Archives pour le mot-clef ‘Vallini’

André Vallini et le nouveau pont de St Quentin sur Isère : dérapage des coûts et mauvaise foi

Publié le 18 janvier 2014

Le 12 octobre dernier, André Vallini dénonçait, au congrès des maires de l’Isère, le coût des mesures environnementales du projet de nouveau pont de St Quentin sur Isère soumis actuellement à enquête publique. Dans Isère magazine de novembre 2013, on peut en lire le compte rendu : «  500.000 euros pour une prairie humide de 1,3 hectare… 250.000 euros l’entretien de 3 mares à tritons et 250.000 euros pour les corridors écologiques. Donc un total de 1 million d’euros avec la conclusion suivante “Je me dis que nous vivons dans un pays encore bien riche pour pouvoir s’offrir ce genre d’exagérations”. (voir notre article du 16/11/13)

Dans un premier temps on pourrait remarquer qu’un million d’euros par rapport à un projet de 10 millions est compréhensible et que cela fait travailler des bureaux d’étude et des entreprises. D’autre part ces mesures sont imposées par la loi Grenelle 2 qu’André Vallini a votée, et sont destinées à limiter et compenser les impacts environnementaux des travaux réalisés. Par ailleurs nous faisons remarquer que l’on pourrait réduire fortement les coûts en revenant à la première des 3 variantes du projet consistant à réparer le pont actuel et à lui accoler un second pont. Le coût de cette variante était le moins élevé avec un peu plus de 10 millions d’euros contre près de 15 millions pour le projet choisi.

L’impact sur l’environnement de cette variante était pratiquement nul et n’aurait pas nécessité les mesures de reconstitution de zones humides jugées coûteuses. Le choix qui a été fait est responsable du coût environnemental élevé.

Lire le reste de cet article »

Protection de l’enfance : le bras de fer se poursuit

Publié le 6 décembre 2013
Mobilisation des travailleurs sociaux devant le conseil général - 12/4/13

Mobilisation des travailleurs sociaux devant le conseil général – 12/4/13

On se souvient que le 12 avril dernier l’exécutif du Conseil général avait minimisé la réalité d’un document interne de travail qui faisait état de la suppression en Isère de 300 places d’accueil d’enfants et de jeunes en difficulté et son corollaire la suppression de 180 emplois. Pour donner le change et sous la pression de plusieurs manifestations de travailleurs sociaux, le président du Conseil général avait accepté la mise en place de groupes de réflexion sans avoir abandonné l’idée d’élaborer un schéma départemental d’action sociale. Où en est-on 7 mois après ? Les organisations syndicales CGT, SUD Isère et CFDT, viennent de le faire savoir dans une lettre ouverte commune adressée à A. Vallini dont voici quelques extraits.

Lire le reste de cet article »

Le président du Conseil général et la biodiversité

Publié le 16 novembre 2013

On ne lit jamais assez les publications du conseil général. Le sujet principal du numéro d’Isère magazine de novembre de 2013 est consacré à l’agriculture et au métier d’agriculteur.

Le président du conseil général A. Vallini dans son édito, nous dit que « les Français ont toujours entretenu un lien fort avec la terre qui les nourrit »… « La France reste la première puissance agricole européenne, les terres, devenues un enjeu spéculatif, disparaissent sous le béton. »… « En Isère, l’agriculture de demain se prépare aujourd’hui car l’avenir aussi est dans le pré. »

Ce constat que René Dumont a fait dans les années 1970, est aujourd’hui, fortement relayé par un autre agronome de Rhône Alpes, … qui s’efforce de transmettre aux générations futures qu’il leur faut tout mettre en œuvre pour que la Terre puisse continuer à nourrir ses enfants. Mais pour cela, il est indispensable de préserver la biodiversité, c’est grâce à cela que la terre se régénère pour continuer à produire des céréales, faire pousser l’herbe sur les prairies… Donc protéger la faune c’est protéger la flore et les herbacés.

