Archives du 24 novembre 2012

Réunion publique sur la culture avec les élus « Ecologie et solidarité »

Publié le 24 novembre 2012

Vous êtes conviés à une réunion sur la culture à Grenoble, par les 6 élus du groupe d’opposition « Ecologie et solidarité », EELV, ADES, Alternatifs.

Politique et culture publiques, quelle articulation ?
Lundi 3 décembre à partir de 18h30 à Cap Berriat – 15 rue Georges Jacquet – Grenoble.
Secteur Bouchayer Viallet, accès par la rue L. Sestier, perpendiculairement à la rue Ampère
Transports en commun : Tram A ou Ligne 26, arrêt “Berriat – Le Magasin”.

Nous essaierons d’ébaucher des pistes de réflexion sur différentes questions avec deux intervenantes : Chantal Morel, metteuse en scène ; Adeline Pierrat, administratrice de compagnies de spectacle vivant (danse et théâtre dans l’espace public).

Lire le reste de cet article »

Trois scénarios pour un budget : faites votre choix…

Publié le 24 novembre 2012

Lors du conseil municipal de lundi 19 novembre, les élus du groupe « Ecologie et solidarité » ont indiqué que, dans le cadre du  débat d’orientation budgétaire, il était possible de dégager trois scénarios compte tenu des propositions de la majorité, des interventions publiques de l’adjoint aux finances et des possibilités alternatives qui existent.

  • Scénario 1 : « La continuité sans changement ». On reste pour 2013  dans la stricte continuité du budget 2012, avec de très légères économies de fonctionnement, c’est le « Scénario Destot »,
  • Scénario 2 : « On étale les investissements dans le temps pour payer moins d’impôts ».  L’adjoint aux finances admet enfin que le niveau des impôts locaux est devenu insupportable et qu’il faut aller vers une diminution (mais pour plus tard !), et pour cela il proposerait donc de diminuer du même niveau l’épargne et les dépenses d’investissement, c’est le « Scénario Safar »,
  • Scénario 3 : « Une ville plus efficace qui améliore la vie quotidienne ».  Ce scénario alternatif est dans la continuité de ce que les élus « Ecologie et solidarité » proposent chaque année : diminution des impôts, légère diminution des investissements et surtout, restructuration des dépenses de fonctionnement afin de dégager des moyens supplémentaires pour des politiques publiques de proximité et de soutient aux associations du secteur de la solidarité et du social. C’est le scénario de la sobriété et de la solidarité dans cette période difficile, le « Scénario alternatif ».

Voici ce que donneraient les grands équilibres avec ces trois scénarios

Lire le reste de cet article »

Que faire pour construire des logements moins chers à Grenoble?

Publié le 24 novembre 2012

Depuis des années l’ADES milite pour que des outils publics soient mis en place afin de lutter contre la dérive des prix des logements à Grenoble, renforcée par la politique pilotée par l’adjoint à l’immobilier, soutenu par toute la majorité municipale.

Au conseil municipal du 19 novembre, l’adjointe au logement a présenté une délibération portant sur une charte entre la Ville et la Fédération des Promoteurs Immobiliers des Alpes (FPIA) dont l’ objectif est de faire baisser les prix de certains logements neufs. La démarche est intéressante mais ne va malheureusement pas résoudre le problème posé, à savoir : l’impossibilité pour un nombre important de ménages grenoblois de pouvoir accéder à la propriété ou de trouver des logements en location à des prix abordables.

Lire le reste de cet article »

Démocratie locale : l’art de s’attirer les foudres

Publié le 24 novembre 2012

Il n’aura pas échappé aux observateurs même ponctuels que ces dernières années, la tendance s’aggrave. A chaque nouvelle séance du conseil municipal de Grenoble, la moindre rumeur d’une éventuelle protestation des habitants provoque chez les élus de la majorité une effervescence quasi irrationnelle. Pas question pour le public d’entrer dans la petite partie de la salle du conseil qui lui est réservé, sans avoir montré patte blanche (fouilles des sacs, contrôle des entrées, ouverture des portes à la discrétion des huissiers même si les débats du conseil ont commencé…).

Lire le reste de cet article »

Chauffage urbain, mais pourquoi ça chauffe ?

Publié le 24 novembre 2012
Manifestation à la Mairie - 19-11-12 (photo CNL, tous droits réservés)

Manifestation à la Mairie – 19-11-12 (photo CNL, tous droits réservés)

Le collectif « pour un chauffage urbain juste et solidaire » appelait à une manifestation lundi 19 novembre au moment du conseil municipal de Grenoble. De nombreux usagers munis de grosses caisses et tambours ont, dans une ambiance qui se voulait bon enfant, donné de la voix. Une perturbation qui fut de courte durée pour le Conseil municipal.

