Archives pour le mot-clef ‘Esplanade’

Esplanade, tout reprendre dès le début

Publié le 22 juin 2013

vivre-a-grenoble-esplanadeAprès plusieurs mois de réflexion, la majorité municipale a accepté d’organiser une séance spéciale du conseil municipal sur le projet Esplanade. On ne peut pas dire que ce fut une grande réussite car on a eu droit à un très long rappel du projet qui avait déjà été présenté le 24 mai lors de la réunion d’information. La seule nouveauté a été l’intervention de l’association « Vivre à Grenoble » qui a mis les pieds dans le plat et donnée des informations inédites.

Malheureusement il n’y a pas eu de réponses argumentées de la part des défenseurs du projet qui ne veulent rien céder et qui prévoient de voter la réalisation de la ZAC en septembre prochain.

Ce que l’on peut retenir de ce premier et peut être unique débat contradictoire :

Lire le reste de cet article »

Esplanade : le maire en apesanteur

Publié le 22 juin 2013

vivre-a-grenoble-esplanadeUn Conseil municipal « Spécial Esplanade » a donc eu lieu lundi 17 juin. Qu’aura donc retenu le maire de cette soirée exceptionnelle d’une part, du fait de sa configuration -pour la première fois des Grenoblois opposés à un projet ont pu s’exprimer dans l’enceinte municipale- et d’autre part en raison de sa durée (4h30) due notamment aux nombreuses prises de paroles des élus de la majorité ?

Comme d’habitude, malgré de louables efforts l’intervention de M. Destot aura laissé le sentiment que Grenoble était très loin de ses préoccupations au point de parler et d’écrire « Mieux Vivre à Grenoble » à propos de l’association « Vivre à Grenoble » acteur phare de la soirée.

Lire le reste de cet article »

Tous au Conseil municipal « Spécial Esplanade » lundi 17 juin à 17h

Publié le 13 juin 2013

vivre-a-grenoble-esplanadeDe très nombreux Grenoblois ont exprimé leur refus du projet lancé par la mairie sur l’Esplanade. L’association Vivre à Grenoble a recueilli plus de 20 000 signatures d’habitants de l’agglomération demandant d’arrêter ce projet. Le maire et sa majorité ont été contraints d’organiser ce conseil municipal spécial où pour la première fois des représentants des habitants pourront s’exprimer avec un temps de parole équivalent à celui des tenants du projet.

Le conseil municipal se déroulera de la manière suivante :

  • de 17 h à 17 h 30 quelques délibérations à voter.
  • A 17 h 30, présentation du dossier Esplanade par la majorité et l’architecte,
  • puis le CCS2 rappellera son avis sur ce dossier
  • et ensuite l’association « Vivre à Grenoble » disposera de la même durée pour exposer ses arguments.
  • Enfin les élus débattront et Vivre à Grenoble pourra donner ses conclusions.
  • Le maire clôturera ce conseil vers 20 h30.

Le 17 juin, conseil municipal inédit, spécial Esplanade

Publié le 30 mai 2013

vivre-a-grenoble-esplanadeNotez dès maintenant cette importante date. Le lundi 17 juin à 17 h à la mairie de Grenoble, trois heures de débat au conseil municipal entre les élus et l’association « Vivre à Grenoble », porteuse de la pétition de plus de 20 000 signataires contre le projet actuel de l’Esplanade.

Enfin un débat et non un simple exercice de questions réponses comme lors de la réunion du 24 avril à l’Esplanade. Ce sera l’occasion de mettre à plat la manière dont un projet de cette importance a été mené et comment l’architecte s’est vu imposer des contraintes très discutables, et qui n’ont jamais été débattues publiquement auparavant.

Peut être assisterons-nous à un vrai exercice de démocratie locale, si c’est le cas il faudra remercier l’association « Vivre à Grenoble » pour l’avoir imposé.

A consulter un courrier intéressant du CLUQ au maire et au président de la Métro à propos de l’avenir de l’Esplanade et de la Foire des Rameaux.

Pourquoi vouloir urbaniser à outrance l’Esplanade ?

Publié le 25 mai 2013

vivre-a-grenoble-esplanade« C’est bien gentil d’être contre le projet de l’Esplanade, mais vous n’avez rien à proposer ! », voilà le genre de reproches que l’on pourrait être tenté de nous adresser (si ce n’est déjà fait), tant nous avons décrit ici par le menu les raisons fondamentales de notre opposition au projet d’urbanisation tel que présenté par la majorité municipale. Mais en fait, c’est toute la copie qui est à revoir : sur le plan démocratique c’est une évidence, ne serait-ce que parce qu’il n’existe qu’un seul et unique projet ; et sur la pertinence d’urbaniser à ce point l’Esplanade, la question reste posée.

