Archives du 6 juin 2014

Rencontre-débat : que s’est-il passé aux dernières élections municipales de Grenoble ?

Publié le 6 juin 2014

Le Monded Diplomatique« Tandis que médias ou responsables politiques nationaux réactivent le mythe du “laboratoire grenoblois” pour imaginer une recomposition de la gauche, les acteurs locaux insistent sur la nécessité d’un travail de long terme — qui ne peut se résumer à un rapprochement des appareils — et sur la formulation de réponses claires, tangibles, voire audacieuses », écrivait Le Monde diplomatique en mai dernier (« Le Rouge et le Vert » s’écrit à Grenoble).

D’où viennent les courants citoyens, écologistes ou autogestionnaires de Grenoble ? Comment le rassemblement a-t-il pu se construire et la campagne devenir gagnante ? Quelles priorités, quelles difficultés et contradictions pour les prochains mois ? Quelles leçons en tirer hors de la cuvette grenobloise ?

Analyses de Simon Labouret (Institut d’études politiques de Grenoble) et Philippe Descamps, journaliste au Monde diplomatique.

Témoignages de Martine Jullian, Alain Denoyelle (Réseau citoyen), Enzo Lesourt (Europe Écologie les Verts), Vincent Comparat (ADES) et Alain Dontaine (Parti de Gauche).

Débat avec le public.

Jeudi 12 juin, à 20 h 15 Maison des Associations de Grenoble 6, rue Berthe-de-Boissieux.

Du changement

Publié le 6 juin 2014
Projet "Grenoble, une ville pour tous"

Projet “Grenoble, une ville pour tous”

– Le tribunal administratif avait annulé le 17 décembre 2013 la délibération de la ville qui décidait de la révision simplifiée du PLU sur le secteur de l’Esplanade, à la demande d’une part de militants et élus de l’ADES et d’autre part de l’association « Vivre à Grenoble. L’ancienne majorité avait fait appel pour essayer de faire annuler ce jugement. La nouvelle majorité a décidé de se désister de cet appel. En conséquence, le jugement du 17 décembre est définitif, ce qui empêche la réalisation du projet d’aménagement prévu. Mais comme l’ancien PLU n’interdisait pas la construction d’immeubles sur la Grande Esplanade (marquée 2 sur le plan ci-contre), il est nécessaire de modifier le PLU pour rendre cette zone inconstructible. A suivre.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

Publié le 6 juin 2014

Le Plateau Mistral–  M. Destot a créé son nouveau club de réflexion « Initiatives à Grenoble » qui s’est réuni au Plateau. Il y a été accueilli par « son ami » (sic) Hassen Bouzeghoub, directeur du Plateau qui était candidat sur la liste Safar aux élections municipales et qui a œuvré avec excès sur le quartier Mistral pour cette liste, sans le succès attendu. Quel est le but de ce cercle de réflexion ? Réunir « tous ceux qui souhaitent continuer à défendre le modèle grenoblois que nous avons développé et qui a permis à Grenoble de poursuivre la belle histoire qui est la sienne… Cette belle histoire ne pouvait tomber en désuétude… Si Grenoble mérite mieux, tout reste encore à accomplir pour faire vivre le modèle grenoblois… Avec le souci de rassembler aux côtés de nos amis qui œuvrent avec Jérôme Safar à la Ville et à la métropole. Pour redonner espoir ». Cela ressemble beaucoup à un cercle d’anciens vieux combattants, qui n’ont pas compris ou refusent de comprendre pourquoi ils ne sont plus aux commandes. « Grenoble mérite mieux » ! Selon Michel Destot, il serait donc le seul à pouvoir diriger cette ville. Le peuple qui s’est prononcé nettement en faveur de la Liste du Rassemblement aurait donc manqué de clairvoyance. On peut en déduire que ces personnes sont des adeptes de la phrase de Bertolt Brecht : « ne serait-il pas plus simple … de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ? ».

Lire le reste de cet article »

Au CGI, changement de président, mais pas changement de politique ?

