Archives pour le mot-clef ‘Mounier’

Encore un jugement condamnant les excès d’autorité de l’ancien exécutif de la Région

Publié le 22 avril 2016
Les "Mounier" aux voeux de la Région (Photo PM, tous droits réservés)

Les “Mounier” aux voeux de la Région (Photo PM, tous droits réservés)

Ce n’est pas sans rappeler l’affaire du lycée Mounier où d’autorité le Président de la Région (JJ. Queyranne) avait décidé la fermeture du lycée alors qu’il était prévu par le conseil régional de le reconstruire au même endroit. Pierre Mériaux alors conseiller régional avait déposé avec succès un recours au tribunal administratif. Le 17 mars 2016 le tribunal administratif donne raison à deux anciens conseillers régionaux (Pierre Mériaux et Corinne Bernard) sur un autre dossier et qui rappelle que l’exécutif doit appliquer les décisions et les règles imposées par les lois et le délibératif. Ce rappel peut être utile dans la situation actuelle où l’exécutif régional mené par L. Wauquiez fait preuve d’un autoritarisme très critiquable.

Voici les détails de cette histoire montrant les dysfonctionnements de l’exécutif régional.

Lire le reste de cet article »

Tests ADN : halte à la criminalisation du militantisme

Publié le 18 janvier 2014

Que ce soit à l’occasion du conflit Mounier ou lors d’une manifestation Place de Verdun, des militants sont poursuivis car ils ont refusé une prise d’ADN. Il faut que rapidement le Gouvernement revienne sur ces mesures répressives qui assimilent des militants à des criminels ou de dangereux activistes.

Lire le reste de cet article »

Lycée Mounier : enfin l’avenir est assuré !

Publié le 9 novembre 2013

we-love-mounierC’est gagné ! L’assemblée régionale a voté une délibération validant le choix de la maîtrise d’œuvre pour la «déconstruction-reconstruction» du lycée Mounier, d’une capacité de 1300 élèves (extensible à 1500), avec 10 logements, un internat de 200 places, un réfectoire de 400 convives, le tout pour une valeur de 32 600 000 € HT (valeur septembre 2012), soit 40 000 000 € TTC !

Saluons la victoire définitive du « petit » collectif Mounier contre les « grands » qui acceptaient de rayer ce lycée de la carte : Le Recteur, le Président de la Région et la majorité municipale qui n’a fait aucune résistance.

Comme quoi il ne faut jamais désespérer, la lutte paye parfois quand tous les ingrédients sont correctement mobilisés.

Va-t-on enfin connaître la véritable histoire de l’affaire Mounier?

Publié le 26 septembre 2013

we-love-mounierPar une mobilisation sans précédent, le collectif Mounier a réussi à bloquer la fermeture du lycée, et les divers recours administratifs (avec l’aide de la Boutique Citoyenne) ont permis de faire annuler les décisions de fermeture du Président de la Région et du recteur. Le lycée a été sauvé et va être reconstruit sur place et ses effectifs recommencent à augmenter. Voici un rappel chronologique de cette affaire, et les derniers rebondissements.

Lire le reste de cet article »

Affaire du lycée Mounier, dernières nouvelles

Publié le 6 juillet 2013

we-love-mounierVoilà près de 3 ans, le Président de la Région (soutenu par le maire de Grenoble) décidait de fermer le lycée Mounier pour des motifs de sécurité, s’appuyant sur des études qui auraient démontré que des désordres s’amplifiaient sur deux bâtiments, la fermeture du lycée était inéluctable. Grâce à une lutte exemplaire des opposants et des recours gagnants au tribunal administratif, le lycée a survécu et va être reconstruit sur le terrain actuel, suffisamment vaste pour que le lycée puisse fonctionner sans être perturbé pendant les travaux.

L’amplification annoncée des désordres sur le bâtiment semblant relever de la fable, un professeur et un parent d’élève ont voulu connaître le fin mot de l’affaire.

Lire le reste de cet article »

Lycée Mounier : jugement du 13 mars

Publié le 16 mars 2013
Les Mounier au rectorat (photo GK, tous droits réservés)

Les Mounier au rectorat (photo GK, tous droits réservés)

Le tribunal correctionnel de Grenoble a rendu son jugement le 13 mars à propos du recours du Recteur contre des parents d’élèves du lycée qui avaient peint un cœur rouge et trois mots « jeunesse, justice, exemplarité » sur le parvis du rectorat lors d’un rassemblement en juin 2012. Le tribunal n’a pas suivi toutes les demandes du Recteur. Un des deux parents d’élèves a été relaxé faute de preuves suffisantes, par contre le second a été condamné à 800 € d’amende avec sursis (5 ans) et à rembourser le préjudice causé soit 1028 € ainsi que 300 € de frais de justice de la partie adverse.