En effet si, contrairement au discours de la majorité, on part du postulat qu’il n’y a aucune justification à urbaniser la ville à outrance, et nous en avons fait maintes fois la démonstration, le regard change. Pour autant on peut imaginer que ce secteur de la ville trop longtemps délaissé bénéficie d’un coup de jeune, sans le faire disparaître d’un trait de plume.

Lire le reste de cet article »

Pas de Foire des Rameaux dans le Parc Paul Mistral

Publié le 13 mai 2013

L’Esplanade a une fonction évènementielle tout à fait unique dans l’agglomération. Depuis 1934 elle accueille la Foire des Rameaux qui est une des plus grande foire d’Europe et dont le succès populaire et indéniable grâce à sa disposition géographique. Elle accueille également tout au long de l’année d’autres évènements sous chapiteaux. Lors de la signature de la pétition lancée par « Vivre à Grenoble » contre le projet de la ZAC Esplanade de très nombreuses personnes ont signé pour défendre ce lieu historique et sa capacité à accueillir des grands évènements qui servent autant au rayonnement de l’agglomération que les activités « high tech »

La mairie est incapable de trouver un autre lieu pour accueillir la foire des Rameaux, après avoir essayé vers Alpexpo, voila qu’elle propose sans aucune étude le Parc Paul Mistral. Mais la réaction des Grenoblois ne s’est pas fait attendre. La mairie ferait mieux de repenser complètement le projet de la ZAC de l’Esplanade, plutôt que de laisser croire depuis plusieurs années qu’elle est en passe de trouver un nouveau site.

On ne peut qu’être d’accord avec la lettre que l’Union des habitants du quartier Exposition Bajatière (UHQEB) a envoyée le 16 avril 2013 au maire :

Lire le reste de cet article »

Urbanisme : il ne faudrait pas prendre les habitants pour des imbéciles !

Publié le 22 avril 2013

vivre-a-grenoble-esplanadeAveu de l’adjoint à l’immobilier : si les Grenoblois signent massivement la pétition contre le projet de l’Esplanade c’est qu’ils n’ont pas bien compris le projet. Ce professeur auto proclamé va donc expliquer à ces mal-comprenant de Grenoblois son projet lors d’une réunion publique avant l’été. Il serait temps !

Voila un projet dont la ZAC (Zone d’Activité Concertée) a été créée et votée le 23 janvier 2012, dont le PLU a été profondément remanié le 25 juin 2012, autrement dit aujourd’hui tout est bouclé pour l’essentiel et l’élu responsable du dossier vient de s’apercevoir que les habitants n’ont pas bien saisi ! A croire que l’adjoint à l’immobilier prend les habitants pour des demeurés. Car si quelqu’un a mal compris ce qui se passe c’est bien lui qui, enfermé dans ses certitudes, n’entend pas les très bonnes raisons que de nombreux Grenoblois ont de s’opposer aux projets de la majorité.

Lire le reste de cet article »

Vivre à Grenoble : Un stylo de la démocratie locale pour le maire!

Publié le 12 avril 2013

L’association « Vivre à Grenoble » a offert le 11 avril un stylo géant au maire de Grenoble, ainsi qu’une enveloppe géante pré-timbrée à l’adresse de l’association pour qu’il réponde enfin à leur demande, datant du 25 janvier, d’organiser un débat extraordinaire au conseil municipal.

Le délai de deux mois étant écoulé depuis la remise des 17000 signatures de la pétition, l’absence de réponse signifie que le maire a refusé implicitement les demandes précises de l’association. Comme d’habitude, la majorité municipale n’en fera qu’à sa tête, ignorant les demandes légitimes des habitants.

Voici le communiqué de « Vivre à Grenoble » du 11 avril.

Lire le reste de cet article »

Esplanade, on attend le débat

Publié le 23 mars 2013

vivre-a-grenoble-esplanadeSur l’Esplanade, la Foire des Rameaux démarre comme d’habitude, mais avec moins de forains, 90 emplacements au lieu de 120 à cause du chantier du tram E. Pour éviter la colère des forains la ville promet qu’en 2014, la foire aura encore lieu sur l’Esplanade mais en 2015 ça pourrait être dans le parc Paul Mistral… L’association « Vivre à Grenoble » attend toujours l’organisation du débat promis au Conseil municipal, suite au dépôt de la pétition demandant l’arrêt du projet de la majorité municipale.

