Archives du 9 mars 2014

Les femmes prennent leur place : le 8 mars 2014 dans l’espace public, le 30 mars à la mairie et dans la ville !

Publié le 9 mars 2014

8MarsJardinDeVilleLes femmes sont absentes de l’espace public : les rues, places, écoles, piscines, bibliothèques… quand ils portent des noms de personnes affichent quasi exclusivement des noms d’hommes : 3 % seulement des lieux publics portent un nom de femme ! A l’occasion du 8 mars 2014, Journée internationale des droits des femmes, le Rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes « Grenoble Une ville pour tous » et toutes marque le changement en renommant un lieu emblématique de Grenoble par un nom de femme, et en demandant aux Grenobloises et Grenoblois de choisir ce nom à l’occasion d’une votation citoyenne.

Voir le détail de cette action sur le site du Rassemblement “Grenoble Une ville pour tous”

Eric Piolle 2017 : bilan de 3 ans de mandat « Grenoble une ville pour tous » [clip]

Publié le 9 mars 2014

Eric Piolle 2017 : voilà 3 ans que le Rassemblement “Grenoble une ville pour tous” a gagné les élections municipales, l’heure du premier bilan… Fiction ? Non, la réalité de demain !


Eric Piolle 2017 [clip] par grenoble_pour_tous

Rendez-vous citoyens du Rassemblement Grenoble Une ville pour tous

Publié le 9 mars 2014

GrenobleUneVillePourTousCafés citoyens

A la Maison du Rassemblement, 3 bis rue Lafayette, Grenoble.

Mardi 11/03 à 18h30 : Précarité, ne pas se résigner : s’organiser et agir à nouveau !

Avec près de 20% des ménages qui vivent sous le seuil de pauvreté (alors que la moyenne nationale est de 13% !), Grenoble, ville d’innovation technologique, laisse s’accroître les inégalités entre les habitants. Où en sont les résistances ? Comment réconcilier progrès technique et progrès social  et mettre en place le bouclier social et écologique ? Quel refus de la précarité au niveau municipal ?
Réunion animée par Salima Djidel et Marc Soulhol

 

Mercredi 12 mars à 20 h 30 : « Communautaire contre communautarisme : place au développement soutenable ! »

Animé par Claude Jacquier Directeur de recherche honoraire, spécialiste de la politique de la ville et expert international.

Il nous introduira aux réflexions sur le recyclage des territoires et avancera le concept de communautés-territoires et le nouveau rôle réciproque des autorités locales et des associations. Comme le soulignent  les Cahiers de l’Espérance Associative qui ont été élaborés lors des Etats Généraux et Généreux des Associations, organisés il y a quelques mois à Grenoble, il y a là un enjeu essentiel pour le futur de notre ville et son agglomération.

 

Les ateliers d’écriture de la ville pour tous

Le Rassemblement “Grenoble une ville pour tous” et Christine Duminy-Sauzeau, spécialiste des ateliers d’écriture de campagne, nous font le plaisir de proposer deux ateliers d’écriture, à la Maison du rassemblement, 3bis rue Lafayette, à Grenoble sur le thème « Grenoble, une ville pour tous », « une ville à taille humaine » : apportez vos mots à cette pratique artistique du langage ! Aucun prérequis n’est nécessaire.

Le premier atelier a eu lieu le 27-02-14 à la Maison du rassemblement. Le texte source, “Alternative nostalgique (et fausse)” de Georges Perec, a inspiré les participants ! Voir sur le site du Rassemblement les premières productions.

Prochain atelier d’écriture de campagne : le 13 mars de 18h à 20h.

Percée de “Grenoble Une ville pour tous” : à Grenoble, le 23 mars, tout est possible !

