention de la délinquance (CLISPD). Ces conseils ont “vocation à animer le volet prévention de la délinquance des contrats de ville”. Les contrats de ville sont considérés comme un moyen de sensibiliser les collectivités locales à la radicalisation et de mettre en place des actions locales de repérage ou de prévention.
Les préfets devront “sensibiliser les acteurs locaux à la détection et au signalement des situations qui s’y apparentent”.

Télécharger la circulaire du 2 décembre 2015 sur la prévention de la radicalisation

Mots-clefs : , ,

Le commentaires sont fermés.