Archives pour le mot-clef ‘JO’

Politique politicienne : attente à droite, JO, promesses de campagne

Publié le 15 février 2014

A droite, on attend… Toujours sans nouvelles du 59 ème candidat sur la liste de l’UMP de M. Chamussy. Qui va remplacer le démissionnaire ? Toujours sans nouvelles de la liste de D. Bonzy qui arpente seul les rues de Grenoble,ou de celle de de Longevialle et du Front national. Y aurait-il des difficultés de dernière minute ?

Le candidat de droite, Ph. de Longevialle s’est permis une attaque personnelle contre le Président de l’Union de Quartier Berriat parce qu’il n’était pas invité à un débat lors de l’assemblée générale de l’Union de quartier. Cette dernière a invité les listes qui ont rendu public leurs 59 candidat-e-s, ce que n’a toujours pas fait de Longevialle. Ce candidat est un spécialiste des fausses informations et des coups bas, il avait été exclu du Modem pour avoir fait un faux courriel mettant en cause un de ces concurrents. Ce comportement inadmissible n’a pas eu l’air de poser de problème à la liste Safar, il faut dire que de Longevialle est un pilier de la majorité sortante et qu’il a été fortement soutenu par le PS durant tout le mandat.

Lire le reste de cet article »

Politique financière, mauvaise note pour la majorité

Publié le 9 novembre 2013
Cled12-2014ServicesRendus

Dessin Cled’12, tous droits réservés

A la veille des élections il y a toujours des polémiques simplistes sur la situation financière de la ville et sa gestion par la majorité municipale. Les magazines font de la vente avec des titres accrocheurs et des analyses malheureusement très incomplètes. A Grenoble la droite UMP raconte n’importe quoi et la majorité municipale n’assume pas ses choix en essayant de faire croire qu’elle gère mieux que la moyenne des autres grandes villes. Elle s’appuie sur une étude qui prend un cas particulier un couple avec 2 enfants. Ce qui n’est pas du tout représentatif des ménages grenoblois (seulement 8 % des ménages), et de plus ils calculent la somme des impôts de Grenoble de la Métro et du département, ce qui gomme la responsabilité de la seule ville. Il est plus correct de revenir à l’impôt par habitant et uniquement la part de Grenoble. Voila la réalité des chiffres que chacun peut vérifier (http://www.collectivites-locales.gouv.fr/). La majorité ne gère pas mieux que la moyenne des autres grandes villes, et la brutale augmentation des impôts de 2009 est une exception grenobloise.

Lire le reste de cet article »

Destot : L’art de promettre et de ne pas tenir…

Publié le 6 septembre 2013
090108-dessin-impots

Cliquez sur l’image pour voir le tract des promesses de M. Destot en 2008

Une élection ne se fait pas sur un bilan nous disent les spécialistes électoraux. Le temps des projets et propositions va venir. Mais il n’est pas inutile de rafraichir la mémoire des citoyens sur les promesses faites en 2008 par la nouvelle majorité municipale. On avait eu droit à un catalogue de promesses tout azimut, qui se résumait à : demain ce sera le bonheur si vous votez pour nous.

Le lendemain ça à été plutôt la gueule de bois lorsque J. Safar a démontré que le bonheur c’était l’augmentation brutale des impôts locaux.

Afin de ne pas croire bêtement les promesses à venir, il n’est pas inutile de rappeler certaines promesses non tenues. La liste des promesses oubliées est malheureusement fort longue, en voici un extrait :

Lire le reste de cet article »

Les JO d’hiver à Grenoble, ils y en a encore qui y pensent !

Publié le 17 février 2012

Décidément certains responsables politiques ne pensent qu’à ça ! Depuis l’échec cuisant de la candidature de Grenoble pour les Jeux Olympiques d’hiver de 2018, on pouvait penser que l’affaire était définitivement enterrée, d’autant plus qu’elle a coûté très cher aux contribuables grenoblois.

Mais J. Safar qui se voit déjà maire de Grenoble remet un jeton dans la machine.

Le 8 février 2012, il déclare à Citylocalnews :

“Si il y a une vraie volonté au plus haut niveau de l’Etat d’organiser à nouveau des Jeux d’hiver, ce qui n’était clairement pas le cas la dernière fois, alors, Grenoble est forcément la ville la mieux placée en France. Je ne serais pas de ceux qui fermeraient la porte. Mieux: si les conditions sont réunies, je dis que nous serions fous de ne pas saisir cette opportunité”.

Ce qui est fou, c’est ce discours totalement déconnecté des préoccupations de Grenoblois, lassés de ces projets pharaoniques qui vont à l’encontre de leurs aspirations à mieux vivre dans leur ville. Cette question devra être définitivement tranchée lors des prochaines élections municipales, car il y a mieux à faire pour améliorer la vie quotidienne pour tous.

