Archives de mars 2014

30 mars : Grenoble, Une ville pour tous !

Publié le 31 mars 2014

GrenobleUneVillePourTousLe Rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes “Grenoble Une ville pour tous” est en tête du deuxième tour à Grenoble, avec 40.02% des voix.

 

Voici les résultats du deuxième tour des élections municipales 2014 à Grenoble

Liste Résultat Elus Grenoble Elus Métro
Grenoble Une ville pour tous, Eric Piolle 40,02% 42 22
Aimer Grenoble pour vous, Jérôme Safar 27,45% 8 4
Croire en Grenoble, Mathieu Chamussy 23,99% 7 4
Grenoble bleu Marine, Mireille D’Ornano 8,52% 2 1
Abstention 49,5%

 

Les résultats complets sont sur le site de la Préfecture de l’Isère ici

30 mars – Soirée électorale

Publié le 30 mars 2014

GrenobleUneVillePourTousPour accueillir toutes les personnes dans les meilleures conditions, la soirée électorale du Rassemblement a lieu sur le Parvis devant le Musée de Grenoble, place Lavalelette, à partir de 20H.

Eric Piolle s’adresse aux grenoblois : “Nous avons rendez-vous dimanche 30 mars”

Publié le 28 mars 2014

Eric Piolle, le candidat du Rassemblement “Grenoble Une ville pour tous”, s’adresse aux Grenoblois

27 mars, discours d’Éric Piolle : « Un maire au service de Grenoble et des Grenoblois »

Publié le 28 mars 2014

Discours d’Éric Piolle lors du meeting de second tour de la liste “Grenoble, une ville pour tous” ce jeudi 27 mars devant la MC2 devant plus de mille personnes.


Eric Piolle un maire au service de Grenoble et des Grenoblois par grenoble_pour_tous

Dimanche 30 mars, choisir entre : le changement, la glaciation ou la droite !

Publié le 28 mars 2014

GrenobleUneVillePourTousDimanche dernier, surprise pour beaucoup : la liste “Grenoble une ville pour tous”, conduite par Eric Piolle arrive en tête et devance largement (29%) la liste de la majorité sortante (25%). La liste de l’UMP plombée par la présence de l’ancien maire corrompu a fait le plus mauvais score de son histoire (20%). Malheureusement le Front National a dépassé la barre des 10 % et aura donc des élus dimanche prochain.

Dimanche 30 mars, au deuxième tour, le choix est très simple :

Lire le reste de cet article »

Économie, Religion, Sport… arrêtons les rumeurs et parlons de l’avenir de Grenoble !

Publié le 28 mars 2014

GrenobleUneVillePourTousDepuis quelques jours certains diffusent d’étonnantes rumeurs contre Eric Piolle et le Rassemblement citoyen, de la gauche et des écologistes :

– Ils disent que nous serions contre l’économie !

=> Au contraire, nous voulons diversifier l’économie locale pour créer plus de travail dans tous les quartiers (PME, artisanat, commerces) et pas juste un nombre d’emplois très restreints dans les hautes technologies comme l’équipe sortante l’a fait. – Voir les engagements pour l’économie grenobloise

– Ils disent que nous serions contre la liberté de culte !

=> Au contraire, nous sommes attachés à la laïcité qui prévoit le respect des pratiques religieuses dans le cadre de la loi républicaine : lieux de prières adaptés pour les différentes religions, abattage rituel tel que prévu par la loi, respect des identités de chacun, etc. – Voir l’appel à une fin de campagne digne et républicaine

– Ils disent que nous serions contre le sport !

=> Au contraire, nous nous sommes battus depuis des années face à l’équipe sortante qui a surtout aidé les très gros clubs au détriment des clubs de quartier. Au conseil municipal nous avons toujours voté pour un meilleur équilibre des subventions au profit des clubs sportifs de proximité dans tous les quartiers.

