Archives du 15 juin 2012

Analyse du 1er tour des élections législatives à Grenoble

Publié le 15 juin 2012

Pour comprendre quels sont les évolutions des votes des Grenoblois, il est nécessaire de prendre en compte les évolutions nationales entre les deux élections législatives et examiner ce qui a évolué différemment à Grenoble qu’en France. C’est ainsi qu’il apparait que :

  • le maire ne progresse pas autant qu’il aurait dû le faire
  • l’adjoint à l’immobilier est fortement sanctionné
  • par contre la nouvelle ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche est plébiscitée à Grenoble
  • le Front de Gauche régresse plus sur la 3ème circonscription que sur la première
  • et la forte progression de G. Fioraso limite celle d’EELV sur la première circonscription.

Lire le reste de cet article »

Les sophistes du boulevard J. Pain

Publié le 15 juin 2012

L’aventure, car c’en est une, commence un beau jour du mois de juin 2012 à la mairie de Grenoble. Des habitants, dont certains membres de l’association « Vivre à Grenoble » sollicitent après une première tentative des élus du groupe « Ecologie et Solidarité », des documents auprès du service Urbanisme de la ville. Ils souhaitent en effet, obtenir une copie des rapports rendus par le commissaire enquêteur sur la modification n°2 du PLU (Plan Local d’Urbanisme) et la Révision Simplifiée du PLU, secteur Esplanade. Enorme tâche pour cet homme qui a dû travailler sur deux dossiers d’urbanisme majeurs qui l’ont inévitablement conduit à retarder le dépôt de ses rapports au 31 mai 2012.

Se fondant sur l’article 123-21 du code de l’Environnement qui stipule entre autres : « …copie du rapport et des conclusions est également adressée à la mairie de chacune des communes où s’est déroulée l’enquête et à la préfecture de chaque département concerné pour y être sans délai tenue à la disposition du public pendant un an à compter de la date de la clôture de l’enquête », nos requérants sont alors parfaitement confiants. Nous sommes début juin et il n’y a aucune raison pour que ces rapports ne soient pas mis à disposition du public conformément à la loi. Mais c’est compter sans le refus opposé par quelques fonctionnaires qui invoquent les ordres d’une hiérarchie apparemment plus politique qu’administrative. Zélés ces fonctionnaires n’ont pas hésité à fourbir un argument, repris et confirmé par le directeur de cabinet du maire de Grenoble, qui, s’il ne relève pas de l’absurde, du surréalisme ou de l’abracadabrantesque pour reprendre une formule célèbre, a quelque chose à voir avec le sophisme.

Lire le reste de cet article »

Les enquêtes publiques sur le PLU, enfin accessibles !

Publié le 15 juin 2012

Le mardi 12 juin dans l’après midi (soit avec 12 jours de retard !), les Grenoblois ont pu enfin accéder aux rapports et conclusions du commissaire enquêteur sur les transformations du PLU (Plan Local d’Urbanisme) concernant une très grande surface de la ville : Esplanade, Presqu’île, Flaubert et Châtelet. Comme on pouvait l’imaginer, le commissaire enquêteur a mis deux mois de plus que prévu pour rédiger ses rapports et conclusions. En effet, malgré leur importance les dossiers ont été confiés au même commissaire par la volonté de la ville. Ce dernier a donné des avis favorables sans aucune réserve, mais quelques recommandations. Le conseil municipal du 25 juin va arrêter les transformations du PLU suite à ces enquêtes. Ce n’est qu’à l’automne que le conseil municipal mettra en chantier la révision générale du PLU imposée par la loi. Mais comme toutes les grandes opérations d’urbanisme auront été lancées, il ne s’agira que d’un simple toilettage, sauf si les habitants imposent la mise en place de véritables ateliers populaires d’urbanisme pour un travail de fond sur le PLU afin de dessiner une ville à visage humain, pour tous et débarrassée de la spéculation et de l’emprise des promoteurs avides de gros profits comme trop souvent actuellement.

Mais pourquoi avoir bloqué pendant 12 jours l’accès aux rapports du commissaire enquêteur au mépris de la loi ?