JO 2018, un résultat attendu

Publié le 8 juillet 2011

Il n’y a eu aucune surprise dans le choix du CIO pour les Jeux Olympiques d’hiver 2018. Il était inscrit dans le marbre que ce serait la ville coréenne de PeyongChang qui serait choisie. Il suffit pour s’en convaincre de relire le document réalisé par le groupe des élus Ecologie et solidarité fin 2008 sur « LA FACE CACHÉE DE LA CANDIDATURE DE GRENOBLE AUX JEUX OLYMPIQUES D’HIVER 2018 »

« Nous expliquerons pourquoi, dans l’hypothèse où Grenoble serait choisie pour représenter la France devant le CIO, elle ne ferait objectivement pas le poids face aux villes étrangères tentées par les JO d’hiver de 2018 : Munich (Allemagne), Genève (Suisse), PeyongChang (Corée du Sud). »

La ville coréenne avait déjà été sélectionnée deux fois de suite par le CIO en finale et chaque fois elle avait été très près de la qualification.

La candidature d’Annecy n’avait pas plus de chance que celle de Grenoble. Heureusement que cette mascarade s’arrête sinon le gaspillage d’argent se serait amplifié. La candidature d’Annecy, qui s’est vu gratifiée de sept malheureuses voix (63 à Pyeonchang et 27 à Munich) a certainement couté plus de 30 M€ dépensés en pure perte.

Mc DO fait son cirque à Grenoble grâce à la mairie

Publié le 31 mai 2011

Mc Donald’s partenaire officiel du Comité National Olympique Sportif Français (CNOSF) invite les plus jeunes à découvrir 4 sports Olympiques lors d’une journée sport proposée aux enfants de 6 à 12 ans. Avec le slogan, “Bouge ton Big Mac”, la caravane McDo sillonne la France, “le McDo Sports Tour” est composé pour l’instant de 3 étapes, (Grenoble, Paris, Bordeaux).

A Grenoble, la mairie a mis gratuitement à la disposition de McDo l’anneau de vitesse pour faire sa promotion.

Voici les extraits d’un tract diffusé samedi 28 mai par les militants d’Europe Ecologie les Verts à l’anneau de vitesse pour protester contre cette manifestation.

« Les déséquilibres alimentaires sont aujourd’hui une des premières causes de maladie chez les enfants. L’excès de poids touche désormais près de 20% des enfants français dont environ 4% sont obèses. Aux Etats-Unis la « Malbouffe » est un véritable fléau : elle a même entrainé une inversion de l’espérance de vie, qui, pour la première fois, dans un pays occidental est en baisse.

Mc Donald’s n’est évidemment pas seul responsable de ce fléau. C’est toute l’alimentation industrielle qui pose aujourd’hui problème. Mais Mc Donald’s est la plus grande multinationale de l’alimentation industrielle. Les quelques 32 700 restaurants de la marque servent une alimentation beaucoup trop grasse et beaucoup trop sucrée. Le « menu hamburger » est considéré comme un des plus déséquilibrés au monde avec une association de graisses saturées animales, de graisses végétales et du sucre raffiné des sodas, particulièrement néfaste pour la santé.

Evidemment, on peut apprécier de manger « rapide » de temps en temps, même lorsque on se revendique écologiste ! Mais par contre, on ne peut pas accepter des opérations marketing comme celle proposée à l’anneau de vitesse : cette opération vise à donner une image « responsable » de Mc Donald’s en faisant la promotion de l’activité physique. L’objectif est évidemment de gommer l’essentiel : Mc Donald’s est une entreprise totalement irresponsable en terme de nutrition et donc de santé.

De plus, nous ne pouvons pas accepter que le Comité National Olympique et Sportif Français donne sa caution a une manifestation de ce type. Hélas, le CNOSF, à l’image du comité international olympique est trop souvent au service des grandes multinationales. Il a même totalement bafoué les valeurs olympiques en les vendant au plus offrant.

Nous ne pouvons pas accepter que l’anneau de vitesse, qui est un espace public particulièrement apprécié des grenoblois, soit mis à disposition par la Ville pour ce type d’opération marketing. Cette opération « casse » l’action de santé publique consistant à essayer d’équilibrer la nutrition des enfants.