Une telle sanction est disproportionnée par rapport aux faits et ne prend pas en compte la réalité du mouvement de défense du lycée contre l’arbitraire du rectorat. Le collectif Mounier a donc décidé de faire appel de ce jugement, voici un extrait de son communiqué : « La balance de la Justice serait-elle déréglée pour pencher à ce point du côté de l’arbitraire ? Où est l’équilibre d’un jugement qui ne retient que quelques traces de peinture et refuse de considérer, voire occulte, l’énormité des dépenses publiques engagées sur ce dossier et les difficultés induites pour la scolarité de tous les élèves ?

La vraie victoire du Collectif c’est bien le maintien d’un lycée Mounier vivant, lycée qui vous invite à ses journées « Portes Ouvertes » les 22 et 23 mars 2013 ! »

Mounier : un recteur toujours aussi peu académique

Publié le 23 février 2013
Les Mounier au rectorat (photo GK, tous droits réservés)

Les Mounier au rectorat (photo GK, tous droits réservés)

Deux dangereux délinquants sont prévenus d’avoir le 4 juin 2012 « volontairement dégradé un bien destiné à l’utilité publique ou à la décoration publique appartenant à une personne publique ou chargée d’une mission de service public, en l’espèce en ayant tracé des inscriptions sur le parvis du Rectorat de l’Académie de Grenoble » risquent, selon les articles du code pénal, 5 ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende. Ces deux délinquants sont des parents d’élèves du lycée Mounier qui, excédés de constater que le recteur refusait d’appliquer la loi (décisions du tribunal administratif), avait le 4 juin 2012 commis cet acte inconcevable consistant à peindre des cœurs sur le parvis du rectorat. On imagine les dégâts qu’ils ont pu provoquer par cet acte. Au vu de l’extrême gravité des faits, le Procureur a estimé urgent de saisir le Tribunal Correctionnel qui dispose sûrement de quelques loisirs, pour répondre à la plainte déposée par M Audéou le Recteur d’Académie.

Le combat des « Mounier » continue avec le soutien aux deux parents d’élèves : Mardi 26 février à 9h   au Tribunal Correctionnel de Grenoble, place Firmin Gautier à Grenoble.

Un comité de soutien a été mis en place, pour s’y associer signez la pétition en ligne.

Mounier : soutien aux parents d’élèves

Publié le 8 février 2013
Les Mounier au rectorat (photo GK, tous droits réservés)

Les Mounier au rectorat (photo GK, tous droits réservés)

Le tristement célèbre futur ex recteur de l’académie de Grenoble a encore frappé. Il a porté plainte pour dégradation contre deux parents d’élèves qui avaient participé à une manifestation pacifique devant le rectorat pendant la lutte pour le maintien du lycée que voulaient fermer le président de la Région (soutenu par le maire) et le recteur. C’est d’un ridicule achevé car il n’y a pas eu de dégradation. Le recteur veut visiblement se venger d’avoir été rappelé à l’ordre par la justice administrative qui avait annulé ses décisions illégales. Les deux parents d’élèves, Marc Garnier et Alain Minault sont convoqués devant le tribunal correctionnel le 26 février à 9 h.

Un comité de soutien a été mis en place, pour s’y associer signez la pétition en ligne.

Le dernier coup d’éclat du recteur

Publié le 1 décembre 2012

« J ‘aimerais bien expédier certains enseignants à Oulan Bator plutôt que de les voir mettre des poubelles devant les établissements ». Chacun se souvient de cette déclaration toute en délicatesse au plus fort de la crise du lycée Mounier, due à un haut fonctionnaire qui a montré par la suite que le droit de réserve pas plus que les décisions de justice ne s’appliquaient à sa personne.

O. Audéoud, recteur de l’académie de Grenoble, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’a eu de cesse de poursuivre son travail de sape du lycée Mounier bien aidé en cela par le Président de Région et le maire de Grenoble. Ménagé par le nouveau pouvoir, il a obtenu son maintien dans le poste pour pouvoir bénéficier d’une confortable retraite. C’est exactement ce qu’il a refusé à Noël Chevallier, le proviseur du lycée Mounier.

