Archives de mars 2009

Pour l’avenir de Grenoble, Vive la non candidature aux JO !

Publié le 29 mars 2009

jo-2008-greAnalyse de M. Boileau,  conseillère municipale de Grenoble, Groupe Ecologie et Solidarité

II y a de mauvaises batailles dans lesquelles il aurait sans doute été préférable de ne pas s’engager ! Celle de la candidature aux JO en est une après d’autres, comme celle qui est menée contre le groupe Ecologie Solidarité au conseil municipal !

Quoiqu’il en soit, nous ne sommes pas davantage satisfaits que le CNOSF ait qualifié  Annecy. Les Jeux Olympiques tels qu’ils se pratiquent désormais (business, argent et corruption, dopage, mépris de la santé, dépenses énormes à forte empreinte écologique négative), ne sont en accord avec les principes de base du sport (un esprit sain dans un corps sain) et du développement soutenable pour la planète. Ce productivisme et ce recours « au tout marché » ne sont plus d’actualité. Nous ne sommes plus au 19ème, ni au 20ème siècle. Avec cette candidature la majorité municipale a tenté de jouer du paradoxe entre sport, développement soutenable et JO. Personne n’a été dupe et certainement pas les experts de la commission du CNOSF qui, dans leur rapport concernant Grenoble, ont mis fortement en doute cette option avec un dossier fondé sur un grand usage des énergies carbonées.
Nous voudrions également apporter quelques remarques aux éluEs de droite qui aujourd’hui se désolidarisent dans l’échec après avoir sans cesse voté pour les JO. Sans oublier que le dossier était bien soutenu par le pouvoir d’Etat en place, puisque le Préfet, représentant de l’Etat, accompagnait la délégation à Paris. Seule la ville de Grenoble a bénéficié de ce soutien très politique.

Lire le reste de cet article »

Candidature aux JO, les raisons d’un échec cuisant, pour le maire, sa majorité et la droite

Publié le 25 mars 2009

jo-2008-greLe 6 octobre 2008, lors du grand show organisé pour que le Conseil municipal apporte un soutien massif à la candidature de Grenoble, seuls les six élus du groupe Ecologie et Solidarité ont osé voter contre la candidature de Grenoble, malgré un matraquage médiatique indigne d’une démocratie. Les 53 autres élus de la majorité et de l’opposition de droite se sont tous retrouvés, aux côtés de tous les notables locaux et des patrons isérois,  pour se lancer à corps perdu dans la candidature à la candidature.

Le mercredi 18 mars 2009, le résultat du vote du CNOSF a été cinglant pour la délégation grenobloise : Annecy 23, Nice 10 et Grenoble seulement 9 voix. L’affaire était donc réglée en un seul tour de vote  et Grenoble n’est arrivée qu’en troisième position sur les quatre candidatures françaises !

L’échec est d’autant plus cuisant pour le maire et ses proches que le 13 mars, le comité d’évaluation avait rendu un rapport qui plaçait Grenoble en première position, très légèrement devant Annecy : tout laissait à penser que le résultat serait très serré.

Voici les raisons de cet échec. Lire le reste de cet article »

Le CNOSF sélectionne Annecy

Publié le 18 mars 2009

jo-2008-greCommuniqué du 18 mars 2009

Nous ne sommes pas surpris par la décision du Comité National Olympique et Sportif Français – CNOSF.

  • Nous aurions préféré qu’il ne désigne aucune ville pour l’organisation des JO de 2018.
  • Nous sommes solidaires des habitants qui s’élèvent contre ces JO à Annecy et nous les soutiendrons.
  • Cette candidature n’aura aucune chance au niveau international et donc il va y avoir un sérieux gâchis d’argent public dans des dépenses de communication et de lobbying inutiles. En cette période de crise c’est d’autant plus scandaleux. Les collectivités publiques ont autre chose à faire que de perdre l’argent des contribuables et leur temps dans ce type d’aventure.
  • Le point positif de cette décision, c’est que le maire de Grenoble va peut être trouver le temps de s’occuper des dossiers de la ville et abandonner les projets mégalos et inutiles pour favoriser un grand programme de petits travaux et une politique plus sociale, plus solidaire et plus écologique dont la ville a besoin.

Le Rouge & le Vert n° 112

Publié le 10 mars 2009

Janvier – Mars 2009

couvrv112

Lisez le n° en PDF (720 Ko)

Un an après les municipales – invitation au débat

Publié le 10 mars 2009

Il y a un an, Michel Destot emportait, avec seulement 48 % des voix, les élections municipales à Grenoble à la tête d’une liste très ouverte à droite, composée notamment de militants de la droite grenobloise qui avaient combattu la politique menée par l’ancienne majorité de gauche et écologiste, et qui pour certains avaient accompagné le corrompu durant les années 1983 à 1995.

Les écologistes grenoblois ainsi que de nombreux militants de gauche se sont alors fermement opposés à cette opération de confusion politique et la liste « Ecologie et Solidarité en actes » a obtenu 22,5 % des votes au second tour de l’élection.

Un an après, il est important d’analyser la nouvelle situation ainsi créée et ses conséquences concrètes sur la vie quotidienne des habitants.

La crise politique, sociale, financière et écologique impose, à notre sens, une révision profonde des politiques publiques et spécifiquement des politiques publiques locales.

En effet, certaines décisions s’annoncent très néfastes pour l’avenir de notre ville et de l’agglomération ; en témoignent la volonté d’organiser les JO de 2018, la réalisation de la rocade nord, le projet GIANT d’aménagement du polygone scientifique, l’orientation économique très libérale et la violente augmentation des impôts locaux …  A l’inverse,  il n’y a plus de priorités pour la solidarité au quotidien à part une aide renforcée au CCAS.

C’est pourquoi l’ADES a proposé d’organiser un débat public avec les organisations politiques de gauche et écologistes et les habitants qui s’opposent à cette dérive pour partager une analyse de la nouvelle situation et définir des actions communes à l’avenir. Participeront à ce débat : les Verts de Grenoble, les Alternatifs, le Nouveau Parti Anticapitaliste, le Parti de Gauche, Démocratie Citoyenne…

Mardi 17 mars 2009 à 20 h 15 précises
à la salle de conférences de la Maison des Associations
6 rue Berthe de Boissieux à Grenoble

Nous la montagne on l’aime sans les JO !

Publié le 8 mars 2009

banderolletremplin1Voilà le slogan que des montagnards grenoblois sont allé déployer au pied du tremplin de saut de St Nizier, ruine décrépite des JO de 68, puis au Moucherotte, samedi 7 mars 2009

Extrait de leur appel :

Professionnels de la montagne, « pratiquants » assidus, simples contemplatifs du week end ou citoyens concernés, nous sommes rassemblés aujourd’hui pour manifester notre opposition à la candidature de Grenoble aux jeux olympiques de 2018 : sous prétexte d’accueillir un événement mondial le temps d’une quinzaine, c’est tout le fragile équilibre écologique, sociologique et économique d’une région qui va se trouver durablement perturbé.

Voir les détails sur leur site