Archives pour le mot-clef ‘grenoble’

Élections municipales : mieux comprendre qui sont les candidats et leurs projets

Publié le 24 janvier 2020
©Ville de Grenoble

Pour savoir si des candidat-es sont sérieux ou pas, il faut examiner comment ils prennent en compte les contraintes qui s’imposent à la gestion de la ville et de la métropole.

Evidemment le maire sortant Eric Piolle et sa nouvelle équipe « Grenoble en commun » sont totalement au fait de ces contraintes qu’ils subissent tous les jours depuis 6 ans, notamment l’obligation pour la ville et la Métro de limiter l’augmentation des dépenses de fonctionnement à 1,2% par an (au moins jusqu’en 2022) soit moins que l’inflation. En plus : ne pas augmenter la dette et avoir une épargne suffisante pour que la capacité de désendettement soit inférieure à 12 ans. Ceci impose que chaque année des économies en fonctionnement soient faites. Donc toute nouvelle dépense doit impliquer obligatoirement une économie au moins équivalente dans les dépenses de fonctionnement. L’équipe actuelle a démontré sa capacité de gérer avec parcimonie l’argent public : baisse des indemnités des élus, économies importantes dans le fonctionnement de la machine municipale et maitrise de la dette et tout cela sans augmenter les taux des impôts locaux (c’est la première équipe qui ne l’a pas fait depuis au moins 50 ans). Les propositions faites sont prudentes et qualitatives et sont dans la continuité de la gestion actuelle.

Lire le reste de cet article »

Manifeste d’associations socio-culturelles de Grenoble

Publié le 24 janvier 2020

Un certain nombre d’associations grenobloises du secteur socioculturel ont présentés le 22 janvier à la presse un manifeste collectif pour « dresser un bilan non exhaustif de leurs actions, de leurs difficultés et des propositions pour améliorer leur impact, leurs conditions de travail et la relation partenariale avec la Ville ». Ce manifeste s’adresse aux candidats à l’élection municipale de 2020 à Grenoble.

Toute démarche collective visant à faire un diagnostic sur des réalités de travail de terrain de ce type d’associations est positif même si ce bilan est très incomplet en ne traitant dans le détail que des relations avec la ville et n’analysant pas les progrès possibles dans le fonctionnement interne de ces associations ou leur situation par rapport à des politiques nationales très défavorables depuis des années, notamment par la suppression des contrats aidés qui étaient un apport significatif pour ces associations, car 35 emplois aidés du secteur ont été supprimés en 2017 par Macron. 

Lire le reste de cet article »

Campagne municipale : « Grenoble en commun » avec Eric Piolle

Publié le 17 janvier 2020

Chaque semaine, la liste « Grenoble en commun » relève un défi pour accélérer les nécessaires transitions sociétales, environnementales et sociales pour que la ville et l’agglomération soient vivables pour toutes et tous.

Il y a eu les défis contre les violences sexistes et sexuelles ; pour la gratuité (totale ou partielle) des mobilités en commençant par la gratuité des transports en commun les week-ends ; pour des écoles où il fait bon vivre et préparées au changement climatique ; pour une politique du logement plus solidaire et plus régulée, notamment par le développement du logement social qui est durement attaqué par la politique de Macron. Pour les détails lire ici.

Lire le reste de cet article »

Sauvons « la clinique mutualiste »

Publié le 17 janvier 2020

Les propriétaires de la clinique mutualiste de Grenoble (GHM= groupement hospitalier mutualiste) veulent vendre cet établissement de santé, un pilier historique comme centre de soins de qualité utilisé par de nombreux Grenoblois et habitants de l’agglomération. Cette vente veut être faite rapidement (fin janvier) et la grande crainte des salariés du GHM et des usagers est de voir arriver un acheteur à but lucratif qui transformera en profondeur l’offre de soins actuelle.

Une pétition a été lancée et signée par presque 7000 personnes pour dire « NON A LA VENTE DES CLINIQUES MUTUALISTES DE GRENOBLE AU PRIVE LUCRATIF »

Lire le reste de cet article »

Agenda

Publié le 10 janvier 2020

Lundi 13 janvier de 18h à 19h30, vœux du maire secteur 4 : à l’Espace de Vie Sociale Le Moulin aux Idées, 5 avenue Léon Blum.

Mercredi 15 janvier de 18h à 19h30, vœux du maire secteur 5 : à la maison des habitants Teisseire Malherbe, 110 avenue Jean-Perrot.

Populations 2017 de Grenoble et de la Métropole

Publié le 10 janvier 2020

Chaque fin d’année, l’INSEE publie les résultats du recensement concernant les populations légales de chaque commune. Il s’agit de la population municipale et de la population comptée à part issues du recensement 2017. L’INSEE précise qu’il faut comparer les résultats du recensement 2017 avec celui de 2012 et de 2007 et qu’il ne faut pas faire une comparaison année après année. En effet le recensement daté de 2017 utilise des données de 2015 à 2019 ; chaque année c’est seulement un échantillon de 8% des habitants qui est recensé.