Pourquoi Mc Do organise cette opération ? Évidemment pas pour le bien être de nos enfants… »

Un homme en or

Publié le 14 janvier 2011

Fondateur de « Poweo » et autres pompes à finances comme Selftrade (courtage en ligne) ou Audacia (apports de fonds propres aux entreprises), Charles Beigbeder est un homme qui fait des affaires. Candidat malheureux à la présidence du MEDEF en 2005, il prônait une réforme du code du travail pour déréglementer les embauches et faciliter les licenciements. Fait chevalier de la légion d’honneur par N. Sarkozy, ce dernier vient de désigner notre homme d’affaires président du Groupement d’Intérêt Public (GIP) chargé de promouvoir la candidature de Annecy aux JO 2018. C’est dire quelle idée du sport on se fait au plus haut niveau de l’Etat. Cette nomination n’a toutefois pas eu l’heur de plaire au Président du Conseil Régional qui est partie prenante de ce GIP. Et J.J Queyranne n’a pas mâché ses mots en déclarant : « on est a côté de la plaque, pourquoi ne pas faire appel à un animateur TV tant qu’on y est », cette décision, a-t-il ajouté, a été prise « en dehors de toute concertation avec les partenaires ». Mais néanmoins il continue de faire payer la Région pour la candidature d’Annecy.

On aurait tant aimé que dans le dossier Mounier, J.J Queyranne s’appliquât à lui-même ce qu’il vient à juste titre de reprocher à d’autres. Cette réaction l’aidera-t-elle à tirer les enseignements nécessaires et à revoir sa copie ?

Alors, Monsieur le Président du Conseil Régional, réunissez le Recteur d’académie et le maire de Grenoble. Rappelez au premier que les locaux du lycée Mounier que vous vous engagez à reconstruire relèvent de la responsabilité du Conseil régional, quant aux postes d’enseignants, ils devront être mis, non pas ailleurs, mais en face des élèves à la rentrée 2011 sur le site actuel. Indiquez au second qu’il arrête enfin de louvoyer et appuie votre démarche. Annoncez cela et la fin de cet horrible embrouillamini qui n’a que trop duré, pour les Mounier et les Grenoblois et l’on vous décernera la médaille d’or de la démocratie.

Manifestation contre les JO 2018 à Annecy

Publié le 26 novembre 2010

Le 20 novembre 2010 à Annecy, la manifestation contre les jeux olympiques de 2018 a rassemblé 800 manifestants joyeux et énergiques, dont 9 élus écologistes de Grenoble et de la Région. Grenoble et Mountain Wilderness étaient venus manifester leur solidarité aux opposants aux JO.

Pour l’avenir de Grenoble, Vive la non candidature aux JO !

Publié le 29 mars 2009

jo-2008-greAnalyse de M. Boileau,  conseillère municipale de Grenoble, Groupe Ecologie et Solidarité

II y a de mauvaises batailles dans lesquelles il aurait sans doute été préférable de ne pas s’engager ! Celle de la candidature aux JO en est une après d’autres, comme celle qui est menée contre le groupe Ecologie Solidarité au conseil municipal !

Quoiqu’il en soit, nous ne sommes pas davantage satisfaits que le CNOSF ait qualifié  Annecy. Les Jeux Olympiques tels qu’ils se pratiquent désormais (business, argent et corruption, dopage, mépris de la santé, dépenses énormes à forte empreinte écologique négative), ne sont en accord avec les principes de base du sport (un esprit sain dans un corps sain) et du développement soutenable pour la planète. Ce productivisme et ce recours « au tout marché » ne sont plus d’actualité. Nous ne sommes plus au 19ème, ni au 20ème siècle. Avec cette candidature la majorité municipale a tenté de jouer du paradoxe entre sport, développement soutenable et JO. Personne n’a été dupe et certainement pas les experts de la commission du CNOSF qui, dans leur rapport concernant Grenoble, ont mis fortement en doute cette option avec un dossier fondé sur un grand usage des énergies carbonées.
Nous voudrions également apporter quelques remarques aux éluEs de droite qui aujourd’hui se désolidarisent dans l’échec après avoir sans cesse voté pour les JO. Sans oublier que le dossier était bien soutenu par le pouvoir d’Etat en place, puisque le Préfet, représentant de l’Etat, accompagnait la délégation à Paris. Seule la ville de Grenoble a bénéficié de ce soutien très politique.

Lire le reste de cet article »

Candidature aux JO, les raisons d’un échec cuisant, pour le maire, sa majorité et la droite

Publié le 25 mars 2009

jo-2008-greLe 6 octobre 2008, lors du grand show organisé pour que le Conseil municipal apporte un soutien massif à la candidature de Grenoble, seuls les six élus du groupe Ecologie et Solidarité ont osé voter contre la candidature de Grenoble, malgré un matraquage médiatique indigne d’une démocratie. Les 53 autres élus de la majorité et de l’opposition de droite se sont tous retrouvés, aux côtés de tous les notables locaux et des patrons isérois,  pour se lancer à corps perdu dans la candidature à la candidature.