Nous ne voulons pas d’une ville à deux vitesses. Nous ne voulons pas d’une ville où les politiques de communication et les projets bling-bling cachent la pauvreté. Nous voulons une ville où chacun a sa place.  Une ville conviviale, métissée, exemplaire et ouverte sur le monde. Une ville pour tous !

À Grenoble souffle un vent nouveau et rien n’arrête le vent

Publié le 28 mars 2014

GrenobleUneVillePourTousDepuis l’arrivée en tête du premier tour de la liste du Rassemblement citoyen de la gauche et des écologiste “Grenoble une ville pour tous” conduite par Eric Piolle le dimanche 23 mars, un vent nouveau souffle sur Grenoble ! Les soutiens au Rassemblement fleurissent en ce printemps 2014, voici un florilège… non exhaustif !

Yes we Piolle !

Le graphiste grenoblois Jeremy JAMET-D’AIELLO a réalisé un remake grenoblois de la campagne de Barak Obama “Yes we can”

YesWePiolle Yes-We-Can

Lire le reste de cet article »

Lettre à ma ville : n’aie pas peur d’être exceptionnelle, Grenoble !

Publié le 28 mars 2014

GrenobleUneVillePourTousUne belle lettre à lire avant de voter : un jeune grenoblois de 26 ans qui a émigré à Nantes pour son travail, nous adresse cette belle lettre. Il nous a autorisé à la faire connaître.

Chère Grenoble,

Je voudrais te dire que tu es une perle de dissidence politique dans un océan de léthargie des idées.

Même si je n’habite plus au pied de tes montagnes, tu es ma ville de cœur. En toute modestie, je voudrais te remercier du changement que tu portes. Je voudrais te remercier de proposer à ma génération des alternatives à ce modèle qui n’a plus d’énergie et de nous faire sortir enfin du XX° siècle. Je voudrais te remercier de redonner du sens à l’engagement citoyen, de rendre crédible l’écologie politique, et de faire renouer la gauche avec des idéaux humanistes. Je voudrais te remercier de nous inviter à inventer de nouvelles façons de vivre ensemble, plutôt que de se reposer sur un déni facile.

Dimanche dernier, tu as porté la liste du « Rassemblement Citoyen de la Gauche et des Ecologistes », menée par Eric Piolle, en tête du premier tour des élections municipales (29,4%). Tu as ainsi fait passer un message inédit à des socialistes arrogants qui se croyaient indétrônables et à une droite corrompue : la pensée unique et les pratiques de roitelet ça suffit !

Dans une France qui court après une croissance factice et qui ne pense plus que « compétitivité », tu as osé exprimer ton envie de changement. Tu as montré que d’autres façons d’organiser le vivre-ensemble sont possibles. Si tu réussis ton pari je suis sûr que d’autres suivront…

Lire le reste de cet article »

Il était une fois, en mars,… la réinvention du politique ?

Publié le 28 mars 2014

GrenobleUneVillePourTousPar Claude Jacquier

Dans la commune de Grenoble, il ne reste donc plus désormais en piste qu’une seule liste, vraiment en phase avec ces défis, une seule liste humaniste et innovante, capable de mettre en œuvre cette transition nécessaire vers un modèle de vie ouvert aux possibles et soutenable dans le temps face aux contraintes. Il faut «voter utile», et le vote utile, c’est, à l’évidence, pour cette liste citoyenne, de gauche humaniste et écologiste arrivée en tête au premier tour.

Il était une fois… au sortir des années cinquante (1950 !) plusieurs listes qui s’affrontaient au premier tour d’une élection municipale dans une grande ville française. La liste du maire sortant de droite, gaulliste-MRP, affrontait alors deux prétendantes de gauche. La liste du maire sortant fût mise en ballotage et, à la surprise des médias, la jeune liste de gauche, citoyenne, plus novatrice, ayant milité notamment pour un service public de l’eau de qualité, arriva en tête de l’opposition devançant celle d’un parti de gauche (le parti communiste) alors dominant dans la commune et dans l’agglomération. Que croyez-vous qu’il arriva entre les deux tours ? La loi interdisant alors les fusions de second tour, la liste de la gauche traditionnelle se retira, non sans mal d’ailleurs, au profit des novateurs mieux placés. Au second tour, cette liste citoyenne l’emporta.

