Manger bio à la cantine ne coûte pas plus cher

Publié le 16 novembre 2018

L’association « Un Plus Bio » est née en 2002 pour favoriser l’introduction d’une alimentation biologique et durable en restauration collective. Elle décerne des « Victoires des cantines rebelles » pour reconnaitre les plus beaux efforts fait par des collectivités pour promouvoir le bio et le local dans les cantines. La ville de Grenoble a été désignée parmi les 7 lauréats des « Victoires des Cantines rebelles 2018 », dans la catégorie collectivités délivrant plus de 3000 repas quotidiens. Dans l’Isère deux autre lauréats ont été désignés : la commune de Saint-Just-de-Claix et les EHPAD l’Obiou (à Mens) et EHPAD Hostachy (à Corps).

Un Plus Bio porte et anime « l’Observatoire de la restauration collective bio et durable ». Ce dernier vient de publier son rapport 2018 qui indique que manger bio à la cantine ne coûte pas plus cher que le traditionnel. Le travail d’enquête a été mené auprès de 239 collectivités, soit 3 400 cantines et plus de 500 000 convives. De plus le bio dans les cantines et en majorité local (59 % en moyenne nationale). L’augmentation du bio est nette : “En 2018, les cantines de l’échantillon affichent 32% d’achat en bio pour 1,88 euro de matière première par repas contre 20% de bio et 1,80 euro en 2017 »

Le rapport nuance : “Si manger bio ne coûte pas plus cher, le prix du bio est parfois plus élevé“, et pour compenser ce surcoût, 83% des collectivités étudiées luttent activement contre gaspillage alimentaire, qui peut prendre plusieurs formes : adaptation des grammages, mise en place d’un self, pesée des déchets, prévention et sensibilisation, meilleure évaluation des besoins… C’est suite à ces efforts que le bio ne coûte pas plus cher.

Le rapport mentionne un plus grand recours aux protéines végétales : 86% des cantines bio travaillent sur la diversification des protéines. Les légumineuses (soja, lentilles, pois chiches, pois cassés, haricots…) arrivent en tête avec 93%, suivies des céréales (quinoa, millet, sarrasin…) pour 32% et 11% les plats préparés (tofus, steaks de soja…).

Mots-clefs : , ,

Le commentaires sont fermés.