Archives du 9 mars 2013

Les usagers du chauffage urbain jettent un froid !

Publié le 9 mars 2013

Puisque les 6 communes organisatrices du service public du chauffage urbain n’ont toujours pas admis et organisé le remboursement du trop perçu dans les factures aux usagers, du 1er juillet 2008 au 31 octobre 2011, des copropriétés représentant plus de 2000 logements ont décidé d’engager une action auprès du tribunal de grande instance de Grenoble.

Lors d’une conférence de presse le “collectif pour un chauffage urbain juste et solidaire”, regroupant les copropriétés et les représentant des fédérations de locataires (CNL, CLCV et CSF) ont clairement indiqué que cette action vise à faire pression sur les communes et que si ces dernières fixaient un prochain tarif remboursant le trop perçu pour tous les usagers (propriétaires comme locataires), cette action en justice serait retirée.

Lire le reste de cet article »

Rythmes scolaires : l’intérêt (politicien) des enfants

Publié le 9 mars 2013

Comme on pouvait s’y attendre la conférence de presse de l’ADES sur les rythmes scolaires a suscité les commentaires de la majorité municipale. Pour rappel, nous évoquions la mise en place de cette réforme en 2014 en proposant « de tout mettre sur la table avant de se lancer. Sans rien éviter : ni la question du temps le plus approprié de la journée, ni celle de l’encadrement et de son statut, ni celle des locaux disponibles. C’est de la qualité de la construction collective et sans précipitation que dépendra la réussite de la réforme au seul profit de l’enfant. » Ils s’y sont mis à deux, le président du groupe PS et celui de GOpuscule pour réagir “fortement aux propos”  (on en frémit encore) de l’ADES.

Que trouve-t-on dans cette forte réaction, un contre argumentaire solide et construit s’opposant au nôtre ? Rien de tel bien sûr, mais la sempiternelle formule usée jusqu’à la corde, à savoir que ceux qui émettent ne serait que le début du commencement d’une critique ou appellent à une réflexion ou au débat sont contre, assurément contre.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

Publié le 9 mars 2013

Où le maire avoue qu’il n’a pas fait grand-chose durant ce 3ème mandat

Lors d’une interview à « 20 Minutes » paru le 25 février, à la question, « quelle est la principale réussite de ce mandat ? », le maire répond : « S’il faut en donner une seule, c’est la caserne de Bonne… ». Or tout Grenoblois sait bien que la caserne de Bonne a été finalisée lors du 2ème mandat, sous la responsabilité de l’écologiste Pierre Kermen, alors adjoint à l’urbanisme (à l’exception de la galerie commerciale), et la réalisation de l’école Lucie Aubrac pilotée par Jean-Marc Cantéle, adjoint à l’éducation. Donc rien de sérieux à se mettre sous la dent durant ce 3ème mandat, à part du vent de com’.

Eau de Grenoble : l’art de réécrire l’histoire

A propos du retour en régie du service de l’eau de Grenoble on avait eu droit à la révision de l’histoire par M. Baïetto… Maintenant c’est au tour du Président de la Régie des Eaux de Grenoble de se prendre les pieds dans le tapis, mais à sa décharge il n’était pas Grenoblois à cette époque et n’a pas vécu la parenthèse de 10 ans de gestion de l’eau avec les contrats issus de la corruption.

Lire le reste de cet article »

M. Destot vers un quatrième mandat ?

Publié le 9 mars 2013

Alors que les supputations allaient bon train sur la date à laquelle le maire allait céder son fauteuil au premier adjoint, cette éventualité semble de plus en plus improbable. Il faut dire que la pression sur le non cumul des mandats a disparu depuis que le gouvernement a visiblement décidé de repousser à 2017 une éventuelle loi anti-cumul ! Le changement ce n’est plus maintenant. Ainsi le député-maire de Grenoble comme tous les autres cumulards, peut s’accrocher à son mandat, en reniant sans scrupule ses engagements personnels et ceux de son parti sur l’application du non cumul des mandats dès la fin 2012.

Il y a de fortes probabilités que M. Destot reste en place jusqu’en mars 2014. Dès lors il ne serait pas invraisemblable qu’il se représente pour un 4ème mandat. Le président du groupe PS et assimilés de la majorité municipale l’y incite fortement en déclarant : « Celui qui a la meilleure vision de l’avenir de Grenoble, à l’horizon dix ans, quinze ans, vingt ans, il s’appelle Michel Destot ». C’est J. Safar qui doit être satisfait de ce genre de déclaration ! Le « cirage de pompes » commence, la course pour obtenir un poste d’élu-e est lancée !