Cela se passait les 14 et 21 mars 1965 à Grenoble donnant ainsi le coup d’envoi d’un renouveau des manières de faire de la politique au niveau local et national. C’était, bien sûr, en d’autres temps…, il y a 49 ans, un jubilé. C’était le temps de l’innovation. C’était surtout le temps d’autres mœurs et d’autres pratiques où le respect des engagements et des promesses étaient encore des valeurs républicaines ! Il était une fois…

Lire le reste de cet article »

Meeting 27 mars : En tête au premier tour, amplifions le Rassemblement !

Publié le 26 mars 2014

Meeting le 27 mars 20h Devant la MC2

Un score historique pour le Rassemblement “Grenoble une ville pour tous”

Publié le 24 mars 2014

GrenobleUneVillePourTous

Le Rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes “Grenoble Une ville pour tous” est en tête du premier tour à Grenoble, avec 29,41% des voix.

Voici les résultats du premier tour des élections municipales 2014 à Grenoble

Liste Résultat
Grenoble Une ville pour tous, Eric Piolle 29,41%
Aimer Grenoble pour vous, Jérôme Safar 25,31%
Croire en Grenoble, Mathieu Chamussy 20,86%
Grenoble bleu Marine, Mireille D’Ornano 12,56%
L’alternative, le centre,Philippe De Longevialle 4,51%
Abstention 47,60%

Les résultats complets sont sur le site de la Préfecture de l’Isère ici

Dimanche 23 mars, faites le bon choix avec Eric Piolle et son équipe “Grenoble Une ville pour tous”

Publié le 21 mars 2014

GrenobleUneVillePourTousLa campagne du 1er tour des élections municipales se termine. Une chose est certaine, il y aura un second tour le 30 mars, car aucune liste n’est capable d’emporter la majorité dès le 23 mars.

Les grandes indications données par les sondages sont conformes aux données électorales du passé récent de Grenoble. La gauche et les écologistes représentent environ 60 % du corps électoral aux différentes élections locales, régionales ou nationales. Il n’y a aucun danger de voir la droite revenir aux affaires.

La seule question est de savoir quel maire et quelle équipe est la mieux placée pour préparer l’avenir de notre ville dans de bonnes conditions. De ce point de vue, Eric Piolle et le liste “Grenoble Une ville pour tous” présentent de meilleures garanties que J. Safar.

Lire le reste de cet article »

Des élus ne font pas leur travail et ça coûte cher au contribuable

Publié le 21 mars 2014

tirelireLes élus municipaux doivent  présider les bureaux de vote. L’article R 43 du code électoral l’impose : « Les bureaux de vote sont présidés par les maire, adjoints et conseillers municipaux dans l’ordre du tableau. A leur défaut, les présidents sont désignés par le maire parmi les électeurs de la commune. »

Mais à Grenoble, le maire n’applique pas la règlementation, il ne préside aucun bureau et nombre des adjoints et conseillers municipaux s’autorisent à ne pas remplir leur obligation.

Lire le reste de cet article »

Dernières nouvelles de l’Esplanade

Publié le 21 mars 2014

vivre-a-grenoble-esplanadeLe 17 décembre 2013 le Tribunal administratif annulait la révision simplifiée du PLU qui permettait de réaliser le projet urbain très contesté sur l’Esplanade. La majorité sortante a expliqué que ce jugement ne les gênait pas et ne mettait pas en cause leur projet. Mais la ville vient de faire appel de ce jugement. Ce qui démontre qu’il les gêne réellement.

