Archives de juin 2009

Taxe sur l’enlèvement des ordures ménagères, suite

Publié le 21 juin 2009

tirelireCommuniqué du 18 juin 2009

Rappels des épisodes précédents

En 2005, le service de collecte des ordures ménagères est transféré des communes à la Métro. Une commission du transfert des charges définit le montant des charges transférées de chaque commune. Pour Grenoble c’est environ 5 M€ qui sont abandonnées par la Ville. La Métro décide la création d’une taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) qui doit prendre en charge ces transferts. Chaque commune délibère sur le taux de TEOM qu’elle propose. La plupart des communes décident de faire financer le transfert à 100 % par la TEOM, seules trois (Grenoble, Sassenage et Veurey) décident de minorer le taux de TEOM. La Métro décide donc de prendre en charge sur son budget principal environ 1 M€ de charges qui ne sont pas couvertes par la TEOM. En contrepartie, les attributions de compensation des trois communes sont diminuées d’un montant total d’environ 1 M€, dont 800 000 € pour Grenoble.

A Grenoble, ce sont les élus écologistes qui ont obligé le maire à cette disposition pour alléger l’augmentation d’impôt qui découlait de ce transfert et de la mise en place de la TEOM. En effet en abandonnant des charges, la ville aurait dû diminuer ses impôts d’autant ce qu’elle n’a pas fait. Au lieu de 5 M€ l’augmentation d’impôt à été limitée à 4 M€.

Maintenant le Maire voudrait bien récupérer ces 800 000 € et les faire payer par la TEOM, ce qui entraînerait une nouvelle augmentation d’impôts pour les Grenoblois, en plus des augmentations très fortes de la taxe d’habitation, de la taxe foncière et de la TEOM dont le taux doit atteindre environ 6,6 % en 2014 (actuellement 4,44 % en 2009). Ces 800 000 € représenterait une augmentation supplémentaire de la TEOM en 2010 de 10 % pour les Grenoblois, en plus de l’augmentation déjà prévue.

Pour ce faire, la Métro doit voter à l’unanimité une délibération redéfinissant les versements de l’attribution de compensation (AC) à ces trois communes.

L’affaire serait neutre pour la Métro, qui augmente ses versements d’AC et récupère la même somme par la TEOM. Les trois communes verraient leurs recettes augmenter, elles seraient donc gagnantes, ce sont les habitants de ces communes qui devront payer l’addition.

Nouvelle information

Tout ceci est connu, par contre ce qui l’est moins et que les habitants de l’agglomération doivent savoir, c’est qu’ils vont tous y perdre à terme.

Lire le reste de cet article »

Analyse des résultats des élections européennes à Grenoble

Publié le 13 juin 2009

Communiqué du 11 juin 2009

1) Y a-t-il une exception grenobloise ?

Il faut examiner les évolutions des grands blocs politiques au niveau national, régional et local.

La somme des voix de gauche (PS, PC, écolos, extrême gauche) ont évolués de la manière suivante entre 1999 et 2009, lors des dernières élections européennes.

années national évolution régional évolution Grenoble évolution
1999 43,7 43,4 55,35
2004 47,45 8,6% 45,4 6% 59,1 6,8%
2009 44,95 -5,3% 44,5 -2% 61,04 3,3%

Que ce soit au niveau national, régional et même départemental, entre 2004 et 2009 il y a eu un tassement net des voix de gauche. Par contre à Grenoble c’est l’inverse alors qu’en 2004 l’évolution à Grenoble avait suivi le changement national, à peu près à mi chemin entre national et régional. On aurait pu s’attendre à une diminution des voix de gauche entre 2004 et 2009 d’environ 3 à 4 %, or il y a une augmentation nette de plus de 3 %. Il y a donc une spécificité grenobloise. (voir aussi les résultats sur l’agglomération)

Lire le reste de cet article »

Le Rouge & le Vert n° 113

Publié le 13 juin 2009

Avril-juin 2009

couvrv113

Lisez le n° en PDF (720 Ko)

Les résultats des élections européennes dans l’agglomération grenobloise.

Publié le 10 juin 2009

Communiqué du 10 juin 2009

Europe écologie largement en tête avec plus de 25 % avec 24 682 voix !!! Le parti socialiste qui gouverne cette agglomération dépasse à peine 19 % et se retrouve derrière l’UMP à 22,2 %.

Voici les résultats des principales forces politiques dans les 26 communes de la Métro ;

  • Europe Ecologie 25,24 %
  • UMP 22,19 %
  • PS 19,02 %
  • Front de Gauche 7,85 %
  • Modem 7,51 %
  • FN 4,67 %
  • NPA 4,51 %
  • AEI 3,04 %
  • MPF 2,43%
  • Gaullistes 1,77 %
  • LO 0,80 %

Voir le détail des résultats à Grenoble

Pour l’instant M. Destot et D. Migaud font tout pour que la ville de Grenoble ne désigne pas un représentant écologiste au Conseil de Métro. M. Destot voudrait bien y envoyer son ami B. Betto pour le remercier de ses loyaux services, mais il semble que cela ne passe pas très bien dans la majorité municipale ! Y aurait-il encore quelques personnes de gauche dans cette majorité ?

Avec le résultat du 7 juin, nous suggérons à M. Destot de tirer les conclusions politiques qui s’imposent et de proposer au conseil municipal de juillet de désigner deux écologistes et un membre de l’UMP à la Métro, ce serait respecter un tout petit peu mieux la démocratie.

Vague rouge et verte aux européennes pour Grenoble !

Publié le 9 juin 2009

Le graphique des résultats de l’élection européenne du 7 juin 2009 à Grenoble se passerait presque de commentaires :

2009-result-europeennes

Presque, car nous ne résistons pas au plaisir d’un petit calcul :

  • avec 29,04% la liste “Europe écologie” arrive en tête, avec presque le double du score national (16,28%)
  • les voix de gauche (LO, NPA, PC – Front de gauche) sont à 12,11%, à quoi on peut rajouter les électeurs égarés sur la liste Lalanne (2,65%)
  • ce qui amène le score de gauche et écologiste à 44,16% !

Le PS se retrouve sur une piteuse 3e position, et le MoDem, avec 7,52%, fait moins bien qu’au national. Sale temps pour la majorité municipale…