Hausse de la pauvreté : les propositions du CNLE

Publié le 16 octobre 2020

Le Conseil national de lutte contre les exclusions (CNLE), après le collectif Alerte qui regroupe 35 fédérations et associations nationales de solidarité, fait part de ses préconisations devant la hausse ininterrompue et rapide de la pauvreté. Instance officielle le CNLE a rendu un avis intitulé “Soutenir, accompagner, protéger : 12 propositions pour accompagner les plus fragiles face à la crise”.

Le constat est que la crise sanitaire sans précédent depuis février 2020 s’est transformée en crise économique et sociale. Elle touche particulièrement les personnes les plus pauvres, les plus isolées et les plus vulnérables. La crise a fait ressortir certaines insuffisances de notre protection sociale et met en évidence l’ampleur des disparités vécues en situation de confinement, qu’il s’agisse de l’accès à l’alimentation et à un hébergement protecteur, de la perte de ressources, de l’accès aux dispositifs de protection sanitaire, de la continuité de la scolarisation, du risque d’isolement…

Les propositions du CNLE visent un triple objectif :

  • pallier le manque de ressources de ceux qui, ne bénéficiant pas de contrat de travail de droit commun ni d’une allocation de chômage, n’ont pu être éligibles aux mesures exceptionnelles mises en place et ne bénéficieront pas de leur prorogation (notamment via une amélioration des minima sociaux).
  • pérenniser ou étendre les bonnes pratiques qui ont vu le jour dans le contexte des solidarités rendues nécessaires par le confinement.
  • et dans certains cas, ouvrir de nouvelles voies aux droits sociaux universels dans l’esprit de la loi de 1998 de lutte contre les exclusions.

«  Les 12 propositions du CNLE

  • 1. Revaloriser les minima sociaux
  • 2. Renforcer les mécanismes d’aide au logement à destination des personnes modestes pour lutter contre le mal-logement et le non-logement
  • 3. Résorber la fracture numérique avec la création d’un forfait d’urgence illimité et d’une tarification sociale du numérique
  • 4. Renforcer le soutien public aux associations, notamment de grande proximité
  • 5. Créer un véritable droit à l’accompagnement ouvert à tous les jeunes, sans limite de temps, assorti d’une allocation de ressources accessible dès 18 ans au regard de la situation du jeune
  • 6. Renforcer l’accessibilité des services publics à travers notamment le développement des actions d’ « aller-vers » à destination des publics dits « invisibles »
  • 7. Mettre en place un plan de raccrochage scolaire pour lutter contre les effets du confinement sur la continuité éducative
  • 8. Sécuriser la situation administrative des personnes migrantes en facilitant l’obtention d’un titre de séjour ou la naturalisation de celles qui ont été à l’œuvre durant la crise
  • 9. Pérenniser les équipes mobiles sanitaires et réactiver les centres de santé dédiés au « Covid-19 » en cas de reprise de l’épidémie
  • 10. Supprimer les délais de carence pour l’accès à l’aide médicale d’État et à l’Assurance maladie, en particulier pour tous les tests et soins relatifs à l’épidémie de Covid-19
  • 11. Lutter contre le non-recours en santé en attribuant automatiquement la complémentaire santé aux bénéficiaires du RSA
  • 12. Pérenniser les actions de distribution de masques gratuits et de gel hydro-alcoolique aux publics les plus précaires »

Mots-clefs : , ,

Le commentaires sont fermés.