Archives du 11 mai 2012

Analyse 2ème tour des présidentielles à Grenoble

Publié le 11 mai 2012

Avec 64,3 % des suffrages exprimés, F. Hollande réalise un très gros score à Grenoble, S. Royal n’avait réuni que 58 % des suffrages en 2007. C’est un des meilleurs résultats de toutes les grandes villes, derrière Rennes (67%). A contrario, la droite s’effondre par rapport au scrutin de 2007, passant de 42% à 35,7%. Globalement ces évolutions sont beaucoup plus fortes qu’au niveau national.

Participation

Contrairement au niveau national, Grenoble a légèrement moins voté au 2ème tour qu’au 1er (0,4 point de moins soit 140 électeurs en moins).

Lire le reste de cet article »

Le maire de Grenoble essaye de se (re)caser

Publié le 11 mai 2012

Depuis des mois, M. Destot fait des pieds et des mains pour se faire reconnaitre comme personne indispensable au niveau national dans l’optique d’une victoire de F. Hollande aux présidentielles et d’une majorité de gauche à l’assemblée nationale. Il délaisse progressivement la ville et organise déjà ses éventuelles successions, tout en briguant pour la sixième fois consécutive un mandat de député en juin 2012. Un mandat qu’il n’a exercé depuis le début qu’en dilettante et qui n’honore ni la fonction ni l’homme. Classé parmi les 150 “derniers” parlementaires de l’hémicycle, il compte 18 semaines de présence quand d’autres en totalisent 36, et n’est crédité d’aucune proposition de loi portée par lui pas plus que d’un rapport écrit depuis mars 2010.

Il joue sur de nombreux tableaux pour tenter de s’attirer les bonnes grâces du nouveau pouvoir. Mais il souffre d’un handicap : celui d’avoir choisi successivement Strauss Kahn puis M. Aubry comme champions pour les présidentielles.

Il est l’ami des grands groupes du CAC 40 et se rêve peut être en dirigeant d’un grand groupe public ou semi-public. Alors, il passe le plus clair de son temps à rencontrer les patrons du CAC 40 en se présentant comme ancien chef d’entreprise. Il oublie de préciser que son aventure de chef d’entreprise a failli très mal se terminer. Il doit sa chance à un certain désintérêt de la justice qui n’a pas poussé plus loin ses investigations sur la fin de son entreprise (Corys) avant qu’il ne devienne maire de Grenoble.

Lire le reste de cet article »

Urbanisme, la contestation se poursuit

Publié le 11 mai 2012

L’association Vivre à Grenoble, qui vient de fédérer de nombreux collectifs d’habitants opposés aux projets immobiliers délirants de la majorité municipale, s’est intensément mobilisée contre le projet de l’Esplanade en faisant signer une pétition protestant contre ce projet. Des milliers de signatures ont déjà été obtenues et il faut continuer. Vous pouvez signer par internet

Une autre pétition circule actuellement, lancée par un collectif du quartier Abbaye-Chatelet pour protester contre un projet d’immeuble qui va dénaturer le site et qui illustre bien la politique d’urbanisme actuelle. Voici le texte de cette pétition que vous pouvez également signer en ligne :

Pour une urbanisation cohérente et durable du quartier Abbaye – Chatelet

Lire le reste de cet article »

Quant un sénateur ne connaît pas la loi…

Publié le 11 mai 2012

J. Chiron a « tchaté » récemment avec quelques personnes sur la politique des déplacements. A la question : « Pourquoi a-t-on cédé sur ce projet de rocade nord » ?, le sénateur répond : « C’est la commission d’enquête publique qui, par son vote défavorable à l’unanimité, a bloqué le projet de rocade Nord. ! »

Ceci est évidemment totalement faux, puisqu’une commission d’enquête ne donne qu’un avis et le maître d’ouvrage peut tout à fait passer outre. Une commission d’enquête est incapable de bloquer un projet.

En fait, le dossier du Conseil général était très mal ficelé ; et le Président A. Vallini n’était pas du tout sûr qu’il passerait les recours déposés (et toujours non jugés), de plus il ne savait pas financer le projet…

Il faudra que le sénateur révise son code de l’environnement.