Archives du 17 décembre 2010

Conseil municipal, vote du budget 2011

Publié le 17 décembre 2010

Lundi 20 décembre à 17 h, aura lieu le conseil municipal qui votera le budget 2011 de la ville.

Pour se faire élire, la majorité droite-gauche avait promis de ne pas augmenter les impôts locaux, mais à peine élue elle les augmentait violemment (en moyenne de 12%, mais beaucoup plus pour les bas revenus). Les écologistes ont démontré que cette augmentation était inutile à condition de faire des économies sur le train de vie de la ville et d’éviter les investissements de prestige ou qui ne sont pas du ressort d’une commune. La majorité s’est constituée une cagnotte en début de mandat en espérant qu’après 6 ans les électeurs auront oublié ce mauvais coup. Le budget proposé est malheureusement dans la continuité des précédents. Au moment où la réforme des collectivités territoriales est mise en place et l’austérité budgétaire de l’Etat amplifiée, il aurait été de bonne politique de s’interroger sur les grandes priorités d’intervention d’une Ville comme Grenoble afin de lutter contre la ville à deux vitesses et la dégradation des conditions de vie de très nombreux habitants. Le groupe des élus « Ecologie et solidarité », Verts, ADES, Alternatifs fera des propositions alternatives au conseil municipal démontrant qu’une autre politique de gauche et écologique est possible en diminuant la pression fiscale. Les impôts locaux sont très injustes et très peu redistributifs, il faut donc les fixer à un niveau acceptable par la grande majorité des habitants et ne pas céder à la facilité. La politique c’est faire des choix, mais la majorité hétéroclite est trop divisée pour les faire.

Au-delà du budget de la ville, il serait très important de veiller à ce que les tarifs des services publics essentiels soient fixés au plus juste prix, c’est ce qu’exige la solidarité la plus élémentaire. Or dans le tarif de l’électricité les usagers payent l’éclairage public qui devrait être intégralement payé par l’impôt, en effet la taxe d’habitation est en partie dépendante des revenus et de la structure familiale alors que le tarif de l’électricité est le même pour tous les usagers. Mais surtout il faudrait que les tarifs de la Compagnie de Chauffage, votés par la majorité soient fortement diminués (de 10 à 15 %) pour éviter que les usagers payent des dividendes excessifs aux actionnaires, des impôts sur les sociétés et des surfacturations irrégulières. Souhaitons que l’année 2011 voie ces tarifs diminués, la mobilisation de nombreuses copropriétés étant de plus en plus forte à ce sujet.

Décès de Cécil Guitart

Publié le 17 décembre 2010

Photo GK, tous droits réservés

Ancien adjoint au maire entre 2001 et 2008, Cécil Guitart n’avait pas accepté l’accord de deuxième tour en mars 2008 entre GO et Destot, qui choisissait l’alliance avec des composantes de droite, éliminant les écologistes. Avec de nombreux militants il avait alors quitté GO puis il avait adhéré au Parti de Gauche et s’apprêtait à le représenter aux élections cantonales en mars 2011 à Grenoble. Sa disparition brutale nous a beaucoup choqués. Jean Marc Cantèle, ancien adjoint au même moment nous rappelle le travail mené en commun dans la majorité de gauche et écologiste de l’époque.

Cher Cécil,

Nous sommes nombreux à être en état de choc après ta brutale disparition. Il y a encore peu, nous étions main dans la main devant le rectorat, manifestant avec les « Mounier » pour défendre leur juste cause. Un nouveau combat, après tous ceux que tu avais menés, en particulier au sein de la municipalité de gauche et des écologistes à laquelle nous avons appartenu de 2001 à 2008. En charge d’un secteur en péril et donc très sensible, tu avais banni de ton langage le terme socio-culturel pour lui préférer celui de culture solidaire, plus adapté à l’idée que tu te faisais de l’éducation et de l’accès à la culture pour tous. Il t’en a fallu de la détermination pour renouer les fils du dialogue avec les acteurs de cette culture solidaire qui n’y croyaient plus.

Certaines actions d’élus donnent lieu parfois à des inaugurations officielles et ce fut le cas du « Plateau » équipement désormais reconnu, symbole de la liaison entre les quartiers Mistral et Eaux-Claires, que tu as porté à bout de bras. Et puis il y a d’autres actions, celles qui ne s’inaugurent pas, qui font peu de bruit et participent pourtant de l’intérêt général. On retiendra le Projet Educatif Grenoblois par exemple, ou encore la base de loisirs de Massacan que certains voulaient vendre au privé et qui à force de résistance est resté sous le contrôle de la Ville. Depuis, des familles et enfants grenoblois les moins favorisés peuvent bénéficier de vacances à la mer.

Pour mener à bien ces projets, tu avais de l’énergie, de l’humour et beaucoup d’humanité. Pourtant ce travail n’a pas été reconnu à sa juste valeur et il méritait d’être rappelé ici.