Les résultats pour Grenoble montrent une stabilisation de la population :

Lire le reste de cet article »

Non à la fermeture des bureaux de poste à Grenoble

Publié le 10 janvier 2020

Grâce à une mobilisation continue du collectif « J’aime ma poste », des collectifs de défense des bureaux de poste, notamment celui de Stalingrad, des nombreuses organisations qui soutiennent ces mobilisations et de la mairie, les fermetures sont pour l’instant ajournées.

Voici des extraits d’une lettre du maire, Eric Piolle, répondant au collectif de défense du bureau de Poste de la rue de Stalingrad et transmise en copie au collectif « J’aime ma poste » dont fait partie l’ADES.

« J’ai bien reçu votre lettre de novembre dernier relative au bureau de Poste de la rue de Stalingrad.

Comme vous le savez, mon équipe municipale s’est entretenue à de nombreuses reprises avec la direction régionale de la Poste ainsi qu’avec le Collectif « J’aime ma Poste ». Pour reprendre brièvement l’histoire, voici quelques éléments de contexte :

Lire le reste de cet article »

Un intrus au Conseil municipal

Publié le 21 décembre 2019
©Ville de Grenoble

Il y a deux raisons très claires pour ne pas reconnaitre à M. Carignon une légitimité à participer aux délibérations du Conseil municipal, même si la légalité le lui permet, sauf s’il est intéressé à l’affaire en débat ce qui peut arriver.

La première raison que tout le monde connait et qui a été rappelé avec précision par Claude Coutaz lors d’un vœu aux parlementaires (voir ci-dessous) qui devrait éloigner les corrompus de leurs victimes. Avoir fait l’acte le plus grave qu’un élu puisse commettre devrait le disqualifier définitivement.

La deuxième qui a été révélée avec clarté au Conseil municipal du 16 décembre, c’est de découvrir un élu qui tourne le dos à l’intérêt général en pratiquant exclusivement du pur clientélisme, en profitant de toutes les délibérations pour alimenter sa propre campagne électorale et non les intérêts de la collectivité. Peu importe que ce soit des séries de mensonges, la fin justifie les moyens.

Lire le reste de cet article »

Le renouvellement urbain à la Villeneuve se poursuit

Publié le 21 décembre 2019

Le conseil municipal du 16 décembre a décidé de la seconde phase de réhabilitation de l’habitat de la Villeneuve, sur les copropriétés 60-120 et 130-170 Arlequin. Dans le cadre du nouveau programme de renouvellement urbain (NPNRU) des Villeneuves, le plan de sauvegarde des copropriétés de l’Arlequin est un dispositif global de requalification de l’habitat. Il mobilise d’importantes ressources financières publiques pour réhabiliter un ensemble immobilier complexe géré en copropriétés et composé de logements privés et de logements locatifs sociaux. Il a vocation à réhabiliter énergétiquement les logements et les parties communes, dans l’optique de réduire les consommations. Les logements seront également rénovés de manière globale, avec la réfection des parties communes, des réseaux hydrauliques ainsi que des ouvertures (fenêtres, balcons et loggias).

Lire le reste de cet article »

Grenoble une ville très diplômée

Publié le 21 décembre 2019

Lors du recensement, il est demandé aux habitants de plus de 15 ans non scolarisés, quel est le diplôme le plus élevé obtenu. Les résultats pour le dernier recensement (2016) sont publiés pour tous les niveaux territoriaux. Une comparaison entre la ville de Grenoble, la Métro, le Département de l’Isère, la Région Auvergne-Rhône Alpes et la France montre que Grenoble se détache très nettement pour le taux de titulaires du bac et plus.

L’INSEE classe les habitants en différentes catégories, par exemple pour ce qui intéresse cet article :

  • Sans diplôme ou BEPC, brevet des collèges, DNB (diplôme national du brevet)
  • CAP – BEP
  • BAC
  • Diplôme d’enseignement supérieur

Depuis 10 ans, il y a eu une forte évolution à Grenoble avec une diminution importante de 8 points des non diplômés et une augmentation aussi forte des diplômés de l’enseignement supérieur. Par contre pour les catégories intermédiaires, c’est assez stable

Lire le reste de cet article »

La mauvaise gestion financière du corrompu de 1983 à 1995 : compléments

Publié le 21 décembre 2019

Lors du Conseil municipal, l’adjoint aux finances, Hakim Sabri est passé assez vite sur la dette issue des années de gestion du maire corrompu, mais M. Carignon a protesté car la majorité n’a parlé que de l’explosion de la dette qu’il avait créée, alors qu’elle aurait dû montrer que les impôts n’avaient pas été augmentés durant son mandat (1983 -1995) et que les dépenses de fonctionnement avaient été maitrisées.

