Le projet Lyon-Turin critiqué par le Conseil d’Orientation des Infrastructures

Publié le 2 février 2018

La coordination des opposants au projet “Lyon-Turin” a fait un communiqué de presse le 1er février, qui indique que le très officiel « Conseil d’Orientation des Infrastructures (COI) » qui avait été installé par le gouvernement le 17 octobre 2017, a rendu son rapport (plus de 200 pages) qui s’interroge notamment sur les accès au tunnel Lyon-Turin estimant que leurs caractéristiques socio-économiques sont clairement défavorables. Jusqu’à quand les pouvoirs publics vont s’entêter sur ce projet, alors que l’alternative avec l’utilisation de la voie ferrée existante est infiniment moins coûteuse et répond aux exigences des trafics et de leur évolution à l’avenir.

« Le Conseil d’Orientation des Infrastructures a remis son rapport à la Ministre des transports en rappelant que : « … les caractéristiques socio-économiques [des accès au Lyon-Turin] apparaissent à ce stade clairement défavorables. »

Le Conseil d’Orientation des Infrastructures confirme la nécessité de doubler la voie unique ferroviaire existante entre Saint André-le-Gaz et Chambéry. C’est ce que demandent depuis de longues années les opposants au projet de nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin, ainsi que le doublement des voies reliant Aix-les-Bains à Annecy.

Daniel Ibanez a réagi à ces recommandations en déclarant :

« Les analyses des opposants sur l’inutilité du projet Lyon-Turin, qui n’a été fondé que sur des prévisions fantaisistes, sont une nouvelle fois reconnues par le COI. Ces analyses existent au plus haut niveau de l’administration dans les rapports du Conseil Général des Ponts & Chaussées dès 1998 et avec l’Inspection Générale des Finances à nouveau en 2003. »

« La proposition des opposants au projet Lyon-Turin, de doubler les voies uniques en région Auvergne/Rhône-Alpes est retenue pour la section Saint-André le-Gaz/Chambéry, ce qui répond aux urgences de sécurité des réseaux ferrés, des besoins de transports du quotidien et aux réels enjeux pour le XXIème siècle. »

« Si les accès français au tunnel Lyon-Turin ont des caractéristiques socio-économiques clairement défavorables comme l’a écrit le COI, alors l’analyse est identique pour le projet de tunnel Lyon-Turin. Ce n’est pas nouveau, puisque dans le dossier de Lyon-Turin Ferroviaire il était écrit en 2006 : “Le bénéfice actualisé est négatif (-550Me)”. L’ensemble du projet Lyon-Turin apparaît donc une nouvelle fois pour ce qu’il est : un projet aussi inutile que dispendieux et nuisible aux finances publiques. »

Nous invitons les élus à travailler avec les opposants dont les propositions sont reconnues comme pertinentes et documentées.

Arrêtons d’engloutir l’argent public dans des projets dont tout le monde sait qu’il sont fondés sur des prévisions fausses et qui ne sont en réalité que des gouffres financiers.

Le projet Lyon-Turin à près de 30 milliards d’euros est l’illustration parfaite de ces méthodes d’un autre âge dans l’utilisation des deniers publics. »

Coordination des Opposants au projet “Lyon-Turin”.

Pour télécharger le rapport du COI, cliquez ici.

Mots-clefs : , ,

Le commentaires sont fermés.