Cette manifestation rappelait que depuis le changement de tarif de 2008, les usagers du chauffage urbain ne supportaient plus la façon dont était géré ce service. Depuis des années le maire de Grenoble l’a laissé aux mains de puissants intérêts privés. La Compagnie de chauffage – CCIAG qui est pourtant une société d’économie mixte, donc à majorité de capitaux publics (58%), abandonne la direction de cette société à un salarié des actionnaires privé, Dalkia, filiale de Véolia (ex Générale des Eaux).

Jusqu’en 2008, les tarifs du chauffage urbain étaient définis par la CCIAG et non par les élus. C’est d’ailleurs pour cette raison que le Tribunal administratif a annulé tous les tarifs de 1983 à 2008.

Lire le reste de cet article »

Ecole des Buttes : quelle vie après le sinistre ?

Publié le 24 novembre 2012

Les parents d ‘élèves de l’école des Buttes de la Villeneuve sont inquiets. Ils ont de bonnes raisons de l’être et l’ont fait savoir lors du conseil municipal du 19 novembre. Victimes d’un premier incendie en novembre 2011, les bâtiments qui abritent un espace petite enfance, une maternelle et une école élémentaire, ont été le 7 juillet 2012 la proie des flammes, dont la violence a cette fois entraîné d‘énormes dégâts. En septembre 2012 faute de pouvoir réintégrer les lieux, les enfants de l’école élémentaire ont été accueillis dans trois établissements du quartier dont le collège.

Depuis cinq mois les parents d’élèves de l’école des Buttes, et plus généralement des autres écoles et du collège du quartier, ne connaissent toujours pas les causes de ce sinistre qui devaient faire l’objet d’un rapport officiel, et ne voient rien venir pour la suite (réhabilitation reconstruction des bâtiments et si oui à quelle échéance ? …). La Ville, dont la principale compétence est d’offrir les meilleurs conditions d’accueil aux enfants par l’entretien des bâtiments scolaires, reste curieusement silencieuse. A ce jour, les parents et surtout les élèves de l’école élémentaire des Buttes qui ont sans doute, plus que d’autres, grand besoin de stabilité, ne savent toujours pas de quoi sera faite la rentrée 2013-2014.

Lire le reste de cet article »

Rythme scolaire : à quel prix !

Publié le 24 novembre 2012

Selon l’association des maires de France, la réforme des rythmes scolaires et le retour à la semaine de 4,5 jours coûteraient 600 M€ aux collectivités locales. Le Président de la République a précisé que cette réforme se mettrait progressivement en place sur une durée de deux ans et que le gouvernement lui consacrerait 250 M€ dès la rentrée 2013. Deux chiffres qui laissent présager les difficultés à venir de certaines collectivités pour la mise en place des activités péri-scolaires avec probablement leurs lots d’inégalités d’une commune à l’autre, selon les capacités financières de chacune.

A ce propos, à Grenoble, l’adjoint à l’éducation évoque un montant de 150 € par enfant (sans que l’on sache vraiment sur quelles bases ont été réalisés ces calculs) ce qui, dans le budget de la ville reviendrait au bas mot en fonctionnement à 1 M€. Alors que compte faire la ville de Grenoble en la matière, elle qui, dans son Document d’Orientation Budgétaire, n’a rien prévu pour l’année 2013 ? Sinon 2014 peut-être ? Voilà en tout cas le bon moment d’informer l’ensemble des intéressés à cette question : enfants, parents d’élèves, enseignants, personnels des structures d’animation.

Le collège d’éthique de la vidéosurveillance a fait pschitt !

Publié le 24 novembre 2012

Au conseil municipal du 17 mai 2010, le premier adjoint proposait la mise en place du « collège d’éthique de la vidéosurveillance ».

Seuls les élus du groupe « Ecologie et Solidarité » votaient contre, car le débat promis sur la vidéosurveillance, ses intérêts ou inconvénients n’avait pas eu lieu contrairement aux promesses faites. De plus, ce collège ne permettait pas d’évaluer la pertinence de la vidéosurveillance, il n’avait donc aucun intérêt réel.

Gadget créé pour essayer de faire croire que l’implantation (très chère) des caméras dans trois endroits de la ville ne posait aucun problème de fond, cette instance veillant à ce que tout soit propre et en ordre.

En réalité la création de ce collège comportait un vice de fond. Pour essayer de faire croire à son indépendance vis-à-vis de la mairie (pseudo gage d’efficacité, de neutralité…) sa présidence serait assurée par un ancien magistrat, ancien président de la cour d’appel de Grenoble. Or la loi oblige à ce que les conseils consultatifs soient présidés par un élu municipal.

Lire le reste de cet article »