A quoi joue le PS de l’Isère ?

Publié le 7 février 2020

le rassemblement des gauches et des écologistes et estime que les élections municipales devront dire non à la politique de Macron, Les instances nationales du PS sont clairement opposées à toute alliance avec les listes « En Marche » aux élections municipales. Et pourtant en Isère le PS soutient des candidatures pro-Macron notamment à Saint Egrève, Saint-Martin-le-Vinoux et à Grenoble il soutient la liste menée par Noblecourt qui a quitté le PS pour travailler avec Macron et le gouvernement. Alors que le premier secrétaire du PS milite activement pour le rassemblement des gauches et des écologistes et estime que les élections municipales devront dire non à la politique de Macron, le bureau fédéral du Parti socialiste Isère annonce avoir prononcé le 29 janvier « à l’unanimité les exclusions de Maxence Alloto, Hosny Ben Rejeb et Khadija Djellal du fait de leur soutien à la liste “Grenoble en commun” menée par Éric Piolle ». Pourtant les statuts du PS sont très clairs, le bureau fédéral n’est pas compétent pour prendre une telle décision (voir les statuts du PS sur son site ).

En conséquence ces militants ne sont pas exclus et peuvent toujours se prévaloir de leur adhésion au PS et vu les délais impartis pour trancher une exclusion ils seront toujours membres du Parti Socialiste pour l’élection des 15 et 22 mars. La liste « Grenoble en commun » avec Eric Piolle répond à toutes les exigences du grand rassemblement évoqué par le premier secrétaire du PS et tous les soutiens de militants sincères du PS sont les bienvenus.

Mots-clefs :

Le commentaires sont fermés.