Le maire attend visiblement que la Foire soit terminée pour ouvrir ce dossier afin d’éviter des réactions trop vives des usagers de la Foire et des forains.

« Vivre à Grenoble » a demandé des rencontres avec les divers groupes politiques du Conseil municipal, afin de connaître leurs positions sur ce débat. Les oppositions ont répondu, mais dans la majorité ça ne se bouscule pas au portillon… Cette majorité va-elle oser organiser un conseil municipal extraordinaire pour qu’enfin un vrai débat contradictoire s’ouvre sur ce projet contesté, dans un lieu permettant aux habitants de venir y assister ? Il est à craindre que l’on nous serve un débat croupion lors d’un conseil ordinaire. A suivre…

Esplanade, quel débat ?

Publié le 23 février 2013
vivre-a-grenoble-esplanade

maquette du projet Esplanade, commentée par Vivre à Grenoble

L’association Vivre à Grenoble a donc atteint ses objectifs en déposant les 17 000 signatures, dont plus de 8 000 Grenoblois, demandant l’abandon du projet actuel sur l’Esplanade. Il y aura donc un débat au conseil municipal, mais quel débat ?

Vivre à Grenoble demande, à juste titre, un conseil municipal extraordinaire pour un débat de fond qui n’a jamais eu lieu et pour permettre à de nombreux Grenoblois d’en suivre le déroulement dans un autre lieu que la salle habituelle du Conseil municipal qui ne peut pas accueillir un public nombreux.

A la question orale posée par le groupe des élus « Ecologie et Solidarité »  pour savoir comment sera organisé le débat, le maire a été très succinct :

« Et comme je l’ai indiqué, un débat sera bien organisé en Conseil municipal au cours de ce printemps. Les conditions en seront arrêtées en Conférence des Présidents. »

On peut s’interroger sur le fait que les élus soient seuls à fixer les conditions du débat alors qu’à l’évidence les organisateurs de la pétition doivent y être étroitement associés. Décidemment cette majorité a beaucoup de mal avec la démocratie concrète.

Lire le reste de cet article »

Dépôt des 17 000 signatures contre le projet de l’Esplanade

Publié le 15 février 2013

vivre-a-grenoble-esplanadeL’association Vivre à Grenoble a déposé ses 17 000 signatures contre le projet de l’Esplanade. La Mairie a fait savoir qu’elle organiserait un débat sur cette question au conseil municipal, mais sans préciser dans quel cadre. Le groupe des élus « Ecologie et Solidarité » a déposé une question orale au prochain Conseil municipal du 18 février pour demander au maire comment va être organisé ce débat. L’association Vivre à Grenoble a demandé que ce débat ait lieu lors d’un conseil extraordinaire et dans un lieu permettant aux nombreux habitants d’y assister et non lors d’un conseil municipal habituel. A suivre …

A droite, l’éternel retour du corrompu

Publié le 14 décembre 2012

Il est comme le sparadrap du capitaine Haddock, Carignon n’en finit pas d’être de retour sur les dossiers grenoblois. Il demande cette fois au Conseil municipal de consulter les Grenoblois sur le projet de l’Esplanade, en rappelant sa légitimité à ce sujet puisqu’il avait fait un référendum pour ou contre le tram à Grenoble en 1983. Comme d’habitude il cherche à profiter de la très forte contestation portée par l’association “Vivre à Grenoble” qui a fait signer une pétition contre ce projet par plus de 17000 personnes de Grenoble et de l’agglomération. Voilà un bel exemple d’essai minable de récupération politicienne qui ne trompera personne, il avait déjà essayé de profiter sans succès de la contestation du grand stade en défilant avec les opposants. Dans cette dernière piètre tentative d’exister, il est intéressant de noter la position du quotidien régional du 13 décembre qui  ne ménage pas l’ex  : « une argumentation au style bien juridique pour une « légitimité » entachée d’une lourde condamnation d’emprisonnement pour corruption… » !  Nous souhaitons bien du plaisir aux différents candidats de droite qui se bousculent pour préparer les élections municipale avec un tel allié. Pour l’instant seul Denis Bonzy (son ancien directeur de cabinet qui cherche pourtant à effacer cette tâche originelle) a approuvé cette initiative.

