Accessibilité des métropoles : Grenoble en tête

Publié le 7 février 2020

Depuis des années la ville de Grenoble fait d’importants efforts pour rendre les espaces publics accessibles aux personnes à mobilité réduite. En effet tout ce qui est bon pour les personnes à mobilité réduite est bon pour tout le monde. Un effort tout particulier a été effectué entre 1995 et 2008 par François Suchod, élu ADES à la mairie. Pour se souvenir de cet important travail, l’ADES avait édité une brochure : « François Suchod, une vie pour tous ».

Durant le dernier mandat, c’est Christine Garnier qui avait la délégation à l’accessibilité et qui a poursuivi ce travail essentiel.

L’association « APF France handicap » milite activement pour que les politiques publiques rendent nos villes toujours plus accessibles, elle vient de rendre public le classement des métropoles en fonction de la qualité de leur accessibilité :

« Grenoble en tête avec 30 % de répondantes déclarant être rarement ou jamais gênées lors de leurs déplacement, suivie par Rennes (27 %), puis Nantes (24 %) et Strasbourg (24 %). Viennent ensuite les métropoles de Montpellier (19%), Lille (18%), Toulouse (17%), Toulon (16%), Lyon (15%), Bordeaux (13%), Rouen (13%), Nice (10%), le Grand Paris (9%), Aix-Marseille (9%).

« Aujourd’hui, 9 personnes sur 10 éprouvent des difficultés dans leurs déplacements au quotidien. C’est le constat alarmant qui ressort de notre grande consultation lancée conjointement avec l’Ifop pour établir un état des lieux de l’accessibilité en France.

Près de 12 000 Françaises et Français – concerné·e·s ou non par le handicap – se sont ainsi exprimé·e·s sur le “bien vivre” dans leur ville, leur commune en matière de déplacements, d’accès au logement, aux commerces, aux démarches… Et il reste beaucoup à faire !

Malgré trois lois en matière d’accessibilité depuis 1975, la France a un retard énorme dans ce domaine.C’est pourquoi à l’approche des municipales de 2020, APF France handicap réclame des mesures pour que les personnes en situation de handicap, mais aussi les personnes âgées en perte d’autonomie, les parents avec poussette, les blessé·e·s temporaires, les manutentionnaires (…) puissent se déplacer sans encombre dans leur ville, dans leur commune. Pouvoir aller et venir dans la rue, prendre les transports, accéder aux commerces, aux lieux de soins : c’est la base, et nous sommes toutes et tous concerné·e·s ! »

Pour lire le communiqué de l’APF, cliquer ici.

Mots-clefs : , ,

Le commentaires sont fermés.