Voici donc des graphiques qui répondent à cette demande et qui montrent que la gestion de l’argent public par le corrompu manquait beaucoup de rigueur dans la gestion et que sa mémoire est très détériorée.

Lire le reste de cet article »

Les dégâts de la corruption à Grenoble, suite…

Publié le 13 décembre 2019

Le 9 décembre, à l’occasion de la journée internationale de lutte contre la corruption, l’ADES a rappelé, lors d’une conférence de presse, que les dégâts du système corruptif grenoblois continuent à peser sur les services publics locaux, sur leurs usagers, sur les contribuables et que le retour du maire corrompu au Conseil municipal complique sérieusement la situation.

C’est pourquoi nous demandons au Préfet de saisir les autorités de contrôles, dont le tribunal administratif et la chambre régionale des comptes afin de disposer d’avis concernant l’impossibilité de fonctionnement normal des institutions locales de Grenoble en présence du retour d’un corrompu ayant manié l’argent public à des fins étrangères à l’intérêt général.

Nous réaffirmons que nous sommes pour la réinsertion des délinquants, mais pas au milieu de leurs victimes.

Le 9 décembre a été déclarée « Journée internationale de lutte contre la corruption » par l’ONU, afin de sensibiliser le monde car « La corruption engendre la corruption et favorise l’impunité, qui ronge la société… La corruption s’attaque aux fondements des institutions démocratiques » (Convention des Nations Unies contre la corruption (résolution 58/4) du 31 octobre 2003)

La corruption est « l’acte le plus grave qui puisse être reproché à un élu » (CA Lyon, 9 juillet 1996).

Lire le reste de cet article »

Budget 2020 de la Ville de Grenoble

Publié le 13 décembre 2019
©Ville de Grenoble

Lors du Conseil municipal du 16 décembre, sera voté le budget 2020 de Grenoble. C’est un budget particulier puisqu’il est voté par l’équipe actuelle mais sera exécuté en grande partie par la nouvelle équipe municipale mise en place fin mars 2020. Il est construit dans un champ de contraintes très lourdes. La loi interdit à ce que les dépenses de fonctionnement dépassent de 1,27 % le montant de l’année passée, c’est-à-dire moins que l’inflation.

Or les dépenses de personnel atteignent environ 60 % des dépenses de gestion (fonctionnement moins les intérêts de la dette) vont augmenter de 2,4 % notamment à cause de décision nationales non compensées. Donc il faut que les 40 % d’autres dépenses diminuent en euros courants. Ceci touche les charges générales qui permettent aux personnels de travailler et les subventions aux associations et au CCAS. Le budget 2020, décide de ne pas diminuer les subventions et donc de poursuivre les efforts d’une gestion très rigoureuse de l’argent public.

Lire le reste de cet article »

Comment les grenoblois se déplacent pour aller au travail ?

Publié le 13 décembre 2019

Une véritable révolution se fait jour dans les modes de déplacements pour aller au travail dans la ville de Grenoble depuis quelques années. Alors qu’en 2006 il y avait 48,4% d’actifs qui utilisaient la voiture pour aller travailler, il n’y en a plus que 39% 10 ans après.

Il y a 6 000 Grenobloi-ses qui ont changé de mode de déplacement domicile-travail en 10 ans, en abandonnant la voiture pour le vélo et les transports en commun.

Voici les résultats des recensements de l’INSEE concernant les actifs de plus de 15 ans qui ont une activité professionnelle, suivant du mode de transport choisi pour aller au travail :

Lire le reste de cet article »

Lutte contre la pollution de l’air : Grenoble progresse, mais doit continuer

Publié le 13 décembre 2019

L’Unicef, le Réseau action climat (RAC) et Greenpeace ont examiné dans le détail les actions menées dans 12 des plus grandes agglomérations de France. Paris, Grenoble et Strasbourg sont les grandes villes les plus actives dans la lutte contre la pollution de l’air due aux transports, Montpellier, Nice et Marseille ferment la marche. Mais, même pour le trio de tête ce n’est pas encore suffisant. Malheureusement le Conseil départemental de l’Isère joue un mauvais jeu, il est en train de vouloir détruire le SMTC pour des raisons purement politiciennes, en refusant son élargissement et en menaçant d’en sortir. Pourtant la lutte contre la pollution atmosphérique exige des efforts de toutes les collectivités, souhaitons que le Département revienne à de meilleures intentions.

Lire le reste de cet article »

Municipales 2020, la campagne de « Grenoble en commun » monte en gamme

Publié le 6 décembre 2019

Les militants de « Grenoble en commun » ont participé en nombre à la grande manifestation du 5 décembre à Grenoble qui demandait le retrait du projet gouvernemental sur les retraites et protestait contre les attaques multiples contre les services publics, nos précieux biens communs.