Alpexpo, le trou se creuse…

Publié le 9 mars 2013
Tous droits réservés

Tous droits réservés

Dernières nouvelles, l’ancien directeur d’Alpexpo, Guy Chanal comparaît devant le tribunal correctionnel le 11 mars pour harcèlement au travail. Et le trou d’Alpexpo est encore creusé d’environ 150 000 € de dommages et intérêts à verser à une cadre salariée licenciée après harcèlement de l’ancien directeur (arrêt de la Cour d’Appel de Grenoble du 21 février 2013).

Le scandale de la gestion d’Alpexpo n’a pas fini de faire des vagues. L’UMP s’agite essayant de faire oublier que ses représentants siègent au conseil d’administration de cette société et qu’ils n’ont rien fait pour éviter le désastre orchestré par l’ancien directeur. A part les écologistes, tous les groupes politiques du conseil municipal étaient dans ce conseil d’administration, au titre de la ville ou de la Métro et tous ont laissé faire. Ils sont donc collectivement responsables de la dégradation de la situation financière qui a mené au déficit de 2,4 M€.

Lire le reste de cet article »

La location du stade au GF38 était illégale

Publié le 9 mars 2013

Stade des AlpesLe 31 janvier 2012, à la demande d’Hakim Sabri, élu « Ecologie et Solidarité » à Grenoble, le tribunal administratif de Grenoble avait annulé les délibérations de la Métro (de mars 2007 et septembre 2008) qui autorisait le président D. Migaud de signer le contrat de location du stade des Alpes au GF38 alors club professionnel. La Métro a fait appel de ce jugement. La Cour Administrative d’Appel de Lyon (CAA), vient de rejeter cet appel, le 28 février 2013. Cet arrêt est intéressant car il indique que le montant de la location était insuffisant, puisqu’il ne tenait pas compte de tous les avantages que retirait le club de cette location. La CAA rappelle le droit : « Les avantages tirés de l’occupation d’un complexe sportif s’apprécient notamment au regard des recettes tirées de son utilisation telles que les ventes des places et des produits dérivés aux spectateurs, la location des emplacements publicitaires et des charges que la collectivité publique supporte telles que les amortissements, l’entretien et la maintenance calculées au prorata de l’utilisation d’un tel équipement. »

Les ressources autres que la billetterie sont très importantes et ont été négligées dans le calcul de la redevance que versait le GF38 à la Métro en contrepartie de l’utilisation du stade des Alpes. D’où la sanction de la CAA qui maintient le jugement du tribunal administratif en le durcissant sur les aspects financiers.

La leçon devra être entendue par la Métro pour la gestion du stade des Alpes au cas où un club professionnel en redeviendrait un club résidant, le contrat d’affermage actuel serait dans l’illégalité. La ville de Grenoble devrait y réfléchir pour l’opération d’aide au club professionnel de Rugby (FCG) à travers l’opération Lesdiguières. Le FCG, au lieu de se plaindre de l’insuffisance de l’aide des collectivités devrait lui aussi méditer cet arrêt.

Pollution atmosphérique : ça continue à Grenoble

Publié le 9 mars 2013
Pollution sur la cuvette grenobloise (photos GK)

Pollution sur la cuvette grenobloise (photos GK)

Dans une interview à 20 Minutes le 25 février, le maire explique que la pollution atmosphérique a beaucoup baissé car il y aurait moins de circulation automobile, moins d’industries polluantes et le chauffage serait passé à la biomasse et au photovoltaïque ! Maintenant le maire est favorable à la transformation de l’électricité du photovoltaïque en chaleur, voila encore une innovation à la grenobloise !

Il va falloir qu’il s’intéresse de plus près à la réalité grenobloise car la pollution ne diminue pas. L’exemple de la période de pollution actuelle devrait le faire réfléchir.

Lire le reste de cet article »

Manger Malin poursuit sa marche de pub…

Publié le 9 mars 2013
Tous droits réservés (photo DR)

Tous droits réservés

Une belle surprise dans un récent message de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) que cette publicité « manger malin » parvenue au domicile de parents d’enfants de moins de 3 ans, dont certains nous ont interpellé pour exprimer leur étonnement, voire leur grand mécontentement. Renseignements pris auprès d’une Maison des Habitants : cette offre s’adresse désormais à toutes les femmes enceintes et parents d’enfants âgés de moins de 3 ans, sans conditions de ressources.

Quoi de plus facile pour la CAF, qui dispose d’un fichier presque exhaustif, que de relayer cette publicité.

Pour comprendre les enjeux il faut savoir, qui, fait quoi, et comment

Lire le reste de cet article »