Archives pour le mot-clef ‘Clinatec’

Politique économique locale

Publié le 13 octobre 2012
Vue d'artiste du futur Clinatec

Vue d’artiste du futur Clinatec

Le 19 septembre la conférence des Villes, organisée par l’Association des Maires de Grandes Villes de France (AMGVF), dont le président est M. Destot, a planché sur le rôle clef des grandes villes dans la croissance économique et la nouvelle étape de la décentralisation.

M. Destot a notamment déclaré : « Si l’on ne peut qu’être d’accord pour engager un nouveau transfert de compétences au bénéfice des régions, il serait contre productif de leur attribuer toute la compétence économique » ; il a réfuté la notion de chef de file et insisté sur la nécessité de trouver un équilibre entre niveaux de collectivités.

Nous ne partageons pas cette volonté d’autonomisation des communes sur la politique économique. Si on veut l’efficacité c’est bien au niveau de l’Etat et de la région que les grands axes d’une politique économique doivent être définis, c’est le bon niveau territorial. Malheureusement la règle qui fait de la région le pilote de la politique économique a été, ces dernières années, allègrement violée à Grenoble et dans le département à l’occasion des grandes opérations sur la microélectronique à Crolles et la création de Minatec à Grenoble.

Lire le reste de cet article »

CLINATEC : la santé aux mains des technologues

Publié le 6 juillet 2012

clinatec

Le 4 juillet 2012, le Dauphiné Libéré consacre deux pages complètes à CLINATEC qui se met en place et qui fait de la communication à outrance pour faire oublier tous les aspects négatifs de cette réalisation. Le directeur de cette clinique implantée au CEA de Grenoble explique :

« Ce qui est unique, c’est la localisation d’un centre de recherche biomédical incluant en particulier de la chimiothérapie sur un centre technologique. Et c’est, justement, quasiment unique au monde… Il était très atypique de dire que notre centre devait absolument être sur le site de développement de la technologie et non dans un hôpital. Il est essentiel qu’il y ait, très très tôt, un contact entre cliniciens et technologues. »

Lire le reste de cet article »

Non à Clinatec !

Publié le 29 janvier 2012

Communiqué du 29 janvier 2012

Depuis des années les élus « Ecologie et Solidarité » et les mouvements qui les soutiennent (ADES, EELV, Alternatifs) sont opposés à l’implantation au CEA de Grenoble de la clinique CLINATEC. (Lire à ce sujet la brochure de nos élus : “CLINATEC, la santé publique classée secret industriel” – 1,2 Mo)

  • Il n’est pas acceptable que les interventions sur le cerveau ne se fassent pas en milieu hospitalier, il en va de la sécurité et de l’environnement de soins pour les patients, ainsi que de la question de l’éthique professionnelle, normalement obligatoirement traitée par la communauté des soignants.
  • Les programmes de recherches évoqués pour CLINATEC, posent de redoutables questions d’éthique qui devraient être sérieusement encadrées par la règlementation, ce qui n’est pas le cas.
  • Il n’est pas dans la mission du CEA de construire un centre hospitalier et il est anormal qu’il ait été maître d’ouvrage d’une telle construction alors qu’il n’a quasiment rien financé. De plus les marchés ont été passés en secret et ne sont pas publics. Le permis de construire a fait semblant d’associer le CHU à cette opération, alors que ce dernier indique ne pas avoir été mis au courant.
  • Les collectivités locales se sont prêtées avec beaucoup de légèreté à cette opération, elles ont payé (les contribuables ont payé) mais elles n’ont aucun droit de regard sur ce qui s’y passe.

Nous sommes parfaitement conscients que les malades atteints de pathologies neurologiques doivent pouvoir accéder aux meilleurs traitements, pour leur apporter des espoirs de guérison ou au moins une atténuation de leurs souffrances. Depuis plusieurs siècles, les hôpitaux sont des lieux dédiés aux soins et à la recherche d’une amélioration des traitements. Mais l’éthique et la déontologie pratiquées dans les établissements hospitaliers doivent impérativement prévaloir, tant dans les méthodes de recherches de traitements, que dans les méthodes de soins, à fortiori lorsqu’il s’agit d’intervention sur le cerveau humain.

Il faut donc boycotter l’inauguration de CLINATEC, qui n’est pas une opération d’intérêt général, et participer à la manifestation organisée le mardi 31 janvier à 17­­ h 30 sur le parvis de Minatec.

CLINATEC bientôt livré

Publié le 20 mai 2011

Vue d'artiste du futur ClinatecLa construction du bâtiment CLINATEC sur le site du CEA de Grenoble se termine, sa livraison est programmée pour le 12 septembre 2011. Nous avons mis en cause l’utilité d’une telle opération en dehors du CHU de Grenoble pour de multiples raisons. Les interventions sur le cerveau humain doivent se faire en milieu hospitalier afin que toutes les précautions soient prises et que le contrôle des expérimentations sensibles soit mené par la collectivité hospitalière. Par ailleurs à Clinatec elles coûteront beaucoup plus cher qu’en milieu hospitalier Rappelons que CLINATEC, qui est une initiative et une décision unilatérale du CEA, est financée essentiellement par les collectivités territoriales, le CEA s’étant débrouillé pour quasiment ne rien payer. Le coût global est de 20 000 000 €, le plan de financement étant le suivant :

  • Région Rhône-Alpes : 10 850 000 € ;
  • Conseil général de l’Isère : 3 850 000 € ;
  • Communauté d’Agglomération Grenoble Alpes Métropole : 2 300 000 € ;
  • Ville de Grenoble : 2 200 000 € ;
  • Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives – CEA, seulement : 800 000 € !