Mais voilà, le Président du Conseil général quelques pages après son édito, « dénonce les entraves à l’action ».

Lire le reste de cet article »

Protection de l’enfance au Conseil général : des paroles et des actes

Publié le 8 juin 2013
Mobilisation des travailleurs sociaux devant le conseil général - 12/4/13

Mobilisation des travailleurs sociaux devant le conseil général – 12/4/13

Concernant la politique départementale de protection de l’enfance, comme nous le pressentions (voir article du 20 mai 2013) l’engagement verbal pris par le président du Conseil général semble avoir un peu de plomb dans l’aile. En tout cas, les salariés du secteur social font preuve de la plus grande méfiance à son égard. Pour preuve les extraits ci-dessous de la lettre ouverte que l’intersyndicale CGT, SUD et CFDT vient de lui adresser le 31 mai.

« Monsieur le Président,

Suite à la réaction des salariés du secteur social concernant les mesures d’économie programmées par vos services en direction des établissements spécialisés dans la protection de l’enfance du département, vous vous êtes engagé à rendre caduque la programmation des fermetures d’établissements et la réduction d’emploi associée (180 ETP).

Lire le reste de cet article »

Pétition : Non au retour du projet d’autoroute « A51 » !

Publié le 30 mai 2013

La liste des Grands Projets Inutiles Imposés s’agrandira-t-elle avec le retour du projet de l’autoroute A51 pour relier Grenoble à Sisteron ? Actuellement une commission « Mobilité 21 » est chargée par le gouvernement de réviser, à la baisse, le Schéma National des Infrastructures de Transports (SNIT), pour les années à venir. Seuls les projets figurant au sein de ce SNIT pourront être réalisés. Des élus dont M. André Vallini, président du Conseil Général de l’Isère, et Mme Karine Berger, députée des Hautes Alpes, mettent tout en œuvre, avec le soutien de groupes économiques et politiques, pour que le projet d’autoroute A51, rejeté lors du Grenelle de l’environnement, y soit introduit.

Il faut s’y opposer en signant la pétition sur internet.

Rappel de la situation :

Lire le reste de cet article »

SCOT 2 – Vallini 0

Publié le 16 novembre 2012

La commission d’enquête sur le Schéma de Cohérence Territorial (SCOT) de la région grenobloise a rendu son rapport et ses conclusions le 26 octobre 2012. Le document fait 393 pages et peut être téléchargé à partir du site du SCOT.

Sans surprise les commissaires donnent un avis favorable accompagné de 13 réserves et 29 recommandations.

L’établissement public du SCOT doit maintenant prendre en compte l’enquête publique, lever ou non les réserves et arrêter définitivement le SCOT. Si les réserves ne sont pas levées, l’avis deviendra alors négatif, ce qui peut fragiliser le futur SCOT.

Mais les réserves ne sont pas fondamentales, il s’agit de corrections légères qui ne devraient pas poser de problème.

A propos des infrastructures routières et autoroutières qui ont fait l’objet d’un intense lobbying de la Chambre de Commerce, le rapport note page 351 :

« La Commission d’enquête rappelle que le SCOT n’est pas un document de programmation, mais considère que le manque de perspectives en matière de programmation de nouvelles infrastructures routières et autoroutières constitue une faiblesse indéniable du dossier du SCOT. »

On pouvait alors s’attendre a une réserve importante sur cet aspect, les commissaires se sont contentés d’une réserve n° 10 qui indique :

Lire le reste de cet article »

Au secours, l’A 51 revient !

Publié le 20 octobre 2012

Le projet avait été enterré par le gouvernement Sarkozy, le ministre J.L. Borloo expliquant que ce projet n’était pas réalisable à cause des impasses financières, environnementales et juridiques. F. Hollande, durant la campagne présidentielle, avait évoqué la prolongation de l’A51 au-delà du col du Fau, terminus actuel. Cela n’avait pas ému les populations habituées aux promesses électorales qui n’engagent que ceux qui les écoutent.