Le travail d’élaborations des propositions bat son plein dans les fabriques en ville et en ligne ainsi que dans les groupes de travail et des premières propositions font l’objet de présentations régulières aux médias. On retrouve ces propositions sur le site sous l’onglet « Défis ».

Les thèmes suivants sont déjà traités lors de conférences de presse, en voici quelques extraits :

Lire le reste de cet article »

Le retour du corrompu aux affaires…

Publié le 6 décembre 2019

Nous avons demandé au dessinateur Cled’12 de faire quelques illustrations concernant le retour du corrompu au Conseil municipal du 16 décembre. Pour se rappeler ce qu’était le système politique qui a régné sur la ville de 1983 à 1995 et qui a fait des dégâts considérables aux services publics (et qui durent encore…), il faut lire l’ouvrage en ligne “Le système Carignon ” et la brochure de l’ADES ici

Il revient avec toutes ses casseroles qui vont faire une drôle de musique. Nous sommes pour la réinsertion des délinquants, mais pas au milieu de leurs victimes…Donc il s’agit de lui barrer la route et punir sa démagogie à outrance.

Il débute son mandat de conseiller municipal par ne s’intéresser qu’à l’argent, comme d’habitude, il n’a participé qu’à une seule commission municipale, celle des finances pour faire ensuite des propositions assez débiles. Il ne s’intéresse ni au social, ni à l’urbanisme, ni à la jeunesse, ni à la culture…

L’immobilier se porte bien dans l’agglomération

Publié le 6 décembre 2019

L’observatoire de l’habitat réalise des notes de conjoncture concernant l’immobilier à l’échelle du territoire métropolitain et par communes. Il porte sur le marché de l’immobilier neuf, ancien et sur le parc locatif privé. La dernière note vient d’être publiée, elle porte sur l’année 2018 qui a été particulièrement dynamique que ce soit en termes de commercialisation de logements neufs que de transactions de logements existants. Contrairement aux petites musiques politiciennes qui expliquent que tout va mal à Grenoble et dans la Métropole.

Voici quelques éléments tirés de cette note de conjoncture :

« La Métropole reste en bonne position pour la commercialisation des appartements neufs

Lire le reste de cet article »

Caractéristiques socioprofessionnelles de la population grenobloise

Publié le 6 décembre 2019

Selon les chiffres du recensement de 2016 (données prises entre 2014 et 2018), la population de Grenoble a environ 38 ans de moyenne d’âge et une évolution des catégories socioprofessionnelles assez stable dans les catégories artisans, professions intermédiaires, employés, ouvriers et retraités. L’évolution se fait nettement dans la catégorie des cadres et professions intellectuelles supérieures au détriment des plus de 15 ans sans activité professionnelle (dont les étudiants).

La moyenne d’âge varie beaucoup en fonction des quartiers. Les quartiers avec la population la plus âgée (plus de 42 ans en moyenne) sont : Les Trois Cours, Hebert-Mutualité, Eaux claires-Painlevé, Houille Blanche, Diables bleus, Clémenceau, Reyniès, Malherbe, La Bruyère, Constantine. Les quartiers plus jeunes (moins de 35 ans de moyenne) sont : Jean Macé, Europole, Cours Berriat, Gabriel Péri, Esplanade, Grenette, Génissieux, Mistral, Paul Cocat, Les Trembles, Vigny-Musset, Village Olympique Sud

Lire le reste de cet article »

Evolution du parc automobile des ménages grenoblois

Publié le 29 novembre 2019

L’évolution du parc automobile des Grenoblois est très lente ; l’amélioration des transports en commun, de l’utilisation des vélos et le développement de l’autopartage permettent à des ménages d’abandonner l’utilisation fréquente de la voiture individuelle. Vu que le nombre de déplacements en voiture diminue régulièrement dans Grenoble, cela signifie que les voitures sont nettement moins utilisées que dans le passé.

L’ensemble des ménages grenoblois possède en 2016 environ 64 000 voitures individuelles soit une diminution de 2 000 voitures en 10 ans. En 2006 il y avait 68,4% des ménages qui avaient au moins une voiture, en 2016 cela a diminué de 4 points (64,4%). Cette diminution est assez récente puisqu’entre 1999 il y avait 67,5 % des ménages ayant au moins une voiture.

Le nombre de ménage ayant plus d’une voiture a diminué de 1 400 entre 2006 et 2016, alors qu’il avait augmenté de 850 voitures entre 1999 et 2006.

Le nombre de ménage possédant au moins un parking a augmenté de 3 150 depuis 2006, il avait augmenté de 7 300 entre 1999 et 2006

Lire le reste de cet article »