Lire le reste de cet article »

Mounier, le recteur et les dérogations… la lutte paye, mais quel gâchis !

Publié le 8 septembre 2012

Les Mounier au rectorat (photo GK, tous droits réservés)

Le Rectorat aura résisté jusqu’au dernier moment, mais devant la détermination de parents qui avaient demandé une dérogation, il a cédé. Toutes les dérogations ont été obtenues. La position du Recteur devenait difficile à tenir puisque l’effectif maximum qu’il avait fixé pour Mounier n’avait pas été atteint et il aurait eu du mal à justifier ses refus de dérogations devant le tribunal administratif.

Les familles se sont rendues le 3 septembre à la Cité administrative où leurs interlocuteurs ont indiqué que seules 3 dérogations seraient acceptées selon le critère du regroupement de fratrie. Devant cette obstination et le rejet des autres demandes de dérogations, le jour de la rentrée, les parents ont pris la direction du lycée Mounier pour y faire inscrire leurs enfants. Décidés à obtenir une réponse, ils ont attendu toute la journée, soutenus par les enseignants, les parents d’élèves et les personnels. A 17 h30, ils apprenaient par fax que le rectorat capitulait, acceptant enfin 7 dérogations supplémentaires.

Lire le reste de cet article »

Messages Personnels

Publié le 8 septembre 2012

La rentrée scolaire est un marronnier, un sujet qui revient régulièrement dans l’actualité pour employer une formule journalistique. Chaque année donc pour marquer cet événement, le maire choisit de visiter quelques écoles et la presse ne manque pas de relayer l’information avec force photos dans le quotidien régional.

Mais cette année, surprise ! Le maire est relégué au deuxième plan et se fait voler la vedette par son ancienne adjointe. Ministre de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur, G. Fioraso, sans aucune compétence dans le premier degré comme l’indique clairement l’intitulé du ministère, a rendu visite aux jeunes élèves de trois écoles grenobloises. Il n’est bien sûr pas question ici de lui en tenir rigueur, mais on se prend à s’interroger sur les raisons de sa présence à Grenoble en ce jour particulier, sur le fait qu’elle ne pouvait ignorer l’impact de cette visite au dépend du maire… alors ? 2014, les municipales ? Toujours est-il que nombreux sont ceux qui auraient doublement apprécié sa présence si elle avait été accompagnée de V. Peillon, ministre de l’Education nationale.

Lire le reste de cet article »

Lycée Mounier… le Recteur a encore frappé : le changement, c’est pas maintenant !

Publié le 3 septembre 2012

Les Mounier au rectorat (photo GK, tous droits réservés)

M. Audéoud, recteur de l’Académie de Grenoble est toujours en place, ce qui reste un mystère. Ce fonctionnaire de l’Etat aura tout fait pour essayer de fermer le lycée Mounier. Heureusement, la mobilisation très forte du collectif Mounier a permis d’éviter le pire. Malheureusement le Recteur a empêché la moitié du collège Münch de faire partie du district du lycée en limitant le nombre de classes de secondes à 4 pour la rentrée 2012. Non content d’empêcher le lycée de redémarrer normalement, il vient de déposer plainte contre deux animateurs du collectif (Marc Garnier et Alain Minault) pour dégradations lors d’une manifestation devant le rectorat. En réalité ce qui leur est reproché est d’avoir participé à une action collective au cours de laquelle une peinture biodégradable a servi à “décorer” le parvis du rectorat. Ces deux parents ont été convoqués à l’hôtel de police le 28 août 2012, où ils ont été accompagnés par une trentaine d’éluEs et de militantEs venus protester contre ces manœuvres d’intimidations qui visent à la pénalisation des actions collectives.

Lire le reste de cet article »

Mounier, un jugement attendu…

Publié le 30 juin 2012

Comme attendu, la Cour Administrative d’Appel de Lyon a donc estimé qu’en annulant tous les actes du Président de Région et des autorités académiques, le Tribunal administratif de Grenoble avait bien jugé le dossier Mounier. Donc en toute logique la situation aurait dû revenir à celle de la rentrée 2010 avec le retour du collège Münch en totalité dans le district du lycée. Eh bien non ! Toute cette affaire, montée de toutes pièces avait pour but de rayer le lycée Mounier de la carte. Ils étaient quelques uns à penser que Grenoble comptait un lycée de trop, le maire, lui, rêvait d’un lycée d'”excellence” quelque part dans le secteur Flaubert… La victime était toute trouvée. Malheureusement pour nos décideurs, la mobilisation intense des élèves, des parents d’élèves, des personnels et des enseignants, soutenus par les élus écologistes à la ville et à la région, en a décidé autrement, Mounier continuera même si la solution actuelle (espérons non définitive) à 4 secondes et sans BTS, n’est pas satisfaisante.