Voici une information qui démontre que toute cette opération a été montée dans la plus grande discrétion. Le permis de construire a été délivré par le préfet de l’Isère le 10 avril 2010, suite à un avis favorable de l’adjoint à l’urbanisme. Ce permis précise qu’il s’agit de construire deux bâtiments dont un dénommé CHU et l’autre CEA. Nous avons demandé au Directeur général du CHU de Grenoble s’il avait été informé de ce permis de construire et de l’existence de ce bâtiment dénommé CHU. Le Directeur répond qu’il n’existe aucune convention entre le CHU et le CEA permettant au CEA de déposer un permis de construire pour un bâtiment du CHU, ni d’échanges de courrier entre le CHU et le CEA au sujet de ce permis de construire !

L’ADES a un nouveau Président : Jean-Marc Cantèle remplace Hakim Sabri

Publié le 23 décembre 2010

Hakim SABRI étant devenu Président du groupe des élus “Ecologie et Solidarité” Europe-Ecologie les Verts, ADES, Alternatifs à la Ville de Grenoble, il a demandé à être remplacé à la présidence de l’association.

Jean-Marc CANTELE a été élu à l’unanimité du Conseil d’administration comme nouveau Président.

Jean-Marc Cantèle

Photo GK, tous droits réservés

Militant depuis la création de l’ADES, il a été élu en 2001 conseiller municipal et nommé adjoint au maire chargé de l’Education, de la Vie Scolaire et de la Restauration Municipale. Il a accéléré fortement l’entretien du patrimoine scolaire en imposant un doublement du niveau des investissements, et en renforçant les moyens municipaux dans les écoles, notamment en rénovant les restaurants scolaires et en y créant le système “self service”. Il a permis entre autres, la reconstruction de l’école du Verderet, la création de l’école Lucie Aubrac modèle de bâtiment économe en énergie… Il a veillé au maintien de la mixité sociale avec le décloisonnement des sections internationales (Anglais, Italien, Espagnol…) ou encore l’implantation des Classes à Horaires Aménagés musique et danse à l’école Léon Jouhaux. Grâce à lui la Cuisine Centrale a été créée sur le site du MIN. Il a été l’instigateur du projet éducatif Grenoblois avec Cécil GUITART.

Professionnellement il a été travailleur social, puis journaliste et s’est de nouveau investi dans la Protection de l’Enfance jusqu’à ces derniers mois.

Les priorités d’actions de l’ADES pour 2011 : Démocratie, Ecologie, Solidarité

Lire le reste de cet article »

Clinatec

Publié le 5 mai 2010

Vue d'artiste du futur ClinatecLe centre de recherche biomédicale CEA-CHU dédié aux applications des micronanotechnologies à la médecine, pour le diagnostic et la thérapie, hors enceinte hospitalière puisqu’installé sur le polygone scientifique, va bientôt voir ses travaux débuter au deuxième semestre 2010, ils devraient durer environ 1 an.

CLINATEC, ce sera 3300 m2. Voici une vue d’artiste qui donnerait envie de se faire tripoter le cerveau dans l’enceinte du CEA et non du CHU !!!

Les élus écologistes ont déposés un recours contre la délibération de la ville de Grenoble décidant d’une subvention pour cette opération très critiquable.

Lire l’étude “CLINATEC, la santé publique classée secret industriel”

CLINATEC, la santé publique classée secret industriel

Publié le 27 septembre 2009
clinatec

Après “La face cachée de la candidature de Grenoble aux Jeux Olympiques d’hiver 2018“, les EluEs Ecologie & solidarité à la Ville de Grenoble publient une nouvelle enquête : “CLINATEC, la santé publique classée secret industriel”.

Le 15 janvier 2007, lors d’une conférence de presse, le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) de Grenoble officialisait sa volonté de créer Clinatec, « une clinique expérimentale utilisant les nanotechnologies notamment en neuroscience ». L’ouverture est prévue pour 2011. Cas unique en France, cette neuro-clinique expérimentale sera située hors milieu hospitalier et dans un périmètre classé Secret Défense : le site du Commissariat à l’Energie Atomique. Elle sera un organe de Minatec, institution elle-même dépendante du CEA-Léti, dont la devise est « l’innovation au service de l’industrie ».

Deux ans et demi plus tard, toutes les procédures ont été engagées, les marchés signés, le comité de pilotage et le terrain définis, les premiers partenaires trouvés… mais le dossier Clinatec n’est jamais passé par le Conseil Municipal de la Ville de Grenoble. La présente enquête est née de cette opacité.

Lire l’article

Télécharger l’enquête en PDF (1,2 Mo)