Cécil, ta faconde, ton accent rocailleux inimitable vont beaucoup nous manquer. Nous avions encore tellement à faire ensemble !

GF38 dernier délai le 20 décembre

Publié le 17 décembre 2010

La commission de contrôle de la ligue de football, la DNCG avait exigé du GF38 le versement de 5 M€ sur un compte bloqué avant le 9 décembre 2010. Le propriétaire japonais, Index est en train d’essayer de vendre tout ou partie du GF38 et il a demandé un délai pour se mettre à jour, jusqu’au 21 décembre. La DNCG lui a accordé un dernier délai au 20 décembre pour éclaircir la situation : verser les 5 M€ et préciser ce que signifie le curieux contrat de 1,4 M€ avec la société toulousaine Voyager. Si Le GF38 ne remplit pas ces obligations, la DNCG peut imposer une rétrogradation administrative. Celle-ci viendrait en plus de l’éventuelle mais probable rétrogradation sportive vu le classement actuel en ligue 2 du GF38, qui se retrouverait alors en CFA. Pour améliorer le tableau, le GF38 n’est plus qualifié pour la coupe de France car il a perdu son match contre Raon l’Etape, un club jouant en CFA (équivalent de la 4ème division !). Une défaite sportive de plus à laquelle s’ajoute un nouveau manque à gagner.

La majorité municipale déclare : «  A vouloir jouer la liquidation ou le dépôt de bilan, un certain nombre de gens croient que c’est plus facile de récupérer un club au tribunal de commerce pour un euro. Mais la mairie ne soutiendra aucun repreneur qui a joué un rôle pour la liquidation du club » ! Comme quoi il y a beaucoup d’agitation dans les coulisses. Un rappel : il est interdit à une collectivité publique de venir en aide à un club professionnel, qui est une société purement privée, donc la mairie n’a pas à soutenir x ou y, à moins que le GF38 redevienne un club amateur.

Le grand stade avait été construit pour héberger le GF38 promis à un grand avenir en ligue 1 afin d’améliorer l’image de Grenoble, c’est un échec sur toute la ligne qui coûte très très cher aux Grenoblois, et en terme de rayonnement pour la ville et l’agglomération.

Il ne reste plus au maire de Grenoble qu’a remettre à Index la Grande Médaille de la Ville de Grenoble, comme il l’a fait pour le futur ex-président de la CCI au motif qu’il avait notamment œuvré pour la candidature de Grenoble aux JO de 2018 et le projet de rocade-nord, deux échecs retentissants (voir le Dauphiné libéré du 12 décembre 2010)…

L’annulation du PDU 2007-2012 confirmée par la cour d’Appel de Lyon

Publié le 17 décembre 2010

Un vrai feuilleton… Le plan de déplacements urbains de l’agglomération (PDU) est arrêté par le SMTC. En 2000, le SMTC adopte le PDU 2000-2010 décrivant le principe d’une rocade-nord entièrement souterraine, gratuite, avec traitement des gaz d’échappements et pas chère (300 M€). Les écologistes ont déposé un recours contre ce PDU, le tribunal administratif ne l’a pas annulé, par contre la cour administrative d’appel l’a considéré comme illégal. Le SMTC a demandé en vain au Conseil d’Etat de casser ce jugement. Le SMTC est donc obligé d’adopter un nouveau PDU. Le 2 juillet 2007 le SMTC adopte le PDU 2007-2012 qui a toujours une rocade-nord mais qui n’est plus chiffrée, puisque construite après 2012, d’où le choix de l’année de fin du PDU. La rocade n’a plus aucune des qualités précédentes qui étaient infaisables, elles avaient juste permis de vendre le concept aux élus qui se laissent volontiers avoir par des promesses mirobolantes. Le Tribunal administratif annule ce nouveau PDU le 20 novembre 2008 pour l’absence de transmission d’une note de synthèse aux élus. En catastrophe le SMTC adopte le 15 décembre 2008 le même PDU 2007-2012, afin de pouvoir justifier le projet de rocade-nord. Mais entre le 2 juillet 2007 et le 15 décembre 2008, il a été décidé de repousser au-delà de 2012 les réalisations du prolongement de la ligne B sur le Polygone scientifique et la ligne E du tram. Donc le PDU est attaqué en justice au motif qu’il contient des erreurs de fait en décrivant des réalisations avant la fin de 2012 de deux éléments essentiels qui ne seront réalisés que plus tard. Le Tribunal administratif donne raison aux écologistes en annulant le PDU 2007-2012. Le SMTC fait appel, mais la Cour Administrative d’Appel de Lyon, le 14 décembre 2010, rejette cet appel en confirmant avec plus de force qu’il y a bien erreur de fait et que cette dernière est substantielle.

Il faut espérer que le SMTC va arrêter les frais et ne pas gaspiller de l’argent public pour aller sans aucun espoir en cassation, il a déjà beaucoup gaspillé l’argent des contribuables dans la défense du projet de rocade qu’il n’aurait jamais dû soutenir, défenseur qu’il devrait être des transports en commun.