Le mercredi 18 mars 2009, le résultat du vote du CNOSF a été cinglant pour la délégation grenobloise : Annecy 23, Nice 10 et Grenoble seulement 9 voix. L’affaire était donc réglée en un seul tour de vote  et Grenoble n’est arrivée qu’en troisième position sur les quatre candidatures françaises !

L’échec est d’autant plus cuisant pour le maire et ses proches que le 13 mars, le comité d’évaluation avait rendu un rapport qui plaçait Grenoble en première position, très légèrement devant Annecy : tout laissait à penser que le résultat serait très serré.

Voici les raisons de cet échec. Lire le reste de cet article »

Le CNOSF sélectionne Annecy

Publié le 18 mars 2009

jo-2008-greCommuniqué du 18 mars 2009

Nous ne sommes pas surpris par la décision du Comité National Olympique et Sportif Français – CNOSF.

  • Nous aurions préféré qu’il ne désigne aucune ville pour l’organisation des JO de 2018.
  • Nous sommes solidaires des habitants qui s’élèvent contre ces JO à Annecy et nous les soutiendrons.
  • Cette candidature n’aura aucune chance au niveau international et donc il va y avoir un sérieux gâchis d’argent public dans des dépenses de communication et de lobbying inutiles. En cette période de crise c’est d’autant plus scandaleux. Les collectivités publiques ont autre chose à faire que de perdre l’argent des contribuables et leur temps dans ce type d’aventure.
  • Le point positif de cette décision, c’est que le maire de Grenoble va peut être trouver le temps de s’occuper des dossiers de la ville et abandonner les projets mégalos et inutiles pour favoriser un grand programme de petits travaux et une politique plus sociale, plus solidaire et plus écologique dont la ville a besoin.

Nous la montagne on l’aime sans les JO !

Publié le 8 mars 2009

banderolletremplin1Voilà le slogan que des montagnards grenoblois sont allé déployer au pied du tremplin de saut de St Nizier, ruine décrépite des JO de 68, puis au Moucherotte, samedi 7 mars 2009

Extrait de leur appel :

Professionnels de la montagne, « pratiquants » assidus, simples contemplatifs du week end ou citoyens concernés, nous sommes rassemblés aujourd’hui pour manifester notre opposition à la candidature de Grenoble aux jeux olympiques de 2018 : sous prétexte d’accueillir un événement mondial le temps d’une quinzaine, c’est tout le fragile équilibre écologique, sociologique et économique d’une région qui va se trouver durablement perturbé.

Voir les détails sur leur site

J. O. + rocade + Giant…= plus d’impôts

Publié le 9 janvier 2009

M E I L L E U R S  V OE U X  É C O L O G I S T E S  E T  S O L I D A I R E S

Pour 2009, la nouvelle majorité municipale a voté une augmentation des impôts locaux de 12,2% (soient 14 M€). Avec la Métro l’augmentation atteindra 18,7% (soient 20 M€) par la création d’un nouvel impôt et l’augmentation de 28 % de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) !!! Merci MM. Destot et Migaud !

090108-dessin-impots

Lire le détail dans notre tract distribué le 8-1-9 (530 Ko)

La face cachée de la candidature de Grenoble aux JO 2018

Publié le 13 décembre 2008

JO Grenoble 2018

le groupe Ecologie & Solidarité – EluEs Verts, Ades, Alternatifs a souhaité re-créer les conditions d’un véritable débat public en donnant accès à tous les citoyens aux informations essentielles que cachent les promoteurs de la candidature de Grenoble.

Ce document exhaustif représente deux mois de travail, il s’appuie sur des documents accessibles pour toute personne qui cherche à connaître les tenants et aboutissants d’une candidature aux JO : sites Internet des instances olympiques, délibérations des collectivités, archives municipales de Grenoble, ouvrages, études environnementales publiques, etc.

Le groupe tient à la disposition de chacun les sources et éléments originaux ayant permis cette synthèse.

A chacunE de s’en emparer !

Télécharger le document en PDF (1,7 Mo)

JO Grenoble 2018 : le développement durable du gaspillage et de l’endettement ?

Publié le 10 octobre 2008

Le Maire de Grenoble présente la candidature de Grenoble aux Jeux Olympiques d’hiver de 2018 comme la candidature du développement durable. A-t-il bien compris en quoi consiste le développement durable ?! Le principe du développement durable, bradé partout à tort et à travers, repose sur plusieurs piliers : solidarité, démocratie, environnement et dépenses publiques soutenables !

Télécharger le tract (1Mo) distribué par L’ADES, Les Verts Grenoble et les Alternatifs lors du conseil municipal extraordinaire du 6 octobre 2008 consacré à la candidature aux JO.