L’ADES a un nouveau Président : Jean-Marc Cantèle remplace Hakim Sabri

Publié le 23 décembre 2010

Hakim SABRI étant devenu Président du groupe des élus “Ecologie et Solidarité” Europe-Ecologie les Verts, ADES, Alternatifs à la Ville de Grenoble, il a demandé à être remplacé à la présidence de l’association.

Jean-Marc CANTELE a été élu à l’unanimité du Conseil d’administration comme nouveau Président.

Jean-Marc Cantèle

Photo GK, tous droits réservés

Militant depuis la création de l’ADES, il a été élu en 2001 conseiller municipal et nommé adjoint au maire chargé de l’Education, de la Vie Scolaire et de la Restauration Municipale. Il a accéléré fortement l’entretien du patrimoine scolaire en imposant un doublement du niveau des investissements, et en renforçant les moyens municipaux dans les écoles, notamment en rénovant les restaurants scolaires et en y créant le système “self service”. Il a permis entre autres, la reconstruction de l’école du Verderet, la création de l’école Lucie Aubrac modèle de bâtiment économe en énergie… Il a veillé au maintien de la mixité sociale avec le décloisonnement des sections internationales (Anglais, Italien, Espagnol…) ou encore l’implantation des Classes à Horaires Aménagés musique et danse à l’école Léon Jouhaux. Grâce à lui la Cuisine Centrale a été créée sur le site du MIN. Il a été l’instigateur du projet éducatif Grenoblois avec Cécil GUITART.

Professionnellement il a été travailleur social, puis journaliste et s’est de nouveau investi dans la Protection de l’Enfance jusqu’à ces derniers mois.

Les priorités d’actions de l’ADES pour 2011 : Démocratie, Ecologie, Solidarité


  • Démocratie : l’ADES poursuivra ses actions pour que les pouvoirs publics et notamment les collectivités territoriales respectent le droit des citoyens à être parfaitement informés des décisions prises, agissent dans l’intérêt général sans se laisser entraîner comme trop souvent dans des soutiens à des intérêts privés sans réelles contreparties (exemple récent le GF38). Le clientélisme est aussi une pratique détestable et à Grenoble il prend des proportions de plus en plus inquiétantes, en particulier par la multiplication des emplois de complaisance…

L’ADES amplifiera actions et informations pour prévenir ces dérives et proposer une autre politique respectueuse de l’intérêt public dans le respect des principes fondamentaux de notre République (voir tout particulièrement la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789), et repris dans l’article 1er de la Constitution qui la proclame “indivisible, laïque, démocratique et sociale”.

En matière d’information citoyenne, la lettre électronique “Le ROUGE & le VERT hebdo” sera développée.

  • Ecologie : L’ADES reste vigilante pour que le projet de “rocade-nord” soit enterré définitivement, ce qui n’est pas encore le cas puisque les délibérations du Conseil général permettant sa réalisation ne sont toujours pas retirées. L’ADES poursuivra ses propositions pour des politiques publiques ambitieuses et efficaces en ce qui concerne l’écologie sociale et républicaine : actions concrètes pour lutter contre le dérèglement climatique, préventions des différentes pollutions agressant la santé, maîtriser et économiser les énergies et les ressources, protéger les populations et les biens contre les risques naturels et technologiques. L’ADES poursuivra sa critique d’un mode de développement économique local fondé sur le pilotage des décisions, de l’enseignement et des recherches par les grands groupes privés oubliant les besoins essentiels des habitants et de la jeunesse.
  • Solidarité : Les politiques gouvernementales portent des coups très importants aux moyens publics pour la solidarité alors que la crise sociale s’amplifie. Malheureusement les politiques de la majorité municipale droite-gauche actuelle de Grenoble ne sont pas à la hauteur des nécessités sociales. L’augmentation brutale des impôts locaux en 2009 a mis en difficulté de nombreux Grenoblois et la Métro s’apprête à augmenter encore fortement en 2011 sa part de taxe d’habitation et poursuivre l’augmentation de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM). Dans le même temps les associations du secteur de la solidarité qui s’efforcent de palier les défaillances des services publics ne sont pas soutenues à la hauteur nécessaire. Dans les quartiers, l’abandon de la présence publique accélère les difficultés notamment celles liées au chômage de masse et à la paupérisation d’un très grand nombre de familles. L’ADES poursuivra inlassablement ses demandes de changement de politiques aux différentes collectivités publiques, tout en proposant une autre politique vraiment de gauche et écologique.
  • Cantonales à Grenoble : En mars 2011 auront lieu les élections cantonales. Ce sera l’occasion à Grenoble :
  • de battre les candidats de la droite gouvernementale ainsi que de l’extrême droite.
  • de sanctionner la politique de l’alliance municipale “ droite-gauche ”.
  • d’exprimer notre refus de certaines politiques négatives du Conseil général notamment les diminutions de financements des politiques sociales, du logement, de la culture, et les soutiens à des intérêts privés (CLINATEC, Center Parcs…).
  • de proposer de nouvelles priorités réellement de gauche et écologiques pour l’action du Conseil général.

Mots-clefs : , , , , , ,

Le commentaires sont fermés.