Souhaitons que le prochain PDU, qui est en préparation, sera élaboré avec plus de rigueur et de démocratie que les précédents, qui sont donc réputés n’avoir jamais existés.

Vous avez dit démocrates…

Publié le 17 décembre 2010

Il est de plus en plus difficile de s’y retrouver dans le patchwork politique de la majorité municipale. L’ancien adjoint du corrompu bien à droite, recyclé comme adjoint à l’Europe par le maire actuel, avait formé son groupe (de 2 élus) intitulé « Démocrates européens ». Lorsque l’adjoint à l’immobilier, ancien du cabinet du corrompu, a quitté le Modem suite à l’affaire de son vrai-faux mel, il a formé un groupe (de 3 personnes) intitulé « Grenoble démocrate ». Le groupe Modem ne comptant plus que 3 personnes. Pour simplifier les choses, l’adjoint à l’immobilier vient de créer un club, le « Club Démocrates », qui est un club politique mais qui ne veut pas tomber dans les travers des structures politiques. C’est un club politique mais sans visées électorales, à qui fera-t-on avaler ce bobard ? C’est l’habitude de certains élus de droite de ne pas assumer leur vrai positionnement politique et de se camoufler derrière des appellations qui se veulent neutres, mais qui ne trompent personne.

Le Passe-plats

Publié le 17 décembre 2010

Dans le cadre de notre rubrique « perdu de vue » (quoi que) voici quelques nouvelles roboratives. Après le conseil aux entreprises, le business à l’huile d’argan en direct de Marrakech, le maintien de l’agitation permanente dans le marigot UMP Isérois et les conseils « bénévoles » au ministre de l’Intérieur, A. Carignon ex maire, député, Président du Conseil général, ministre… et corrompu, est aujourd’hui chargé de manifestations culturello-culinaires.

Rassurons-nous, pas pour le grand public ! Car ce « master chef » qui n’a jamais changé de crémerie, organise des déjeuners pour que son ami N. Sarkozy qui se pique désormais de culture, puisse rencontrer autour d’un repas les artistes et autres “people” de son choix. Voilà des fonctions qui, à n’en pas douter, ne peuvent être qu’alimentaires.

Tram B a fêté ses 20 ans, mais il a coûté cher aux Grenoblois, un petit rappel…

Publié le 17 décembre 2010

En novembre 1990, il y a 20 ans, la deuxième ligne de tram se mettait à fonctionner et elle allait avoir, comme la première, un grand succès. C’était la belle époque Carignon où les affaires allaient bon train.

Le SMTC présidé alors par Ch. Descours, dont le secrétaire général était M. Névache, (tous deux adjoints au maire corrompu) avait signé le 23 septembre 1988 une convention confiant à la société d’aménagement des transports de l’agglomération grenobloise (SATURG) la concession de la réalisation, de l’entretien et de l’exploitation des ouvrages d’infrastructure et installations nécessaires à la création de la deuxième ligne du tram. En 1992, SATURG 2000 prend la suite de SATURG. Ces sociétés étaient formées par les sociétés qui avaient réalisé la 1ère ligne de tram et qui se sont arrangées pour obtenir la concession de la 2ème sans mise en concurrence.

En 1993, la chambre régionale des comptes décortique la construction de la 2ème ligne de tramway en dénonçant une concession fictive à la SATURG et indique que cette solution a entraîné des surcoûts importants pour l’usager et le contribuable.

Seuls les écologistes ont dénoncé ces pratiques affairistes et essayé de faire annuler ce montage. La 2ème ligne de tram appartenait à une société privée et le SMTC a été obligé de la racheter plus tard afin qu’elle revienne propriété publique.

MM. Descours et Névache ont été ensuite rattrapés par la justice pour différentes affaires.

Téléphérique : lancement à New York, nous attendons une réalisation en Isère

Publié le 17 décembre 2010

Depuis début décembre, le téléphérique « the tram » traverse l’East River et relie en trois minutes Manhattan à Roosevelt Island à New-York. Il transporte sur 1 km, 1500 personnes à l’heure dans chaque sens grâce à des cabines de 110 places. Il a coûté 25 millions de dollars et les travaux ont duré 9 mois. Il n’est pas sensible au vent grâce à ses deux câbles porteurs. Le dirigeant de la société qui l’a construit indique que ce moyen de transport en milieu urbain est particulièrement adapté pour franchir un obstacle ou un dénivelé, en liaison avec les modes de transports en commun classiques.

Dans l’agglomération grenobloise il y a plusieurs sites où pourrait être implanté efficacement un téléphérique, par exemple de la gare SNCF de Brignoud à Crolles, de Meylan au campus, du plateau du Vercors à Grenoble… Il est incompréhensible que ceci ne soit pas plus rapidement étudié. Pour résoudre les problèmes des déplacements, toutes les solutions doivent être mises sur la table. Malheureusement l’aveuglement pour la rocade-nord a tout stérilisé.