Le populisme ça trump énormément !

Publié le 11 novembre 2016

trumpVoilà démontré, une fois de plus (Hitler par exemple) de manière très concrète qu’il est possible en démocratie de gagner une grande élection en faisant appel aux arguments les plus bas qui sont en rupture avec les valeurs même de la démocratie : racisme, sexisme, complotisme, exclusion, recherche de boucs émissaires…

Notre démocratie n’est pas à l’abri d’une telle dérive lorsqu’on prend connaissance de l’étude du Monde du 8 novembre sur « la grande fatigue démocratique des Français ». On y apprend les rejets « des partis politiques, des syndicats, des médias »… qui seraient des freins à l’amélioration de la situation en France. « 7 Français sur dix estiment que les élections ne changent rien » et 74 % estiment que les élus sont trop souvent corrompus !

Malgré ce constat, nous pensons que les fondamentaux de notre démocratie sont à défendre en toute circonstance. Ils sont rappelés avec une belle concision par « La déclaration des droits de l’homme et du citoyen » de 1789. Bien évidemment nous militons pour que le fonctionnement de nos institutions soit constamment amélioré à chaque niveau institutionnel. Nous souhaitons que chaque composante politique présente dans ou hors des institutions milite pour que le débat public s’organise de telle manière qu’il élève la qualité de la vie collective au lieu de diviser et exclure en croyant pouvoir mieux faire avancer son pouvoir sur la société.

L’histoire nous enseigne que les sociétés se détruisent de l’intérieur en oubliant leurs principes et leurs règles démocratiques en prônant des solutions extrêmes toujours autoritaires limitant les libertés individuelles et détruisant les solidarités les plus élémentaires.

Tous les arguments et tous les moyens ne peuvent être utilisés dans une campagne électorale ou dans la vie politique quotidienne. En vraie démocratie, la fin ne justifie pas les moyens.

Prenons garde aux dérives à l’œuvre depuis des années, voir des décennies dans nos pays dits démocratiques. Les gens ont perdu le goût de penser vraiment. L’opinion est de plus en plus façonnée par des slogans, des petites phrases chocs, des rumeurs, des solutions simplistes et souvent fausses de bateleurs d’estrade, tweetées et répercutées à l’infini. Par-delà la critique des élu-es, de plus en plus de gens pensent qu’il n’y a pas besoin de faire par soi-même, avec son voisinage et avec ses collègues et qu’il suffit pour résoudre les problèmes de s’en remettre à un personnage providentiel autoritaire qui a réponse à tout (voir le sondage du Monde). Le populisme repose sur des pouvoirs forts. Le « on a tout essayé sauf cela et sauf eux » n’a jamais été autant eu les faveurs de l’opinion. Renversons la table plutôt que nous livrer à des raisonnements subtils. Peut-être que devenus sourds aux raisonnements, comme le disait Machiavel, nos sociétés ont périodiquement besoin d’une purge pour s’apercevoir que le remède était pire que le mal. Bilan désastreux dans 4 ans aux États-Unis et qui sait dans 5 ans et demi en France !

Quelques réflexions à chaud de militants :

«  Je ne sais si cela exprime une « fatigue démocratique » des peuples : j’y verrais pour ma part l’expression du naufrage des « élites politiques » ayant décroché des attentes et espérances des électorats au nom du  culte du « marché libre et non faussé ». Des deux côtés de l’Atlantique les mêmes causes ne produisent-elles pas les mêmes effets ?

L’appareil du parti démocrate vient aussi de montrer au monde ce à quoi mènent le trucage et la manipulation : en ayant voulu écarter à tout prix le « gauchiste » Sanders (par exemple les questions lors du débat avec Clinton avait été fournie au préalable à cette dernière), il a ouvert un boulevard à Trump qui a pu démontrer sans aucune difficulté la malhonnêteté de la candidate Clinton. Ce n’est pas Trump qui a gagné, mais bien Clinton qui a perdu comme le montre l’analyse des résultats électoraux.

