Tout savoir sur les CCAS ou les CIAS

Publié le 7 juin 2019

Un peu moins d’un an avant les élections municipales de 2020, l’Unccas (Union nationale des centres communaux et intercommunaux d’action sociale) lance une initiative originale : la mise à disposition des prochains candidats d’un ensemble d’outils pour les informer et les aider sur les enjeux sociaux, mais aussi sur leur campagne. Mais c’est aussi informatif pour tous les citoyens qui s’intéressent à l’action sociale locale. Cela évitera la démagogie qui promet tout et n’importe quoi.

Baptisé “Objectif municipales 2020“, cet ensemble d’outils se compose en premier lieu d’un site internet ressource, ce site rappelle notamment que les CCAS (centre communal d’action sociale) et les CIAS (Centre intercommunal d’action sociale) regroupent 5.000 services, 130.000 collaborateurs et 3 milliards d’euros de budget. Dans l’agglomération il n’y a pas de CIAS, les communes ont conservé les CCAS.

« L’action sociale est absolument essentielle à la vie de la commune et, surtout, à l’action politique. Le CCAS, chargé de la mettre en œuvre, est un véritable outil au service des habitants et de la politique du Maire et de son équipe. Il constitue un lien tangible, perceptible par les administrés grâce à l’étendue de ses compétences, qu’elles soient obligatoires ou facultatives. Dans le quotidien de leurs missions, les vice-présidents de CCAS rencontrent des personnes en situation de surendettement, en rupture familiale, en détresse sociale, découragées par le poids de certaines démarches administratives pourtant indispensables pour accéder à leurs droits les plus essentiels.

Leur mission consiste également à déployer des dispositifs d’aide à la mobilité qui redonnent aux personnes le coup de pouce qui manquait à leur recherche d’emploi. Ils sont présents lorsqu’un accident de la vie tel que la maladie, un divorce ou une perte d’emploi, peut faire « basculer » la personne dans la précarité. Plus largement, derrière le budget du CCAS, il y a beaucoup plus. Il y a une vision de l’action sociale qui a depuis longtemps dépassé le stade de la simple aide ponctuelle du type colis alimentaire ou repas des anciens pour s’inscrire dans une logique de développement social durable qui concerne toute la population. Le CCAS est au cœur de multiples enjeux économiques, sociaux et sociétaux. Vieillissement de la population, taux en baisse mais toujours élevé de fécondité, nouvelles formes de précarité, évolutions des modes et des conditions de vie, nouvelles mobilités géographiques, mutations économiques… toutes ces évolutions ont un impact sur nos territoires qu’il s’agit d’anticiper afin de répondre aux besoins d’équipements et de services sociaux de proximité qu’elles engendrent. Ces évolutions renvoient à des questions très concrètes pour l’élu local : quelle offre de services publics sur mon territoire ? Comment prendre en charge les problématiques de l’isolement, de la monoparentalité, de la santé, du non-recours, etc. ? Comment maintenir les habitants sur mon territoire et/ou en attirer de nouveaux et éviter le déclin démographique dans certaines zones ? Comment répondre aux besoins des nouvelles populations ? Ces évolutions obligent aussi à dépasser les a priori ou les représentations. Par exemple, les crèches relèvent-elles d’une « action sociale » ou d’un service public de proximité ? C’est assez méconnu mais les CCAS gèrent de nombreux équipements petite enfance ouverts à tous les citoyens, quelle que soit leur situation sociale, quels que soient leurs revenus. Il en va de même pour le soutien à la parentalité. Quel parent ne s’est pas senti un jour dépassé dans son rôle éducatif, et ce indépendamment de sa situation géographique, sociale ou professionnelle ? or, là aussi, les CCAS sont présents. Enfin, un dispositif d’accessibilité pensé pour une personne handicapée ne peut-il pas être également utile et profitable pour faciliter la vie quotidienne d’une jeune maman avec sa poussette ou celle d’un sportif momentanément empêché dans ses mouvements par une jambe dans le plâtre ? Là encore, le CCAS est là.

Les CCAS participent, très concrètement, au contact direct des citoyens, à imaginer les services publics de proximité de demain. Par leur approche-terrain, leur capacité d’innovation et leur diversité, ils permettent de mettre en place diverses expérimentations qui dessinent les territoires du futur. Nous sommes ici très loin d’un hypothétique et stigmatisant « assistanat social ». Nous sommes bien au cœur de la politique publique locale, au cœur des enjeux structurants pour la commune et le territoire. Autant de défis dont les CCAS sont non seulement les acteurs mais également les outils de détection des problématiques puis de déploiement des politiques décidées par les élus, parfois coconstruites avec les habitants. Ainsi, le CCAS n’est pas qu’un simple « guichet social », il est l’un des bras armés de la politique publique territoriale avec cette spécificité si particulière d’être au plus proche des attentes des concitoyens. »

Pour télécharger le document pdf cliquez ici.

Mots-clefs : , , ,

Le commentaires sont fermés.