Archives du 2 septembre 2011

Fermeture des Gentianes à la Villeneuve

Publié le 2 septembre 2011

Malheureusement le Maire et le CCAS n’ont pas voulu entendre raison sur le maintien du foyer logement pour personnes âgées « les Gentianes » à la Villeneuve, malgré les nombreuses protestations de ces derniers mois. L’Association des Résidents et Familles des foyers logements de Grenoble communique :

« Les élus sont partis du constat que “personne ne veut plus venir dans ces foyers logements” (Cf Dauphiné Libéré du 1 juillet 2011). Ce constat de départ, sur lequel se base le CCAS pour fermer le foyer logement des Gentianes, est totalement faux. D’après les statistiques, fournies par le CCAS lui-même, le taux d’occupation des F1 bis était en 2010 de 91.78 % en moyenne sur les 6 établissements. On peut faire mieux mais c’est déjà pas mal, et le « turn over » est obligatoire. Le 100 % signifierait qu’il y a beaucoup d’attente pour les personnes âgées et les familles.

Diminuer le nombre de places sur la ville en passant, avec la fermeture des Gentianes, de 350 à 300 places correspond évidemment à un recul social important, Le vieillissement de la population demanderait plutôt l’augmentation du nombre de places. On annonce des ouvertures de nouvelles structures en 2016, mais que fait-on en attendant ? Construire 2 nouveaux établissements en 4 ans est-ce possible ?

La raison de la fermeture n’est pas dans le manque d’attraction du concept des foyers logements, mais elle est purement financière.

Combien va-t-on économiser, quand on sait que les foyers logements représentent 10 % du budget du CCAS ??? Les économies doivent-elles se faire sur le dos des personnes âgées ??

Quel est le coût social de l’opération ?

Lire le reste de cet article »

Quand la mairie égare des documents administratifs importants !

Publié le 2 septembre 2011

Un citoyen grenoblois a demandé au maire de Grenoble la communication de divers documents administratifs, concernant les échanges de courriers, courriels et autres documents échangés entre la mairie et le Service départemental d’incendie et de secours de l’Isère (SDIS) depuis le 1er janvier 2005, à propos de l’accessibilité de la rue Servan et de la Place du Temple. Le maire ne répondant pas dans le délai légal d’un mois, le citoyen demande un avis à la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) sur ce refus de communication. La mairie répond à la CADA qu’ « il n’existe pas d’échanges entre la mairie et le SDIS de l’Isère » !

La CADA prend acte que les documents demandés n’existent pas. Le citoyen s’étant informé auprès du SDIS et apprenant qu’il y a eu deux courriers (au moins) envoyés par le SDIS à la mairie, dépose un recours auprès du Tribunal Administratif pour faire annuler le refus de transmission. Pour la défense de la Ville l’adjointe déléguée à l’administration générale et au contentieux (membre d’un groupe de droite de la majorité municipale) répond sans rire : «  Il n’existe pas de procédure d’échanges écrits et formalisés entre le Service Départemental d’Incendie de Sécurité et la ville de Grenoble. La pratique repose sur un échange oral, un contact en amont lors de chaque projet d’aménagement » !

Lire le reste de cet article »

Sénatoriales du 25 septembre : la liste Démocrates, écologistes, républicains pour l’Isère

Publié le 2 septembre 2011

Raymond Avrillier a rendu publique le 29 août au Château de Vizille, haut lieu symbolique, la liste qu’il conduit en vue des sénatoriales du 25 septembre prochain. Elle rassemble des élus expérimentés, de collectivités de toute taille (de la Région Rhône-Alpes au village de La-Balme-les-Grottes), des acteurs essentiels des services publics qui sont actuellement mis à mal. Elle s’intitule : « Démocrates, écologistes, républicains pour l’Isère ».

Photo EELV, tous droits réservés

Les cinq titulaires sont :

  • Raymond AVRILLIER, Maire-adjoint honoraire de Grenoble, ancien vice-président de la communauté d’agglomération et ancien conseiller régional, formateur, co-auteur de « Le système Carignon ».
  • Françoise CLOTEAU, Maire de Champagnier jusqu’en avril 2011, vice-présidente de la communauté de communes du Sud-Grenoblois, déléguée à l’environnement et au développement durable, membre du Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques (CODERST), retraitée de l’administration fiscale, conseillère municipale de Champagnier.
  • Pierre SAVIGNAT, Directeur d’hôpital public, enseignant associé en politiques sociales à l’Université, membre du conseil scientifique de l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux.
  • Isabelle PICHON-MARTIN, membre du Collectif pour le maintien des bureaux de La Poste, responsable d’associations culturelles et sportives dans le Pays Royannais, retraitée de l’Education Nationale.
  • Olivier FINET, Vice-président de la communauté d’agglomération du Pays Voironnais, délégué aux déplacements, transports, modes doux, conseiller municipal de Voiron délégué à l’accessibilité, chef d’entreprise.