Publié le 9 mars 2014

GrenobleUneVillePourTousLa campagne des élections municipales à Grenoble est bien lancée. Tous les témoignages indiquent une percée nette de la liste « Grenoble une ville pour tous ». C’est confirmé par le sondage commandé par FR3 et rendu public le 7 mars dernier : il n’y a qu’une liste qui perce, c’est celle du Rassemblement “Grenoble une ville pour tous” mené par Eric Piolle. Le PS est en recul important, ainsi que la droite UMP.

Lire le reste de cet article »

Visions d’histoire pour une vision d’avenir

Publié le 9 mars 2014

Une quasi filiation de la démarche ?

HubertDubedout EricPiolle
1965 Hubert Dubedout 2014 Eric Piolle

49 ans, un nouveau cycle est en train de s’ouvrir.
Deux Béarnais (nés à Pau) qui ont réussi à faire se rencontrer des montagnes, les Alpes et les Pyrénées. Ils ont fait leurs études dans le même lycée.

Tout est donc possible pour le Rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes mené par Eric Piolle, qui ressemble par de nombreux cotés au Groupe d’Action Municipal (GAM) grenoblois, animé par Hubert Dubedout, qui a participé à la  rénovation de l’action municipale à partir de 1965, contre la vieille gauche de l’époque.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne : le centre à droite, tentatives de démarquage au PS, contradictions au PC

Publié le 9 mars 2014

PanneauxdeLongevialleA droite, la liste « imagine Grenoble » essaye de tromper l’électeur en affirmant que c’est la seule liste 100 % centriste. Dans les faits c’est une liste 100 % à droite comme l’a démontré de Longevialle durant tout le mandat. D’ailleurs Grenoble est classée bonne dernière en urbanisme parmi les grandes villes. Et en plus il est très envahissant, s’accaparant tous les panneaux électoraux, ce qui est strictement interdit !

Le candidat du PS court après les propositions de la liste du rassemblement menée par Eric Piolle et il est obligé de les dénaturer pour essayer de faire diversion. Ainsi il est gêné par la charte d’Anticor (association luttant contre la corruption) et pour justifier qu’il ne la signe pas, il explique que cette association a été méchante avec M. Destot ! (voir notre article du 16/11/12 “Anticor épingle le député-maire”). Il se sent obligé de rendre public son patrimoine, comme l’a fait Eric Piolle, mais sera-t-il aussi précis ?
Lire le reste de cet article »

Des anciens membres de GO participent à la liste Grenoble une ville pour tous

Publié le 9 mars 2014

GrenobleUneVillePourTousSadok Bouzaiene, Jean Caune, Pascal Clouaire, colistiers d’Eric Piolle sur la liste “Grenoble une ville pour tous” et anciens membres de GO Citoyenneté, expliquent dans le texte suivant pourquoi ils ont choisi cette liste pour l’élection municipale.

« Grenoble, l’engagement citoyen et les élections municipales ?

Les prises de positions citoyennes au plan local font, à Grenoble, partie de notre ADN politique : elles se manifestent généralement pour prendre en charge des questions négligées par les instances politiques ou pour s’opposer à des décisions prises sans tenir compte de l’avis et de l’expertise des intéressés.

Ces dernières années, ces interventions citoyennes se sont exprimées à propos d’un certain nombre de questions concernant la vie dans la ville : le stade des Alpes ; les projets urbains du tunnel sous la Bastille et de l’esplanade ; le développement des technologies (Collectif des enjeux des Nanotechnologies à Grenoble) ; l’éducation (Collectif de défense de Mounier)…

Ces diverses expressions publiques étaient la réponse à des décisions prises dans l’entourage du maire de Grenoble ou dans les sphères de l’administration locale (Métro, Conseil Général, Région) et guidées par une logique bureaucratique et technique aveugle, ou indifférente, aux effets à moyen terme.

Parce qu’elles touchent à la vie quotidienne ; parce qu’elles fragilisent les conditions sur lesquelles sont fondées le consensus social ; parce qu’elles sont déléguées à des experts techniques, cantonnés dans leur domaine étroit, alors qu’elles impliquent une vision globale et citoyenne, ces décisions politiques ne peuvent continuer à être prises sans que soient débattues publiquement les raisons qui fondent les choix et les modes d’évaluation contradictoire de leurs effets.