Plus de 8000 Grenoblois demandent l’annulation du projet actuel de l’Esplanade

Publié le 16 novembre 2012

Depuis des mois, l’association VIVRE A GRENOBLE fait signer une pétition contre le projet actuel de l’Esplanade, elle a recueilli plus de 17000 signatures sur l’agglomération dont 8000 Grenoblois. Il s’agit de la plus importante pétition jamais réalisée à Grenoble, ce qui démontre que ce projet est très fortement contesté par les Grenoblois et les habitants de l’agglomération.

Les signataires demandent :

  • l’annulation du projet actuel de ZAC sur le site historique de l’Esplanade
  • une révision générale du Plan Local d’Urbanisme de la commune de Grenoble

Le Conseil municipal a voté une charte de la démocratie locale dans laquelle son article 14 dit que :

“La Ville de Grenoble s’engage à mettre en place la procédure d’alerte citoyenne qui donne accès à l’ouverture d’un débat en Conseil municipal à partir de 8000 signatures d’habitants de Grenoble, recueillies sur un sujet donné.”

VIVRE A GRENOBLE demande donc que le maire mette en œuvre l’article 14 de la Charte de la Démocratie locale en organisant un débat extraordinaire en conseil Municipal sur le projet Esplanade en prenant en compte la demande des habitants.

Lire le reste de cet article »

Un non clair et massif au projet de l’Esplanade

Publié le 22 juin 2012

Jeudi 21 juin, l’association « Vivre à Grenoble » est venue déposer à la mairie les 12000 signatures de la pétition protestant contre le projet de la mairie à l’Esplanade. Elle a déposé des exemplaires de la pétition à la majorité et aux deux oppositions municipales. Le nombre de signatures est un record historique démontrant que ce projet est refusé par un grand nombre d’habitants de Grenoble, mais aussi de l’agglomération, car le site de l’Esplanade est un patrimoine de toute l’agglomération et il est surprenant qu’il n’ait pas été débattu à ce niveau.

Lire le reste de cet article »

Le maire et son adjoint à l’immobilier s’assoient sur la Loi

Publié le 8 juin 2012

M. Destot et Ph. Falcon de Longevialle sont candidats aux élections législatives. Ils semblent avoir tous deux une conception toute particulière de la fonction principale du député qui est chargé de faire les lois. Leurs éventuels électeurs doivent savoir qu’ils n’hésitent pas à s’assoir sciemment sur la loi pour éviter que les conclusions d’un commissaire enquêteur soient rendues publiques avant le 1er tour des élections législatives.

Il est regrettable que des fonctionnaires du service de l’urbanisme de la ville se soient associés à ce refus, au mépris des règles de la fonction publique.

Lire le reste de cet article »

Madame et Messieurs Péremptoire

Publié le 27 avril 2012

Une tour de 100 m de hauteur, des bâtiments de plus de 50m et 30m pour la moitié des autres, des rues transformées en venelles et 1200 logements, voilà ce que la municipalité réserve à l’Esplanade. L’absence de concertation avec la population sur ce projet insensé a entrainé depuis plusieurs mois une mobilisation sans précédent à travers l’association « Vivre à Grenoble ».

De son côté, Ph. Falcon de Longevialle, adjoint à l’immobilier ne craint pas, au nom de la municipalité de voir en « ce très beau projet » le renforcement de la protection «  du patrimoine historique et paysager ». On savait qu’il portait en bandoulière l’entêtement et le mépris, on y ajoutera le cynisme. Le « tout petit collectif autoproclamé » dont il parle dans un encart du quotidien régional à propos de « Vivre à Grenoble » a, pendant la foire des Rameaux, recueilli, ne lui en déplaise, des milliers de signatures d’habitants opposés à ce projet fou. C’est sûrement suffisant pour faire réagir le « tout petit adjoint à l’immobilier » qu’il ne cessera jamais d’être. Mais apparemment il n’est pas le seul puisque ce soi-disant « tout petit collectif » a obligé la ville à sortir l’artillerie lourde : cette fois c’est le maire, L. Masson adjointe à la démocratie locale (sic) et A. Pilaud chargé de l’animation (re-sic) qui se sont fendu d’une conférence de presse avec les mêmes arguments usés jusqu’à la corde. Il va falloir en trouver de plus convaincants ou plus simplement tout remettre à plat et engager une véritable concertation. En sont-ils capables ? Chiche !

Esplanade : gros mensonge sur le CCS2 !