Lire le reste de cet article »

Equinox Métis – 21 et 22 mars

Publié le 21 mars 2014

Comme chaque année en début du printemps, l’ODTI organise une manifestation festive place Edmond Arnaud à Très Cloitre. Voici le communiqué de l’ODTI qui l’annonce :

En cet équinoxe de printemps 21 et 22 mars 2014, l’ODTI, Observatoire des Discriminations et des Territoires Interculturels, fête la 6ème éditions de sa manifestation bi-annuelle Equinox Mètis. Cette manifestation au moment de l’équinoxe de printemps (et de l’équinoxe d’automne) veut être, tout à la fois, le symbole de l’égalité entre toutes les populations installées dans la région rurbaine grenobloise depuis de nombreuses décennies et de la créativité que la rencontre de la diversité des migrants et des diasporas a suscitée. Grenoble doit beaucoup, et peut-être tout, à ce métissage des cultures des hôtes, à cette intégration réciproque et mutuelle, tant la notion d’hôte désigne en France, tout à la fois, l’accueillant et l’accueilli, l’hôte invitant l’hôte à renouveler les lumières de la ville. Cette 6ème édition (printemps, puis automne), s’intitule  « Migrants et diasporas, les lumières de la ville ». Dès vendredi 21 mars, à partir de 18 h 00, nous échangerons sur cette thématique au siège de l’ODTI, résidence Nordine Hadj Amar, 7, place Edmond Arnaud à Très-Cloîtres.

Lire le reste de cet article »

La Bastille est à vous ! Meeting festif 19 mars 19 h

Publié le 15 mars 2014

MeetingBastilleGrenobleUneVillePourTous

Rendez-vous à 19h à la Bastille Mercredi 19 mars !

Aller-Retour gratuit avec les bulles du téléphérique à partir de 18h30
Concert – Vidéo – Buvette

Traduction en langue des signes

Le meeting aura lieu sur l’Esplanade de la Bastille si le temps le permet, et sinon juste à côté en salle Lesdiguière.

Lire le reste de cet article »

2 Cafés citoyens le 18 mars : « Libération des données et des connaissances » et « Quel avenir pour la social-démocratie européenne ? »

Publié le 15 mars 2014

GrenobleUneVillePourTousLes Cafés citoyens du Rassemblement

Venez débattre avec nous de questions touchant à notre vie quotidienne à Grenoble :

Mardi 18/3 : la libération des données et des connaissances : une chance pour le territoire et la citoyenneté

à 18h dans les locaux de CoWorkIng Grenoble, 12 rue Servan à Grenoble

Le fameux écosystème grenoblois se retrouve sur ces questions : tissu associatif et citoyen particulièrement dynamique, centres de recherche de niveau mondial en informatique et autres disciplines, entreprises du secteur très implantées. A se demander pourquoi Grenoble n’est pas leader dans l’Opendata ? En tant que candidats aux responsabilités à la Ville et à la Métro, nous pensons que les collectivités locales ont un rôle à jouer, qu’il convient de renforcer, et de mettre en débat avec les acteurs. De nombreux axes de travail s’ouvrent en effet à nous :

  • gestion responsable du parc informatique Ville / Satellites / Métro
  • passage massif à l’utilisation des logiciels libres
  • libération des données publiques : choix des axes prioritaires pour lesquels libérer les données sources, voir quels partenariats seraient intéressants, réflexion sur les licences à utiliser pour garder une maîtrise publique de l’utilisation de la donnée publique
  • mise en réseau d’acteurs autour de l’OpenData : entrepreneurs locaux, associations, labos, autres collectivités ou institutions publiques…

 

Mardi 18/13 : Quel avenir pour la social-démocratie européenne ?

18h30 à 20h, à la Maison du rassemblement, 3bis rue Lafayette, à Grenoble

Réunion animée par Fabien Escalona

Fabien Escalona cartographie le « désarroi » de partis sociaux démocrates à travers l’Europe : chute de l’électorat, effritement du nombre d’adhérents, relation difficile avec la société civile… Il insiste sur les effets de la crise, mais aussi sur le « pacte » conclu entre ces partis et les exigences de Bruxelles. Et si, cernée entre d’un coté la montée en puissance d’une alternative progressiste et, de l’autre, une radicalisation du camp conservateur, la social-démocratie européenne vivait ses dernières heures ?