Comment ces prises de position citoyenne peuvent-elles trouver, aujourd’hui, leur place dans les choix électoraux ?

Lire le reste de cet article »

Pas de Center Parcs dans les Chambaran !

Publié le 9 mars 2014

Pour protester contre le projet de Center Parcs à Roybon, manifestons le vendredi  21 mars à 15 heures devant le Conseil Général de l’Isère

Organisée par l’association « Pour les Chambaran Sans Center Parcs » qui rappelle les éléments importants de ce dossier scandaleux et inutile.

« Devant une situation écologique dramatique, une situation sociale qui s’aggrave chaque année davantage, nombre d’élus de tous poils, de l’Etat jusqu’au plus petit village restent sur le même modèle de croissance destructeur s’appuyant sur des solutions aussi vieilles qu’inefficaces. Pire, devant l’angoisse de ne pas pouvoir tenir leurs promesses, ils appuient sur l’accélérateur !

Le projet de Center Parcs synthétise à lui seul le mépris et l’obstination de toute cette classe politique.

Lire le reste de cet article »

1985 à Grenoble : c’était le temps des “affaires”

Publié le 9 mars 2014

Comme la droite grenobloise recycle sur sa liste des acteurs de premier plan des années noires vécues par la ville de Grenoble, il n’est pas inutile de donner quelques informations de ce qui s’est passé entre 1985 et 1986.

Informations inédites révélées lors d’une conférence de presse par Raymond Avrillier et Vincent Fristot, candidats sur la liste conduite Eric Piolle “Grenoble une ville pour tous”.

Voir le détail de cette conférence de presse ici

Tout Grenoblois doit savoir qu’avant avril 1986, le service du gaz et de l’électricité était géré en régie municipale, et bien géré. Le maire de Grenoble, Alain Carignon a décidé de privatiser les services publics locaux en les vendant aux grands groupes privés notamment la Lyonnaise des Eaux (alors dirigée par le secrétaire général du RPR) et la Générale des Eaux.

Lire le reste de cet article »

Les affaires de GEG : des amis de 30 ans aux amis pour 60 ans

Publié le 9 mars 2014

A l’heure où droite grenobloise recycle sur sa liste des acteurs de premier plan des années noires vécues par la ville de Grenoble, rappelons ce qui s’est passé entre 1985 et 1986, notamment pour la privatisation de Gaz et électricité de Grenoble – GEG.

Informations inédites révélées lors d’une conférence de presse par Raymond Avrillier et Vincent Fristot, candidats sur la liste conduite Eric Piolle “Grenoble une ville pour tous”.

Tout Grenoblois doit savoir qu’avant avril 1986, le service du gaz et de l’électricité était géré en régie municipale, et bien géré. Le maire de Grenoble, Alain Carignon a décidé de privatiser les services publics locaux en les vendant aux grands groupes privés. Et voilà 30 ans que les usagers du gaz et de l’électricité payent la facture…

Pour privatiser la régie municipale du gaz et de l’électricité de Grenoble au profit de GEG et de ses actionnaires privés (42,5% LYONNAISE DES EAUX – SUEZ par sa filiale successivement dénommée UFINER, COFRETH, ELYO), Monsieur Alain CARIGNON a fait créer une société privée à Paris le 6 février 1985 par la banque CREDIT DU NORD, avec la complicité de Monsieur Pierre GASCON, son premier adjoint, de son directeur Auguste BLOISE, et de la BANQUE NICOLET LAFANECHERE (CREDIT DU NORD – BANQUE RHONE-ALPES BRA), soit plus d’un mois avant le principe de cette privatisation proposé par Messieurs CARIGNON et GASCON au conseil municipal.

Lire le reste de cet article »