Publié le 6 juin 2014

CottalordaLes élus du Parti Socialiste au Conseil général de l’Isère ont choisi leur candidat à la présidence du Conseil général. Il s’agit d’Alain Cottalorda, ancien maire de Bourgoin-Jallieu, qui a été préféré à Gisèle Perez (conseillère générale de Grenoble 6). Il ne devrait pas avoir de difficulté à se faire élire président lors de la prochaine réunion du conseil général puisque le PS a la majorité à lui seul. Il s’agit d’un proche d’A. Vallini, il y a donc fort à parier que malheureusement ce ne sera pas le changement dans la politique suivie.

Municipales 2014 à Grenoble, le vide des analyses !

Publié le 6 juin 2014

Grenoble Une Ville Pour Tous-300x141Le résultat des élections municipales à Grenoble a fait la une des médias. Des analyses ont été produites par des politologues, notamment localement par Simon Labouret, chercheur à Sciences-PoGrenoble.

Du coté du Rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes de nombreuses analyses ont expliqué pourquoi celui-ci avait gagné. Par contre pour les listes perdantes, c’est le silence total.

A droite, à l’UMP, tout continue comme avant avec moins d’élus et un score historiquement bas alors qu’il y avait une poussée nationale importante qui ne s’est pas traduite sur Grenoble. Pourquoi ? Au centre, Ph. De Longevialle n’explique pas son échec alors que le vote centriste est toujours présent dans la géographie électorale grenobloise (voir le résultat des européennes).

Lire le reste de cet article »

Serons-nous sauvés par la high-tech ?

Publié le 6 juin 2014

STMicro CrollesLa politique économique de la majorité municipale précédente, menée notamment par G. Fioraso, partait du postulat que les innovations issues des high-tech étaient la solution privilégiée pour créer de nouvelles richesses. Nous avons toujours douté de ce postulat et il serait temps d’en vérifier la réalité.

Un article d’A. Reverchon, paru dans le Monde du 24 mai, dans le supplément « Culture & Idées » apporte des précisions confortant notre position. Il signale que le prix Nobel d’économie Robert Solow a analysé dès 1987 le fait que la révolution informatique n’avait apporté aucune productivité nouvelle. D’autres économistes ont démontré que les gains de productivité dus aux NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication) se situaient dans le secteur des NTIC et non dans ceux qui les utilisaient.

Lire le reste de cet article »

Gaspillage d’argent public, pas qu’à Grenoble !

Publié le 6 juin 2014
Porto Alegre et le foot

Peinture réalisée par des militants brésiliens

Porto Alegre est une ville de 1,3 million d’habitants dans une agglomération de 3,7 millions d’habitants située dans le sud du Brésil.

Le stade de football Berra Rio de Porto Alegre (au Brésil) est une reconstruction de stade pour la coupe du monde qui devait coûter 43 M€ et qui a en définitive coûté 109 M€ pour 48 800 places de spectateurs (avec un problème de sécurité qui risque de réduire ce nombre) et 7 000 places de parking. Il accueillera le match de coupe du monde France-Honduras le 15 juin 2014 à 16h.

Pour mémoire le stade des Alpes devait coûter 30 M€ et a coûté 90 M€ et 105 M€ avec son parking inutilisé.

Les finances du SMTC

Publié le 6 juin 2014

SMTCLe nouveau bureau du SMTC a été mis en place le 5 juin. C’est le Grenoblois Yann Mongaburu, Vice-Président Métro aux déplacements qui a été élu président. Il va devoir accélérer la mise en place du PDU qui n’existe plus depuis des années et la restructuration du SMTC avec le passage en métropole.

 Le SMTC termine la ligne E du tram. Ses recettes de financement sont constituées par le versement transport des entreprises de plus de 9 salariés et les subventions à parité de la Métro et du Conseil Général de l’Isère. Le SMTC a délégué à la SEMITAG l’exploitation du réseau de transport en commun. Les usagers payent leurs billets à la SEMITAG, mais ceci est très insuffisant pour couvrir les charges de fonctionnement de la SEMITAG. C’est pourquoi le SMTC lui verse une somme pour équilibrer son exploitation.

Lire le reste de cet article »