Travailleurs en situation de handicap dans la fonction publique

Publié le 28 juin 2019

Le FIPHFP (Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique) a publié ses résultats pour 2018. Il indique une forte augmentation du taux de travailleurs handicapés dans la fonction publique qui a atteint 5,61% en 2018. Ce taux était de 5,49% en 2017 et de 5,32% en 2016. Il se félicite de voir que ses actions payent, mais comme ses recettes diminuent au fur et à mesure que le nombre de travailleurs en situation de handicap diminue, il faudra revoir son financement explique un rapport sénatorial.

En 2018, cela représente 250.760 bénéficiaires de l’obligation d’emploi (BOE). Parmi les plus mauvais élèves, l’Éducation nationale (3,62%), (les universités avec seulement 3,1%) et les services du Premier ministre (3,38%).

L’Etat est le plus mauvais employeur pour les travailleurs en situation de handicap. C’est dans la fonction publique d’Etat qu’il y a le moins de travailleurs en situation d’handicap, seulement 4,65 %, soit inférieur au taux légal de 6%. « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ! » La fonction publique hospitalière approche de la limite légale (5,67%) et c’est la fonction publique territoriale qui sauve l’honneur avec un taux de 6,76%.

La ville de Grenoble est très vertueuse car le taux de travailleurs en situation de handicap sur les emplois permanents atteint 8,3%. Ces emplois sont plutôt concentrés dans la catégorie C. Dans l’ensemble des emplois permanents à la ville on trouve 11% en catégorie A, 18% en B et 61% en C. Pour la répartition des emplois de travailleurs en situation d’handicap, c’est respectivement, 6,5%, 14% et 75 %.

Pour lire l’article complet, cliquez ici.

Le rapport sénatorial :  “Donner un nouveau souffle à la politique du handicap dans la fonction publique” .

Mots-clefs : , ,

Le commentaires sont fermés.