Comme nous l’avons vécu en 2014 lors de la campagne des municipales à Grenoble les analystes et les instituts de sondage ont voulu influencer le vote et indiquer au « bon peuple » le chemin électoral à suivre en indiquant régulièrement que le « bouffon » Trump était devancé par la « brillante » Clinton maîtrisant si bien ses dossiers. Seulement la fabrique de l’opinion semble s’être grippée et désormais ne fonctionne plus aussi bien qu’avant. Si vous voulez mon avis, beaucoup risquent bientôt en France d’avoir la même « déconvenue » avec Juppé…

Cette élection,  confirme le glissement à l’extrême droite de toute la sphère politique occidentale, qui désormais est installée au centre du spectre idéologique (cf la déchéance de nationalité en France). Comment l’interpréter ? Une conséquence de la mondialisation ? De la redistribution des cartes qui provoque une crispation de l’occidental  et du « petit blanc » dont les représentations sont mises à mal ?

Obama laisse dans les mains d’un abruti un système inédit de surveillance des populations et un appareil militaire surpuissant. Les démocrates au pouvoir ont pris la responsabilité de l’institutionnaliser en n’imaginant pas qu’un tel personnage puisse arriver au pouvoir aux EU. L’exécutif « socialiste » en France aujourd’hui commet exactement la même erreur en fournissant à ses successeurs de formidables outils de répression. Parce que bien entendu, il est inimaginable que l’extrême droite arrive au pouvoir de ce côté de l’Atlantique.

On s’interroge aussi sur le jeu dangereux que jouent les média après la victoire de Trump. Ainsi le service public a offert hier le 20h à Marine Le Pen pour « capter » sa victoire : et ce soir, c’est Philippot qui est invité… Attention, à ce point ça devient suspect. »

Jérôme Soldeville


« Je rajouterais aussi que la victoire de Trump est aussi la victoire de l’image, le “paraître” plutôt que l'”être”.

Voyez cette famille derrière lui, sa famille qui est l’incarnation parfaite de ce que nous assènent tous les jours les feuilletons télé (amour, gloire et beauté, feux de l’amour….); ces “soap opéra” regardés par des générations de femmes des quartiers populaires mais pas que ! !!!

Mme Trump obligée d’emprunter les mots de Michelle Obama pour dire un discours correct mais ce qui reste aujourd’hui de cet épisode cocasse de la campagne électorale c’est l’image de cette femme faite et refaite qui n’existe nulle part  sur la planète et qui nous est vendue depuis des années par les médias  comme “l’idéal féminin”.

Il n’est donc pas étonnant que les femmes, beaucoup trop de femmes aient voté pour Trump, reniant ainsi des années de combat féministe.

Et notre France et ses médias emprunte la voie / voix des américains en offrant une large tribune au FN , mais aussi aux autres assoiffés de pouvoir et de notoriété , sans faire preuve de pédagogie (que serait notre humanité si il n’y avait pas eu de mélanges de gènes) mais en allant dans le sens du vent en oubliant les slogans de Ras l’front des années 2000 (“première deuxième troisième génération: nous sommes tous des enfants d’immigrés…”) Et que dire d’un Philippot homosexuel à peu près assumé mais prêt par soif de pouvoir à se renier lui même (quand on entend les propos sur l’homosexualité  tenus par Trump lui même et par le KKL qui est son allié )

La vraie question est que M. Trump trompe ses électeurs, il n’est pas possible de revenir en arrière car cet “arrière” n’a jamais existé, l’identité des américains ce sont les “natives ” indiens peut être les seuls vrais “légitimes”, les noirs qui n’ont rien demandé à personne et que l’esclavage a conduit sur ces terres-là ; esclavage organisé par les blancs tous immigrés, autant que les latinos et autres migrants venus ensuite. Les bagarres entre toutes ces composantes ont fait suffisamment l’objet de nombreux livres et  films. Donc une Amérique “great again” c’est du mensonge pur et simple : le vrai progrès ce serait une Amérique enfin réconciliée acceptant sa diversité et rompant avec la violence. Ici aussi, c’est  le FN qui nous fait fantasmer une France blanche et uniforme qui n’a jamais existé.»

Eveline Banguid

Mots-clefs : , ,

Le commentaires sont fermés.