Le Collectif Mounier demande à tous les élus représentant les citoyens de Grenoble et sa région de soutenir sa demande d’audience auprès du ministre de l’éducation nationale afin de trouver une issue à ce conflit qui n’a que trop duré ! Le silence persistant de Mme Fioraso face aux demandes d’intervention auprès de son collègue Mr Peillon (qui n’a toujours pas ordonné au recteur de stopper ses mauvaises actions…) est assez “lourd” !

Mounier toujours…

Publié le 15 juin 2012

Les autorités académiques ont enfin publié leurs arrêtés fixant le secteur de recrutement des lycées grenoblois et les effectifs maximum que peuvent accueillir chaque lycée en seconde, première et terminale.

Dans son arrêté du 1er juin, le recteur précise les limites territoriales des districts de desserte des lycées. Depuis des semaines, les principaux des collèges appliquaient des décisions non écrites du rectorat. Pour rendre irréversible la nouvelle situation, le recteur a retardé au maximum son arrêté évitant ainsi des recours en justice qui auraient pu bloquer ses actions. Donc seule la moitié des élèves de la zone du collège Mounier aura le droit de s’inscrire en seconde à Mounier. La directrice académique a arrêté le 2 juin le nombre maximum d’élèves de seconde pouvant être accueillis à Mounier, soit 140.

Ainsi tout a été préparé pour ne pas revenir à la situation initiale et donc normale du lycée Mounier, alors que les locaux sont disponibles et les moyens en enseignants aussi. Au mépris du bon fonctionnement d’un service public obligatoire, le recteur règle ses comptes, et profite du silence complaisant des politiques. Le changement n’est pas encore pour maintenant.

Une bonne chose tout de même :

Lire le reste de cet article »

Lycée Mounier, dernières nouvelles

Publié le 8 juin 2012

La Cour administrative d’appel de Lyon va se prononcer la semaine prochaine sur l’appel du ministère de l’éducation nationale contre le jugement du tribunal administratif du 24 novembre 2011 donnant raison aux Mounier contre le président de la Région et le recteur.

Le recteur n’a toujours pas pris d’arrêté pour le district de recrutement du lycée Mounier, mais il fait comme si. Alors que le lycée est redevenu accessible à l’identique de la rentrée 2010, le recteur poursuit, avec l’entêtement qu’on lui connaît, à ne pas faire revenir les BTS, ni la totalité des secondes et des options à Mounier. Le maire qui avait soutenu activement la fermeture du lycée se tait. Un silence qui ne peut-être interprété que comme un soutien au recteur, car qui ne dit mot consent ! Ceci est confirmé par le recteur lui-même qui a déclaré le 4 juin lors de la réunion du CAEN (conseil académique de l’éducation nationale) que tout ce qu’il a fait à propos de Mounier, c’est en accord avec la mairie.

Lire le reste de cet article »

Lycée Mounier, suite mais pas fin

Publié le 25 mai 2012

Le 24 mai 2012 se tenait l’audience sur les recours déposés par des parents d’élèves, des personnels du lycée Mounier et des membres du Conseil d’administration.

Le tribunal administratif de Grenoble en novembre 2011 avait annulé les décisions du président de la Région et de l’Académie qui visaient à restreindre l’accueil des élèves au lycée Mounier, en fermant des bâtiments et diminuant le nombre de classes ouvertes. Le Président de la Région avait pris acte du jugement (il n’avait pas d’autre choix puisqu’il n’était pas autorisé par son conseil à mettre en cause ce jugement). En revanche le recteur a toujours estimé qu’il n’était pas lié par ce jugement, le ministère de l’éducation nationale a d’ailleurs fait appel à la cour administrative d’appel de Lyon et l’instruction de cet appel est close depuis peu. Le Recteur avait ordonné au proviseur du lycée de ne pas rouvrir le bâtiment D pour des activités pédagogiques.

Le rapporteur public du tribunal administratif de Grenoble, lors de cette audience du 24 mai 2012, a donné raison aux requérants qui avaient contesté cette décision du recteur, au motif qu’il était incompétent pour la prendre.

Lire le reste de cet article »

Mounier, la rentrée 2012 dans quelles conditions ?