Lire le reste de cet article »

La crise a frappé les plus modestes, estime l’Insee

Publié le 2 septembre 2011

L’Institut national de la statistique a rendu publique mardi son étude sur le niveau de vie des Français en 2009, elle démontre que la pauvreté ne cesse d’augmenter, voir le texte complet sur le site. Voici le résumé de présentation de cette étude :

« En 2009, selon l’enquête Revenus fiscaux et sociaux, le niveau de vie médian s’élève à 19 080 euros annuels, soit une augmentation en euros constants de 0,4 % par rapport à 2008. Les 10 % des personnes les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 10 410 euros tandis que pour les 10 % les plus aisées, ce niveau est d’au moins 35 840 euros, soit 3,4 fois plus.

Le seuil de pauvreté, qui correspond à 60 % du niveau de vie médian de la population, s’établit à 954 euros mensuels en 2009. 13,5 % des personnes vivent en dessous de ce seuil, soit 8,2 millions de personnes. Le taux de pauvreté s’accroît de 0,5 point entre 2008 et 2009.

Lire le reste de cet article »

M. Destot fait un putsch à l’AMF

Publié le 2 septembre 2011

Jusqu’à présent, M. Destot était Président de l’Association des Maires des Grandes Villes de France (AMGVF), nous apprenons que depuis peu il est devenu le Président de l’association des maires de France (AMF), c’est ce qu’il déclare à TF1 News le 30 août (voir sur son blog). Il y en a un qui ne doit pas être content, c’est Jacques Pélissard maire UMP de Lons-le-Saunier, qui était jusqu’à présent le président officiel en place de cette vénérable assemblée.

Après vérification il s’avère que cette annonce précipitée de M. Destot était une erreur, un simple lapsus, mais tout de même révélateur.

Lire le reste de cet article »

Pas de vacances pour la résistance à Base élèves

Publié le 2 septembre 2011

Le Collectif national de résistance à Bases élèves (CNRBE) n’a pas encore trois ans. Mais le travail réalisé depuis novembre 2008 par ces parents d’élèves, enseignants ou simples citoyens, en lutte contre la soumission de l’école au despotisme des traitements numériques de données personnelles qui se mettent en place dans l’enseignement primaire, est spectaculaire. Voir tous les détails sur leur site internet

Voici le point au 7 juillet 2011 :

« Si on en croit l’Éducation nationale, la contestation autour du fichier Base élèves est une affaire classée, et les directeurs qui refusent encore de renseigner le fichier du premier degré sont des fonctionnaires indisciplinés qui méritent sanction. Selon le Collectif national de résistance à Base élèves (CNRBE), les pressions s’intensifient sur les récalcitrants, victimes de « harcèlement téléphonique, y compris pendant les congés scolaires, courriers électroniques comminatoires, convocations individuelles à l’inspection académique, chantage à la non-inscription au collège des élèves de CM2 qui ne seraient pas dans le fichier, menaces de retraits de salaire, menaces de retrait de la fonction de directeur ». 
À Bauzy (Loir-et-Cher), l’enseignant responsable de la classe unique vient même de se voir notifier par l’inspection d’académie le retrait d’une fonction de directeur qu’il n’a pas. Dans une lettre de soutien envoyée au ministère, le CNRBE rappelle que tous ne font qu’appliquer les recommandations du Comité des droits de l’enfant de l’ONU. Celui-ci préconise en effet que « seules des données anonymes soient entrées dans des bases de données et que l’utilisation des données collectées soit régulée par la loi, de manière à en prévenir un usage abusif ».

Lire le reste de cet article »

Expulsions des Roms, toujours la même violence

Publié le 2 septembre 2011

Le 1er septembre, la police et la gendarmerie évacuaient le camp des Roms aux Glairons à Saint Martin d’Hères, voici le témoignage d’un élu écologiste de cette commune qui a assisté à la destruction du campement :

« Un an après “le discours de la honte” et le démantèlement du camp de la rocade sud, les expulsions reprennent. Ce matin la police bouclait le camp Rom de la ZA des Glairons sur St Martin d’Hères.

Trois autocars ont embarqué les gens dont l’OQTF (Obligation de quitter le territoire Français) arrivait à terme. Ce matin vers 11h30 les cars étaient encore stationnés devant l’hôtel de police. Ils devraient partir à destination des centres de rétention de Lyon, Rouen et Roissy. Quand aux autres Roms, une quarantaine environ, ils ont assisté impuissants à la destruction de leurs habitats de fortune. Le préfet ne les a pas oublié et leur a délivré une OQTF daté de ce jour avec un mois pour quitter la France.

On a réussi quand même a sauvé deux peut être trois caravanes. Les familles qui restent sur le trottoir avec femme, enfants, bébés, ne sauront pas où dormir ce soir… »

Se pose avec acuité la question de l’hébergement d’urgence dans la région, que les pouvoirs publics (Etat et collectivités locales) ne veulent pas prendre à bras le corps. L’Europe et particulièrement la France devraient avoir honte de la manière dont sont traités les Roms, chassés de partout.

110901-expulsion-roms-glairons1

Photo GK, tous droits réservés

110901-expulsion-roms-glairons2

Photo GK, tous droits réservés