Incivilités, ras le bol ! Que fait le maire ?

Publié le 13 mai 2013

Le Conseil d’administration de l’Union de Quartier Villeneuve 1 dénonce dans son journal « Traits d’Union » l’accélération des incivilités dans le quartier de l’Arlequin et particulièrement dans certains halls d’entrée et certaines coursives. Des habitants témoignent de l’insécurité qu’ils vivent au quotidien, de leur fatigue, du stress, de leur ras le bol… Tout ce qui pousse certains à essayer de vendre leur appartement même à des prix dérisoires pour fuir ces incivilités quasi permanentes. La plupart se sentent abandonnés devant l’incapacité de la puissance publique à agir, comme en témoignent des habitants du Village Olympique, de Teisseire et de Mistral.

Sébastian Roché, sociologue, directeur de recherches au CNRS, spécialiste des questions de sécurité et de délinquance explique (voir sur son blog) : “Grenoble, comme la plupart des grandes villes de France confrontées à ces phénomènes, n’arrive pas à produire les outils d’analyse globale qui pourraient lui permettre d’apporter des solutions sur le long terme. C’est comme si vous priviez un médecin de son matériel. Sans ses outils, il ne peut pas poser de diagnostic et encore moins prescrire un remède efficace. C’est le problème récurrent du système administratif français. La responsabilité est avant tout politique, selon moi. Le constat de cette situation est posé depuis des années et rien ne change. C’est stupéfiant !”

A propos de la ZSP (Zone de Sécurité Prioritaire) : « c’est un découpage géographique prioritaire comme il y en a déjà eu des tas en France. C’est le même modèle depuis 30 ans ! Or, tant qu’il n’y aura pas d’intégration entre l’État – c’est­ à­ dire le préfet – qui gère l’action de la Police nationale et de la Gendarmerie ; les élus locaux qui ont le pouvoir sur leurs communes en matière de prévention (qui décident donc des missions de leur police municipale, de l’installation de vidéosurveillance, etc.) et le Conseil général qui s’occupe de l’essentiel de l’action sociale, on sera bloqué ! Il faut réformer les institutions. Et en matière de prévention, ça n’a jamais été fait!»

A propos du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) dont le président est le maire, Sébastian Roché déclare :

« Le CLSPD est le mariage d’administrations centralisées et localisées qui répondent à des chaînes hiérarchiques étanches et à des logiques tout aussi étanches. Il n’y a pas de véritable autorité qui le pilote et peut mettre en action une réponse globale des problèmes au niveau local. Il faut un « chef » (fut-il à deux têtes) avec une autorité hiérarchique sur les services concernés dans la nouvelle structure. Il prendrait des décisions qui s’imposeraient aux forces de polices comme aux autres services. Au niveau local, il faut aussi des représentants des forces de la société civile (associations locales, usagers) mais en leur donnant un réel pouvoir de décision, à côté des représentants de la police, justice, élus qui sont déjà là. La nouveauté serait le poids des usagers et l’obligation de prendre en compte leurs demandes dans les priorités policières. »

La loi donne au maire la compétence d’animer ce comité, il devrait donc être en première ligne pour faire évoluer cette institution.

Mots-clefs : ,

2 commentaires sur “Incivilités, ras le bol ! Que fait le maire ?”

  1. Grenoble News dit :

    Incivilités, ras le bol ! Que fait le maire ? – http://t.co/Nd3TvawQq8 http://t.co/m3XD7BrNFE

  2. […] dans plusieurs quartiers de la ville les habitants sont épuisés de subir des incivilités, des pressions liées aux divers trafics et des agressions physiques. Répondre de manière […]