Publié le 18 mai 2012

Le tribunal administratif va tenir son audience sur la rentrée 2012 au lycée Mounier le 24 mai. Jusqu’à présent le Recteur n’a pas voulu prendre en compte le jugement du tribunal administratif qui a annulé son arrêté de 2011 relatif au district de desserte du lycée Mounier et à la capacité d’accueil du lycée qui devraient revenir à la situation antérieure. Mais il semble que le Recteur s’inquiète à l’approche de l’audience et feint d’agir en laissant croire par quelques petites touches marginales qu’il applique la décision de justice. Il propose par exemple de remettre la moitié du secteur du collège Münch dans la desserte de Mounier, mais pour ne pas augmenter le nombre de classes de secondes (4) il suggère le déménagement de l’option du chinois au lycée Argouges ! Le bureau d’étude engagé par la Région pour surveiller l’évolution des bâtiments vient de rendre son dernier rapport qui indique clairement que rien n’a bougé depuis le début. Toute cette affaire sur la sécurité a été montée de toute pièce. Souhaitons que la justice prenne une position très claire qui mette fin à cette pénible mascarade.

Mounier, une ordonnance intéressante

Publié le 30 mars 2012

Photo GK

Des parents d’élèves et des professeurs, membres du conseil d’administration du lycée Mounier, avaient déposé un recours en référé suspension pour que le recteur prépare la rentrée 2012 conformément au jugement du 24 novembre 2011. Comme c’est très souvent le cas, le juge n’a pas considéré qu’il y avait urgence à suspendre le refus du recteur de préparer la rentrée conformément au jugement, car selon lui, rien d’irréversible n’est engagé à la date du 26 mars 2012. En revanche il a indiqué que le recours au fond demandant l’annulation du refus du recteur sera prononcé notamment avant que les affectations des élèves de 3ème ne soient achevées, soit avant le 30 juin 2012. Cette décision est très intéressante puisqu’elle met sous surveillance le recteur. Ce dernier sait désormais que s’il ne change pas d’attitude, il risque de se voir condamner sous astreinte à exécuter l’autorité de la chose jugée, dans les pires conditions.

Mounier, le Recteur fait de la mauvaise résistance

Publié le 10 mars 2012

Les Mounier au rectorat (photo GK)

Dernière nouvelle, le ministère de l’éducation nationale vient de faire appel du jugement du 24 novembre 2011 du Tribunal administratif de Grenoble qui donnait raison aux Mounier. Le Conseil régional qui en a la prérogative, n’avait pas autorisé le Président à réduire la capacité d’accueil du lycée. J.J Queyranne qui a pris cette décision seul, n’a donc pas pu faire appel du jugement. Ce refus opposé au Président par le Conseil Régional est un acte démocratique : le délibératif rappelant à l’exécutif quelles sont les limites de ses compétences.

Le Ministre, pour le compte du Recteur, n’a pas ces difficultés. Il essaye de réécrire l’histoire en expliquant que le Recteur a pris la décision de modifier le district de desserte (les collèges qui dépendent d’un lycée) du lycée Mounier de manière autonome et indépendamment de celle du Président de la Région de diminuer la capacité d’accueil de l’établissement. Il va avoir du mal à en convaincre la justice vu les écrits et les déclarations du Recteur depuis septembre 2010, lorsqu’il signait avec JJ. Queyranne le fameux courrier annonçant la fermeture du lycée Mounier à la rentrée 2011. Le ministre de l’éducation nationale affirme que le Recteur est compétent en sécurité des bâtiments, ce qui n’est évidemment pas la loi et était nié par le recteur lui-même dans ses écrits antérieurs. Il va falloir qu’ils harmonisent leurs arguments.

Lire le reste de cet article »

Précision sur la reconstruction du lycée Mounier

Publié le 17 février 2012

Notre article précédent pouvait laisser comprendre que la reconstruction du lycée ne se ferait pas sur le site actuel, il n’en est rien, la reconstruction se fera le long de la rue Peretto et non à la place des bâtiments actuels, ce qui permet la reconstruction tout en maintenant les activités sur le site.

Autre précision : si le recteur n’organise pas le retour des BTS à la rentrée 2012, les différentes options sont, fort heureusement, maintenues pour les secondes, premières et terminales.

La mobilisation pour que le Recteur applique le jugement du tribunal administratif se poursuit. Espérons que la période électorale sera propice à le faire changer d’attitude et que le nombre de secondes soit augmenté dès la rentrée permettant de revenir à l’ancien district de recrutement du lycée, incluant le collège Münch.