Lire le reste de cet article »

Mounier toujours…

Publié le 15 juin 2012

Les autorités académiques ont enfin publié leurs arrêtés fixant le secteur de recrutement des lycées grenoblois et les effectifs maximum que peuvent accueillir chaque lycée en seconde, première et terminale.

Dans son arrêté du 1er juin, le recteur précise les limites territoriales des districts de desserte des lycées. Depuis des semaines, les principaux des collèges appliquaient des décisions non écrites du rectorat. Pour rendre irréversible la nouvelle situation, le recteur a retardé au maximum son arrêté évitant ainsi des recours en justice qui auraient pu bloquer ses actions. Donc seule la moitié des élèves de la zone du collège Mounier aura le droit de s’inscrire en seconde à Mounier. La directrice académique a arrêté le 2 juin le nombre maximum d’élèves de seconde pouvant être accueillis à Mounier, soit 140.

Ainsi tout a été préparé pour ne pas revenir à la situation initiale et donc normale du lycée Mounier, alors que les locaux sont disponibles et les moyens en enseignants aussi. Au mépris du bon fonctionnement d’un service public obligatoire, le recteur règle ses comptes, et profite du silence complaisant des politiques. Le changement n’est pas encore pour maintenant.

Une bonne chose tout de même :

Lire le reste de cet article »

Dette toxique, il y a moyen de lutter…

Publié le 15 juin 2012

Le 11 juin 2012 la Chambre Régionale des Comptes (CRC) d’Auvergne, Rhône-Alpes rend public l’avis budgétaire qu’elle a prononcé à la demande du préfet sur la décision de la commune de Sassenage de suspendre le règlement des intérêts d’emprunts toxiques contractés auprès de la banque Dexia. La CRC a considéré que le remboursement des intérêts litigieux n’était pas obligatoire, et qu’à ce titre le budget 2012 de la commune de Sassenage devait être considéré comme équilibré.

Comme quoi la contestation peut payer. Nous redemandons à la Métro de faire de même pour sa dette toxique de 21 M€. Pour plus de précisions, voici le communiqué de la CRC (également en ligne ici)

Lire le reste de cet article »

Le premier adjoint pris en flagrant délit d’incompétence

Publié le 15 juin 2012

(photo GK)

Rappelez-vous, sous prétexte que le collectif “Vivre à Villeneuve” avait demandé à la ministre du logement d’intervenir à propos de la démolition du 50 Galerie de l’Arlequin, J. Safar (1er adjoint) s’était élevé contre une “manipulation politique”. D’autant que selon lui, la ministre (écologiste) n’était pas légitime à traiter ce dossier, qui relevait de la seule compétence du ministre (PS) de la ville. Comme assez souvent, et bien qu’il le fasse avec un aplomb étonnant, le premier adjoint se trompe. Son affirmation est évidemment fausse, et il aurait dû prendre la peine de lire le décret du 24 mai 2012 décrivant les attributions de la ministre, Cécile Duflot pour le reconnaître. Puisqu’il ne l’a pas fait, pour sa gouverne, en voici deux extraits :

Lire le reste de cet article »

Le CCAS oublie de faire du social !

Publié le 15 juin 2012

Après la fermeture des Gentianes, le vice-président du Centre communal d’action sociale -CCAS poursuit ses restructurations, en oubliant que depuis le changement de politique nationale, la priorité devrait revenir au social et au dialogue social avec les syndicats. Apparemment la nouvelle politique ne s’applique pas encore au CCAS. L’intersyndicale CGT-CFDT du CCAS, devant l’évolution prévue des 5 logements foyers des personnes âgées de Grenoble (LFPA), a écrit aux membres du Conseil d’Administration du CCAS pour les alerter.

Voici des extraits de cette lettre du 12 juin 2012. :

Lire le reste de cet article »

Smic : précisions

Publié le 15 juin 2012

Notre article relatif à l’augmentation du SMIC en date du 8 juin a pu susciter d’éventuelles interrogations. Aussi pour lever toute ambiguïté nous devons repréciser que cette analyse avait pour ambition d’éclairer le lecteur sur le mécanisme actuel (dispositif Fillon) qui conduit à réduire les contributions sociales des gros employeurs. C’est donc le système dans son ensemble qui devrait être revu ; et à l’évidence, mais cela va mieux en le disant, l’ADES est pour l’augmentation du SMIC.