Mais le Président du Conseil Général de l’Isère, qui a du mal à exister, n’ayant pas été nommé ministre, ne manque aucune occasion pour se rapprocher du lobby routier et autoroutier. Il décide de financer l’élargissement l’A480 et le 21 juin 2012 lors d’une séance du CGI (Conseil général de l’Isère) indique qu’il reparlerait de l’A51 au ministre des transports. Ce qui n’avait pas créé de réactions particulières.

En revanche le 28 septembre A. Vallini se fend d’une lettre aux entrepreneurs de l’Isère dans laquelle il fait la liste de tous les projets du CGI dans le BTP (Bâtiments et Travaux Publics), le Center Parcs dans les Chambaran, l’élargissement de l’A480 et glisse la petite phrase suivante :

« Dans le prolongement d’A480, je viens de prendre l’initiative, soutenue par mes collègues présidents des Conseils généraux des Hautes-Alpes, de la Drôme et des Alpes de Haute Provence, de relancer l’achèvement de l’A51 Grenoble-Sisteron – Aix en Provence. »

Et subitement c’est le buzz…

Lire le reste de cet article »

Cumul des mandats… suspense insoutenable au PS !

Publié le 3 septembre 2012

Nous avions indiqué les décisions prises par l’immense majorité du PS en ce qui concerne le non-cumul des mandats. Martine Aubry vient de rappeler aux parlementaires (députés et sénateurs) PS qu’ils devaient dans les prochains jours se mettre en règle. A Grenoble cela concerne en premier lieu, le maire M. Destot, et au département, A. Vallini, président du Conseil général qui ont jusqu’au 17 septembre 2012 pour choisir entre leur mandat d’élus locaux ou de parlementaires. Martine Aubry a déclaré le 24 août 2012 : « Quant on appartient à un parti et que 90% des militants votent pour le non-cumul, eh bien on le respecte, ou bien on quitte le parti ».

Lire le reste de cet article »

M.Vallini fait encore la une

Publié le 14 janvier 2012

Le site Médiapart a rendu publique une information qui courrait depuis plusieurs semaines en Isère : le Président du CGI (Conseil général de l’Isère) est mis en cause pour licenciement abusif en 2010, harcèlement moral et discrimination, par une ancienne assistante parlementaire. La plainte est jugée par le conseil des prud’hommes et a été mise en délibéré au 14 février 2012 (à la Saint Valentin …).

Décidément depuis quelques mois, l’image du nouveau sénateur de l’Isère est sérieusement dégradée, lui qui s’ennuie et déplore l’absence de journalistes au Sénat qu’il compare à un bordel des années 30 !

Lire le reste de cet article »

Rocade Nord : sanction sévère !

Publié le 7 janvier 2012

Dessin Cled'12 (tous droits réservés), publié dans Le Rouge & le Vert n°106 de juillet-septembre 2007

Une sanction sévère vient de tomber contre le Président du conseil général de l’Isère et ceux qui soutenaient le projet de rocade nord.

Au moment où, sous la houlette du MEDEF et de la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Isère), les tenants d’un contournement autoroutier nord de Grenoble redonnent de la voix, le Tribunal administratif de Grenoble annule la consultation bidon de 2007 sur la rocade-Nord !

Le 25 mai 2007, la commission permanente du Conseil Général vote une délibération décidant de consulter les électeurs de la région urbaine sur l’intérêt d’inclure la rocade-nord dans les solutions pour “améliorer les déplacements dans l’agglomération grenobloise”.

Tous les conseillers généraux, sauf les 3 élus écologistes, votent cette délibération. Les élus votent cette délibération sans même connaître les questions qui seront posées.

Raymond Avrillier, Vincent Comparat accompagnés d’Olivier Bertrand (conseiller général) déposent des recours en annulation de cette délibération qu’ils considèrent comme illégale.