Pollution atmosphérique : quel retard dans l’action !

Publié le 15 mars 2014
Pollution sur la cuvette grenobloise (photos GK)

Pollution sur la cuvette grenobloise (photos GK)

Quelle énergie ne faut-il pas dépenser pour faire bouger les administrations et leur faire prendre un début de mesure, même timide ! Les transports publics sont enfin gratuits durant le pic de pollution, c’est bien mais c’est réalisé avec un trop grand retard.

Après avoir demandé au préfet de région (sans succès) puis avoir saisi la Commission d’accès aux documents administratifs, V. Fristot a enfin obtenu de Air Rhône Alpes le 7 mars dernier, la méthode précise de calcul de la concentration “déclencheur pondéré” afin d’appliquer les seuils d’information (50 microg/m3 sur 1 jour) et d’alerte (50 microg/m3 pendant 3 jours ou 80 microg/m3).

Avec ces données on peut dire qu’il y a eu un retard dans le déclenchement de la procédure d’information dans le bassin grenoblois alors que la pollution touche l’Ile de France, Lyon et le Nord Isère depuis plusieurs jours.

Lire le reste de cet article »

M. Destot et le syndrome du Grand Large

Publié le 15 mars 2014

Avant de quitter ses fonctions de maire de Grenoble, Michel Destot nous laisse un billet sur son blog, auquel il ne nous avait pas habitués : “Mes années au service des Grenoblois (15). Le grand large” . La métaphore du Grand Large est intéressante pour parler de cette ville enserrée dans les montagnes.

Il nous avoue n’avoir «  jamais succombé aux sirènes de la proximité ». En effet, le maire actuel a d’abord été député depuis 1989 dans une circonscription dont on a coutume de dire que c’est la dernière circonscription qui pourrait être gagnée par la droite, tellement le découpage a été bien formaté pour qu’elle se maintienne dans l’escarcelle du parti socialiste. Mais Pasqua a bien fait les choses : des découpages pour la droite, d’autres pour la gauche et ainsi… les postes sont bien gardés, et pour très longtemps.

Grâce à ce billet, nous avons enfin l’explication de l’absence du maire à toute la durée des conseils municipaux, pendant de nombreux mois. Il s’agissait tout simplement de ne pas avoir l’air étriqué, en consacrant son temps de maire, à d’autres tâches plus nobles, que le « small » des affaires municipales, comme par exemple, la préparation des présidentielles de 2012.

Lire le reste de cet article »

Le pôle santé, centre de formation public des étudiants médicaux et paramédicaux, a failli ne jamais voir le jour…

Publié le 15 mars 2014

Voici une histoire intéressante, en ce qu’elle démontre comment certaines professions intéressent davantage que d’autres nos hommes politiques locaux.

Depuis le début du 20è siècle, les étudiants paramédicaux, notamment les étudiants en soins infirmiers, sont formés dans ce que l’on appelait les « écoles d’infirmières ». Ces établissements étaient pratiquement toujours très proches des établissements hospitaliers publics ou privés. Grenoble n’échappe pas à la règle, son « école d’infirmières » se situe à l’intérieur de l’enceinte du CHU. Cet établissement, destiné à recevoir 350 étudiants, en reçoit actuellement environ 700, après les fermetures de l’école située à l’Hôpital Sud et de l’augmentation du nombre d’étudiants pour tenter de faire face à la pénurie de ces professionnels. Ce qui entraîne depuis de nombreuses années des conditions de formation très détériorées.

Au moment de la création du Plan Campus en 2007 mais aussi avec le passage des études en soins infirmiers en cursus LMD « licence, master, doctorat »,  il est décidé de créer ce que l’on a appelé le « Pôle Santé ».

Lire le reste de cet article »