Publié le 27 avril 2012

La majorité municipale, maire en tête, est passée maître dans la pratique du mensonge pour tenter d’enrayer la contestation qui ne cesse de monter à propos de sa politique d’urbanisme. Lors de la conférence de presse rapportée dans le Dauphiné Libéré du 26 avril 2012, Alain Pilaud, coprésident élu du Conseil Consultatif du Secteur 2 (centre ville) explique que ce dernier a avalisé l’ensemble du projet de l’Esplanade à l’exception du tracé du tramway. Ceci est un gros mensonge. Concernant les projets présentés par la ville, le CCS2 a adopté une méthode de travail qui peut être discutable mais qui consiste à donner des avis positifs sur les points de consensus, à indiquer les points qui font débat et ceux sur lesquels un avis négatif est très largement partagé. Il suffit de lire l’avis du CCS2, présenté au conseil municipal, sur le projet de l’Esplanade pour constater qu’il n’a pas avalisé l’ensemble du projet de la mairie, loin s’en faut.

Lire le reste de cet article »

Refus de la Zone d’Aménagement NON Concertée de l’Esplanade !

Publié le 13 avril 2012

A l’occasion de la foire des Rameaux, l’association « Vivre à Grenoble » propose aux Grenoblois de signer une pétition pour défendre leur quartier de l’Esplanade site historique qui va être saccagé par le projet démesuré voté par la majorité municipale.

« Sauvez votre Esplanade de la destruction, refusez la densification massive de votre ville ! Monsieur le Maire, nous vous demandons :

  • l’annulation du projet actuel de ZAC sur le site historique de l’Esplanade
  • une révision générale du Plan Local d’Urbanisme de la commune de Grenoble »

Vivre à Grenoble explique avec une photographie de la maquette du projet qui montre que les immeubles seront plus hauts que sur les grands boulevards :

(Tous droits réservés)

Lire le reste de cet article »

L’avenir de la foire des Rameaux…

Publié le 23 mars 2012

Gouverner c’est prévoir. Mais l’adjoint à l’immobilier qui porte la création de la ZAC Esplanade ne sait pas prévoir et ne sait donc pas gouverner !

La création de la ZAC a signé l’expulsion à terme de la foire des Rameaux. Dans le Dauphiné Libéré du 15 mars, l’adjoint explique : « Nous avons écrit aux 27 communes de la Métro, mais les réponses que nous avons reçues sont insatisfaisantes. Nous regardons différents sites autour de Grenoble mais nous n’avons encore rien trouvé. L’année prochaine, cela peut encore passer, les travaux sur l’Esplanade ne gêneront pas la foire. En revanche à partir de 2015, cela risque de poser problème ».

Devant cette situation, les forains envisagent des actions fortes pour défendre cette foire qui est l’une des plus importantes d’Europe. D’un point de vue économique elle est pour eux un moment essentiel qui leur permet de vivre de leur activité toute l’année. Sans cette foire aussi bien placée c’est la mort annoncée de 120 petites entreprises. Depuis 1780 date de sa création, la foire des Rameaux a connu la place St Bruno, le Jardin de Ville, puis la place de la Bastille pour s’installer enfin en 1934, à l’Esplanade. C’est dire si elle fait partie du patrimoine grenoblois et doit être défendue à ce titre.

Le responsable des forains déclare : « Si nous n’avons pas de réponse pour l’année prochaine avant le début de la foire, nous sommes prêts à occuper le terrain jusqu’à ce que cette réponse vienne ».

Il est encore temps d’arrêter cette ZAC lancée dans la précipitation.

Esplanade, les raisons d’être contre le projet

Publié le 28 janvier 2012

Au conseil municipal du 23 janvier, la majorité municipale a donc voté la création de la Zone d’aménagement concerté (ZAC) et lancé la révision simplifiée du Plan local d’urbanisme (PLU) sur l’Esplanade. Il y a pourtant de nombreuses raisons de s’opposer à ce projet.

  • Comme d’habitude la concertation a été truquée. Malgré de petites évolutions marginales, que les représentants du CCS2 ont découvert en séance, rien n’a changé dans les options fondamentales du projet (nombre de logements, position de la ligne de tram, venelles très étroites…), et toujours rien, silence assourdissant sur le devenir de la foire et des manifestations sous chapiteau, type cirques, etc. Notons l’incapacité de la majorité à proposer une co-construction d’un projet avec les Grenoblois (à part sur le projet des quais). Elle aurait pourtant eu là l’excellente occasion de changer de méthode d’élaboration d’un projet, car rien ne pressait (à part le tram E). Contrairement à ce qui est écrit dans les documents, rien ne s’opposait à ce que la ville  propose divers scénarios sur lesquels les Grenoblois auraient pu travailler (et cela vaut pour l’ensemble des projets d’urbanisme). Lire le reste de cet article »