Cette consultation (dite “consultation-bidon”) organisée au début de l‘été a été une véritable manœuvre d’intoxication. Il s’agissait d’un référendum caché pour faire adopter le projet de rocade. Le Président du conseil général répondant le 22 juin 2007 à la question : « Et si la rocade est jugée inutile ? »,  déclare : « je suis très clair, si les Isérois n’en veulent pas nous ne la ferons pas. »

La question posée était tellement orientée, et la présentation du projet tellement idyllique mais fallacieuse, que le résultat ne pouvait pas faire de doute. De surcroît les électeurs n’avaient pas eu accès aux différentes opinions sur ce projet alors que c’est une obligation légale dans une consultation des électeurs.

Le Tribunal administratif de Grenoble dans un jugement du 29 décembre 2011 vient de donner raison aux écologistes : la commission permanente n’avait pas le droit de décider une consultation dans de telles conditions d’absence de respect de la démocratie, le Président était donc incompétent pour l’organiser.

Lire le reste de cet article »

L’élu, l’ennui et les années 30

Publié le 2 décembre 2011

On se prend parfois à rêver que certains élu(e)s prendraient de la hauteur, affirmeraient leurs convictions en paroles et en actes et feraient preuve de courage. Malheureusement, la réalité démontre que nous sommes loin, bien loin du compte, comme on a pu le voir ces derniers temps où il n’est pas rare que le ridicule le dispute au pathétique.

C’est d’abord M. Chamussy, élu municipal de droite qui, après la formidable victoire des « Mounier », prend le train en marche et tente grossièrement, lui qui n’est jamais intervenu, de récupérer la mise. On n’en voudra donc pas à J. Safar 1er adjoint au maire de Grenoble d’avoir répliqué aussitôt et justement à cette minable tentative. Il aurait pu s’en tenir là, ne pas en rajouter, mais c’est chose impossible et déclare que M. Chamussy a fait « Une démarche qui vise en fait à mettre en cause le maire à des fins politiciennes au seul service de la polémique ». En matière de « fins politiciennes » on peut lui faire confiance, c’est en effet un expert.

Mais tout cela ne serait que broutilles en comparaison des sommets atteints par A. Vallini, Président du Conseil général de l’Isère, tout récent sénateur, chargé dans l’équipe de campagne du candidat du PS F. Hollande, de la Justice et des Institutions, après son passage, le 25 novembre dernier au Petit Journal émission de Canal Plus.

Lire le reste de cet article »

Condoléances aux grands électeurs de l’Isère qui ont voté pour A. Vallini aux sénatoriales

Publié le 28 novembre 2011

Communiqué de presse du 28/11/11

L’ADES présente ses condoléances aux grands électeurs de l’Isère qui ont voté pour la liste menée par A. Vallini aux élections sénatoriales de septembre 2011.

Dans un élan de sincérité, le tout nouveau sénateur vient de signifier que leur vote a été manipulé. Au-delà des grossièretés prononcées, le nouveau sénateur déclare vouloir revenir à l’Assemblée Nationale. A l’entendre, lui ne désirait pas aller au Sénat, mais il s’est fait violence en se laissant “fléchir pour tirer la liste”.

Nous attendons avec impatience la position de Mme David et de M. Chiron colistiers d’A. Vallini sur les déclarations de leur leader, ainsi que celles du parti socialiste et du parti communiste.

A.Vallini devrait méditer cette maxime célèbre : « On ne sort de l’ambiguïté qu’à son détriment. ». Il a montré son vrai visage, souhaitons que cette sortie de l’ambiguïté soit sanctionnée à sa juste mesure.

 

 

 

Sénatoriale, le PS et Vallini ferment la porte aux écologistes

Publié le 22 juillet 2011

Le 21 juillet, A. Vallini a décidé de présenter sa liste aux sénatoriales, sans y associer les écologistes, violant ainsi l’accord national passé entre Europe Ecologie les Verts (EELV) et le PS, qui prévoyait qu’en Isère le troisième d’une liste de rassemblement serait écologiste.

Dans un communiqué EELV Isère appelle les démocrates à travailler à une véritable liste alternative de rassemblement.